Jusqu'à 1000€* de bonus en tradant les Turbo24 avec IG. Risque de perte en capital*
Qu’est-ce qu’un dividende ? Comment investir dans les actions à dividendes

Qu’est-ce qu’un dividende ? Comment investir dans les actions à dividendes




Symbole de l’avidité des actionnaires ou juste rémunération des risques pris par les investisseurs ? Le dividende n’en finit pas de faire débat. Le dividende est souvent un critère majeur dans le processus de décision des investisseurs, au même titre que la perception de loyers dans le cadre d’un investissement immobilier locatif. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Comment en toucher ? Quand sont-ils versés ? Comment les déclarer auprès de l’administration fiscale ? À combien sont-ils taxés ? Comment investir sur les sociétés en Bourse qui en versent ? Toutes nos explications. Alors que le versement de dividendes a atteint un nouveau record au premier trimestre 2023, découvrez notre Top 5 2024 des actions à dividende du CAC 40.

Dividende définition

Le dividende correspond à la partie des bénéfices reversée aux actionnaires. Le versement de dividendes n’est ni automatique ni figé. En effet, une société peut choisir de verser ou non des dividendes. Le versement du dividende et son montant sont votés par les actionnaires lors de l’assemblée générale.

Le dividende : élément essentiel du rendement d’une action

Un investissement en Bourse permet de gagner de l’argent de deux façons différentes : en empochant une plus-value à la revente de ses titres (vous revendez l’action plus chère que vous ne l’avez achetée) et/ou en empochant régulièrement des dividendes.

Notez que le rendement du dividende change à chaque variation du cours de Bourse de l’action, il se matérialise lorsque l’investisseur acquiert ses actions en Bourse et patiente ensuite jusqu’aux dates de versements des dividendes (souvent entre mai et juin, sur la base d’un unique versement annuel pour les sociétés françaises).

Afin de calculer avec précision le rendement d’un dividende, l’actionnaire doit diviser le montant du dividende (qui peut être variable dans le temps) par son PRU (Prix de Revient Unitaire, correspondant au prix d’achat de ses actions additionné de ses frais de transactions). Il obtiendra ainsi son taux de rendement brut auquel il devra également intégrer sa fiscalité afin d’obtenir son taux de rendement net.

Ainsi, si une action cote en Bourse 80 € et verse 6 € de dividendes par an, le rendement brut du dividende de l’action est de 7,5 % car (6 / 80) X 100 = 7,5 %.

Consulter également notre guide 12 conseils pour bien investir en Bourse

Les différents types de dividendes

Le dividende peut être versé aux actionnaires sous plusieurs formes.

Le dividende en espèces

Le dividende est le plus souvent versé en cash. L’actionnaire voit alors apparaître sur le compte-espèces de son compte-titres ou de son PEA (Plan Epargne en Actions) ouvert auprès d’une banque ou d’un courtier en Bourse, une somme correspondant au montant du dividende (ou coupon versé par action) multiplié par le nombre d’actions qu’il détient.

Le dividende en actions

Certaines sociétés proposent le paiement du dividende sous la forme d’un versement en nouvelles actions.

Le réinvestissement des dividendes

En optant pour le programme de réinvestissement des dividendes, l’actionnaire, au lieu de toucher ses dividendes, réinvestira automatiquement le montant sous forme de nouvelles actions. Ainsi, les bénéfices engrangent des bénéfices. C’est sur ce mode d’investissement que repose la magie des intérêts capitalisés.

Comment toucher des dividendes ?

Acheter des actions pour percevoir des dividendes

D’abord, pour espérer pouvoir toucher des dividendes, il faut investir en Bourse et plus précisément acheter des actions. Que ce soit via un PEA, via un compte titres ou bien au nominatif pur, la détention d’actions  est un préalable indispensable.

Mais vous pourrez aussi toucher des dividendes en ayant investi en Bourse via l’acquisition d’un ETF qui distribue des dividendes par exemple.

Le type de détention des actions peut aussi jouer sur les dividendes que vous percevrez. Ainsi, certaines sociétés favoriseront leurs actionnaires détenant leurs titres au nominatif pur en majorant leurs dividendes.

Comparatif courtier en Bourse pour acheter des actions

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoroToutes les actions, 0 % commission + 10 ans de crypto-trading et ce n’est pas terminé. Votre capital est assujetti à un risque*Découvrez
courtier-freedom-24Large sélection d'actions, ETF et produits dérivés + jusqu'à 5,98 % / an pour les dépôts en EUR. Votre capital est assujetti à un risque*
Découvrez
courtier-trade-republic3,75 % d'intérêts sur vos liquidités + investissez à partir d’1€ sur les actions, ETF, plans d’investissement programmé, cryptos et produits de bourse. Risque de perte en capital*Découvrez
xtbOuvrez un compte démo gratuit + jusqu'à 5% d'intérêts sur vos fonds non investis + Investissez dans les actions et ETF avec 0% commission. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-bourse-directA partir de 0,99€ l'ordre de Bourse + frais de transfert remboursés et formation gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-degiro100€ de courtage remboursés pour les nouveaux clients + 1€ de commission de courtage sur des actions françaises, américaines et ETF. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
Interactive BrokersInvestir en toute confiance dans des actions, options, contrats à terme, devises, obligations et fonds sur 150 marchés mondiaux. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
courtier-saxo-banqueNouveaux tarifs ultra-compétitifs : 0,08% sur les actions françaises et américaines + Saxo Turbos à 0€ + Jusqu'à 4% d'intérêts sur les liquidités. Risque de perte en capital*Découvrez
easybourse300€ offerts pour toute souscription avec la formule EasyExpert ou EasyIntense. Risque de perte en capital*Découvrez
fortuneoFrais de courtage sur 100 ordres offerts. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
logo-boursobank Frais de transfert 2x remboursés + à partir de 0€ l'ordre de Bourse avec Boursomarkets. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
*Voir conditions sur le site.

Détenir des titres de sociétés qui versent des dividendes

Mais il ne suffit pas de posséder des actions pour percevoir des dividendes. Il faut aussi et surtout posséder des actions d’entreprises qui versent des dividendes. Dans les faits, une société qui verse d’ordinaire des dividendes continuera à le faire dans la durée sous peine d’envoyer un message négatif aux marchés financiers qui pourront mal interpréter le fait qu’elle ne verse pas de dividendes et penser que les bénéfices de la société sont en baisse, voire inexistants, et qu’elle connaît de véritables difficultés économiques et financières.

Notez aussi que les entreprises très endettées peuvent, au lieu de verser un dividende à leurs actionnaires, choisir de se servir du cash-flow dégagé pour rembourser une partie de leur dette.

Les sociétés qui versent régulièrement un dividende sont aussi appelées des sociétés de rendement. Il s’agit le plus souvent de grandes capitalisations, matures, qui dégagent des bénéfices importants. Il existe même des sociétés qui sont spécialisées dans le versement de dividendes. On les appelle les aristocrates du dividendes. Pour pouvoir obtenir ce titre, les sociétés doivent afficher une capitalisation boursière supérieure à 3 milliards d’euros, un volume d’échanges quotidien supérieur à 5 millions d’euros, et verser à leurs actionnaires un dividende croissant depuis au moins 25 ans.

À l’inverse, il existe des sociétés qui ne versent aucun dividende, soit parce qu’elles ne font pas ou très peu de bénéfices, soit parce qu’elles préfèrent les consacrer au développement de la croissance de leur activité, se désendetter, ou renforcer leurs fonds propres par la mise en réserve de leurs bénéfices. Les entreprises de croissance -dites Growth– sont traditionnellement des sociétés qui ne versent pas de dividendes, car elles consacrent tout leur cash au développement et à l’amélioration de leur offre et à l’acquisition de parts de marché.

Dividendes : quels facteurs influent sur le montant du coupon ?



Les dividendes précédents

De la même manière que des sociétés seront contraintes de verser un dividende tous les ans sous peine d’envoyer un message négatif aux marchés financiers, pour rassurer les marchés sur la profitabilité et la solidité de l’entreprise il conviendra le plus souvent de verser à ses actionnaires un dividende identique ou croissant, signe de la bonne santé financière de l’entreprise.

La visibilité sur les bénéfices futurs de l’entreprises

Si les profits sont constants ou croissent de manière très régulière, il est plus facile d’anticiper la rémunération qui pourra être proposée aux actionnaires. C’est par exemple le cas des sociétés du secteur des Utilities ou des Télécoms.

Les entreprises dont les bénéfices fluctuent auront elles davantage de difficulté à mettre en place une politique de distribution stable. C’est par exemple le cas des valeurs cycliques ou des entreprises de la Tech.

Freedom 24 : large sélection d’actions, ETF et produits dérivés + jusqu’à 6,32 % / an pour les dépôts en euros*

*Votre capital est assujetti à un risque

Un événement exceptionnel comme catalyseur de hausse du dividende

Une entreprise qui bénéficie d’un excédent de trésorerie accumulé au fil des années, ou bien résultat d’un événement exceptionnel comme une cession d’actifs par exemple, peut décider d’une hausse du dividende de l’exercice écoulé, ou bien même, mettre en place un dividende exceptionnel.

Calendrier dividendes : quand sont versés les dividendes par les sociétés ?

societe-dividendes-bourse
En France, le versement du dividende est le plus souvent annuel. Cependant, certaines sociétés versent deux ou quatre dividendes par an (c’est par exemple le cas du groupe TotalEnergies). Il s’agit de la fréquence la plus répandue aux États-Unis où la norme est le versement trimestriel du dividende. Les foncières cotées américaines ou canadiennes adoptent même souvent un dividende mensuel. Les dividendes sont donc versés de façon régulière, souvent, en France, peu de temps après l’assemblée générale qui en a voté le montant, souvent au printemps et plus particulièrement au mois de mai, selon un calendrier des dividendes qui varie chaque année.

Quelles sont les étapes de versement des dividendes ?



On dénombre 3 étapes majeures pour le versement du dividende.

La date d’annonce du versement du dividende

Le montant du dividende pour une période donnée est d’abord soumis au vote par le conseil d’administration en assemblée générale puis voté. Dans le même temps, sont annoncées les dates de détachement et de paiement du dividende.

La date de détachement du dividende

Le détachement du dividende correspond au mécanisme par lequel le cours de l’action s’ajuste lors du paiement du dividende.

Le néophyte pourrait vouloir s’enrichir rapidement en achetant une action la veille du versement de son dividende et en la revendant ensuite. Mais c’est sans compter sur la conséquence du versement du dividende sur le prix d’une action en Bourse.

Lorsque le dividende est versé, (on dit que le coupon est détaché) et le montant du dividende est soustrait du cours de l’action en Bourse de la veille. Prenons un exemple : la société ABC verse son dividende le 20 juin, de 2€. Si le 19 juin, son cours a clôturé à 63€, alors, le lendemain, elle ouvrira la séance à 61€.

La date de paiement du dividende

Il s’agit de la date à laquelle le dividende est reçu par l’actionnaire sur son compte de courtage (cash ou nouvelles actions). La date de paiement du dividende est en général 3 jours ouvrables après la date de détachement du dividende.

Quelle est la fiscalité des dividendes en 2024 ?

Il n’y a pas une réponse unique à cette question. De fait, la fiscalité des dividendes dépend avant tout de l’enveloppe dans laquelle sont détenues les actions qui ont engendré leur versement.

Ainsi, la fiscalité sur les dividendes issus d’actions détenues sur un PEA (ou un PEA-PME) de plus de 5 ans est particulièrement avantageuse. Seuls les prélèvements sociaux de 17,20 % sont dus. Et à condition bien sûr que les sous sortent de l’enveloppe ! Si les sommes dues au versement du dividende sont conservées sur le compte-espèce du PEA ou bien consacrées à l’achat d’autres actions, l’investisseur n’aura rien à payer. La taxation n’a lieu que si l’argent quitte le PEA.

Si les actions qui procurent des dividendes sont détenues sur un compte-titres, alors, dans ce cas, c’est la fiscalité des revenus du capital qui s’applique. Depuis la loi de finances 2018, le contribuable a le choix entre deux options :

  • la flat tax ou prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30 % qui regroupe imposition (12,80 %) et prélèvement sociaux (17,20 %) ;
  • le barème progressif de l’impôt sur le revenu + les prélèvements sociaux de 17,20 %.

Ce choix doit bien sûr reposer sur les revenus du foyer fiscal et la tranche marginale qui y sont associés. Les plus petits revenus auront en effet tout intérêt à privilégier le barème progressif de l’impôt sur le revenu, quand les plus gros revenus auront eux tout intérêt à privilégier la Flat Tax.

Attention : la Flat Tax est le régime d’imposition par défaut. Si vous souhaitez être imposé au barème progressif, veillez à bien le spécifier au moment de déclarer vos revenus issus de dividendes.

Imposition dividendes : comment déclarer ses dividendes en 2024 ?



Les revenus issus de dividendes figurent sur l’imprimé 2042 de la déclaration de revenus, à la case 2DC correspondant au cadre « Revenus des valeurs et capitaux mobiliers ». Il conviendra de vérifier l’exactitude des montants déjà remplis par l’administration fiscale sur la base des informations fournies par votre courtier Bourse ou votre banque, et de les corriger le cas échéant. Pour cela, vous pouvez vous reporter à l’imprimé fiscal unique (IFU) envoyé par votre intermédiaire financier au début de l’année.

Attention, le montant à indiquer dans ces cases est le montant versé par la société dont vous détenez des actions et non le montant perçu. Ce dernier a en effet déjà fait l’objet de prélèvements sociaux.

Pour le calcul de la CSG déductible des revenus de l’année suivante, vérifiez que le montant inscrit en case 2DC figure bien dans la case 2BH. Le remplissage de cette case permet également d’exclure les dividendes de la base de calcul des prélèvements sociaux, puisque ces derniers ont déjà fait l’objet d’une retenue à la source.

Enfin, les frais engendrés par la détention d’actions (droits de garde) doivent figurer sur la case 2CA pour être déduits automatiquement.

À noter : si vous souhaitez choisir l’option pour l’imposition au barème progressif, cochez la case 2OP qui indique : « Vous optez pour l’imposition au barème de l’ensemble de vos revenus de capitaux mobiliers et de vos gains de cession de valeurs mobilières ».

Ces consignes concernent les dividendes issus d’entreprises payant l’impôt sur les sociétés ou assimilé, et ayant leur siège social dans l’Hexagone, dans l’Union européenne ou dans un pays ayant conclu une convention avec la France pour éviter une double imposition (Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Canada, Corée du Sud, États-Unis…). Pour les autres, pour éviter une double imposition, il conviendra également de remplir la ligne 2DC de la déclaration de revenus avec le montant des dividendes versés mais majorés du « crédit d’impôt sur valeurs étrangères » qui doit être inscrit en case 2AB.

Enfin, n’oubliez pas de remplir le formulaire 2047 portant sur les « revenus de source étrangère » et les « revenus encaissés à l’étranger ».

Comment trouver les sociétés qui rémunèrent leurs actionnaires ?

Le rendement d’un titre peut être un critère de stock-picking d’un investisseur. Vous pouvez tout à fait entrer le versement de dividendes comme critère de sélection dans le stock screener dont vous avez l’habitude de vous servir. La presse spécialisée dresse également parfois un listing des sociétés les plus généreuses avec ses actionnaires.

Café de la Bourse vous propose fréquemment les classements des sociétés françaises et US qui versent les dividendes les plus importants à leurs actionnaires. Retrouvez notamment notre Top 15 des sociétés françaises aux plus forts dividendes et notre Top 5 des sociétés américaines aux plus forts dividendes.

Où trouver les dividendes dans le bilan ?

Le bilan comptable d’une entreprise fait apparaître les dividendes versés aux actionnaires qui doivent en effet obligatoirement figurer dans les comptes. Les normes comptables françaises en vigueur prévoient que le compte « Associés-dividendes à payer » (compte 457) soit crédité du montant choisi et que le compte « Résultat de l’exercice » (compte 120) soit débité. Lorsqu’intervient le versement des dividendes, le compte « Associés-dividendes à payer » est débité et le compte « Banque » (compte 512) est crédité.

Top 5 des actions dividende du CAC 40 en 2024



72 milliards d’euros, c’est la somme record que se partagent les actionnaires du CAC 40 cette année 2024. Cela correspond à un payout ratio de 43,7 % au regard des bénéfices cumulés des sociétés du CAC 40 à hauteur de 164,7 milliards d’€ sur 2023.

Café de la Bourse a appliqué ces critères de sélection pour la réalisation du palmarès dividende parmi les actions à dividende de l’indice CAC 40 :

  • meilleurs rendements des dividendes 2024 ;
  • neutralisation des dividendes exceptionnels ;
  • rentabilité positive sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + dividende).

Découvrez ci-dessous notre classement action dividende CAC 40 présenté par ordre décroissant des rendements 2024.

Lire aussi notre article 3 actions prometteuses pour 2024

1. Action Engie : géant du gaz et de l’électricité

Le groupe Engie a réalisé 82,6 milliards d’€ de chiffre d’affaires en 2023. Il fait partie des principaux fournisseurs d’énergie en Europe, notamment de GNL. Engie opte également pour une intensification de ses activités au sein des énergies renouvelables.

Dividendes Engie payés entre 2020 et 2024

Engie dividendes 2020-2024

Informations boursières sur l’action Engie

Cours de l’action Engie au 26 avril 2024 : 16,10 €

Capitalisation boursière de l’action Engie au 26 avril 2024 : 39,2 milliards d’€

Dividende Engie versé en 2024 : 1,43 € qui sera détaché le 3 mai 2024

Rendement annuel 2024 du dividende Engie : 8,88 %

Rendement annuel moyen sur 3 ans du dividende Engie (2022 – 2024, dates de paiements retenues) : 7,62 %

Variation du cours de Bourse de l’action Engie sur l’année glissante (26 avril 2023 – 26 avril 2024) : + 4,41 %

Rentabilité globale de l’action Engie sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + Dividende 2023) : + 13,49 %

2. Action Crédit Agricole : 1er réseau d’agences bancaires de proximité en France



Le réseau de banques Crédit Agricole a réalisé 36,5 milliards d’€ de produit net bancaire (PNB) en 2023. Il est également le 1er assureur en France et possède le plus grand réseau de banques de proximité sur l’hexagone.

Dividendes Crédit Agricole payés entre 2020 et 2024

Credit agricole dividendes 2020-2024

Informations boursières sur l’action Crédit Agricole

Cours de l’action Crédit Agricole au 26 avril 2024 : 14,56 €

Capitalisation boursière de l’action Crédit Agricole au 26 avril 2024 : 44,04 milliards d’€

Dividende Crédit Agricole versé en 2024 : 1,05 € qui sera détaché le 31 mai 2024

Rendement annuel 2024 du dividende Crédit Agricole : 7,21 %

Rendement annuel moyen sur 3 ans du dividende Crédit Agricole (2021 – 2023, dates de paiements retenues) : 7,21 %

Variation du cours de Bourse de l’action Crédit Agricole sur l’année glissante (26 avril 2023–26 avril 2024) : + 33,33 %

Rentabilité globale de l’action Crédit Agricole sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + Dividende 2023) : + 42,95 %

3. Action BNP Paribas : une banque leader en Europe

Fort de 45,9 milliards d’€ de produit net bancaire en 2023, le groupe BNP Paribas est aussi réputé pour soutenir l’investissement de type ESG. Il compte 184 000 collaborateurs à travers ses 64 pays d’implantations.

Dividendes BNP Paribas payés entre 2020 et 2024

bnp paribas dividendes 2020-2024

Informations boursières sur l’action BNP Paribas

Cours de l’action BNP Paribas au 26 avril 2024 : 67,01 €

Capitalisation boursière de l’action BNP Paribas au 26 avril 2024 : 76,89 milliards d’€

Dividende BNP Paribas versé en 2024 : 4,60 € qui sera détaché le  22 mai 2024

Rendement annuel 2024 du dividende BNP Paribas : 6,86 %

Rendement annuel moyen sur 3 ans du dividende BNP Paribas (2022– 2024, dates de paiements retenues) : 6,05 %

Variation du cours de Bourse de l’action BNP Paribas sur l’année glissante (26 avril 2023–26 avril 2024) : + 16,31 %

Rentabilité globale de l’action BNP Paribas sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + Dividende 2023) : + 23,09 %

Lire aussi notre article Les meilleures actions PEA

4. Action Stellantis : géant mondial de l’automobile



Issu de la fusion entre les deux géants européens de l’automobile PSA et Fiat Chrysler. Le groupe Stellantis s’octroie un chiffre d’affaires de 189 milliards d’€ en2023. Le groupe enregistre une croissance de + 4,5 % de ses ventes de BEV (Véhicules électriques) courant 2023.

Dividendes Stellantis payés entre 2020 et 2024

stellantis dividendes 2020-2024

Informations boursières sur l’action Stellantis

Cours de l’action Stellantis au 26 avril 2024 : 23,04 €

Capitalisation boursière de l’action Stellantis au 26 avril 2024 : 72,9 milliards d’€

Dividende Stellantis versé en 2024 : 1,55 € détaché le 23 avril 2024

Rendement annuel 2024 du dividende Stellantis : 6,73 %

Rendement annuel moyen sur 3 ans du dividende Stellantis (2022–2024, dates de paiements retenues) : 5,69 %

Variation du cours de Bourse de l’action Stellantis sur l’année glissante (26 avril 2023 –26 avril 2024) : + 57,16 %

Rentabilité globale de l’action Stellantis sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + Dividende 2024) : + 67,74 %

5. Action Axa : parmi les principaux assureurs européens

Avec un chiffre d’affaires de 102 milliards d’€ en 2022, le groupe Axa génère 45 % de son activité au sein du segment assurance dommages. Le groupe est présent à l’international, notamment par le biais de sa filiale américaine Axa XL.

Dividendes Axa payés entre 2020 et 2024

axa dividendes 2020-2024

Informations boursières sur l’action Axa

Cours de l’action Axa au 26 avril 2024 : 33,78 €

Capitalisation boursière de l’action Axa au 26 avril 2024 : 76,69 milliards d’€

Dividende Axa versé en 2023 2024 : 1,98 € qui sera détaché le 1er mai 2024

Rendement annuel 2024 du dividende Axa : 5,86 %

Rendement annuel moyen sur 3 ans du dividende Axa (2022–2024, dates de paiements retenues) : 5,15 %

Variation du cours de Bourse de l’action Axa sur l’année glissante (26 avril 2023–26 avril 2024) : + 15,29 %

Rentabilité globale de l’action Axa sur l’année glissante (variation du cours de Bourse + Dividende 2023) : + 21,09 %

Quelques questions sur les dividendes ?

Qu’est-ce qu’un dividende ?
Un dividende est la part des bénéfices de l’entreprise reversé à l’actionnaire. L’assemblée générale décide du versement ou non du dividende et de son montant. Le plus souvent, il est versé en cash mais l’entreprise peut aussi procéder au versement du dividende en attribuant de nouvelles actions.

Comment toucher un dividende ?
Pour toucher un dividende, il faut détenir une action d’une société versant des dividendes. Certaines entreprises ont fait du versement de dividendes une spécialité, à l’instar des aristocrates du dividende, ces actions aux capitalisations boursières supérieures à 3 milliards de dollars et qui versent un dividende en constante augmentation depuis au moins 25 ans.

Quelle est la fiscalité des dividendes ?
Les dividendes, en tant que revenu de valeurs mobilières, sont soumis à la flat tax (30 %). Toutefois, le particulier peut aussi choisir d’opter pour le barème de l’impôt sur le revenu auquel il faudra ajouter 17,2 % de prélèvement sociaux. Cette dernière option n’est pertinente que pour les personnes dans les premières tranches du barème de l’impôt sur le revenu.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.