Compte PEA Jeunes : le placement idéal pour débuter en Bourse

Le 21 novembre 2019

anticiper-marche-analyse-technique-300250

pea-jeunes

Le plan d’épargne en actions (PEA), véritable outil destiné à inciter les Français à se positionner sur le marché boursier, fort de son succès, a vu au fil des ans, de nouvelles déclinaisons apparaître. Après le PEA-PME lancé en 2014 et visant à soutenir le financement des PME et ETI, le gouvernement sort avec la loi Pacte, une nouvelle version du PEA : le PEA jeune, destiné aux 18-25 rattachés au foyer fiscal de leurs parents, et avec lequel l’État souhaite sensibiliser les jeunes adultes à l’investissement en actions.

Quelles sont les caractéristiques de ce PEA jeune ? Comment souscrire ? Quels atouts et quelles limites pour le dernier né des PEA ? Nos explications et nos conseils pour utiliser au mieux cette enveloppe.

PEA Jeunes : caractéristiques du plan épargne en actions

compte-pea-jeunes-investir-bourse

Le plan d’épargne en actions jeune a été créé avec la loi Pacte au mois de mai 2019. Il permet aux jeunes de 18-25 ans rattachés au foyer fiscal parental d’ouvrir un PEA, ce qui était auparavant impossible puisque le nombre de PEA classique au sein d’un même foyer fiscal était limité à 2. Le jeune désireux d’ouvrir un PEA ne pouvait pas le faire ou devait quitter le foyer fiscal, ce qui n’est pas forcément avantageux fiscalement pour les parents qui voyaient ainsi diminuer leur quotient familial.

Désormais, le PEA jeune permet à une personne physique, domiciliée en France, âgée de 18 à 25 et rattachée au foyer fiscal de ses parents, d’ouvrir un PEA équivalent au PEA classique. Comme le PEA traditionnel, il s’agit d’un PEA individuel et donc, à ce titre, ne peut être ouvert en compte joint.

Comme le PEA classique, il n’existe pas de versement minimum obligatoire pour un PEA jeune, qu’il s’agisse de l’investissement initial ou des versements périodiques.

Le plafond du PEA jeune est fixé à 20 000 euros sans que les sommes détenues sur le PEA jeune n’amputent le plafond du PEA des parents. Les PEA des parents et celui de l’enfant sont totalement indépendants. Notons que, comme pour le PEA classique, il s’agit du plafond de versement. Les avoirs ne sont eux , pas limités, et si le PEA jeune enregistre de fortes plus-values, le PEA jeunes peut alors dépasser le seuil des 20 000 euros.

Rappelons enfin que le PEA jeune n’est pas un placement en soi mais un cadre juridique et fiscal avantageux. Il se compose d’un compte-espèces et d’un compte-titres. Le compte-espèces est une poche sur laquelle les sommes d’argent sont versées par le détenteur du compte afin de procéder à des achats. C’est aussi sur ce compte-espèces que le titulaire du PEA jeune touchera ses éventuels dividendes. Le compte-titres correspond au portefeuille actions.

Comparatif PEA Jeunes pour choisir le meilleur placement

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
courtier-bourse-directA partir de 0,99€ l'ordre de Bourse, frais de transfert remboursés et formation gratuite*Découvrez
Logo BinckTransfert 100% remboursé dans la limite de 2000€ et ProRealTime offert jusqu’au 31/12/20 inclus*Découvrez
1000€ de courtage remboursés + prise en charge des frais de transfert + ProRealTime offert jusqu’au 09/01/20*Découvrez
100 ordres offerts et remboursement de vos frais de transfert jusqu'au 06/01/20*Découvrez
logo-boursorama-banqueA partir de 1,99€ l'ordre de Bourse et remboursement de vos frais de transfert x2*Découvrez
*Voir conditions sur le site. Investir comporte des risques de perte.

Comment souscrire un compte PEA Jeunes ?

Choisir son courtier PEA jeunes

Le PEA jeune étant relativement récent, il conviendra de bien vérifier que votre banque ou votre courtier en Bourse habituel le propose. Il devrait faire partie de l’offre des banques de réseaux mais aussi des banques en ligne et des courtiers en ligne. Les néobanques quant à elles, possédant une offre de produits bancaires ultra limitée, ne devraient pas commercialiser de PEA jeune.

À noter : les courtiers en ligne et banque en ligne devraient, à l’image du PEA classique, proposer des tarifs beaucoup plus attrayants que les acteurs traditionnels.

Démarrer avec son PEA jeune : l’achat d’actions

Une fois que vous aurez sélectionné votre courtier en Bourse, vous pourrez ouvrir votre plan d’épargne en action jeunes et procéder à un premier versement qui apparaîtra dans votre compte espèces. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à réaliser vos premiers achats de titres en effectuant un bon stock-picking.

À noter : vous pourrez acquérir des actions bien entendu, mais également d’autres titres éligibles au PEA comme des fonds d’investissement, gérés par un professionnel de la finance qui permettent de se constituer un portefeuille diversifié sans se soucier de la sélection des actions, mais aussi des ETF, des fonds indiciels permettant de répliquer l’évolution d’un indice.

Vous devrez alors passer vos premiers ordres de Bourse. Il n’est pas évident de savoir quel ordre passer et comment, surtout quand on est jeune et qu’on ne l’a jamais fait auparavant.

Consulter notre dossier Comment passer un ordre de Bourse ?

Sécuriser ses plus-values sur un plan d’épargne en action jeunes

Un jeune investisseur devra apprendre à sortir de ses positions gagnantes au bon moment. Il convient en effet de ne pas sortir trop tôt no trop tard. Pour sécuriser ses plus-values, il est essentiel de revendre ses titres au bon moment. Attention, un jeune investisseur doit apprendre à prendre ses bénéfices. Une revente prématurée fait rater une belle plus-value quand une sortie trop tardive fait diminuer les gains.

Quand vous aurez soldé votre position, si plus-value il y a, elle sera versée sur votre compte espèces. Vous pourrez donc soit réinvestir, immédiatement ou un peu plus tard, les sommes ainsi acquises sur un autre titre, soit les récupérer pour les dépenser ou bien, dans une optique de sécurisation du capital, les placer sur un placement à capital garanti.

Attention cependant, compte tenu de la fiscalité du PEA jeune, identique à celle du PEA classique, vous n’aurez pas à intérêt à sortir des sous de votre PEA avant 5 ans de détention du PEA jeune. Il vaudra mieux conserver votre argent sur le compte espèces en attendant le seuil des 5 ans de détention.

Vous pourrez alors récupérer votre argent sans avoir à payer d’impôt sur les plus-values.

Vous serez seulement redevable des prélèvements sociaux (qui s’élèvent à 17,2 % actuellement). Il est même recommandé une fois les 5 ans de détention passés, si vous n’envisagez pas d’autres investissements, de sortir les plus-values de votre compte-espèces pour les placer sur des supports sans risque plus rémunérateurs. Rappelons que le compte-espèces n’est pas rémunéré. Il est donc recommandé de ne pas laisser dormir vos plus-values dessus.

Déléguer ou non la gestion de son PEA jeune

Le PEA jeune, comme le PEA classique, peut faire l’objet de différents types de gestion selon le temps que vous souhaitez consacrer à vos investissements, vos compétences en matière de finance, comptabilité, économie et bien sûr, selon le désir que vous avez ou non de vous investir pour investir.

La gestion libre : investir seul

C’est vous qui devez décider quels titres acheter et quand les revendre. On dit alors que vous effectuez vous-même vos arbitrages.

La gestion sous mandat : s’en remettre totalement à des experts

Dans ce cas, vous confiez la gestion de votre PEA à une société de gestion que vous aurez mandatée (d’où son nom). Elle vous fera d’abord remplir un questionnaire permettant de définir votre profil de risque, vos connaissances et compétences, votre horizon d’investissement. En fonction de vos réponses et de l’évolution des marchés, elle procédera à tous les arbitrages.

Très utilisée en assurance-vie mais peu proposée pour les PEA, ce type de gestion se démocratise cependant et des courtiers en ligne la proposent pour les plans épargne en actions. Attention, celle-ci a un coût et elle est parfois accessible à partir de certains montants.

Régler les frais de son plan d’épargne en actions jeune

Les frais liés à un PEA dépendent avant tout du courtier en Bourse. Ainsi, les acteurs traditionnels facturent bien souvent des frais de tenue de compte, aussi appelés droits de garde, qui sont la plupart du temps inexistants chez les banques en ligne et les courtiers en ligne.

Le coût d’un passage d’ordre varie considérablement selon son courtier. Ils sont là aussi plus onéreux chez les acteurs traditionnels.

Les supports peuvent eux-mêmes occasionner des coûts. La détention d’une action en direct ne coûte rien sauf au niveau des droits de garde éventuels évoqués plus haut. En revanche, la détention de fonds d’investissement gérés activement mais aussi passivement, comme les Sicav ou ETF par exemple, engendrent des frais de gestion supplémentaires.

Comment clôturer son PEA jeune ?

L’expérience ne vous a pas plu et vous ne souhaitez pas poursuivre vos investissements en actions ? Ne clôturez pas trop vite votre PEA. Attendez les 5 ans de détention du PEA jeune pour pouvoir bénéficier d’une exonération de l’impôt de plus-value et n’avoir à régler que les prélèvements sociaux sur les gains engrangés.

Vous avez apprécié l’expérience et votre PEA jeune touche à sa fin car vous allez bientôt avoir 26 ans ? Ne le clôturez surtout pas. Le PEA jeune se transforme automatiquement en PEA classique à votre anniversaire ! Le plafonnement de 20 000 euros disparaît pour devenir un plafond de 150 000 euros, le tout sans remettre en cause l’antériorité fiscale de votre plan d’épargne en actions !

Envie de changer de courtier pour bénéficier de tarifs moins élevés ? Là encore, ne clôturez pas votre compte ! Transférez-le pour pouvoir conserver votre antériorité fiscale. Attention, des frais de transfert peuvent vous être facturés mais la plupart des courtiers en ligne vous proposent le remboursement de frais de clôture si vous transférez votre PEA chez eux.

3 raisons d’ouvrir un PEA Jeunes pour investir en Bourse

Un placement accessible dès 18 ans à tous les jeunes pour débuter en Bourse

Le PEA jeunes est accessible aux jeunes de 18 ans à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Or, c’était jusqu’à présent totalement impossible puisque le PEA était auparavant réservé aux seuls contribuables.

Les jeunes encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents peuvent désormais investir en Bourse via cette enveloppe facile d’accès que l’on peut ouvrir dans n’importe quelle banque ou chez n’importe quel courtier, y compris chez les acteurs en ligne qui séduisent particulièrement les jeunes.

Une enveloppe permettant de se familiariser avec les marchés financiers

Le PEA jeune est idéal pour débuter sur les marchés financiers et s’initier progressivement à la Bourse. Même si les sociétés éligibles se limitent aux sociétés dont le siège social se situe dans l’Union européenne (UE), et que la vente à découvert ou les stratégies complexes ne peuvent avoir cours dans un PEA, il s’agit d’un outil qui permet de se constituer un portefeuille actions relativement diversifié (les fonds et trackers permettent d’investir sur des zones géographiques hors UE) que l’on pourra garder longtemps, en mettant en place une stratégie Buy & Hold par exemple.

Le PEA jeune devrait donc s’imposer comme un outil pédagogique pour initier les jeunes aux marchés boursiers ! Il est également particulièrement intéressant de pouvoir commencer à investir en Bourse dès son plus jeune âge pour profiter des rendements long terme particulièrement attractifs des actions.

Un support qui permet de bénéficier au plus vite de la fiscalité avantageuse du PEA

Depuis la loi Pacte 2019, les avantages fiscaux conditionnés à la durée de détention du PEA classique, qui sert de modèle à la fiscalité du PEA jeune, sont les suivants :

Avant 5 ans de détention : clôture automatique du PEA et prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou Flat Tax de 30 % sur les gains.

Après 5 ans de détention : pas de clôture automatique du PEA et exonération de l’impôt des plus-values, seuls les prélèvements sociaux (17,2 %) restent dûs. Le jeune peut réaliser de nouveaux versements sur son compte-espèces et procéder à de nouveaux investissements du moment que le plafond de 20 000 euros de versement n’a pas été dépassé.

La date prise en compte pour calculer la durée de détention du PEA jeune est celle du premier versement sur le compte-espèces et non le passage du premier ordre de Bourse et la première ligne inscrite sur le compte-titres.

Un jeune aura donc tout intérêt à ouvrir un PEA jeune dès ses 18 ans pour prendre date et bénéficier au plus vite de la fiscalité attractive du PEA.

Attention, nous attirons votre attention sur le fait que seules les sommes retirées du PEA jeunes sont taxées. Si vous avez revendu des titres et que l’argent reste sur votre compte espèces, aucune imposition ne s’applique.

Nous vous rappelons en outre, que le PEA jeunes est réservé aux personnes physiques de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents domiciliés fiscalement en France, mais que dès l’âge limite dépassé, il se transforme en PEA classique en gardant l’antériorité fiscale. Ainsi, une personne ayant ouvert un PEA jeune à 23 ans, bénéficiera de tous les avantages fiscaux du PEA dès ses 28 ans.

Les limites et contraintes du PEA jeunes

Une restriction forte en matière de titres éligibles

Le gros point noir du PEA jeunes, comme le PEA classique, c’est la restriction en matière de titres éligibles. Comme nous l’avons vu précédemment, seules les sociétés dont le siège social est localisé en UE sont éligibles. Mais le jeune investisseur pourra investir non seulement dans des actions, mais aussi dans des OPCVM et des ETF. Or, certains fonds permettent de contourner cette restriction et permettent de se positionner indirectement sur le marché japonais ou américain par exemple. Mais cela reste tout de même assez limité !

Le PEA jeunes, comme le PEA classique, ne permet pas non plus de vendre à découvert avec le Service de Règlement Différé (SRD) ou d’acheter des produits dérivés. Cependant, ces services et produits étant potentiellement risqués et à réserver aux investisseurs les plus avertis, on peut difficilement considérer que le PEA jeunes souffre véritablement de ces restrictions.

Un plan épargne en actions pour les jeunes réservé uniquement aux majeurs

Ce que l’on pourrait plutôt reprocher au PEA jeunes, c’est l’âge à partir duquel ce dernier est accessible. De fait, il s’agit d’un âge auquel les jeunes ont de toutes façons le droit d’ouvrir un PEA classique s’ils ne sont plus rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Peut-être, dans un souci d’éducation financière et d’apprentissage des marchés boursiers, aurait-il été plus judicieux d’ouvrir ce type de placement à un public encore plus jeune, dès les 16 ans de l’enfant par exemple.

Source des images : Freepik
Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


classement-actions-pea
crypto-trader-bourse
analyse-bourse-atos
fonds-activiste