Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Action Legrand : comment investir en 2024 ?

Action Legrand : comment investir en 2024 ?

À la suite de l’annonce de ces derniers résultats, le spécialiste des infrastructures électriques et numériques Legrand a ouvert avec un gap baissier de plus de 3,50 % et continue de perdre du terrain au moment de l’ouverture de la session de trading européenne du vendredi 3 mai 2024.

Faut-il investir en Bourse dans l’action Legrand en 2024 ? ActivTrades vous propose une analyse de l’action Legrand pouvant être achetée en Bourse via un PEA.

Qui est Legrand ?

Legrand est une entreprise française spécialisée dans les produits d’infrastructures électriques et numériques du bâtiment qu’elle décrit comme simples, mais innovants, connectés et durables. Elle offre plus de 300 000 références produits via environ 80 marques.

Voici quelques informations sur le groupe Legrand :

  • Répartition du chiffre d’affaires :
    • Résidentiel : < 40 %
    • Non Résidentiel : > 40 %
    • Data centers : ~ 15 %
    • Autres : ~ 5 %
    • Europe : 41 %
    • Amérique du Nord et Centrale : 39 %
    • Reste du monde : 20 %
  • Type de clients de Legrand :
    • Distributeurs : bricolage, pure player internet
    • Maîtres d’œuvre : installateurs, tableautiers
    • Prescripteurs : architectes, bureau d’études
    • Utilisateurs finaux : entreprises, particuliers

Cours Legrand : cours de l’action Legrand (LR) en Bourse

Legrand : des « indicateurs de rentabilité records » en 2023, mais une baisse de ses résultats au T1 2024

L’équipementier électrique a généré un chiffre d’affaires de 8,4 milliards d’euros en 2023 avec de très bonnes performances malgré la crise de l’immobilier. La société Legrand a affiché des marges opérationnelles de 21 % des ventes l’année dernière, ce qui constitue un record dans l’industrie. De plus, le cash-flow libre s’élève à 1,6 milliard d’euros, représentant 19 % du chiffre d’affaires total. Le bénéfice par action (BPA) a également augmenté de 16 % par rapport à l’année 2022.

Sans surprise, l’entreprise Legrand a enregistré une baisse de son activité au premier trimestre 2024, notamment à cause de l’activité en berne du secteur du bâtiment, avec des ventes en baisse de 5,6 % à 2,03 milliards d’euros (baisse de 6 % en Amérique du Nord et en Amérique Centrale, baisse de 5,8 % dans le reste du monde et baisse de 4,7 % en Europe).

L’entreprise Legrand profite malgré tout d’une relativement bonne résistance de ses marges (20,5 % des ventes au T1 2024 contre 22,2 % au T1 2023) et de son cash flow libre normalisé (17,9 % des ventes au T1 2024 contre 18,1 % au T1 2023).

Pour l’exercice 2024, le groupe Legrand confirme ses objectifs annuels, notamment une croissance à un chiffre du chiffre d’affaires et une marge opérationnelle ajustée avant acquisitions comprise entre 20,0 % et 20,8 %. L’entreprise prévoit de continuer sa stratégie d’acquisition pour soutenir ses ventes.

Lire également notre article 3 actions prometteuses en Bourse pour 2024

Qu’attendre du marché du bâtiment en 2024 ?

Le secteur français de la construction affiche des signaux mitigés pour 2024, selon le dernier rapport de la Fédération Française du Bâtiment (FFB).

Alors qu’un carnet de commandes relativement bien rempli pourrait constituer un amortisseur temporaire au premier semestre, un ralentissement significatif se profile pour la seconde partie de l’année.

La gravité du ralentissement de la construction neuve est évidente dans la forte baisse de l’activité de construction. Sur une période de trois mois se terminant en février 2024, les mises en chantier ont chuté de 23,9 % en glissement annuel. Ce déclin se reflète dans le ralentissement du rythme de délivrance des permis de construire, qui est tombé à -6,2 %.

La surface de plancher en construction a diminué de 10,4 %, tandis que la surface de plancher autorisée a chuté de 6,4 % par rapport à la même période l’année dernière. Les projets de construction administrative, en revanche, affichent une hausse de 9,6 %. Cependant, les bâtiments commerciaux connaissent une baisse de 5,8 % et la construction de bureaux est fortement touchée avec une chute de 16,7 %.

De son côté, l’Observatoire Crédit Logement / CSA indique qu’un « point de retournement du marché des crédits immobiliers a été franchi en février-mars » avec une baisse des taux (4,12 % en janvier, 3,99 % en février, 3,90 % en mars et 3,83 % mi-avril 2024).

La production de crédit a connu une hausse importante de 51,8 % entre décembre 2023 et mars 2024. Ce rebond est supérieur au mouvement saisonnier habituellement observé à cette période de l’année et témoigne d’une reprise de la demande de crédit de la part des ménages et des entreprises.

Cependant, l’accès au crédit reste difficile pour certains emprunteurs. De plus, des incertitudes économiques persistent et se renforcent, ce qui pourrait affecter la demande.

Malgré ces difficultés, la reprise de la production de crédit est un signe encourageant pour l’économie. Elle laisse espérer une accélération de l’investissement et de la consommation dans les prochains mois. Le déficit de logements dans de nombreuses économies pourrait aussi permettre de soutenir les ventes de Legrand.

Tendances du bâtiment – avril 2024 – Fédération Française du Bâtiment

Contexte General et Marche du Batiment 2024

Source : Fédération Française du Bâtiment

Les secteurs porteurs de l’entreprise Legrand

La réussite de la stratégie de Legrand repose en partie sur sa capacité à identifier et à exploiter les tendances émergentes, telles que la digitalisation et l’évolution des modes de vie et de travail toujours plus connectés ou encore les défis énergétiques et climatiques.

Une part de la croissance de Legrand est alimentée par son orientation stratégique vers des marchés à fort potentiel tels que les centres de données (14 % du chiffre d’affaires en 2022), les produits connectés (14 % du chiffre d’affaires) et l’efficacité énergétique (22 % du chiffre d’affaires en 2022).

Les segments à plus forte croissance, comprenant notamment ces trois segments, sont devenus des moteurs importants du succès de l’entreprise, représentant 36 % du chiffre d’affaires total en 2023 contre seulement 18 % en 2015.

Reconnaissant l’immense potentiel de ces marchés dynamiques, Legrand canalise ses ressources pour mettre en place des investissements importants et des initiatives de développement de produits dans ces domaines. L’entreprise espère que ces secteurs atteindront 50 % du chiffre d’affaires sur le moyen terme.

Cette approche proactive permet à la société de capter une plus grande part de ces segments en pleine expansion et de consolider sa position de leader dans l’industrie de l’équipement électrique.

Analyse technique de l’action Legrand

L’action Legrand est cotée sur Euronext Paris et fait partie de l’indice phare parisien CAC 40. Elle fait aussi partie d’autres indices boursiers comme le FTSE4Good, le WSCI World et l’ASPI.

Depuis sa date d’introduction en Bourse (IPO) le 6 avril 2006, l’action Legrand a gagné plus de 375 % par rapport à son prix d’introduction de 19,75 euros. De son côté, le CAC 40 a gagné plus de 50 % sur la même période.

Entre janvier 2024 et vendredi 3 mai 2024, l’action Legrand a sous-performé l’indice français, puisqu’elle est relativement inchangée contre une hausse de plus de 5 % pour le CAC 40. Sur 1 an, l’action Legrand gagne près de 9,80 % alors que le CAC 40 est en hausse de plus de 7 %.

Depuis son IPO, l’action Legrand a touché un plus haut en séance à 104,50 euros et un plus bas en séance à 10,20 euros. À l’ouverture de la Bourse de Paris après la publication de ses résultats financiers vendredi 3 mai 2024, l’action Legrand perd du terrain dans ce qui s’annonce être une séance volatile.

Dans le cas d’une hausse du cours de l’action Legrand, les niveaux de résistance à surveiller seront autour des 95,524 euros et des 97,912 euros. En cas de baisse des prix, le prochain niveau de support à surveiller est celui autour des 91,765 euros.

Graphique du cours de Bourse de l’action Legrand

Graphique Action Legrand Bourse Mai 2024

Graphique Mensuel & Graphique Journalier de l’action Legrand au vendredi 3 mai – Source : Plateforme de Trading ActivTrader

Faut-il investir dans Legrand en 2024 ? Avis ActivTrades

Malgré la faible croissance enregistrée en 2023 dans un contexte économique et immobilier complexe, l’entreprise Legrand a atteint des records en termes de rentabilité et de génération de trésorerie. Les secteurs porteurs sont aussi un relai de croissance important pour la société.

Après deux années de forte hausse post-COVID, Legrand a évolué dans un « marché du bâtiment en retrait » en 2023, mais la capacité du groupe à dynamiser ses ventes dans des secteurs où la marge et le pricing power sont plus importants lui permet de profiter d’une certaine rentabilité, un véritable atout pour les investisseurs en Bourse.

Mais est-ce pour autant une bonne idée d’investir dans l’action Legrand en 2024 ?

Le directeur général du groupe, Benoit Coquard, anticipe un contexte toujours difficile et des perspectives économiques plutôt incertaines en 2024, ce qui ne devrait pas faire repartir fortement la croissance du groupe.

Cependant, le groupe Legrand stimule en partie sa croissance en réalisant des acquisitions stratégiques d’entreprises variées qui lui ont permis d’élargir son offre de produits et services, d’accéder à de nouvelles technologies et de renforcer sa présence sur des marchés en croissance.

Depuis 2010, Legrand a par exemple fait plus de 63 acquisitions, dont 5 acquisitions majeures en 2023. En 2024, l’entreprise annonce déjà avoir réalisé 3 acquisitions supplémentaires.

Entre 2022 et 2023, le dividende Legrand a augmenté de 10 % a 2,09 euros, ce qui plaît aussi à de nombreux investisseurs.

Investir dans l’action Legrand en 2024 dépend avant tout de votre horizon de placement, de votre stratégie, ainsi que de votre tolérance au risque. L’entreprise française Legrand semble profiter d’un positionnement et d’une stratégie rentable qui pourraient offrir d’intéressantes opportunités de croissance dans le temps.

Malgré tout le potentiel haussier de l’action Legrand semble limité sur le court terme, notamment au vu de l’incertitude concernant l’évolution des taux, les conditions macroéconomiques et le marché immobilier.

10 raisons d’acheter l’action Legrand en 2024

  1. Legrand profite d’une longue histoire (150 ans) et d’une position de leader dans les produits électriques traditionnels.
  2. L’entreprise Legrand exploite les marchés à forte croissance et des secteurs d’activité stratégiques tout en tirant parti de la forte valeur de sa marque dans des industries à faible risque avec des barrières à l’entrée importantes pour profiter de tendances séculaires (nouvelles économies, électrifications…) et des nouvelles tendances (sobriété énergétique, digitalisation, télétravail…).
  3. De la mise à disposition d’énergie au suivi et au pilotage à distance, l’offre de produits de Legrand permet aux professionnels et aux particuliers de profiter d’une gamme complète de produits pour le bâtiment, qu’il s’agisse de lieux de vie, de travail ou de rencontre.
  4. L’entreprise Legrand a une forte présence mondiale, puisque ses produits sont disponibles dans près de 180 pays.
  5. Son implantation dans près de 90 pays lui permet de proposer une offre adaptée aux exigences locales.
  6. L’entreprise Legrand adopte une stratégie de lancements de produits fréquents et réactifs afin d’adapter son offre à l’évolution des besoins de ses clients.
  7. Au-delà des investissements dans sa croissance organique, elle opte aussi pour des acquisitions externes stratégiques qui lui permettent de compléter son offre, mais aussi d’entrer sur de nouveaux segments. En 2022, 26 % du chiffre d’affaires du groupe a été réalisé dans près de 120 nouvelles économies.
  8. Legrand a démontré sa capacité à augmenter ses prix sans trop impacter la demande. En 2022, l’entreprise a augmenté ses prix de 10 % en moyenne pour absorber la hausse des coûts des matières premières.
  9. Elle profite d’une maîtrise des coûts et d’une productivité importante, ainsi que d’un pouvoir de fixation des prix non-négligeable.
  10. La société Legrand fait partie des aristocrates du dividende français. Son dividende est passé de 0,5 euros en 2006 à 2,09 euros en 2023, soit une hausse de 308 % sur la période.

3 raisons d’éviter l’action Legrand en 2024

  1. Un marché du bâtiment toujours en crise.
  2. Des perspectives d’amélioration peu positives pour 2024.
  3. Un effet de change potentiellement négatif sur la performance du groupe Legrand cette année.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une  prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de CafedelaBourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de CafedelaBourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.