Bourse : Top 15 des sociétés françaises aux plus forts dividendes

Le 13 juin 2019

investir-turbo-valeur-bourse

societes-francaises-dividendes-eleves

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Découvrez notre classement des 15 sociétés françaises qui offrent les meilleurs dividendes (dividendes annuels compris entre 5,22 % à 10,03 %) sur les cinq dernières années et qui ont une capitalisation boursière supérieure à 1 milliard d’euros.

Le dividende, aussi appelé « coupon », correspond à la quote-part des bénéfices d’une société versée à l’actionnaire suite aux décisions de l’assemblée générale des actionnaires.

Si le cours de l’action de la société A est de 25 € et qu’elle verse un dividende annuel de 1,20 € son rendement est de 4,80 % (1,20 € / 25 €). Dans les jours qui suivent, si son cours de Bourse baisse à 22 €, son rendement annuel passe à 5,45 % (1,20 € / 22 €). Et inversement, si son cours de Bourse augmente, son rendement sera plus faible. Si le montant du dividende de la société A évolue l’année suivante, il passe à 1,30 € par exemple, il sera alors aussi nécessaire d’ajuster les calculs de rendement.

Dans notre classement, nous avons calculé les rendements sur la base de leurs moyennes sur 5 ans afin de lisser leurs variations. De plus, nous avons exclu les dividendes exceptionnels pour refléter uniquement les dividendes issus des activités courantes des sociétés.

Lire aussi notre article et infographie Investir en Bourse avec nos 12 conseils pour bien débuter

15 sociétés françaises aux dividendes annuels les plus élevés

Rendements annuels des dividendes (moyens 5 ans) aux cours du 07/06/2019

15-societes-francaises-forts-dividendes

1. Mercialys : gestionnaire d’actifs immobiliers

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 50,13 %, soit 10,03 % en moyenne annuelle.

Spécialisée dans la détention d’actifs immobiliers de centres commerciaux en particulier pour le groupe Casino, l’entreprise Mercialys est relativement constante dans son versement de dividendes avec un plus haut en 2015 à 1,33 € et un plus bas en 2016, à 1,06 €. Au titre de 2018, le dividende a été de 1,12 €.

En moyenne cinq ans, Mercialys verse 1,17 € de dividende annuel, offrant une rentabilité supérieure à 10 % au cours de Bourse actuel de 11,65 €.

2. Casino : grande distribution et grandes surfaces alimentation

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 48,18 %, soit 9,64 % en moyenne annuelle.

Casino se classe parmi les principaux groupes de distribution français. Fin 2018, Casino Guichard détient 12 100 magasins déclinés via les enseignes Géant Casino, Casino, Monoprix, Franprix et Leader Price.

On notera un bénéfice net normalisé de 318 millions d’euros au titre de 2018. Depuis 2013, le groupe Casino a maintenu un dividende fixe établi à 3,12 €.

3. Société Générale : 3ème banque française en termes de capitalisation boursière

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 44,34 %, soit 8,87 % en moyenne annuelle.

Avec presque 150 000 collaboratrices et collaborateurs et 25,20 milliards d’€ de produit net bancaire au titre de 2018, la Société Générale réalise également un bénéfice net de 4,56 milliards d’euros.

La banque verse un dividende constant de 2,20 € par action depuis 2016.

4. Natixis : banque d’investissement, de gestion et services financiers

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 42,75 %, soit 8,55 % en moyenne annuelle.

Natixis est une banque de financement créée de la fusion des activités de ce secteur des banques Caisse d’épargne et Banque populaire. Le dividende de Natixis évolue dans des seuils établis entre 0,30 € et 0,37 € au cours des cinq dernières années.

Son montant a cependant été réduit entre 2017 et 2018 passant de 0,37 € à 0,30 €.

Découvrir notre article Investir en Bourse dans les banques

5. TF1 : la plus ancienne chaîne tv généraliste nationale

tf1-chaine-tv-societe-dividendes

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 38,86 %, soit 7,77 % en moyenne annuelle.

La chaîne de télévision a distribué un dividende de 0,40 € en 2018, 0,35 € en 2017, 0,28 € en 2016, 0,80€ en 2015, et 1,50 € en 2014.

Bien que la tendance du dividende de TF1 soit haussière depuis 2016, attention cependant à l’hétérogénéité passée du dividende qui était plus élevé en 2015 et 2014 (0,80 € et 1,50 €).

6. Unibail Rodamco : 1er groupe coté de l’immobilier commercial au monde

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 37,46 %, soit 7,49 % en moyenne annuelle.

Avec 65,2 milliards d’euros d’actifs de type centres commerciaux, bureaux et sites de congrès au sein de 13 pays, Unibail Rodamco occupe la place de leader mondial de son secteur.

Le dividende de la foncière est en tendance haussière au titre des cinq dernières années passant de 9,60 € en 2014 à 10,80 € en 2019.

7. Engie : producteur et distributeur de gaz naturel et d’électricité

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 36,46 %, soit 7,29 % en moyenne annuelle.

Principal fournisseur de gaz français, Engie a versé à ses actionnaires des dividendes annuels à hauteur de 1,00 € entre 2014 et 2016, puis 0,70 € au titre de 2017 et 1,12 € en 2018.

8. Eutelsat : opérateur de transmission par satellite de chaînes tv et radios

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 35,21 %, soit 7,04 % en moyenne annuelle.

Les principaux clients du groupe sont des prestataires de services vidéo, données et téléphonie.

La société présente l’avantage d’avoir su augmenter son dividende de façon constante entre 2013 et 2017, passant de 1,03 € en 2013 à 1,27 € en 2017. L’exercice fiscal d’Eutelsat sera clôturé le 30 juin 2019 et sa prochaine assemblée générale aura lieu en novembre 2019 durant laquelle sera voté, le dividende 2018.

9. EDF : N°1 français dans la production et la distribution d’électricité

edf-societe-francaise-dividendes

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 31,78 %, soit 6,36 % en moyenne annuelle.

Le dividende d’EDF a été systématiquement réduit entre 2014 et 2018, passant de 1,25 € à 0,31 €.

La rentabilité actuelle d’EDF est donc restreinte mais la société reste présente au classement du fait de ses dividendes passés. Si la tendance des futurs dividendes d’EDF repart à la hausse lors des prochaines années, le rendement peut potentiellement redevenir intéressant.

10. Klepierre : foncière européenne de centres commerciaux

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 31,20 %, soit 6,24 % en moyenne annuelle.

Avec un patrimoine de 24,4 milliards d’€, les actifs de Klépierre sont composés de murs de grands centres commerciaux implantés dans 16 pays européens.

Le dividende de Klépierre est haussier depuis 2014, passant de 1,60 € au titre de 2014 à 2,10 € pour 2018.

11. Nexity : grand promoteur immobilier

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 30,02 %, soit 6,00 % en moyenne annuelle.

Avec 19 609 logements neufs réservés en 2018 et 349 millions d’€ de prises de commandes émanant des entreprises, le groupe Nexity connaît une belle croissance de son activité.

Le dividende de Nexity est en tendance haussière entre 2014 et 2018 passant de 2,00 € à 2,50 €.

12. Lagardère : leader mondial de l’édition, production et distribution de contenus

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 28,02 %, soit 5,60 % en moyenne annuelle.

L’éditeur de presse, livres, et loisirs culturels est très constant dans son versement de dividendes car il est resté fixe à 1,30 € depuis 2012.

13. Métropole Télévision (groupe M6) : 3ème chaîne tv française

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 27,74 %, soit 5,55 % en moyenne annuelle.

Métropole Télévision possède les principales chaînes suivantes : M6, W9, 6ter, Paris première et Téva, ainsi que les radios RTL2 et Funradio.

Le dividende de Métropole Télévision est haussier entre 2014 et 2018, passant de 0,85 € à 1,00 €.

14. Renault : constructeur automobile, un des leaders mondiaux

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 27,10 %, soit 5,42 % en moyenne annuelle.

En tenant compte de la galaxie Renault-Nissan-Mitsubishi, le groupe a vendu 10,76 millions de véhicules neufs au titre de 2018, le plaçant au titre de leader mondial en termes de nombre de véhicules vendus.

En effet, Toyota arrive en second avec 10,59 millions de véhicules vendus et Volkswagen, avec 10,65 millions de voitures vendues, se place en troisième position.

Le dividende de Renault est haussier entre 2014 et 2018, passant de 1,90 € en 2014 à 3,55 € en 2018.

15. Icade : gestionnaire et promoteur d’actifs immobiliers dans les secteurs tertiaires, résidentiels, publics et santé

Au cours actuel, la rentabilité cumulée 5 ans du dividende est de 26,09 %, soit 5,22 % en moyenne annuelle.

Le chiffre d’affaires du groupe est composé au deux tiers pour son activité promotion immobilière et un tiers pour la gestion immobilière locative.

Icade a augmenté son dividende entre 2014 et 2018, passant de 3,73 € en 2014 à 4,60 € en 2018.

Rendements des 15 sociétés françaises aux plus forts dividendes

Rendements et dividendes au cours du 13/12/2018

rendements-dividendes-societes-francaises

*Pour Eutelsat Communications période de 2013 à 2017  (dividende 2018 encore inconnu car Assemblé Générale en novembre 2019).

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez en cadeau nos 5 ebooks sur l’investissement

Source images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


investir-pea-pme
fdj-introduction-en-bourse
societes-americaines-forts-dividendes
cheque-de-banque-paiement