Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Accor gagne 42 % en 2023 : est-ce le moment d’acheter l’action Accor ?

Accor gagne 42 % en 2023 : est-ce le moment d’acheter l’action Accor ?

Alors que l’action Accor (AC) gagne plus de 40 % en Bourse depuis janvier 2023, ActivTrades s’est penché sur l’entreprise. Nous avons analysé ses points forts, ses points faibles et ses opportunités de croissance pour analyser les performances boursières de la société et déterminer s’il est intéressant d’investir dans l’action Accor en Bourse aujourd’hui.

Accor optimiste sur l’année 2023 et au-delà

Le premier groupe hôtelier en Europe, qui gère de nombreuses chaînes d’hôtels comme Ibis, Novotel, Mercure, Sofitel ou Pullman, a vu sa croissance accélérer au premier trimestre 2023 dans l’ensemble de ses régions (et particulièrement en Asie), tout comme son taux d’occupation qui progresse.

L’hôtelier français semble donc profiter de la reprise du tourisme mondial à la suite de la levée des restrictions due à la crise du Covid-19. Au premier trimestre 2023, il a réalisé un chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants en hausse de 54 % à 1,14 milliard d’euros.

Au cours du premier trimestre, Accor a enregistré une augmentation de 57 % de son RevPAR (Revenue Per Available Room ou Revenu par Chambre Disponible), qui est un indicateur clé dans l’industrie hôtelière permettant de comprendre la performance d’un groupe dé​tenant des hôtels.

Cette croissance représente une hausse de 19 % par rapport au premier trimestre de 2019 avant que la crise sanitaire liée au Covid-19 n’éclate l’année d’après et n’entraîne un arrêt soudain et brutal des voyages.

Accor cible un taux de croissance annuel moyen de son EBITDA entre 9 % et 12 % jusqu’en 2027.

Accor : le groupe hôtelier veut ouvrir plus de 1 200 hôtels d’ici 2028

Aujourd’hui, Accor a plus de 5 400 hôtels (802 000 chambres) via plus de 40 marques présentes​ ​dans plus de 110 pays. En 2022, 299 hôtels et resorts dans le monde ont été ouverts par le groupe pour 43 000 chambres.

Lors de sa dernière Journée Investisseur du 27 juin 2023, le sixième groupe hôtelier au monde a déclaré avoir l’ambition d’augmenter le nombre de ses établissements hôteliers de plus d’un cinquième, en ouvrant plus de 1 200 hôtels dans les 5 prochaines années pour faire face à la hausse de la demande.

Accor vise des objectifs ambitieux pour 2023

Accor s’est dit confiant pour 2023 et a relevé ses objectifs pour l’année lors de la publication de ses résultats du premier trimestre le 28 avril dernier en ciblant une croissance de son RevPAR de + 9 % contre + 5 % auparavant.

Le 27 juin 2023, l’entreprise a dit prévoir une amélioration encore plus importante de la croissance de son RevPAR qui devrait maintenant augmenter de 15 % à 20 % par rapport au chiffre de 2022.

Accor prévoit également une augmentation de 40 % de son excédent brut d’exploitation (EBITDA) par rapport à 2022. Il devrait donc atteindre un chiffre compris entre 920 et 960 millions d’euros.

Cette croissance devrait provenir de sa capacité à soutenir le développement de son activité dans ses zones géographiques grâce à une réorganisation efficace de ses activités et de ses marques en deux pôles : Premium, Mid & Eco (Premium, Milieu de Gamme et Économie) et Luxe & Lifestyle.

Le tourisme mondial devrait atteindre ses niveaux d’avant la pandémie en 2023

Le deuxième Baromètre du tourisme mondial de l’OMT de cette année révèle que la reprise du secteur touristique international s’est poursuivie en 2023 et qu’il devrait atteindre ses niveaux pré-Covid 19 entre cette année et l’année prochaine.

Lors des trois premiers mois de l’anné​e​, les arrivées internationales ont atteint 80 % des niveaux d’avant la pandémie, soit environ 235 millions de touristes. C’est une nette amélioration par rapport à l’année dernière, puisque ce chiffre a plus que doublé par rapport à la même période en 2022.

Les données révisées de 2022 indiquent que plus de 960 millions de touristes internationaux ont voyagé l’année dernière, ce qui représente une récupération des deux tiers (66 %) des chiffres pré-Covid.

Évolution de l’arrivée des touristes internationauxLe Secrétaire général de l’OMT (United Nation world tourisme organisation – UNWTO), Zurab Pololikashvili, souligne la résilience de l’industrie du tourisme avec de nombreux pays ou régions du mond​e​ approchant ou dépassant les niveaux d’arrivées observés avant la pandémie.

Cependant, des défis tels que l’insécurité géopolitique, la pénurie de personnel, l’impact de la forte inflation, l’urgence climatique, le développement inclusif et l’impact du conflit russo-ukrainien doivent être pris en compte pour une reprise durable du secteur du tourisme mondial.

En ce qui concerne les recettes du tourisme international, elles ont atteint 1 000 milliards de dollars américains en 2022, en hausse de 50 % par rapport à 2021.

L’Europe a réalisé les meilleures performances avec près de 550 milliards de dollars (87 % des niveaux d’avant la pandémie). L’Afrique a récupéré 75 % de ses recettes d’avant la pandémie, le Moyen-Orient 70 %, les Amériques 68 % et les destinations asiatiques 28 %.

L’OMT prévoit une reprise des arrivées internationales à 80 % à 95 % des niveaux d’avant la pandémie en 2023. Cependant, la reprise du tourisme doit également faire face à des défis, principalement liés à la situation économique.

L’inflation élevée, ainsi que la hausse des prix du pétrole et des coûts de transport et d’hébergement pourraient influencer les décisions de voyage cette année, les touristes recherchant des options plus économiques et privilégiant des destinations plus proches de chez eux.

Arrivées des touristes internationaux

État des lieux du secteur de l’hôtellerie en 2023

Mercredi 28 juin 2023, Fitch Ratings a relevé sa perspective pour le secteur mondial de l’hôtellerie en 2023, passant de « Détériorées » à « Neutre ».

L’agence de notation constate une amélioration de la croissance économique globale à court terme, une meilleure visibilité de la demande aux États-Unis et en Europe, ainsi qu’un rebond plus fort en Asie-Pacifique soutenu par la réouverture de la Chine, éléments ​​qui devraient favoriser les voyages.

De plus, les économies réalisées pendant la pandémie par la population ne semblent pas avoir encore été dépensées et devraient continuer de soutenir le secteur cette année.

La hausse des revenus des chambres au premier trimestre 2023 a été significative à l’échelle mondiale, grâce à une base de comparaison relativement faible en 2022. Par conséquent, Fitch Ratings prévoit une augmentation des revenus et des bénéfices cette année​ ​pour les exploitants d’hôtels, notamment aux États-Unis et en Europe.

Cependant, la hausse des taux d’intérêt dans le monde pourrait freiner l’expansion des hôtels, ce qui pourrait avoir un impact sur la croissance de l’industrie à l’avenir.

Il ne faut pas non plus oublier les modes d’hébergement de vacanciers qui évoluent pour répondre aux nouveaux modes de vie de la population comme le montre la 45e étude annuelle de « L’industrie hôtelière française » de KPMG publiée en octobre 2022. Davantage tournées vers du résidentiel géré ou de l’hôtellerie en plein air, ces hybridations et mutations des hébergements pourraient peser sur le secteur de l’hôtellerie classique.

Faut-il investir dans l’action Accor ?

Avant d’investir dans une action, quelle qu’elle soit, vous devez prendre en compte plusieurs types de facteurs.

D’abord, votre personnalité en tant qu’investisseur ou trader pour savoir si une action pourra répondre à votre tolérance au risque et à vos objectifs financiers. Ensuite, les caractéristiques mêmes de l’action et de l’entreprise qu’elle représente pour déterminer ses opportunités de croissance et les risques qui pèsent sur cette dernière.

Découvrons dans cette partie les avantages et les risques d’investir dans l’action Accor.

Les forces d’Accor et les avantages d’investir dans l’action Accor

Deux segments stratégiques clés d’Accor en pleine croissance

Accor a récemment retravaillé sa stratégie autour de ces deux grands segments : Premium, Mid & Eco (Pullman, Novotel, Mercure, Adagio, Ibis, Moevenpick…) et Luxe & Lifestyle (Orient Express, Raffles, Fairmont, Sofitel…).

Cette approche segmentée et flexible lui permet de valoriser son portefeuille de marques et d’expériences tout en soutenant son développement.

Le résea​u d’enseignes diversifiées d’Accor

En plus des marques d’hôtels que nous venons de citer, le portefeuille de marques du groupe Accor est fortement diversifié au sein des complexes hôteliers, mais il couvre aussi d’autres segments de l’industrie de « l’hospitality ».

On pensera notamment aux réservations résidentielles et privées sur de longs séjours (Accor One Living, OneFineStay), aux espaces de travail flexibles et au workspitality (Wojo, WorkLib), aux lieux de divertissement et de réception (Potel & Chabot, Lido2Paris) et aux accélérateurs de business distribution (VeryChic, Gekko) ou de business opérations et expérience (Astore, John Paul).

Le programme de fidélité attractif d’Accor

Depuis 2020, Accor propose un nouveau programme de fidélité ALL-Accor Live Limitless pour renforcer la connexion avec ses clients au-delà du simple voyage via une plateforme de distribution numérique unique.

Il est possible d’utiliser des récompenses accumulées lors de ses séjours et de profiter d’avantages supplémentaires pour les utilisateurs, mais aussi d’exploiter des offres de partenariats uniques de la marque pour profiter de différents services et expériences.

Les points faibles d’Accor et les risques d’investir dans l’action Accor

La sensibilité d’Accor aux conditions économiques changeantes

L’activité d’un groupe hôtelier comme Accor est toujours sensible aux conditions économiques mondiales, notamment aux cycles économiques et aux crises qui peuvent survenir.

Les ralentissements économiques, les moments de forte inflation et de relèvements de taux d’intérêt peuvent affecter la demande. Ainsi, les voyageurs font plus attention à ce qu’ils dépensent, ce qui peut peser sur les revenus de l’entreprise.

Dépendance d’Accor aux performances de l’Europe

Bien que l’entreprise dispose d’hôtels dans le monde entier et qu’elle développe de plus en plus ses opportunités dans certaines destinations des pays émergents, l’Europe reste un continent clé pour Accor. Le groupe dépend donc fortement des performances du Vieux Continent pour soutenir sa croissance et maintenir sa position de leader.

En 2022, Accor possède 21 % du nombre de chambres en Europe du Nord et 22 % en Europe du Sud – pourcentage le plus important comparativement aux autres parties du monde : 32 % Asie-Pacifique, 13 % Amériques et 12 % IMEAT​ ou Inde, Moyen-Orient, Afrique et Turquie.

Concernant les redevances hôtelières en millions d’euros pour cette même année, l’Europe est toujours en tête avec 233 en Europe du Nord et 267 en Europe du Sud contre 199 en Amériques, 195 en IMEAT et 157 en Asie-Pacifique.

Importance des mandats de gestion des hôtels franchisé​s et managé​s par Accor

Le mode d’exploitation d’Accor se fait via des franchisés, des managés ou des actifs hôteliers. Or, une partie importante du portefeuille d’Accor est gérée par des partenaires et des franchisés : 65 % et 45 % du nombre de chambres en Europe du Sud et en Europe du Nord sont gérées par des franchises – ce pourcentage atteint 37 % en Asie-Pacifique et 33 % en Amériques.

Bien que cela puisse offrir des avantages en termes d’expansion rapide, cela implique également une certaine dépendance aux performances et à la gestion de ces partenaires, ce qui peut affecter la qualité de l’expérience client et avoir des conséquences négatives sur les performances du groupe dans le temps.

Analyse technique de l’action Accor

Depuis son plus haut atteint en mai 2015 à 51,36 euros, l’action Accor a alterné entre des phases de baisse et des phases de hausse. Un premier creux est atteint autour des 32,12 euros en novembre 2016 avant une hausse de plus de 52 % entraînant l’action Accor proche de ses plus hauts en mai 2018.

Les cours de l’action Accor évoluent ensuite vers le bas avec une forte accélération baissière due au Covid-19, entraînant les cours vers un nouveau plus bas jamais atteint depuis janvier 2021 autour des 20,15 euros en mai 2020. Le prix d’Accor a ensuite gagné plus de 77 % pour atteindre les 35,82 euros en mars 2022 avant de redescendre au même niveau que le point bas de 2020 en octobre 2022. Depuis, l’action Accor a regagné plus de 65 % et flirte avec ses plus hauts de 2021 autour des 33,85 euros.

Analyse graphique du cours de l’action Accor en Bourse

Cours Action Accor en Bourse 2023Graphique mensuel Action Accor – Source: TradingView

Sur le graphique mensuel, les cours de Bourse d’Accor se trouvent actuellement dans une zone neutre, puisqu’ils évoluent au sein de nuage d’Ichimoku. Cependant, les prix semblent former une figure de retournement haussière : un double creux.

Il est ainsi possible que l’action Accor sorte du nuage par le haut pour accélérer vers son plus haut de mai 2018 autour des 47 euros. L’indicateur RSI semble aussi positif, puisqu’il est en hausse et au-dessus de son niveau neutre des 50.

Notre avis sur l’action Accor en Bourse

Le secteur de l’hôtellerie est hautement concurrentiel et comprend de nombreux acteurs internationaux et régionaux. Accor doit faire face à une concurrence féroce non seulement des autres grandes chaînes hôtelières, mais aussi des nouveaux acteurs sur le marché, comme​ les plateformes de réservation en ligne comme AirBnB par exemple.

Cette concurrence accrue pourrait affecter la part de marché et les résultats financiers d’Accor dans le temps si l’entreprise n’arrive pas à s’adapter aux mutations du secteur en apportant des réponses innovantes et en attirant toujours plus de clients.

Au fil des années, le groupe Accor a su s’adapter aux évolutions de la demande en proposant différentes gammes de services hôteliers et autres services connexes. Il confirme sa place de groupe hôtelier leader sur des marchés matures comme l’Europe et propose de plus en plus de destinations uniques dans des marchés en forte croissance via ses deux segments clés.

De plus, Accor a investi dans l’innovation et dans la digitalisation de ses services en développant des outils technologiques avancés pour améliorer l’expérience et le service client, via la Digital Factory par exemple, et optimiser ses opérations comme avec D-Edge et AccorTech.

Enfin, le groupe prévoit de redistribuer davantage aux actionnaires entre 2023 et 2027. Accor explique que « la combinaison d’une performance robuste et d’un bilan solide permettra au Groupe de retourner environ 3 milliards d’euros à ses actionnaires sur la période 2023-2027 en ligne avec les prérequis d’un profil Investment Grade ».

Le 30 juin 2023, Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur l’action d’Accor de « vendre » à « neutre ».

Après la Journée Investisseurs, la banque d’investissement estime que les tendances positives du RevPAR dans l’industrie hôtelière et la position solide d’Accor sur le marché Luxury & Lifestyle sont positives pour le groupe hôtelier et devraient l’aider à augmenter son taux d’occupation et à soutenir le chiffre d’affaires.

Selon Goldman Sachs, le RevPAR pour l’année 2023 devrait augmenter de 18 % par rapport à 2019 avec un EBITDA de 957 millions d’euros, estimation qui se situe dans la fourchette haute des prévisions de la société que nous avons vues au début de notre article.

La question est maintenant de savoir si vous considérez que la valorisation actuelle de l’action d’Accor reflète déjà les opportunités à venir comme l’estime Goldman Sachs ou si elle recèle un potentiel haussier important à la vue de la croissance future et des potentiels relais de croissance…

Cours Accor : cours de l’action Accor en Bourse

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de  Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.