Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*
Comment investir sur le CAC 40 en 2023 ?

Comment investir sur le CAC 40 en 2023 ?




Découvrez le cours du CAC 40 ainsi que l’analyse de son historique et de ses grandes tendances, son mode de calcul, sa composition, mais aussi les secteurs les plus représentés dans l’indice parisien, les principales sociétés du CAC 40, les principaux détenteurs de l’indice, comment investir dans le CAC 40 et quelles valeurs privilégier en 2023, les facteurs de hausse de l’indice. Nous nous demanderons si l’indice parisien CAC 40 n’est pas survalorisé et nous reviendrons ensuite sur les risques à investir dans une action CAC 40.

Qu’est-ce que le CAC 40 ?

Créé en 1988 (base 1 000 au 31 décembre 1987), le CAC 40 a fêté son tiers de siècle d’existence fin 2020. Il est constitué de 40 valeurs sélectionnées parmi les 100 plus importantes capitalisations boursières cotées à la Bourse de Paris (Euronext Paris), qui fait partie d’Euronext, la première place boursière européenne. Ces 40 entreprises ont pour la plupart une activité d’envergure internationale. Elles représentent un effectif de plus de 5 millions de salariés.

Le CAC 40 tire son nom de l’acronyme « Cotation Assistée en Continu » et du nombre de sociétés figurant au sein de l’indice.

En Bourse, il possède le code mnémotechnique PX1 et son code ISIN est FR0003500008. Sa période de cotation journalière débute à 9h00 et clôture à 17h30 du lundi au vendredi (sauf quelques jours fériés).

Cet indice, véritable baromètre boursier de la France, fournit un état des lieux représentatif de l’économie française.

Comment fonctionne le CAC 40, ce miroir du marché financier français ?

Le Cac 40, comme nous l’avons vu, est composé de 40 valeurs sélectionnées parmi les 100 sociétés françaises dont les volumes d’échanges de titres sont les plus importants sur la Bourse européenne Euronext. Il est calculé en continu, surveillé et diffusé par Euronext. Étant donné que le poids de chaque valeur dans l’indice est pondéré en fonction de l’importance de sa capitalisation, l’indice reflète en principe la tendance globale de l’économie des grandes entreprises françaises.

Consulter également notre dossier Comment investir avec l’inflation ?

Cours CAC 40 du jour



Le CAC40 a atteint un plus haut en séance le 5 janvier 2022 à 7 385 points, et un plus bas le 29 janvier 1988 à 893,80 points.

Comment le Cac 40 est calculé ?




L’indice CAC 40 est calculé en continu, en faisant la moyenne pondérée par la capitalisation boursière de chaque valeur. En effet, le CAC 40 est libellé en points, déterminés principalement par le résultat de la moyenne pondérée des capitalisations boursières des valeurs qui le composent. Chaque entreprise du CAC 40 pondère l’indice en fonction de la quantité de titres disponibles sur le marché. Les pondérations varient d’une société à l’autre, en fonction de sa capitalisation et des échanges survenus sur la valeur. Plus le cours d’une action augmente, plus son poids dans le CAC 40 est important.

Il existe en outre quelques règles pouvant influencer le calcul ou la composition du CAC 40.

Plafonnement fixé à 15 % pour une même société

S’il s’avère qu’une société dépasse 15 % de pondération au sein de l’indice CAC 40, la quote-part supérieure ne sera pas retenue afin de conserver une pondération maximale de 15 % pour une unique société. À ce jour, aucune société n’est concernée par cette exception. Cependant, le groupe LVMH s’est approché de la barre fatidique des 15 % avec 14,79 % de pondération au sein de l’indice à la fin septembre 2021, et l’a même légèrement dépassé en juillet 2022.

La pondération sectorielle

Une société peut intégrer le CAC 40 même si ses critères principaux sont modérément en deçà de ceux des autres sociétés, à la condition qu’elle se positionne comme leader de son secteur d’activité.

Les volumes de transactions

Le flottant (quote-part des actions libres aux échanges journaliers) a également une importance capitale dans le calcul de l’indice. En effet, sont pris en compte seulement, les titres circulant sur le marché boursier et que des investisseurs peuvent effectivement acquérir, ce qui exclut notamment les titres détenus par l’État et les collectivités publiques et les titres détenus par les fondateurs.

Suspension de la cotation

Tout membre du CAC 40 peut voir la cotation de son titre suspendue pendant 15 minutes, s’il varie de plus de 10 %, puis deux fois 5 % dans le même sens. On dit alors que le titre est « réservé à la hausse » ou « réservé à la baisse ».

CAC 40, avec ou sans dividendes réinvestis ?

Le CAC 40 est un indice boursier calculé hors dividendes au même titre que la majorité des grands indices mondiaux.

L’indice allemand DAX 40 déroge à la règle car il est calculé dividendes réinvestis.

Attention, même si le CAC 40 est d’ordinaire exprimé sans les dividendes réinvestis, de nombreux acteurs tels que les OPCVM indiciels ou les ETF prennent en compte les dividendes générés par les actions. On parle alors de CAC 40 TR (Total Return). Pour ces produits, deux versions du CAC 40 sont alors disponibles.

Cac 40 GR

Le CAC 40 Gross Revenu tient compte des dividendes réinvestis bruts, c’est-à-dire sans prise en compte de la fiscalité.

Son code ISIN est QS0011131834 PX1GR.

Cac 40 NR

Le CAC 40 Net Total Revenu tient compte des dividendes réinvestis nets, c’est-à-dire que la fiscalité est prise en compte.

Son code ISIN est QS0011131826 PX1NR.

Le Conseil Scientifique des Indices décide des valeurs composant le CAC 40

Comment entrer au CAC 40 ? Qui décide de la sortie d’une valeur ? Le Conseil Scientifique des Indices (CSI) a une importance primordiale. C’est lui qui, à la suite d’un audit, décide de sa pondération et de sa composition. En effet, le Conseil Scientifique des Indices qui se réunit quatre fois par an peut décider du retrait d’une valeur de l’indice et de son remplacement par une autre. Plusieurs raisons peuvent être invoquées comme la chute de sa capitalisation boursière ou bien son manque de liquidité. Le CSI agit donc comme superviseur indépendant de l’indice CAC 40, ayant aussi comme rôle d’en contrôler sa fiabilité et sa représentativité.

Impact sur le cours de l’entrée ou de la sortie de l’indice CAC 40

Il est courant de constater de fortes variations du cours des actions des entreprises qui entrent ou qui sortent de l’indice CAC 40. Cela est dû au fait que de nombreux gérants indiciels réallouent leurs actifs pour refléter la nouvelle composition de l’indice. Une société qui intègre le CAC 40 voit en général le cours de son titre progresser, et vice-versa.

Le 17 septembre 2021, la société Eurofins Scientific a intégré le CAC 40 en remplacement du groupe Atos.

Quelle est la composition de l’indice Cac 40 ?

cac-40-savoir-avant-investir
Qui est au CAC 40 ? Nous avons vu précédemment que l’indice de la Bourse de Paris est constitué des 40 plus grandes entreprises françaises, mais quelles sont-elles ? Retrouvez ici la liste complète des sociétés du CAC 40 avec leur code mnémonique :

Quels sont les secteurs d’activité les plus représentés au CAC 40 ?

Répartition sectorielle du CAC 40

au 13/10/2022

diagramme repartition sectorielle cac 40 septembre 2021

Le secteur de la consommation discrétionnaire, poids lourd du CAC 40

Il inclut les biens et services non essentiels tels que l’électronique, le luxe, l’hôtellerie restauration, etc.

Le secteur de la consommation de base, peu représenté dans l’indice CAC 40

Il intègre les produits et services liés aux besoins essentiels tels que l’alimentation ou l’hygiène.

Le secteur I.T (Information et Technologie), composante relativement stable de l’indice CAC 40 ces dernières années

Il comprend également les sociétés de médias et de télécommunications.

Le secteur Real Estate, ultra-minoritaire dans l’indice CAC 40

Il intègre l’immobilier locatif de bureaux, d’habitation, ou de locaux professionnels ou industriels. Il n’inclut pas l’industrie du BTP (Bâtiments et Travaux Publics).

Les utilities, assez peu représentées dans l’indice CAC 40

Les utilities sont les sociétés liées aux services publics tels que l’eau, l’électricité, les routes, etc.

Les 10 plus grandes sociétés du CAC 40

Découvrez ici le TOP 10 des sociétés du Cac 40 par capitalisation boursière. Il comporte trois sociétés du secteur du luxe mais aucune entreprise du secteur bancassurance par exemple.

 

Valeur Capitalisation (en Mds d’€) Capitalisation (en % du CAC 40) Secteur
LVMH 398,48 11,73 % Consommation discrétionnaire
TotalEnergies 155,05 9,17 % Énergie
Sanofi 116,22 6,83 % Santé
L’Oréal 202,11  6,09 % Consommation discrétionnaire
Schneider Electric 84,58  4,70 % Industrie
Air Liquide 75,49  5,10 % Matériaux de base
Airbus 91,31  4,01 % Industrie
BNP Paribas 73,62  3,70 % Finance
Vinci 59,93  3,42 % Industrie
EssilorLuxottica 77,94  3,36 % Santé

Selon les données d’Euronext du 30 septembre 2022 et le cours de Bourse des actions au 17 janvier 2023

Qui possède le CAC 40 ?




Le CAC 40, principal indice boursier de la France, est-il détenu par des Français ? Qui détient le CAC 40 ? La détention de notre indice national par des investisseurs étrangers est-elle importante ?

Selon l’enquête de la Banque de France, fin 2021, les investisseurs non-résidents détenaient plus de 866 milliards d’euros au sein du CAC 40, soit 40,5 % de sa capitalisation boursière fin 2021.

Évolution du taux de détention par les non-résidents du capital des sociétés du CAC 40

cac-40-evolution-taux-detention-par-non-residents

Parmi ces actionnaires non-résidents, 44,2 % d’entre eux résident au sein des pays de la zone euro et 35,1 % résident aux États-Unis. Le Luxembourg, à lui seul, a un poids particulièrement important avec 15,8 %.

Principaux détenteurs du capital des sociétés du CAC 40

Les principaux détenteurs du capital des sociétés du CAC 40 sont les suivants :

  • 31 % : les institutionnels français (fonds d’investissements, banques, compagnies d’assurances) ;
  • 29 % : institutionnels en dehors de l’hexagone (principalement européens et américains) ;
  • 19 % : actionnariat familial (principaux exemples : famille Arnault pour LVMH ; famille Pinault pour Kering ; famille Bettencourt pour l’Oréal) ;
  • 6,7 % : autres actionnaires de référence ;
  • 6,3 % : actionnaires individuels (dont les particuliers) ;
  • 3,1 % : actionnariat salarié.

Notons également que seul 60 % de l’actionnariat du CAC 40 est connu car 40 % des détenteurs de l’indice sont des actionnaires anonymes, comme le précise cet article de Sud Ouest Eco de mai 2021.

Quelles tendances pour le CAC 40 en 2023 ?




Comment évolue le CAC 40 ? Quelles sont les tendances du cours de l’indice boursier parisien ? Découvrez nos études de tendances sur le court, moyen et long terme, au travers de graphiques commentés pour savoir comment lire le CAC 40 et ce qu’il faut retenir de ses principales évolutions à court, moyen et long terme.

Historique CAC 40 : étude des variations très long terme sur 20 ans

CAC 40 sur 20 ans 2023

Source : TradingView

La tendance long terme du CAC 40, aussi nommée « megatrend », sur 20 ans, peut être analysée en 6 grandes phases :

  • baisse de 63 % entre le 04/09/2000 (6 922 points) et le 03/03/2003 (2 575 points) ;
  • hausse de 140 % entre le 03/03/2003 (2 575 points) et le 28/05/2007 (6 168 points) ;
  • baisse de 59 % entre le 28/05/2007 (6 168 points) et le 02/03/2009 (2 534 points) ;
  • hausse de 159 % entre le 02/03/2009 (2 534 points) et le 17/09/2021 (6 570 points) ;
  • baisse de 22 % entre le 03/01/2022 (7 380 points) et le 29/09/2022 (5 620 points) ;
  • hausse de 24 % entre le 03/10/2022 (5 780 points) et le 16/01/2023 (7 050 points).

Historique CAC 40 : étude des variations sur le moyen / long terme sur 5 ans

CAC 40 sur 5 ans 2023

Source : TradingView

La tendance moyen terme du CAC 40 sur 5 ans peut être analysée en 4 phases :

● hausse de 53 % entre le 27/06/2016 (3 966 points) et le 06/01/2020 (6 100 points) ;
● baisse de 39 % entre le 24/02/2020 (6 097 points) et le 16/03/2020 (3 650 points) ;
● baisse de 24 % entre le 03/01/2022 (7 250 points) et le 10/10/2022 (5 650 points) ;
● hausse de 25 % entre le 03/10/2022 (5 650 points) et le 16/01/2023 (7 050 points).

Historique CAC 40 : étude des variations court terme sur 6 mois

CAC 40 sur 6 mois janvier 2023

Source : TradingView

La tendance court terme du CAC 40 sur 6 mois peut être analysée en 2 phases :

● baisse de 15 % entre le 16/08/22 (6 600 points) et le 29/09/22 (5 600 points) ;
● hausse de 13 % entre le 30/09/22 (5 600 points) et le 16/01/23 (7 050 points).

Action CAC 40 : les 3 sociétés du CAC 40 aux plus fortes hausses depuis le 1er janvier 2023

Les 3 sociétés du CAC 40 ayant les plus fortes hausses de leurs actions depuis le 1er janvier 2023 sont Renault, Saint-Gobain et Kering.

Action Renault : l’action CAC 40 à la plus forte hausse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Renault en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action renault 2023

Source : TradingView

L’action Renault a pris + 20 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023.

Action Saint-Gobain : la 2ème action CAC 40 à la plus forte hausse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Saint-Gobain en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action saint gobain 2023

Source : TradingView

L’action Saint-Gobain a pris + 19 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023.

Action Kering : la 3ème action CAC 40 à la plus forte hausse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Kering en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action kering 2023

Source : TradingView

L’action Kering a pris + 16 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023.

Action CAC 40 : les 3 sociétés aux plus fortes baisses depuis le 1er janvier 2023

Les 3 sociétés du CAC 40 ayant les plus fortes baisses de leurs actions depuis le 1er janvier 2023 Engie, Eurofins Scientific et Thales.

Action Engie : l’action CAC 40 à la plus forte baisse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Engie en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action engie 2023

Source : TradingView

L’action Engie a perdu 4,80 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023.

Action Eurofins Scientific : la 2ème action CAC 40 à la plus forte baisse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Eurofins Scientific en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action eurofins 2023

Source : TradingView

L’action Eurofins Scientific a perdu 3,2 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023.

Action Thales : la 3ème action CAC 40 à la plus forte baisse depuis le 1er janvier 2023

Cours de l’action Thales en Bourse depuis le 1er janvier 2023

action thales 2023

Source : TradingView

L’action Thales a perdu 1,3 % en Bourse depuis le 1er janvier 2023, une baisse modérée en raison d’une hausse de +4 % après le 13 janvier 2023.

Comment investir dans le CAC 40 ?



Quels produits financiers pour investir sur le CAC 40 ?

Vous vous demandez peut-être comment trader le CAC 40 ? Ou comment acheter le CAC 40 ? De nombreuses possibilités s’offrent à vous. D’abord, il est possible d’investir sur l’indice parisien au moyen de produits dérivés qui répliquent le cours du CAC 40. On peut par exemple penser aux ETF appelés aussi trackers, ces fonds indiciels qui répliquent de nombreux sous-jacents, y compris le CAC 40. Le recours à des OPCVM indiciels est aussi une possibilité

Mais dans ce cas, quel ETF CAC 40 choisir ? On aura soin de privilégier un émetteur solide comme iShares (groupe BlackRock) ou Amundi (Groupe Crédit Agricole) par exemple, en s’appuyant sur trois critères principaux : performance, liquidité et service.

Le seul « petit bémol » que nous retenons concernant une gestion indicielle « dite passive » (achat ou vente d’un indice boursier) est le fait que vous investissez dans l’ensemble des actions des sociétés qui composent l’indice. Vous investissez donc dans les bons élèves mais également les moins bons.

Pour y remédier, vous pouvez choisir de sélectionner vous-même, les valeurs du CAC 40 que vous jugez les plus attractives en optant pour des stratégies de stock picking (sélection d’actions). Attention tout de même, cette discipline est plus technique et nécessite de l’expérience. Il est possible de s’aider de notre outil de simulation pour créer un portefeuille optimisé avec les actions du CAC 40.

Il est également possible de trader ou d’investir à court terme sur le CAC 40 via des produits dérivés ou des produits de Bourse spécifiques comme un Turbo CAC 40, un warrant CAC 40, une option CAC 40 ou encore un future CAC 40.

Attention, ces produits dérivés, couplés à un effet de levier, sont des produits risqués et difficiles à appréhender qui doivent être utilisés exclusivement par des investisseurs avertis ayant une bonne connaissance des spécificités techniques du produit.

À noter : ces produits dérivés permettent souvent de shorter le CAC 40 selon le sens choisi lors de l’ouverture de la position (l’investisseur s’engage à la hausse ou à la baisse sur le sous-jacent). Ainsi, un Turbo Put ou un Warrant Put pourra vous permettre de profiter de la baisse de l’indice parisien.

Quels comptes pour investir sur le CAC 40 ?

Le choix de l’enveloppe dépendra essentiellement des actifs sur lesquels vous envisagez d’investir.

Fiscalement, il sera plus avantageux de choisir de détenir ses actifs sur un PEA car celui-ci permet à l’investisseur de bénéficier d’avantages fiscaux particulièrement attractifs. En effet, au bout de 5 ans de détention de votre plan d’épargne en actions, vous serez totalement exonéré de l’impôt sur les plus-values.

Mais les titres éligibles au plan d’épargne en action sont limités. En effet, vous pourrez détenir sur un PEA toutes les actions du CAC 40 ainsi que des ETF CAC 40. En revanche, vous ne pourrez pas détenir de turbos, warrants, options ou futures. En outre, le PEA ne permet pas de vendre à découvert des actions via le SRD ou Système de Règlement Différé. Pour mettre en œuvre des stratégies d’investissement sophistiquées via des produits dérivés complexes et pour pouvoir avoir recours au SRD, vous serez dans l’obligation d’ouvrir un compte titres ordinaire.

Acheter des actions ou des fonds qui investissent dans le CAC 40 est également possible via les unités de comptes de certains contrats assurance-vie.

Comparatif courtier Bourse pour investir dans le CAC 40

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoroToutes les actions, 0 % commission. Votre capital est assujetti à un risque*Découvrez
XTBRecevez une action gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-scalable-capitalPlan d’investissement pour tous sans commission sur les ETF, cryptos et actions. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-bourse-directJusqu'à 200€ offerts jusqu’au 06/03/23 + frais de transfert remboursés et formation gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-degiro0€ de commission de courtage sur des actions françaises, américaines et ETF. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
easybourseFrais de transfert remboursés *2 + ProRealTime offert jusqu'au 30/06/23. Risque de perte en capital*Découvrez
fortuneoFrais de courtage sur 100 ordres offerts. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
bforbank100€ offerts + frais de transfert remboursés + ProRealTime offert jusqu’au 01/03/23. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
logo-boursorama-banque Frais de transfert remboursés + à partir de 0€ l'ordre de Bourse avec Boursomarkets. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
*Voir conditions sur le site.

Quelles actions CAC 40 acheter ?

Il n’existe pas de réponses toutes prêtes à cette question. En effet, vous devrez déterminer quelles actions du CAC 40 acheter en fonction de votre profil de risque, votre horizon d’investissement, votre objectif, votre approche d’investissement (value ou growth), etc. Vous pouvez aussi privilégier une stratégie dividendes en investissant sur des entreprises qui distribuent régulièrement un coupon. Les dividendes permettent à l’investisseur de bénéficier d’une rémunération non négligeable pour sa prise de risque. Ainsi, un investissement sur le CAC 40 offre un rendement (dividendes inclus) de 12,48 % au cours des 5 dernières années.

Si l’on ne vous dira pas ici quoi acheter au CAC 40, nous souhaitons tout de même insister sur la prudence qui doit accompagner l’investissement en Bourse, pour lequel le capital n’est pas garanti. Cela signifie que vous pouvez perdre une partie des sommes investies, voire, théoriquement et dans le pire des cas, la totalité des sommes investies. Mais cela est peu probable dans le cadre d’un investissement respectant les règles essentielles de diversification.

Il n’empêche, pour les profils prudents et équilibrés, surtout en période de crise, il est recommandé d’investir dans des entreprises ayant quelques décennies (voire siècles) d’existence, présentant des fondamentaux solides, un endettement faible, un rendement du dividende au moins constant et idéalement croissant, des bénéfices réguliers, voire en croissance, sur le long terme, une croissance des résultats dans le temps. Grâce à l’analyse fondamentale, vous serez à même de repérer ce type de société. Café de la Bourse vous propose aussi de nombreuses idées d’investissements en fonction de votre profil de risque et de votre stratégie d’investissement.

Lire aussi notre article 3 actions prometteuses en Bourse

Comment trader le CAC 40 en 2023 ?




Où va le CAC 40 ? Le CAC 40 va-t-il remonter ? Difficile de prédire les cours de l’indice parisien. L’investisseur peut toutefois s’appuyer sur les différents facteurs qui affectent les cours des indices boursiers mondiaux.

Pourquoi le CAC 40 chute ?

Nombreux sont les investisseurs qui se demandent pourquoi le CAC baisse. De nombreux facteurs entrent en compte. Vous retrouverez ici les principales raisons à une chute de l’indice parisien.

De mauvais résultats (ou en perte de vitesse) des sociétés qui composent l’indice peuvent engendrer une baisse de leurs cours de Bourse, et mécaniquement celui de l’indice CAC 40.

Les politiques des banques centrales peuvent aussi influer sur le cours de l’indice parisien. Lorsque l’inflation est proche de 2 % par an et que l’économie se porte bien, les banques centrales peuvent remonter les taux directeurs et/ou abaisser leurs politiques accommodantes. Ces décisions sont moins favorables aux marchés actions et donc au CAC 40.

Autres facteurs impactant le cours du CAC 40 : les risques géopolitiques (conflits entre les pays, crises sanitaires, etc.), les phases de récession et/ou de crise économique et financière, les mouvements des grands fonds d’investissement ou spéculatifs, un climat de défiance et d’aversion au risque, les risques systémiques (faillites de grandes banques par exemple), les risques monétaires (affaiblissement ou disparition d’une monnaie), les crises liées aux dettes souveraines des pays, l’influence du trading algorithmique et l’éventuelle survenance de « bugs ».

Le trading algorithmique représente plus d’un tiers des transactions sur les places boursières Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne). Il s’agit de « robots » (logiciels) programmés par des « Quants » (ingénieurs en finance de marché). Cette quote-part de transactions algorithmiques est même plus conséquente dans certains pays tels que les États-Unis. Cette méthode de gestion est capable d’effectuer des millions d’ordres en quelques secondes sur les marchés boursiers, une déclinaison de cette discipline est le trading à haute fréquence. Bien que cette pratique présente l’avantage d’apporter une forte liquidité aux marchés, elle y apporte parallèlement de la volatilité et un haut niveau spéculatif. Afin d’illustrer la puissance du trading algorithmique, l’exemple du flash crash du 6 mai 2010 a conduit certaines actions de grandes sociétés américaines à 0,01 $ durant un très bref instant. Au même moment, l’action Apple a touché 100 000 $ durant quelques millisecondes.

Un indice peut également être perturbé par une erreur humaine nommée « bug du gros doigt » dans le vocabulaire financier, qui intervient lorsqu’un trader des plus grands fonds mondiaux fait une faute de frappe lors de la saisie de son ordre comme l’ajout d’un ou plusieurs « 0 ». Même si celui-ci n’a pas vendu chaque action de l’indice, il lui suffit simplement d’effectuer une erreur sur un ordre de type vente d’un indice pour que les répercussions sur l’indice en question se fassent sentir.

Pourquoi le CAC 40 monte ?

Pourquoi le CAC 40 augmente ? Pourquoi le CAC 40 est si haut ? sont des interrogations émises par bon nombre d’investisseurs. Là encore, les facteurs qui peuvent pousser l’indice parisien vers des sommets sont nombreux.

De bons résultats (ou en croissance) des sociétés qui composent l’indice peuvent engendrer une hausse de leurs cours de Bourse, et mécaniquement celui de l’indice CAC 40.

Les politiques accommodantes des banques centrales et/ou la baisse des taux directeurs, une bonne santé de l’économie mondiale ou encore un climat de confiance des investisseurs propice à l’acquisition d’actifs financiers peuvent booster le cours de l’indice de la Bourse de Paris.

Une bulle spéculative peut aussi être à l’origine de fortes valorisations des indices boursiers, d’autant plus du fait du phénomène « d’entraînement » à la hausse. En effet, de nombreux traders de tendance (ou d’initiés) vont venir entretenir et amplifier la dynamique, pouvant rendre certaines valorisations d’actions décorélées de leurs fondamentaux (ce fut notamment le cas durant la bulle spéculative des dot.com en 2000).

Enfin, l’argent pas cher, dans une période de taux très bas comme c’est le cas actuellement peut pousser certains investisseurs à privilégier le marché actions. De plus, les sociétés ont également tendance dans les phases de taux d’intérêts très faibles à procéder à des rachats d’actions.

Pourquoi le CAC 40 repart à la hausse début 2023 ?

Après une année 2022 en berne avec une baisse de plus de 20 % sur l’indice parisien, l’année 2023 semble mieux commencer, avec une hausse de quasiment + 25 % durant les premières semaines de l’année 2023.

Le niveau de valorisation actuel du CAC 40 à 7 050 points correspond à un retour sur les niveaux historiquement les plus hauts observés depuis la fin de l’année 2021.

La raison de cette hausse tient dans le fait que les opérateurs sur les marchés financiers ne sont pas inquiets de la possible récession à venir en 2023. Une partie des analystes estiment que la France pourrait éviter la récession, alors que d’autres analystes anticipent qu’une courte période de récession pourrait enrayer le cercle vicieux de l’inflation et de la hausse des taux. Dans les deux cas, ce sont des scénarios plutôt positifs qui sont à l’origine de cette hausse de janvier 2023.

Il est important toutefois de garder à l’esprit que toutes ces analyses et estimations positives doivent être considérées avec précaution, et au conditionnel, car de nombreux facteurs pourraient enrayer cet élan d’euphorie sur les marchés.

Nous tenons à souligner que le secteur du luxe pèse près de 40 % du CAC 40. La valorisation des actions de ce secteur (LVMH, Kering, Hermès, L’Oréal) cumule 843,5 milliards d’€ au 17 janvier 2023 pour une valorisation du CAC 40 d’environ 2 050 milliards d’euros. Or, ces niveaux, couplés au contexte macro-économique peuvent amener à se poser certaines questions sur les perspectives du secteur, à retrouver dans notre article : Quelles perspectives pour le secteur du luxe ?

Les actions du secteur bancaire dans le CAC 40 devraient profiter de la situation de hausse des taux, un facteur qui devrait les aider à générer plus de revenus que lors des années précédentes. Attention néanmoins à ce qu’une trop forte hausse des taux ne vienne pas provoquer une crise du secteur de l’immobilier, ce qui pourrait négativement impacter les valeurs bancaires. Sans forcément revenir un à scénario identique à 2008 avec la crise des subprimes, nous savons maintenant que le secteur de l’immobilier peut fortement impacter les banques.

Quel avenir pour le CAC 40 ?




Au 17 janvier 2023, Bloomberg indique que le ratio de Price to Book de l’indice CAC 40 est de 1,77 et que son ratio de P/E est de 14,56.

Concernant le ratio de Price to Book, il s’agit des capitalisations boursières des sociétés qui composent l’indice, divisées par leurs valeurs d’actifs nets (capitaux propres, valeur comptable de la société calculée par l’addition de tous ses actifs, ce qu’elle possède, soustrait de la valeur de tous ses passifs, ce qu’elle doit). Ces valeurs sont inscrites au sein des bilans consolidés des sociétés.

Avec un ratio actuel de 1,77, l’indice se paye actuellement 77 % plus cher en Bourse que sa valeur nette comptable.

Notons également que si ce ratio de Price to Book est calculé en base tangible (retraitée de la valeur des actifs intangibles, à caractère non physiques et parfois difficiles à valoriser), le ratio de Price to Book du CAC 40 est presque dans ses niveaux les plus extrêmes (1,92), ceux que l’on a pu observer en 2021.

Concernant le ratio de P/E il s’agit du Price Earnings Ratio permettant de calculer le nombre d’années de bénéfices nécessaires pour rembourser son investissement (à ne pas confondre avec le rendement du dividende qui représente le coupon versé à l’actionnaire).

Avec un ratio de P/E actuel de 14,56, le prix du CAC 40 ne semble plus être dans des niveaux anormalement hauts comme c’était le cas en 2020 et 2021 (soit plus de 40).

Ces deux ratios de Price to Book et de P/E sont utiles pour prendre conscience des niveaux de valorisations des sociétés ou des indices mais sont également loin d’être les seuls critères utilisés par les investisseurs et les analystes dans le cadre de leurs activités d’estimation des valorisations. Par exemple, il conviendra également de bien prendre en compte les perspectives de croissance future et le contexte géopolitique.

Malgré une hausse de +25 % en ce début d’année 2023, il est difficile donc de répondre aux questions,  il est difficile donc de répondre aux questions : quand acheter le CAC 40 ? Quand vendre le CAC 40 ? Il est en effet particulièrement complexe d’estimer si un indice boursier est survalorisé ou sous valorisé, ainsi que de déterminer sa future tendance. En effet, selon le ratio de Price to Book, on peut considérer que l’indice CAC 40 est revenu à des niveaux plutôt élevé, surtout si on opte pour une base de calcul retraitée des actifs intangibles.

Néanmoins, avec un ratio de P/E inférieur à 15, la valorisation de l’indice devient intéressante au regard des bénéfices moyens des sociétés qui le composent.

Nous ne pouvons pas nous prononcer clairement sur la future tendance du CAC 40, tout comme la majorité des analystes, investisseurs et traders. Ceux qui pourraient le prédire de manière fiable et durable seraient immensément fortunés !

Les investisseurs pourront utiliser l’analyse technique ou la macro-économie pour déterminer au mieux la tendance à venir du CAC 40.

Consulter également notre dossier Quel est le meilleur placement pour votre argent ?

Les superdividendes du CAC 40

En 2022, les actionnaires du CAC 40 ont reçu 56,5 milliards d’euros de dividendes, un record absolu. En comparaison, les dividendes versés en 2021 étaient de 45,6 milliards et de 28,6 milliards en 2020. Il s’agit d’une hausse du montant des dividendes de plus de 95 % entre 2020 et 2022.

Si l’on rajoute à cela les rachats d’action, ce sont plus de 23 milliards supplémentaires dont les actionnaires du CAC 40 ont pu bénéficier, soit un total de plus de 80 milliards d’euros.

Les versements spectaculaires de dividendes observés en 2022 vont de pair avec les bénéfices records des entreprises du CAC40 en 2022.

Parmi les groupes ayant versé le plus de dividendes en 2022, on retrouve TotalEnergies (13,3 milliards d’euros de rachats d’actions ou de dividendes), LVMH (7,1 milliards) et Sanofi (4,7 milliards).

Quels sont les risques liés à l’investissement sur le CAC 40 ?

Gardons également à l’esprit les risques des marchés boursiers, le brusque « Coronakrash » du CAC 40 de presque 40 % entre mi-février et mi-mars 2020 et la baisse de 22 % depuis le début de l’année 2022 en sont des exemples et nous rappellent le risque de perte en capital inhérent aux marchés financiers.

Nous tenons aussi à alerter nos lecteurs sur les dangers des stratégies à effet de levier. Imaginons un individu en « simple » levier 2,5 sur une position longue (acheteuse) CAC 40. Son compte est alors en situation d’appel de marge à la suite de la forte chute de l’indice de 40 %. Il doit donc rapidement remettre de l’argent pour augmenter sa couverture ou, s’il est dans l’impossibilité de le faire, voit son compte clôturé par son broker et perd tout (potentiellement des années de travail) en l’espace d’un mois. Et pourtant, un levier entre 2 et 3 reste léger dans l’univers des produits dérivés. Le risque spécifique au produit financier doit bien être pris en compte. Avant de vous aventurer sur des produits dérivés complexes, sur le CAC 40, mieux vaut être sûr que vous avez parfaitement compris toutes les caractéristiques de celui-ci.

Il appartient donc à chaque investisseur de retenir sa propre méthodologie (ratios de valorisation, croissance, analyse technique, etc.). Le plus important pour investir sur le CAC 40 sera de parvenir à maintenir votre stratégie dans le temps en prenant conscience qu’indéniablement il faudra faire face des phases de forte volatilité sur les marchés boursiers ainsi que la survenance de crises boursières environ toutes les décennies (2000, 2008, 2020).

À cet égard, il sera préférable de back-tester votre méthode (l’appliquer dans le passé afin d’en estimer sa qualité). Il est aussi et surtout vivement recommandé d’opter pour un portefeuille suffisamment diversifié, critère essentiel afin de limiter les risques. Nous ne pouvons donc que vous recommander de ne pas limiter vos investissements en Bourse au seul indice CAC 40. Vous devez absolument appliquer pour limiter le risque de marché et le risque de concentration une diversification sectorielle, numéraire mais aussi géographique dans votre portefeuille boursier.

Enfin, il est impératif pour réduire le risque d’exécution de bien savoir maîtriser le passage des ordres de Bourse afin d’éviter une exécution partielle de son ordre sur le CAC 40 qui pourrait entraîner des conséquences catastrophiques sur votre portefeuille.

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdo et recevez toutes nos dernières analyses + un ebook en cadeau

Quelques questions sur le CAC 40 ?

Qu’est-ce que le CAC 40 ?
Le CAC 40 est l’indice boursier phare de la Bourse de Paris qui est composé des 40 valeurs françaises dont les volumes d’échanges de titres sont les plus importants sur la Bourse européenne Euronext. À ce titre, il est représentatif de l’économie française dans son ensemble.

Comment investir sur le CAC 40 ?
Il est possible d’investir sur le CAC 40 via un compte-titres ou un PEA ouvert auprès d’un courtier en Bourse ou d’une banque. Des produits de Bourse ou des produits dérivés comme les ETF, Turbos ou Futures permettent d’investir sur l’indice CAC 40, à la hausse ou à la baisse. Il est aussi possible d’acquérir directement les actions des sociétés qui composent le CAC 40.

Comment évolue le CAC 40 ?
Le CAC 40 est haussier sur le très long terme. Depuis 1987, le CAC 40 dividendes réinvestis affiche une performance de 8,5 % par an. Mais la progression n’est pas linéaire et il a été notamment marqué par trois crises majeures : crise de la bulle internet au début des années 2000, crise des subprimes en 2008 et crise du Covid-19 que nous avons connu en 2020.

Pourquoi investir sur le CAC 40 ?
Investir sur le CAC 40, c’est soutenir l’économie française, booster le rendement de son épargne et se donner les moyens de financer ses projets sur le long terme. L’investissement peut notamment se faire au sein du PEA une enveloppe accessible et fiscalement avantageuse.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.