Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Trading : comment devenir un trader Bourse en 2024 ?

Trading : comment devenir un trader Bourse en 2024 ?




Qu’est-ce qu’un trader ? En quoi consiste son activité ? Quelles caractéristiques le distinguent de l’investisseur ? Comment devenir trader en 2024 ? Combien gagne un trader ? Quel budget prévoir pour une activité de trader ? Notre mode d’emploi pour débuter dans le trading : du choix du courtier Bourse à l’élaboration d’un plan de trading, en passant par l’utilisation d’outils boursiers et la fiscalité du trading, Café de la Bourse revient sur les fondamentaux et vous présente ses conseils pour devenir un meilleur trader Bourse.

Découvrez les écueils à éviter, notre portrait des meilleurs traders et notre sélection de formation de trading pour tous ceux qui souhaitent devenir trader en Bourse.

Retrouvez également dans ce dossier notre comparatif courtiers, notre vidéo 10 conseils pour débuter le trading en ligne, ainsi que 5 éléments clés à retenir pour trader en Bourse.

Trading : les 5 éléments clés à retenir pour devenir trader Bourse

Comme le souligne les différentes enquêtes de l’AMF, une grande partie des traders particuliers font plus de pertes que de gains quand il s’agit de trader activement sur les marchés boursiers. Il faut donc suivre certaines règles pour devenir un bon trader et parvenir à performer en trading.

1. Se former au trading en théorie et en pratique

Si vous lisez cet article, vous êtes déjà sur la bonne voie et vous avez sûrement compris qu’il faut s’informer et se former au trading avant de passer les premiers trades sur votre plateforme de trading. Se former peut consister à lire des livres ou des ebooks à caractère pédagogique. Vous trouverez de nombreux livres abordant le sujet du trading sur Amazon, en français et en anglais. Les sites Café de la Bourse et Café du Trading vous permettront également d’accéder à de nombreux guides, dossiers pédagogiques et ebooks pour enrichir vos connaissances des marchés financiers et des règles à appliquer en trading.

Toutefois, gardez en tête que la formation va aussi passer par la pratique en compte démo puis en réel, ainsi que par des périodes où vous perdrez plus d’argent que vous en gagnerez. Vous apprendrez plus de vos erreurs que de n’importe quel livre.

2. Faire attention aux dangers de l’effet de levier

Si l’effet de levier est un outil qui permet de décupler les gains et parvenir à réaliser des performances hors-normes, il n’en reste pas moins un outil à double tranchant qui pourrait aussi bien causer votre perte.

Si vous vous lancez en trading, oubliez l’utilisation de l’effet de levier dans un premier temps. Tant que vous ne parvenez pas à faire des trades gagnants sans levier, vous devriez vous interdire d’utiliser du levier.

Si vous n’êtes pas rentable sans levier, vous ne le serez pas avec du levier. Pire même, vous pourriez être tenté d’utiliser du levier pour rapidement rattraper une perte, et ce serait alors sans aucun doute la pire façon d’utiliser l’effet de levier.

eToro : toutes les actions, 0 % commission*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro

3. Être patient en trading

Si vous souhaitez tout de suite commencer à gagner beaucoup, il est fort probable que l’utilisation que vous ferez de l’effet de levier sera excessive et que vous serez amené à faire de nombreuses erreurs pour parvenir à atteindre vos objectifs trop rapidement.

Si les marchés financiers peuvent être volatils, vous devez vous armer de patience. En commençant le trading, vous ne gagnerez peut-être que quelques euros, voire même quelques centimes chaque jour. Il est même probable que ce soient des pertes que vous allez enchaîner au début. Si vous n’êtes pas patient, vous risquez de ne pas supporter la situation et commettre des erreurs qui pourraient causer votre faillite en trading.

4. Devenir un trader professionnel

Se professionnaliser dans le trading est peut-être loin de l’idée que vous vous faites du métier de trader indépendant. Si vous cherchez un métier tranquille que vous pourrez faire à la maison en ne travaillant que quelques heures par jour, alors vous devriez peut-être mieux vous renseigner. En effet, le trading est un métier difficile et contraignant, qui nécessite parfois de se lever très tôt pour être prêt à l’ouverture des marchés européens, et se coucher tard pour attendre la clôture des marchés américains.

Devenir trader professionnel ne signifie pas non plus que vous serez libre et que vous gérerez votre argent en toute autonomie. Bien souvent, le trading à un niveau professionnel nécessitera la mise en place d’une activité qui pourrait être bien plus complexe que seulement gérer des trades en Bourse (par exemple : créer un fonds d’investissement).

Freedom 24 : large sélection d’actions, ETF et produits dérivés + jusqu’à 6,4 % / an pour les dépôts en euros*

*Votre capital est assujetti à un risque

5. Faire évoluer votre stratégie de trading en même temps que les marchés financiers

Les marchés évoluent au fil du temps, et il faudra vous aussi évoluer, d’où l’importance de ne jamais arrêter de se former pour parvenir à perdurer dans le métier de trader compte propre.

Même si vous avez passé des mois et des mois à bâtir votre stratégie de trading, il arrivera forcément un moment où il faudra la faire évoluer, ou même totalement l’abandonner et repartir de zéro. Les marchés financiers changent et il faut le prendre en compte, une stratégie qui fonctionnait très bien en 2015 pourrait être totalement obsolète aujourd’hui.

Il est fréquent que des traders parviennent à gagner beaucoup d’argent, puis finissent par tout perdre car ils n’ont pas eu la capacité de remettre en question leur stratégie de trading.

Comparatif meilleur courtier trading 2024

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoroToutes les actions, 0 % commission + 10 ans de crypto-trading et ce n’est pas terminé. Votre capital est assujetti à un risque*Découvrez
courtier-freedom-24Large sélection d'actions, ETF et produits dérivés + jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en EUR. Votre capital est assujetti à un risque*
Découvrez
courtier-trade-republic4% d'intérêts sur vos liquidités + investissez à partir d’1€ sur les actions, ETF, plans d’investissement programmé, cryptos et produits de bourse. Risque de perte en capital*Découvrez
xtbOuvrez un compte démo gratuit + jusqu'à 5% d'intérêts sur vos fonds non investis + Investissez dans les actions et ETF avec 0% commission. Risque de perte en capital*Découvrez
Interactive BrokersInvestir en toute confiance dans des actions, options, contrats à terme, devises, obligations et fonds sur 150 marchés mondiaux. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
courtier-bourse-direct1 000€ de frais de courtage offerts pendant 3 mois (jusqu'au 29/04/24) + A partir de 0,99€ l'ordre de Bourse + frais de transfert remboursés et formation gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-degiro100€ de courtage remboursés pour les nouveaux clients + 1€ de commission de courtage sur des actions françaises, américaines et ETF. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
courtier-saxo-banqueNouveaux tarifs ultra-compétitifs : 0,08% sur les actions françaises et américaines + Saxo Turbos à 0€ + 4% d'intérêts sur les liquidités. Risque de perte en capital*Découvrez
easybourse300€ offerts pour toute souscription avec la formule EasyExpert ou EasyIntense. Risque de perte en capital*Découvrez
fortuneoRéduction des frais de courtage sur les marchés US (jusqu'au 15/06/24). Investir comporte un risque de perte*Découvrez
logo-boursobank Frais de transfert 2x remboursés + à partir de 0€ l'ordre de Bourse avec Boursomarkets. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
*Voir conditions sur le site.

Trading : qu’est-ce qu’un trader ?



Trader et investisseur : quelles différences entre ces acteurs du marché ?

Vous vous demandez peut-être qu’est-ce qu’un trader ? Qu’est-ce que trader ? Et surtout quelles différences y a-t-il entre trader et investir ? Un trader est une personne qui achète et vend des produits financiers sur les marchés boursiers. Trader, c’est donc se positionner sur des actifs financiers dans le but de réaliser une plus-value au moment de la revente. En ce sens, un trader est par exemple différent d’un analyste financier dont le métier est de réaliser des études de sociétés cotées en Bourse et de surveiller l’actualité macro-économique, afin de notamment conseiller dans leurs prises de position les traders et gérants de portefeuille.

Dans l’imaginaire de beaucoup de gens, le trader se distingue de l’investisseur par la durée de ses positions. Estimant que les investisseurs sont généralement positionnés sur le long terme, et que les traders privilégient les gains à court terme. S’il est vrai que certains traders ne gardent leurs positions que quelques secondes, un trader peut aussi garder une position pendant plusieurs mois. La véritable différence entre un trader et un investisseur réside dans l’objectif qui les motivent à intervenir sur les marchés financiers. Alors que l’objectif d’un investisseur est de faire croître son capital par l’accumulation, le trader lui est un commerçant qui cherche à revendre plus cher ce qu’il a acheté.

Il existe aussi des robot traders qui permettent de pratiquer le trading algorithmique. Il s’agit d’un trading systématique (les ordres d’achat et de vente reposent sur des algorithmes) par opposition au trading discrétionnaire (les ordres d’achat et de vente reposent sur la décision du trader qui exécute l’ordre).

Le trading automatisé peut concerner l’investisseur particulier qui investira alors via un robot trader. Mais il est surtout le fait d’institutions financières (banques, sociétés de gestion et hedge funds) qui le pratiquent à grande échelle : c’est ce que l’on appelle le trading à haute fréquence. Cette forme de trading permet de dégager des bénéfices via des millions de microtransactions automatisées.

Trader salarié et trader indépendant : deux statuts différents 

Trader, est-ce un métier ? Oui, évidemment ! Mais sachez que l’on distingue deux types de traders : le trader salarié et le trader indépendant.

Le trader salarié est un opérateur de marché dont le salaire est fixe, et qui dans certains cas peut recevoir un bonus, mais dépendant du bon vouloir de sa hiérarchie. Alors que le mythe nous induit à nous représenter un trader travaillant dans une salle de marché au sein d’une banque ou d’un fonds spéculatif, beaucoup de traders travaillent dans des groupes comme Danone ou TotalEnergie. Le trader salarié n’a donc généralement pas comme mission de spéculer sur les marchés, mais plus souvent de gérer et tenter de neutraliser les risques de marché (le risque de change par exemple) auxquels sont exposés l’entreprise qui l’emploie. Les traders en banque sont dans la plupart des cas des opérateurs dont le rôle est de saisir les opérations d’achat et de vente des clients de la banque, et il s’agit davantage d’un rôle de courtier Bourse à grande échelle.

En 2024, les traders salariés qui prennent des positions de spéculation pure sont devenus rares dans les banques. Le trading algorithmique a pris une importance telle, que la majorité des offres d’emploi sont « Quant Trader » et exigent d’excellentes compétences en programmation.

Le trader indépendant, qui trade pour son propre compte (on l’appelle d’ailleurs souvent trader compte propre), travaille pour lui-même et ses revenus correspondent à ses gains. Il ne touche pas de salaire puisqu’il est indépendant.

Il existe donc plusieurs statuts de traders qui recouvrent des réalités très différentes.

Nous nous attacherons dans cet article à vous présenter l’activité de trader compte propre et à vous détailler les bonnes pratiques à mettre en place lorsque l’on veut devenir un trader indépendant.

Vous vous demandez peut-être qui peut trader pour son compte ? En théorie, tout le monde peut devenir trader à domicile. Il faudra tout de même s’initier au trading et y consacrer une grande partie de votre temps. Cependant, il est possible d’être un trader autodidacte et d’en retirer un revenu.

Vous ne souhaitez pas aller jusque-là et souhaitez conserver une activité professionnelle autre mais vous vous demandez comment trader quand on travaille ? C’est plus compliqué mais tout à fait possible aussi. Cela demandera seulement davantage d’organisation et déterminera en partie votre style de trading et les actifs tradés. Il sera plus facile de trader sur les devises ou les cryptos le soir, que de pratiquer le scalping sur des actions en pleine matinée si vous avez un travail très prenant.

Le trading à temps partiel peut aussi être possible avec des stratégies de swing trading et des positions moyen terme, mais aussi avec le trading automatique à condition d’avoir un setup informatique complet et adapté.

D’après une étude de 2021 réalisée par « Investment Trends », il y aurait près de 38 000 traders particuliers en France. Les traders comptabilisés dans cette étude sont les traders ayant activement négocié sur les marchés de gré à gré avec des produits à effet de levier. Cependant, nous pouvons supposer que l’arrivée du trading sur crypto monnaies a largement décuplé ce chiffre, Cependant, nous pouvons supposer que l’arrivée du trading sur crypto monnaies a largement décuplé ce chiffre, bien qu’il n’y ait pas eu d’études plus récentes.

Si l’on compte le trading Bourse et matières premières, et le trading des produits dérivés autres que les CFD, ce sont sans doute plusieurs centaines de milliers de personnes qui s’adonnent en France à la pratique du trading. Une étude récente (2021) de l’AGEFI dénombre 1,2 million de traders en ligne, un chiffre qui regroupe l’ensemble des particuliers passant des ordres de bourse via des plateforme en ligne (y compris ceux que l’on devrait qualifier d’investisseurs actifs plutôt que de traders).

Cependant, il s’agit très souvent d’une activité complémentaire ou d’un hobby. Peu de traders indépendants vivent du trading. Ils ne sont pas plus de quelques centaines en France, selon une enquête des Echos sur les traders particuliers en France.

Combien gagne un trader ?

Commençons par combien gagne un trader salarié ? Le salaire d’un trader salarié va varier en fonction de l’expérience et de l’employeur (le salaire d’un trader dans un Hedge fund sera généralement plus élevé que le salaire d’un trader dans une banque par exemple). En moyenne, un trader débutant dans une institution financière peut gagner entre 3 000 et 5 000 euros par mois. Avec l’expérience, un trader senior peut atteindre un salaire annuel de 150 000 euros hors bonus. Les bonus peuvent être significatifs et parfois représenter bien plus que le salaire fixe. Il est important de noter que ces chiffres peuvent varier selon l’entreprise, la localisation géographique et le secteur de marché dans lequel le trader salarié opère.

Combien gagne un trader indépendant qui réussit à vivre de ses revenus de trading ? La somme varie fortement selon le montant du capital allouée au trading. Néanmoins, on peut dire qu’avec un capital de 100 000 euros, il n’est pas impossible de gagner 3 000 à 5 000 euros par mois lorsqu’on est très performant. Avec 10 000 euros d’investissement, et en utilisant un peu plus de levier (et donc plus de risque), le revenu sera davantage de l’ordre de 500 à 1 000 euros par mois si la performance est au rendez-vous. Cela peut cependant être suffisant pour se constituer un pécule en gardant son activité principale, afin de disposer ensuite d’un capital suffisamment important pour se consacrer totalement à son activité de trader indépendant.

Comment débuter dans le trading ?




Pour correctement débuter dans le trading, il faut prendre le temps d’y aller pas à pas. Il ne faut surtout pas tenter de brûler les étapes, même si le parcours préalable au passage du premier trade peut sembler très long.

La première chose à faire, c’est de déterminer le temps et les ressources (matérielles et financières) que vous allez consacrer à cette nouvelle activité. Sur la base du temps que vous pourrez y consacrer, il sera possible de déterminer quels sont les styles de trading les plus adaptés à votre situation personnelle.

Exemple :

Un trader qui pourra consacrer 10 heures par jour à son trading aura de multiples possibilités. Il pourra choisir entre le scalping, le day trading, le swing trading, le carry trade, le trading de news, l’arbitrage, etc. En revanche, un trader ne pouvant consacrer à son trading que 2 heures par jour aura un choix plus limité (swing trading et carry trade par exemple).

En fonction des ressources que vous pouvez consacrer au trading, certaines stratégies de trading devront être écartées. Par exemple, l’arbitrage ou le trading algorithmique va nécessiter d’importantes ressources informatiques et une solide infrastructure Internet.

S’il reste encore plusieurs possibilités à cette étape, il faudra aussi déterminer si vous êtes capable de gérer un stress important ou pas… auquel cas il faudra peut-être éviter le scalping.

Pour finir, il faut aussi prendre en compte vos goûts et désirs puisque la réussite en trading nécessitera beaucoup de travail et d’efforts. La passion sera le moteur qui vous permettra de surmonter les difficultés que vous allez devoir affronter en tant que trader.

Ensuite, vous devrez choisir le marché et l’actif sur lequel vous allez concentrer vos efforts (devises, actions, indices, obligations, matières premières…). Attention à toujours bien comprendre l’actif que vous tradez, qu’il s’agisse d’une monnaie comme le yuan ou le dollar par exemple, ou bien d’une action pour laquelle vous devrez être au fait sur les fondamentaux du titre mais aussi du secteur d’activité, tout en prenant en compte la vitalité de l’économie dans la zone géographique concernée. Idem pour les indices boursiers. Le marché obligataire nécessite lui notamment de bien suivre les politiques monétaires des banques centrales et les indicateurs macro-économiques. La macro-économie et la géopolitique sont aussi des données primordiales quand on souhaite investir dans les commodities.

Maintenant que vous avez une idée précise de ce que vous allez faire en trading, alors il faudra prendre le temps de se former. Que ce soit en lisant des livres et des articles pédagogiques, en suivant des webinaires et des conférences, ou bien en suivant une formation… l’étape de l’apprentissage n’est pas à prendre à la légère.

Soyez conscient qu’il faut plusieurs années d’études pour devenir trader dans une banque ou dans un fonds spéculatif. Consacrer un ou deux ans pour votre période d’apprentissage ne sera pas de trop.

Une fois que vous serez prêt à commencer le trading, sachez que durant vos premiers mois de trading… vous serez encore dans la période d’apprentissage. Il faudra donc commencer doucement avec des prises de risques modérées.

Comment devenir un trader pro ?

Construire un Track Record, ou historique de trading, est un atout crucial pour devenir un trader pro. Pour être reconnu dans le milieu professionnel, un Track Record d’au moins deux ans, idéalement trois, est nécessaire. Cela démontre la performance et la constance dans le trading.

Une fois qu’un trader aura un historique de trading solide à présenter, il pourra devenir trader compte propre et gérer ses propres capitaux pour vivre du trading. Notez toutefois que cette solution nécessite un capital de départ important (minimum 100 000 euros). Il sera alors possible de choisir de trader seul à domicile, ou bien d’intégrer une salle de trading afin de profiter du matériel mis à disposition, d’un accès aux News (Reuters, Bloomberg, CNBC), des outils de trading et aussi parfois d’un soutien (coach, formateur), sans oublier le bénéfice de la dynamique de groupe avec d’autres traders.

Un trader ne disposant pas d’un tel capital pourra s’orienter vers des solutions comme Fundseeder, Wikifolio, eToro (pour le copytrade), les prop firms, ou même les tournois de trading qui permettent parfois de décrocher un capital en gestion.

Trading : quel budget pour trader en bourse en 2024 ?




Alors que le trading est une activité immatérielle conduisant certains traders à perdre le sens de la réalité, il est fréquent de comparer le trading avec une activité commerciale telle que la gestion d’une boutique, l’objectif étant de ramener le trading à quelque chose de plus rationnel pour que le trader adopte de bons réflexes.

Le bon fonctionnement d’une boutique implique des dépenses obligatoires comme le paiement du loyer, des charges, de(s) salaire(s), pour l’achat des stocks, etc.

Pour un trader, il y a aussi des dépenses indispensables pour exercer correctement cette activité. Il peut s’agir d’abonnements à des flux de news, à des services d’analyses, à des médias boursiers, etc.

Il peut aussi s’agir de l’achat de matériel et de logiciels… ou encore des formations pour maintenir ses connaissances à jour.

Le budget pour trader est donc très variable selon la stratégie de trading.

Nous allons prendre comme référence le cas d’un « Day Trader », et estimer le budget pour une année de trading :

  • Matériel informatique

Estimant qu’il faut renouveler le matériel informatique tous les 3 ans environ. Le budget à prévoir est de 800€ à 1 000€ par an, soit 2 500€ à 3 000€ pour renouveler le matériel informatique (PC, écrans, etc.)

  • Abonnement divers (flux, analyse, médias)

Le budget à prévoir est de 1 000 à 1 500€ par an.

  • Formation

Le budget à prévoir est de 2 000€ à 3 000€ par an.

  • Logiciels

Le budget à prévoir est de 1 000€ à 2 000€ par an.

Le budget pour une année de trading sera donc d’environ 5 000€ à 7 000€, soit 400€ à 600€ par mois. Il est bien sûr possible de fortement réduire les coûts, notamment dans le cadre de certaines stratégies de trading puisque nous avons pris comme référence le cas d’un trader à temps plein mettant en place des stratégies de scalping ou de trading algorithmique.

Il est important aussi de visualiser les pertes en trading comme un coût de fonctionnement de l’activité de trading. Même si cela est plus difficile à budgétiser, il s’agit d’un travail à faire dans la mise en place d’un plan de trading. Néanmoins, gardez en tête l’importance d’estimer les pertes comme des dépenses opérationnelles, c’est l’une des clés de la réussite en psychologie du trading.

Trading : comment trader sur les marchés financiers ? En vidéo

Vous souhaitez exercer une activité de trader compte propre et souhaitez en savoir plus sur le trading sur les marchés financiers ? Nous répondrons dans les paragraphes qui suivent aux questions « comment trader en ligne et comment trader en Bourse ? ».

Vous devrez d’abord être très au fait sur 5 thématiques absolument indispensables au trading : le rôle et le choix du courtier, les différents styles de trading existants et celui qui est le plus adapté à votre personnalité, les différents actifs sur lesquels se positionner et l’absolue nécessité de bien déterminer ceux que vous allez privilégier, les moments auxquels vous pouvez/allez trader et ce que cela implique en terme de choix d’actifs, le passage d’ordres et les différentes solutions qui vous permettront de sécuriser au maximum vos positions.

Comment fonctionnent les marchés financiers ?




Les marchés financiers (ou Bourse) sont des places, autrefois physiques mais de plus en plus virtuelles, où les investisseurs et les traders (acheteurs et vendeurs) se rencontrent pour négocier des titres et des produits financiers. Ils jouent un rôle crucial dans le financement de l’économie et permettent aux investisseurs de placer leur épargne.

Sur ces marchés, les demandes et les offres de capitaux à moyen et à long terme se confrontent. Ce sont les entreprises qui ont besoin de capitaux pour se développer, qui font des offres auprès des traders, des banques ou encore des investisseurs institutionnels.

Les instruments financiers échangés sur ces marchés peuvent prendre plusieurs formes : actions, obligations, devises, matières premières, produits dérivés, etc.

Il existe deux types de marchés :

  • le marché primaire, où sont émis et souscrits les nouveaux titres financiers ;
  • le marché secondaire, où les investisseurs s’échangent des titres financiers préalablement émis et souscrits.

Pour garantir les conditions matérielles et réglementaires des échanges en Bourse, les marchés financiers sont encadrés par des règles strictes et sont contrôlés par des autorités nationales comme l’AMF en France.

Comment choisir son courtier Bourse, l’intermédiaire financier qui permet de trader ?

Le courtier est le partenaire indispensable du trader. Cet intermédiaire financier qui permet d’acheter et vendre des actifs est nécessaire au trader qui ne pourrait pas exercer son activité sans lui.

Trader et courtier ou trader et broker ne s’opposent pas. Il s’agit de deux métiers qui ne peuvent fonctionner l’un sans l’autre.

Le courtier met à disposition plateforme de trading, outils, logiciels d’analyse graphique, supports pédagogiques, qui permettent au trader de se positionner efficacement sur les marchés financiers.

« Avec qui trader ? Quel courtier choisir quand on veut devenir trader compte propre ? » sont les premières questions à se poser pour qui veut exercer l’activité de trader indépendant.

En premier lieu, il est particulièrement important d’opter pour une institution de qualité. Vérifiez la notoriété et le sérieux de vos futurs potentiels courtiers ainsi que la banque ou l’institution à laquelle ils sont éventuellement rattachés. Pour cela, vous pouvez vous aider en consultant les mises en garde de l’AMF, le registre REGAFI ou la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) sur le site de l’ORIAS.

Privilégiez un courtier en ligne qui vous fournira des outils adaptés : plateformes de trading avec cours en temps réel, outils d’analyses techniques, service client, formation, etc. Vous devrez également choisir votre broker en fonction des marchés financiers sur lesquels vous souhaitez trader. Vous n’avez peut-être pas envie (et à raison) de vous cantonner au CAC 40, et devrez donc être attentif aux différentes places boursières et produits financiers accessibles.

Enfin, les tarifs et frais de courtage doivent également entrer en compte dans le choix de votre courtier. Comparez les coûts des transactions proposées par les différents courtiers, et éventuellement la taille du spread, c’est-à-dire l’écart entre le prix d’achat et le prix de vente, si le broker se rémunère ainsi.

Trading : Top meilleurs brokers pour trader en Bourse

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoroToutes les actions, 0 % commission + 10 ans de crypto-trading et ce n’est pas terminé. Votre capital est assujetti à un risque*Découvrez
courtier-freedom-24Large sélection d'actions, ETF et produits dérivés + jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en EUR. Votre capital est assujetti à un risque*
Découvrez
courtier-trade-republic4% d'intérêts sur vos liquidités + investissez à partir d’1€ sur les actions, ETF, plans d’investissement programmé, cryptos et produits de bourse. Risque de perte en capital*Découvrez
xtbOuvrez un compte démo gratuit + jusqu'à 5% d'intérêts sur vos fonds non investis + Investissez dans les actions et ETF avec 0% commission. Risque de perte en capital*Découvrez
Interactive BrokersInvestir en toute confiance dans des actions, options, contrats à terme, devises, obligations et fonds sur 150 marchés mondiaux. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
courtier-bourse-direct1 000€ de frais de courtage offerts pendant 3 mois (jusqu'au 29/04/24) + A partir de 0,99€ l'ordre de Bourse + frais de transfert remboursés et formation gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-degiro100€ de courtage remboursés pour les nouveaux clients + 1€ de commission de courtage sur des actions françaises, américaines et ETF. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
courtier-saxo-banqueNouveaux tarifs ultra-compétitifs : 0,08% sur les actions françaises et américaines + Saxo Turbos à 0€ + 4% d'intérêts sur les liquidités. Risque de perte en capital*Découvrez
easybourse300€ offerts pour toute souscription avec la formule EasyExpert ou EasyIntense. Risque de perte en capital*Découvrez
fortuneoRéduction des frais de courtage sur les marchés US (jusqu'au 15/06/24). Investir comporte un risque de perte*Découvrez
logo-boursobank Frais de transfert 2x remboursés + à partir de 0€ l'ordre de Bourse avec Boursomarkets. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
*Voir conditions sur le site.

eToro

Leader mondial du Trading Social, eToro permet le trading sur un large choix de produits financiers (actions, crypto-monnaies, indices, matières premières et ETF). Sur la plateforme de trading eToro, il est aussi possible d’investir sans commission sur actions (ou fractions d’actions) ; ou encore suivre les stratégies des Top Traders et des investisseurs vedettes.

XTB

Un très vaste choix de produits boursiers (actions, cryptos, ETF, indices, matières premières) est disponible avec XTB. Pas de commission pour investir sur les actions et les ETF. La plateforme xStation 5 est à la pointe de la technologie avec de nombreuses fonctionnalités innovantes.

Bourse Direct

Courtier bourse 100% français, Bourse Direct autorise le trading sur de nombreux titres listés en bourse. Le compte PEA et des tarifs compétitifs permettrons de réduire les coûts opérationnels de trading.

DEGIRO

Courtier low-cost, Degiro permet le trading sur la plupart des titres et produits dérivés européens avec des commissions de courtage très faibles, si ce n’est pas gratuitement.

Freedom 24

Freedom Finance, connu sous la marque Freedom 24, est un courtier en Bourse innovant qui offre aux investisseurs européens un accès privilégié aux marchés actions et obligataires aux États-Unis, en Europe et sur les marchés asiatiques, avec plus d’un million d’instruments financiers disponibles, y compris des titres vifs, des ETF, des options et des futures.

Trade Republic

Trade Republic est un neo courtier Bourse d’origine allemande qui a été fondé en 2015 et qui a déjà conquis plus d’un million de clients en Europe. Le succès de ce courtier en ligne réside dans son offre d’actions fractionnées et de plans d’investissement, permettant à tout type d’investisseur de pouvoir commencer à bâtir son capital. Étudiants et salariés n’ont plus de raison de ne pas commencer à investir en bourse avec l’offre de Trade Republic.

Interactive Brokers

Interactive Brokers est un courtier bourse internationalement reconnu pour offrir la plus large gamme d’instrument financier. Que ce soient les actions du monde entier, les ETF, les options et les futures, la plateforme Interactive Brokers de niveau professionnel vous donnera un accès à la quasi-totalité de ce qui est disponible sur les marchés boursiers. Interactive Brokers propose aussi des actions fractionnées, mais les frais de courtage sont plus proches d’un courtier traditionnel que d’un neo courtier en Bourse.

EasyBourse

Filiale de La Banque Postale, EasyBourse offre la solidité et le sérieux d’une grande banque. Le compte PEA est disponible, ainsi qu’une tarification réduite spécialement conçue pour les traders actifs.

Saxo Banque

Saxo Banque est un courtier en Bourse et également une banque française reconnue par l’ACPR Banque de France. Saxo Banque offre une variété de services, y compris des compte-titres (CTO), Plan Épargne en Actions (PEA) et comptes produits dérivés pour les traders actifs.

Fortuneo

Courtier bourse et banque en ligne filiale du groupe Crédit Mutuel Arkea, Fortuneo offre aussi la solidité et les garanties d’une grande banque. Depuis la même interface web et avec une seule application mobile, Fortuneo regroupe tous les outils permettant de gérer l’ensemble de ses finances, notamment, son compte-titres ou son PEA ainsi que son compte bancaire, son livret épargne et sa carte bancaire.

BoursoBank

Filiale de la société générale, BoursoBank offre la possibilité d’ouvrir un compte-titres et un PEA. De nombreux produits sont disponibles avec 0€ de frais de courtage, grâce à des partenariats noués avec des émetteurs tels que Société Générale, Goldman Sachs, BlackRock, Amundi, ODDO, Sycomore, Edmond de Rothschild, etc.

Vous êtes peu satisfait de votre banque ou de votre courtier actuel et souhaitez changer ? Il est tout à fait possible de transférer son PEA ou son compte-titres pour bénéficier de l’offre d’un broker plus avantageuse, que ce soit en termes de marchés accessibles, de tarifs pratiqués, ou encore de contenus et outils mis à disposition.

Quels sont les différents types de trader ?

Les traders peuvent avoir des personnalités variées, qui vont influencer leur choix de style de trading. Voici quelques types de personnalités couramment observés chez les traders.

Le trader analytique

Ce type de trader se base sur l’analyse technique et statistique pour prendre des décisions. Ils sont souvent méticuleux et très attentifs aux détails.

Le trader intuitif

Ils comptent sur leur intuition et leur expérience pour guider leurs prises de décisions. Ce type de trader est souvent rapide à décider s’il va acheter ou vendre, et à s’adapter aux changements du marché.

Le trader prudent

Ce trader se caractérise par une approche plus conservatrice, privilégiant la gestion des risques et la sécurité à long terme sur les gains rapides.

Lire aussi notre article 9 crypto-monnaies à suivre en 2024

Le trader impulsif

Ils agissent rapidement en réponse aux mouvements du marché, souvent sans une analyse approfondie, ce qui peut conduire à des gains importants mais aussi à des pertes tout aussi significatives.

Le trader patient

Ils attendent le moment idéal pour entrer ou sortir d’une position, souvent en se basant sur des analyses fondamentales ou des événements prévus.

Le trader agressif

Ce type de trader prend des risques importants pour obtenir des rendements élevés, souvent en utilisant des leviers financiers importants.

Il est primordial pour un trader de connaître sa propre personnalité et de choisir un style de trading qui correspond à ses traits de caractère, ses compétences et ses objectifs financiers. Cela peut aider à améliorer la prise de décision et à optimiser les stratégies de trading pour de meilleurs résultats.

Pour définir quel type de trader vous êtes, vous devrez également prendre en compte votre profil de risque mais aussi vos compétences et vos limites, afin de créer une stratégie de trading adaptée à votre personnalité.

Comment choisir son style de trading ?




Il existe plusieurs styles de trading, chacun adapté à différents profils de traders et horizons de temps. Voici les principaux styles de trading.

Scalping

C’est le style le plus rapide, où les traders maintiennent des positions pendant quelques secondes à quelques minutes, cherchant à profiter de petits mouvements de prix.

Day Trading

Les day traders ouvrent et ferment leurs positions dans la même journée, évitant ainsi les risques liés aux mouvements de prix qui peuvent se produire hors des heures de marché.

Swing Trading

Ce style implique de détenir des positions pendant plusieurs jours à quelques semaines, en tirant parti des fluctuations de prix à court terme.

Découvrir aussi notre article 8 crypto monnaies prometteuses pour 2024

Trading de position

Les traders de position maintiennent leurs investissements pendant des semaines, des mois, voire des années, en se basant sur des analyses fondamentales à long terme.

Trading d’actualités ou Trading de News

Ce style se concentre sur le trading basé sur des événements d’actualité qui peuvent influencer les marchés, comme les annonces économiques ou les résultats d’entreprises.

Chaque style a ses propres avantages et inconvénients, et le choix dépend de votre personnalité, de votre tolérance au risque, et de votre disponibilité pour suivre les marchés.

Choisir son style de trading nécessite une réflexion sur la durée des trades, lesquels peuvent aller de quelques secondes pour le scalping à plusieurs mois pour le trading de position. Il faudra aussi estimer quel sera l’objectif de chaque position (trade directionnel, stratégie de volatilité, Carry Trade, etc.)

Votre profil d’investisseur, votre tolérance au risque, vos compétences et votre personnalité influenceront la stratégie de trading qui vous convient le mieux.

Des compétences telles que l’analyse graphique et la connaissance des indicateurs sont essentielles pour la mise en place de certaines stratégies, alors que d’autres qualités seront spécifiques à chaque style. Par exemple, le scalping convient aux personnes qui prennent des décisions rapides, tandis que le trading de position peut convenir à ceux qui sont méthodiques et réfléchis.

Il existe, certes, quelques compétences requises pour être trader, communes à tous les profils (comme une expertise en gestion du risque, des connaissances approfondies en termes de calcul de ratios financiers ou encore le fait de savoir faire preuve de sang-froid), mais certaines qualités sont propres à un style de trading. Il sera par exemple difficile d’opter pour le scalping si l’on est une personne réfléchie, posée, qui mûrit longuement toutes ses décisions. Difficile aussi d’opter pour le trading de position si l’on est une personne impulsive, qui s’épanouit dans l’action, déteste les tergiversations et fait toujours confiance à son intuition.

Chaque style peut convenir à un trader débutant ou à un trader expérimenté mais il est recommandé de définir un style de trading avant même de vous positionner sur les marchés financiers et de vous y tenir par la suite afin d’afficher un trading constant. Vous pourriez avoir l’impression de vous imposer un carcan et de limiter vos possibilités mais ce ne sera pas le cas. De nombreux traders vont s’inscrire d’emblée dans un style de trading qu’il identifie souvent après coup.

Trading ou investissement ?




On estime souvent que le trading consiste à prendre des positions à court terme, et que l’investissement consiste à prendre des positions à long terme. Si une observation lointaine des deux activités permettrait d’arriver à la même conclusion, ce n’est en réalité pas avec l’horizon de temps que l’on va saisir la différence entre l’investissement et le trading.

La différence entre les deux activités réside principalement dans les objectifs qui sont associés à l’achat d’une action ou d’un instrument financier. En effet, un trade peut durer 5 min comme 5 ans, c’est une erreur de croire que le trading est forcément une opération à court terme.

L’objectif pour un investisseur, c’est d’accumuler de la valeur pour se constituer un capital. Bien sûr, la notion de prix est importante pour un investisseur, et il pourra mettre en place des stratégies comme le DCA pour optimiser son prix d’achat, mais l’objectif premier est d’accumuler et faire grossir le montant du capital. On pourrait ainsi comparer un investisseur à un collectionneur.

À l’opposé, le trader est un commerçant ou un négociant qui ne cherche en aucun cas à accumuler des actifs financiers. L’objectif d’un trader, comme pour un commerçant, c’est d’acheter un actif à un prix plus bas que celui auquel il va pouvoir le revendre. Notons qu’un commerçant, comme un trader, peut pratiquer la vente à découvert pour tirer profit de la baisse de la valeur d’un actif. En effet, pour un commerçant, ce qui pourrait le plus se rapprocher de la vente à découvert, serait le concept du drop shipping. Le commerçant vend alors un produit qu’il ne possède pas encore à un prix donné, puis l’achète à un prix plus bas une fois que la vente est conclue.

Ainsi, un trade spéculatif peut durer 5 min ou 5 ans en fonction du marché sur lequel vous vous positionnez, en fonction aussi de vos objectifs. Si vous souhaitez vendre l’actif que vous avez acheté beaucoup plus cher, il faudra parfois attendre plus longtemps.

Comprendre que le trading est une activité commerciale permet aussi d’adopter des bons réflexes. De la même façon qu’un commerçant ne va pas occuper de l’espace de vente pour garder un produit qui ne se vend pas, un trader va devoir optimiser sa ressource la plus précieuse : son capital. Inutile donc d’occuper une partie de son capital avec un actif qui n’est pas rentable. Chaque euro de votre capital, comme chaque centimètre carré d’une boutique, doit être utilisé à bon escient.

Consulter également notre article 3 actions prometteuses en Bourse pour 2024

Trading : que trade un trader ?

Un trader achète et vend l’ensemble des actifs financiers, soit en direct, soit via des produits dérivés. Il peut se positionner sur l’ensemble des marchés financiers. Un trader peut donc être présent sur le marché actions et trader des titres vifs via le SRD (Service de Règlement Différé) par exemple, mais aussi des produits dérivés (futures, option, ETP, turbo, etc.) pour se positionner sur un indice boursier et, par exemple, trader le DAX ou trader le CAC 40.

Le trader peut aussi avoir recours aux ETF ou aux certificats sectoriels pour trader les indices d’un secteur d’activité, comme le secteur bancaire ou le secteur pharmaceutique par exemple. Il peut également se positionner sur les actions, à la hausse ou à la baisse, via des produits de Bourse comme les warrants ou les turbos par exemple. Un trader peut aussi se positionner sur le marché des changes. On parlera alors de trader Forex, mais il peut également se positionner sur les monnaies virtuelles et trader le Bitcoin ou toute autre crypto monnaie. Enfin, le trader pourra également se positionner sur le marché des matières premières et ainsi trader l’or ou trader le pétrole par exemple.

Au vu de l’importance des marchés accessibles aux traders compte propre, on pourrait se demander dans quoi trader, quelle valeur trader, quelle devise trader. Vous devrez choisir votre univers d’investissement en vous appuyant sur vos compétences, vos connaissances et vos goûts ainsi que votre style de trading, mais aussi, et l’on y pense moins, le moment de la journée ou de la semaine pendant lequel vous pouvez trader.

Quelles actions trader en 2024 ?




Pour exercer une activité de trading dans de bonnes conditions, un trader doit se concentrer sur les actions les plus liquides et les plus volatiles pour plusieurs raisons. La liquidité d’une action, qui se réfère à la facilité avec laquelle elle peut être achetée ou vendue sans affecter son prix, est cruciale pour permettre aux traders d’entrer et de sortir rapidement des positions. Les actions volatiles, quant à elles, connaissent des mouvements de prix rapides et importants, offrant ainsi des opportunités de réaliser des profits significatifs.

Par exemple, l’action Tesla (TSLA), l’action Apple (AAPL), l’action Microsoft (MSFT) et l’action Nvidia (NVDA) sont connues pour leur liquidité et leur volatilité. Ces entreprises ont une capitalisation boursière élevée et sont activement négociées, ce qui entraîne une liquidité élevée. De plus, en raison de divers facteurs tels que les annonces de nouveaux produits, les résultats financiers (earnings) et les conditions du marché, ces actions peuvent connaître des fluctuations de prix importantes, ce qui se traduit par une volatilité élevée. Cependant, il est important de noter que le trading d’actions volatiles et liquides peut comporter des risques élevés et nécessite une analyse approfondie et une gestion prudente des risques.

Trading : quand trader quels actifs ?

La plupart des traders particuliers indépendants exercent une activité professionnelle, surtout au début. Il y a donc fort à parier que vous ne puissiez pas trader tout le temps et à n’importe quel moment, ce qui pourra influer sur les actifs que vous traderez étant donné que les différentes places boursières ne sont pas toutes ouvertes au même moment.

Ainsi, la journée est le moment durant lequel sont ouverts les marchés européens, l’après-midi et le soir les marchés US et canadien, et la nuit les marchés asiatiques.

À noter : le marché des changes et des crypto-monnaies sont les seuls marchés financiers ouvert 24/24h et 5/7j pour les devises et 7/7j pour les cryptos. De nombreux produits dérivés sont aussi accessibles à n’importe quel moment. De plus, l’offre tend à s’étoffer. On peut par exemple citer la sortie d’un Turbo 24 chez le courtier IG qui, contrairement à ses pairs, est coté en continu 24/24h et 5/7j. Les produits dérivés permettent au trader de se positionner sur de très nombreux sous-jacents, actions, obligations, matières premières, devises, et offrent donc au trader la possibilité d’investir sur tous les marchés financiers sans exception.

Comment prendre position sur les marchés et passer des ordres de Bourse ?




Pour acheter et vendre des titres en Bourse, vous devez donc d’abord ouvrir un compte chez un courtier qui vous permettra de passer vos ordres de Bourse. Vous devrez en premier lieu sélectionner l’actif financier sur lequel vous souhaitez investir, placer un ordre d’achat en précisant le prix auquel vous souhaitez l’acquérir, le nombre de titres que vous voulez acheter, et si vous voulez effectuer votre règlement au comptant ou utiliser le service de règlement différé (valable seulement sur un compte-titres et pour certaines actions seulement).

Pour définir le prix auquel vous voulez acheter votre titre et pour couper la position en cas de fluctuations à la baisse, de nombreux ordres de Bourse existent. Vous devrez tout savoir des ordres de Bourse à cours limité, des ordres de Bourse à la meilleure limite, des ordres de Bourse au marché et des ordres de Bourse à seuil de déclenchement ou à plage de déclenchement, mais aussi maîtriser les ordres trailing stop et les ordres take profit, afin de toujours être en mesure de choisir l’ordre le plus adapté à votre stratégie d’investissement, tout en protégeant votre position en fonction de la perte que vous êtes prêts à accepter dans le respect des règles de money management que nous aborderons plus en détail dans la suite de cet article.

8 conseils pour réussir le trading sur les marchés financiers

trading-trader-bourse

Pour devenir un bon trader, établissez un plan de trading et respectez-le

Un plan de trading permet de savoir comment agir dans chaque situation car vous y aurez pensé avant. Il n’y a rien de pire que de prendre une décision dans le feu de l’action. Un homme d’affaire aurait-il idée de créer une entreprise sans établir un business plan au préalable ?

Votre plan de trading doit aussi vous permettre de fixer des objectifs réalisables. Pour commencer, un débutant doit se fixer un seul objectif : ne pas perdre. Ensuite, si vous y arrivez, essayez de viser un petit objectif. Si vous arrivez à l’atteindre, alors vous pourrez essayer de viser une plus grosse performance. La réussite se trouve dans la régularité.

Vous avez pris le temps de réaliser un plan de trading ? Tenez-vous-y scrupuleusement ! Ce n’est pas parce que vous entendrez parler d’un nouvel indicateur miracle qu’il faudra changer votre plan. Vous entendrez souvent parler de nouvelles martingales pour gagner sans jamais perdre. Respectez votre plan et oubliez les vendeurs de rêve !

Attention, les débutants vont souvent commettre l’erreur de prendre une position sans respecter les plans ou la stratégie préalablement mis en place car il est plus excitant d’être dans le marché que de suivre son évolution. Soyez rigoureux avec vous-même dans le respect de votre plan de trading, chaque jour et dans la durée.

Pour devenir un bon trader, appliquez les règles de money management




Certains débutants ne sont pas choqués par le fait de mettre en péril 15 ou 20 % du capital sur une transaction. La règle maîtresse du money management est simple. Il ne faut jamais risquer plus de 1 ou 2 % de son compte sur une transaction.

De nombreux traders prennent toujours des positions d’un montant fixe. C’est une grosse erreur. En trading, vous devez engager une somme d’argent en fonction du marché et de votre capital, pas en fonction de vos envies.

Consulter également notre article Pourquoi et comment réaliser un plan de trading

Pour devenir un bon trader, évitez de vous éparpiller

La diversification est une bonne chose quand on est un investisseur.

Mais un débutant en trading a intérêt à suivre une seule stratégie au début avec un univers d’investissement très restreint : ne pas chercher à trader à la fois sur le marché actions, sur le marché des devises et sur le marché des matières premières. Évitez également d’investir sur une multitude de valeurs ou de paires de devises par exemple.

Ne cherchez pas non plus à révolutionner le monde du trading. Mieux vaut utiliser une bonne vieille méthode qui a fait ses preuves sur les dernières décennies plutôt que de chercher un nouveau système qui permettrait de gagner beaucoup plus. C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures.

Découvrir aussi notre article Comment utiliser le RSI en Bourse

Pour devenir un bon trader, soyez prudent avec l’effet de levier




L’effet de levier est en effet un outil à double tranchant.

Vous serez toujours très tenté de prendre des grosses positions pour gagner beaucoup d’argent, mais serez-vous réellement prudent quand vous utiliserez votre effet de levier ? Généralement, non. Vous aurez souvent tendance à ne penser qu’aux gains lors d’une prise de position. Rappelez-vous que si vous pouvez gagner, par exemple, 8 000 € en prenant une position sur le marché, vous pourrez tout aussi rapidement les voir disparaître en fumée.

Nos conseils pour devenir un bon trader :

  • pour ne pas commettre d’erreur, ne dépassez jamais un effet de levier de 2 ou 3 si vous êtes initié, limitez-vous à un effet de levier de 5 si vous êtes un trader ultra chevronné ;
  • essayez de prendre une petite position et de la doubler si vous êtes dans la bonne tendance.

Pour devenir un bon trader, sachez couper les pertes

Avant de pouvoir gagner, apprenez à ne pas perdre.

Il est primordial de toujours protéger son capital avec un ordre dit “stop loss” (“couper les pertes”). Un motard doit utiliser un casque pour protéger sa vie, vous devez au même titre utiliser un stop loss pour protéger votre capital.

Nos conseils :

  • ne prenez jamais une position sans ordre stop loss, même si vous êtes devant votre ordinateur à surveiller les cours, même si vous pratiquez le Day Trading ;
  • placez votre stop loss avant de valider votre ordre.

Erreur fréquente : accumuler les positions perdantes sans vouloir les couper. Tant que la position est ouverte, la perte n’existe pas (le fameux dicton “pas vendu pas perdu”). Pourtant une perte latente est belle et bien une perte à l’instant T.

Il est donc préférable de couper rapidement une position perdante. Et le plus tôt est le mieux, car plus la perte sera importante, plus il sera difficile de clôturer la transaction.

Consulter également notre guide Tracker et ETF : comment investir

Pour devenir un bon trader, gardez votre sang froid




Faites preuve de patience afin de chercher la bonne opportunité et d’être capable d’attendre que les conditions de marché soient favorables à la stratégie appliquée.

Vous ne devez pas vous laisser envahir par vos émotions et donner prise au stress du trader, mais vous ne devez pas non plus les ignorer. Savoir gérer ses émotions est l’une des clés du succès pour un trader.

Ayez confiance en votre jugement. Beaucoup de traders ne font pas d’analyse des marchés et n’ont aucune opinion. Ils se contentent de lire les rapports et les analyses publiés par des professionnels. Est-ce la bonne méthode pour apprendre le trading ? Non, évidemment. Et en suivant les conseils des autres, vous serez vulnérable car vous ne pourrez pas déceler leurs erreurs. Faites confiance à votre raisonnement.

Pour devenir un bon trader, tradez avec de l’argent dont vous n’avez pas immédiatement besoin

Dans la mesure du possible, vous devez trader avec de l’argent dont vous n’avez pas besoin pour vivre. D’une part, car il n’est pas exclu que vous puissiez le perdre et, d’autre part, parce qu’en tradant avec de l’argent dont vous avez besoin pour vivre, vous ne pourrez pas correctement gérer vos émotions et elles prendront forcément le dessus sur vos raisonnements rationnels.

Découvrir aussi notre dossier Comment investir 10 000 euros ?

Pour devenir un bon trader, consacrez du temps à l’apprentissage

Le trading, métier à part entière, est comme tous les métiers du monde : il faut avant tout l’apprendre. Il ne suffit pas d’ouvrir un compte de trading et de lire quelques analyses quotidiennes.

Il faut se former et s’informer à l’aide des nombreux ouvrages spécialisés qui existent mais aussi les formations au trading, étape indispensable pour toutes personnes souhaitant trader sur les marchés boursiers ou tout autre marché financier et enfin, pratiquer en simulation pour commencer.

Trading : pourquoi devenir trader ?




Les motivations sont importantes. Prenez le temps de rechercher les raisons de votre souhait de devenir trader. Répondez aux questions : pourquoi être trader ? Pourquoi trader ? Si vous vous lancez dans le trading en ayant de mauvaises motivations (envie d’être très riche, envie d’être célèbre, envie de n’avoir de comptes à rendre à personne, envie de travailler à domicile …), vous risquerez très rapidement d’être déçu par le trading. Vous prendrez alors des risques supérieurs pour atteindre vos mauvais objectifs.

Le trading n’est pas un hobby à pratiquer en dilettante, ni un moyen de devenir riche rapidement sans faire grand-chose. N’oubliez pas que vous serez sur les marchés en compétition avec des traders professionnels et des robots traders pratiquant le trading automatique. Mieux vaut donc aborder le trading en Bourse avec sérieux et passion !

Il conviendra de choisir le trading parce que vous aimez trader, que vous êtes intéressé par les marchés financiers et la macro-économie, que vous voulez exercer une activité qui donne la part belle à l’analyse, qui vous permet de mettre à profit votre grande capacité de concentration, votre sérieux, et votre indépendance d’esprit.

Qui sont les meilleurs traders au monde ?

Difficile de penser au trading et à l’activité de trader sans évoquer les meilleurs traders, les traders qui ont réussi et ont gagné plusieurs milliards. Parmi les traders connus et les traders qui ont fait fortune, on peut notamment citer Georges Soros à la tête du Hedge Fund « Soros Fund Management » qui a fait sauter la Banque d’Angleterre en 1992 grâce à une position short de 10 milliards de livres sterling qui lui a fait gagner un milliard et a contraint l’institution britannique à sortir sa devise du système monétaire européen.

John Paulson s’est lui rendu célèbre au moment de la crise des subprimes. Il a gagné 15 milliards de dollars en pariant sur la baisse des titres de dette adossés aux crédits immobiliers américains. On peut également conter le cas de Sylvain Duport, ce trader compte propre français qui a remporté à deux reprises, en 2004 et 2005, les Trophées Capital de la Bourse avec un capital multiplié par 30 pour la première édition et par plus de 80 pour la seconde. Il a ensuite été embauché chez Boussard et Gavaudan, un groupe composé de plusieurs sociétés de gestion de fonds directionnels et alternatifs. Sylvain Duport, véritable autodidacte, est donc l’une des rares personnes à avoir fait le pont entre le trading indépendant compte propre et le trading professionnel.

Parmi les traders qui ont marqué l’histoire, il y a aussi les traders malheureux, ceux qui ont fait perdre des sommes colossales aux établissements bancaires ou sociétés de gestion pour lesquelles ils travaillaient. Jérôme Kerviel est l’exemple le plus connu en France. Il a fait perdre 4,9 milliards d’euros à la Société Générale en 2008, un montant trois fois supérieur aux pertes de Nick Leeson, qui avait coulé la Barings au début des années 1990.

Formation trading : quelles sont les meilleures offres de formation ?




Le trader indépendant peut, en véritable autodidacte, se former sur le tas en lisant des livres et des articles, mais aussi et surtout, en consacrant un petit capital à son apprentissage du trading.

Cependant, il est aussi possible de suivre des formations destinées aux traders compte propre. De très nombreuses solutions existent en France. Il peut s’agir de formation en ligne ou de formation en présentiel. Attention toutefois à bien sélectionner votre formation car de nombreuses offres ne sont pas sérieuses et proches de l’arnaque.

En fonction de votre situation et de votre façon d’apprendre, il faudra vous diriger soit vers une formation en présentiel, courte mais intense ; soit une formation en ligne qu’il sera possible d’étaler dans le temps. Sachant que la partie la plus importante de l’apprentissage sera la mise en pratique, nous vous recommandons de vérifier si la formation de votre choix intègre un suivi ou une période de coaching.

Parmi les offres de formation en France, on peut notamment citer l’offre de Bernard Prats-Desclaux (E-Winvest) qui a débuté comme trader indépendant, avant de rejoindre un hedge funds en Suisse pendant une dizaine d’années. Il est aussi connu pour être l’auteur de deux livres (« stratégies de marchés » et « Trading sur contrats futures »). Il se consacre aujourd’hui à la gestion de son propre compte de trading et dispense des formations à destination des traders particuliers. Le prix des formations oscille entre 59€ (pour les formations vidéo) et 2 990€ pour la formation de trading la plus complète en immersion.

Les formations Celtinvest (Paul Marcel) abordent le trading sur actions, le trading d’options et trading sur contrats futures. Il s’agit d’une formation 3-en-1. Elles s’adressent aux néophytes comme aux traders expérimentés. La formation est individuelle et proposée en ligne via Skype. Cette formation intègre un suivi post-formation de 6 mois, indispensable pour bien débuter. Les élèves pourront également devenir membre d’un groupe privé d’entraide. Le prix de la formations trading 3-en-1 est de 3 490€.

Faustin Prieux (UGK Trading), basé en Suisse, trader indépendant et ancien analyste chez un courtier de renom, propose des formations à l’investissement actif et au trading dont le prix varie de 497 euros à 1 997 euros. La force de la formation de Faustin Prieux réside dans l’accompagnement personnalisé sous forme de sessions de coaching post-formation.

Quels sont les risques du trading ?

Vous êtes séduit et aimeriez vous lancer mais vous vous demandez quand même : trader, est-ce dangereux ? Trader, est-ce que ça marche ? Trader, est-ce rentable ? Vos craintes et vos interrogations sont légitimes. Le trading comporte un certain nombre de risques, inhérents aux marchés financiers. Le plus évident et le plus redoutable est celui de la perte en capital. Il est possible de perdre la totalité des sommes investies, voire même davantage sur certains produits dérivés avec effet de levier.

Devenir trader compte propre, c’est aussi travailler seul avec le risque de se sentir isolé et seul face à ses succès mais aussi face à ses échecs. Personne ne vous dira quoi faire ni comment le faire. Vous êtes seul maître de vos décisions (et donc de vos positions). Cela peut être perçu comme un avantage au départ mais aussi comme une épreuve sur la durée. Le trader indépendant ne peut donc compter que sur lui et lui seul. Il doit donc être bien formé. Rien de pire face à son carnet d’ordres et ses graphiques que d’être mal préparé. Les formations mais aussi les articles, webinaires et live tradings qui fleurissent sur la toile peuvent vous aider. Le trader doit aussi être un expert de l’application des règles de money management. Cela signifie non seulement qu’il adaptera la taille de ses positions à la taille de son portefeuille (une position ne doit pas représenter plus de 1 à 2 % de son portefeuille), que le gain visé dépassera toujours le risque accepté et surtout, qu’il veillera toujours à avoir plus de positions gagnantes que perdantes. Gardez toujours à l’esprit qu’un trader accompli, c’est celui qui sait prendre ses gains et couper ses pertes.

Enfin, ne tradez pas tout et n’importe quoi. Déterminez un univers d’investissement et, à vos débuts, cantonnez-vous à quelques actifs seulement. Si vous êtes un trader forex, faites vos armes sur l’EUR/USD par exemple avant d’ajouter une autre paire, puis d’autres encore lorsque vous serez plus expérimenté.

En conclusion, rappelons que 89,4 % des traders particuliers en France perdent de l’argent selon l’Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France réalisée par l’Autorité des Marchés Financiers sur la base des résultats obtenus par près de 15 000 traders particuliers français de 2009 à 2013. Seuls 10 % parviennent à réaliser une performance positive. Trop de particuliers pensent encore qu’il suffit d’ouvrir un compte de Trading pour gagner de l’argent. Attention, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Pour ne pas perdre d’argent, puis pour accumuler les gains et enfin réussir à en vivre, il faut des connaissances, de la pratique et du temps.

Quelle est la fiscalité sur les gains du trading en 2024?




Pour un trader occasionnel, avec un compte titres (CTO), quand vous revendez un titre plus cher que vous ne l’avez acheté, vous encaissez une plus-value, imposable l’année qui suit la cession des titres. Les autres revenus du compte titres, à savoir les dividendes versés par les sociétés dont vous détenez des actions et les coupons liés à vos éventuels investissements dans des obligations, sont soumis à un prélèvement lors de leurs encaissements. En France, les gains issus d’un investissement mobilier sont taxés à la flat tax à 30 %, ou bien au barème de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux si cela est plus avantageux pour vous.

Le PEA permet toutefois de bénéficier d’une fiscalité adoucie. Même s’il ne s’agit pas de l’enveloppe la plus utilisée par les traders, il peut être judicieux de préférer le PEA au compte titres pour tous les trades sur les titres éligibles au PEA (certains ETF et les actions de société dont le siège social est situé dans l’Union européenne) qui ne nécessitent pas d’effet de levier ou de vente à découvert. En effet, un PEA détenu depuis au moins 5 ans permet de bénéficier d’une exonération totale de l’impôt sur les plus-values sur ses gains. Seuls les prélèvements sociaux sont dus.

À noter : quelle que soit l’enveloppe, les moins-values sont déductibles des plus values réalisées sur des opérations du même type et viendront donc faire baisser d’autant les gains à déclarer à l’administration fiscale. Bon à savoir : si vous enregistrez sur un an une moins-value globale, vous pouvez la reporter sur les gains de même nature lors des dix années suivantes.

Attention, la fiscalité diffère pour les traders professionnels, qui ne pourront pas bénéficier de la flat tax comme les traders occasionnels. Concrètement, la fiscalité varie selon le statut juridique choisi pour exercer votre activité de trader professionnel :

  • vos bénéfices sont taxés à l’impôt sur le revenu si vous avez opté pour l’entreprise individuelle (EI) ;
  • vos bénéfices sont taxés à l’impôt sur les sociétés (IS) puis à la flat tax si vous les distribuez sous forme de dividendes dans le cas d’une société par actions simplifiée (SAS).

Il est recommandé de bien se renseigner avant de choisir son statut, éventuellement auprès d’un expert-comptable, pour opter pour la forme juridique qui sera la plus avantageuse compte tenu de votre situation.

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Quelques questions sur le trading et le trader bourse ?

C’est quoi le trading ?
Le trading est l’activité qui consiste à acheter et vendre des actifs financiers sur différents marchés (actions, devises, matières premières, produits dérivés) dans le but de gagner de l’argent en réalisant une plus-value.

Comment trader sur les marchés financiers ?
En premier lieu, vous devrez déterminer quel est votre style de trading et quels types d’actifs et marchés vous souhaitez trader. Ensuite, vous pourrez ouvrir un compte chez un courtier en Bourse (Bourse Direct, Boursorama, Degiro, etc.) choisi en fonction de ces paramètres et passer vos premiers ordres de Bourse. Il est recommandé au préalable de bien se former et d’ouvrir un compte démo.

Quelles formations pour devenir trader ?
Vous pouvez devenir trader en vous formant vous-même au moyen des très nombreux supports pédagogiques mis à disposition par bon nombre de courtier en ligne. Mais vous pouvez aussi opter pour une formation, certifiante ou non, en ligne ou physique, parfois éligible au compte personnel de formation.

Source images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.