Comment devenir riche, rentier et financièrement indépendant ?
Devenir rentier

Comment devenir riche, rentier et financièrement indépendant ?




Devenir rentier, gagner beaucoup d’argent, devenir milliardaire, faire grossir son patrimoine, pouvoir investir dans l’immobilier ou sur différents placements financiers… tout le monde en rêve et pense souvent que c’est impossible !

Pourtant, volonté, organisation et rigueur dans ses vos finances personnelles et maîtrise de votre budget permettent d’atteindre cet objectif et donc de devenir riche, jusqu’à vivre de ses revenus du capital, à la manière d’un rentier ! Découvrez dans cet article et en vidéo, 5 commandements à suivre pour devenir indépendant financièrement ainsi que notre liste des placements et enveloppes à privilégier pour valoriser un capital dans la durée.

Comment gagner plus d’argent pour devenir riche ?

Devenir riche : se former et apprendre l’économie et la finance

Devenir riche et rentier demande d’abord une préparation conséquente qui débute par un apprentissage des notions relatives à l’économie et à la finance. L’objectif est de vous construire une culture financière et patrimoniale, quasi-inexistante dans un cursus scolaire français si vous n’avez pas opté pour une formation économique. Informez-vous, apprenez, via la presse généraliste et spécialisée bien sûr, mais aussi via des livres, sites spécialisés (comme Café de la Bourse), ou encore des moocs, des webinaires, etc. L’offre en matière de Bourse, finance, économie et investissement ne manque pas et, grâce à Internet, toutes les informations dont vous avez besoin sont à votre disposition.

Pour être riche : se fixer des objectifs financiers clairs et précis




Rome ne s’est pas faite en un jour, vous ne passerez pas les 365 jours de l’année à bronzer sous un cocotier en un mois. Peut-être d’ailleurs ne le ferez vous jamais. Au début, en effet, votre rente ne servira que de complément de revenus, plus ou moins importante. Dans un second temps seulement, vous pourrez arrêter de travailler et vivre des revenus issus de ces rentes. Fixez-vous des objectifs financiers clairs en ayant bien à l’esprit que vous commencerez très probablement avec une petite rente, une petite somme d’argent, qui grossira peu à peu dans le temps.

Le moment où vous arrêterez de travailler pour vivre de vos rentes dépendra non seulement de ces dernières mais aussi et surtout de vous et du niveau de vie que vous espérez atteindre. Être riche ne signifie pas la même chose pour tout le monde et le montant à toucher chaque mois pour devenir riche variera beaucoup selon les personnes, leur éduction, leurs habitudes et modes de vie, leur situation personnelle (célibataire, avec des enfants, etc.). En effet, la vie sans travail n’est pas accessible à partir d’un montant de capital donné mais est dicté par vos besoins et envies. Une personne aura parfois assez avec 3 000€ par mois, une autre ne se satisfera pas de 10 000€. Le capital qui permettra de couvrir de tels revenus par la rente n’est évidemment pas du tout le même.

Enfin, vous devrez choisir si vous souhaitez vous dégager des revenus complémentaires en consommant votre capital ou en le gardant pour vous constituer une épargne. Il s’agit de deux moyens très différents d’envisager ses rentes. Dans le premier cas, vous puisez dans vos économies en dilapidant peu à peu le capital et l’argent qu’il vous reste. Dans le second cas, vous vivez uniquement des intérêts que vous rapporte votre capital. Reste à savoir ce que vous souhaitez ou non transmettre à vos héritiers. Notez aussi que la première option nécessite bien sûr un capital bien moins important que la seconde.

À vous en fonction de vos envies et besoins de déterminer combien vous pensez devoir gagner pour vous estimer riche, de définir précisément ce montant, de déterminer quel sera le montant du capital nécessaire pour y parvenir selon que vous choisirez de vivre des revenus du capital ou bien de vivre de la dilapidation du capital.

Pour devenir riche : oser sortir de sa zone de confort




Pour devenir rentier et gagner de l’argent, il faut aussi être prêt à se remettre en question et à reconsidérer toutes ses idées dans le domaine financier même si un certain nombre de choses vous paraissent à priori évidentes, immuables et justes. Sortez de votre zone de confort en remettant systématiquement en question toutes vos décisions financières. Par exemple, on pourrait penser qu’il est plus judicieux d’acheter sa résidence principale, que cela vous économisera un loyer qu’il faudra payer avec sa rente. Et pourtant, non ! Ce n’est pas forcément la meilleure option pour devenir rentier. Il pourra par exemple être plus judicieux de se constituer un patrimoine mobilier.

De même, vous pourriez penser qu’il sera plus facile de devenir riche en confiant vos investissements en Bourse à l’expertise d’un gérant et opter pour des investissements dans des fonds gérés activement. Or, sur le long terme, la gestion passive fait quasi systématiquement mieux que la gestion active et vous auriez donc davantage intérêt à investir votre argent sur des ETF de grands indices boursiers mondiaux plutôt que de le placer dans des fonds d’investissement pas forcément très rémunérateurs et qui affichent en plus des frais de gestion loin d’être négligeables.

Consulter également notre article 5 habitudes de milliardaires à avoir

Devenir rentier : épargner et mettre de l’argent de côté pour être financièrement indépendant




Avant de devenir rentier, il faut hériter ou travailler pour, dans les deux cas, se constituer un pécule de base. Ce capital de base est en effet un préalable nécessaire. Pour cela, il faut épargner ! Votre épargne devrait correspondre à environ 30 % de vos revenus. Afin de mettre de l’argent de côté de façon indolore, commencez à épargner le plus tôt possible, même de petites sommes d’argent.

Si vous avez des difficultés à épargner, consultez notre article Comment épargner : 15 conseils pour les paresseux

Si par exemple, à l’âge de 30 ans, vous mettez de côté 250 euros par mois pour le placer afin de bénéficier d’un complément de retraite à 65 ans, avec une hypothèse de rendement annuel de 3 %, alors vous aurez un capital de 184 570 euros à la retraite (dont 79 320 euros d’intérêts). Si vous mettez de côté 500 euros par mois, vous aurez 369 140 euros à la retraite (dont 158 641 euros d’intérêts).

En revanche, en commençant à mettre de côté pour votre retraite à partir de 40 ans, vous aurez un capital de 111 397 euros (dont 36 147 euros d’intérêts) en ayant mis de côté 250 par mois et 222 794 euros dont 72 294 euros d’intérêts) en ayant mis de côté 500 par mois. En commençant à économiser 10 ans plus tard, on constate un écart de plus de 73 000 en ayant mis de côté 250€ par mois et de plus de 146 000 en ayant mis de côté 500€ par mois.

Ces différents calculs ont été réalisés avec l’hypothèse d’un rendement annuel de 3 %, soit un rendement impliquant une prise de risque très mesurée. Mais, en fonction du risque que vous êtes prêts à prendre, le rendement pourra être plus élevé. Le marché actions par exemple procure des rendements bien plus élevés sur le long terme, allant jusqu’à 8,3 % sur 30 ans et 13,7 % sur 40 ans en moyenne chaque année selon une étude réalisée fin 2018 de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF).

Mais même avec un rendement relativement faible, on voit bien l’importance des intérêts capitalisés dans la constitution de votre patrimoine. Les intérêts engrangés produisent eux-mêmes des intérêts, de manière exponentielle. Il s’agit sans aucun doute du meilleur moyen de devenir riche mais cela implique à la fois de la régularité et de la patience, la part des intérêts, avec le temps, devient bien plus importante que l’effort d’épargne.

Découvrir aussi notre article La magie des intérêts capitalisés

Dans quels placements investir pour devenir riche

devenir-riche-dans-quels-placements-investir

Enfin, vous devez passer à l’action ! Pour devenir rentier, il vous faudra investir votre argent. La règle essentielle à respecter est la diversification. La sagesse populaire le traduit par ce dicton : on ne met pas tous ses œufs dans le même panier. En matière d’argent, il en est évidemment de même. L’objectif sera d’atteindre un équilibre avantageux entre des produits à capital garanti, certes peu rémunérateurs, et des produits plus risqués affichant des performances significatives. Pour devenir riche, il faut donc choisir le meilleur couple rendement-risque en tenant compte de son profil d’investisseur. Découvrez les différents placements et actifs que l’on doit retrouver dans votre patrimoine financier, dans une proportion qui variera selon votre tolérance au risque en matière d’investissement.

Lire aussi notre dossier sur la diversification

Les actions en Bourse : une classe d’actifs qui vous permettra de devenir riche sur le long terme


banniere Bourse DERIGO

Selon, l’étude d’Allianz « Les actions : un vrai potentiel à moyen terme » réalisée en janvier 2014, les actions ont créé davantage de valeur au cours des deux derniers siècles que les emprunts d’État les mieux notés et les instruments monétaires, constituant ainsi un placement « étonnamment sûr à long terme ».

Les actions sont des parts d’entreprise qui s’échangent en Bourse et dont le prix fluctue au gré des variations du cours de Bourse. L’objectif est bien sûr de gagner de l’argent grâce à ces titres en touchant des dividendes (une somme versée aux actionnaires correspondant à une fraction des bénéfices) mais aussi en réalisant une plus value (en revendant son titre plus cher qu’on ne l’a acquis). Pour dénicher les actions les plus à mêmes de voir leur titre grimper, l’investisseur devra réaliser un stock picking fondé sur l’analyse fondamentale avant de déterminer grâce à l’analyse technique quel est le meilleur moment pour les acheter. Cette pratique requiert bien évidemment un peu de temps, une certaine maîtrise de l’analyse boursière et un certain capital puisque les actions peuvent être relativement chères et que la diversification numéraire implique d’en posséder un certain nombre.

Les OPCVM : des Sicav pour valoriser son capital dans la durée

Si vous ne souhaitez pas sélectionner vous-mêmes vos titres et que vous voulez bénéficier d’un bon degré de diversification avec un budget plus restreint, les fonds constituent un moyen idéal de se positionner sur le marché actions. Les fonds d’investissements, et notamment les OPCVM, pourront en effet vous permettre de diversifier efficacement votre patrimoine financier. Les rendements de ces sicav sont cependant très inégaux et les frais de gestion peuvent venir rogner considérablement la performance de votre OPCVM. Toutefois, les meilleures sicav peuvent surperformer leur indice de référence et vous aider efficacement à faire fructifier votre argent. Vous devrez donc choisir votre fonds d’investissement avec soin en étant particulièrement vigilant à l’historique de performance, de volatilité et aux frais.

Pour bien choisir son OPCVM, consultez notre article 10 critères pour choisir un fonds d’investissement

Les ETF : des fonds indiciels cotés pour faire fructifier son argent dans le temps

 banniere Trade Republic
Les ETF s’échangent comme une action et répliquent la performance d’un indice de référence. Ces fonds cotés en Bourse qui servent à se positionner facilement et à moindres frais là où la performance est présente peuvent également être une bonne option d’investissement. De plus en plus de contrats d’assurance-vie proposent désormais des ETF. Mais ils peuvent aussi être détenus sur un compte titre et même sur un PEA pour certains. Investir en Bourse via des ETF depuis un PEA est une façon judicieuse de faire grossir son capital et devenir riche. En effet, vous pourrez investir par ce biais sur les marchés actions, en Europe comme ailleurs dans le reste du monde, à frais réduits, et bénéficier du cadre fiscal avantageux du PEA qui entraîne une exonération totale d’impôt sur les plus-values dès 5 ans de détention du plan.

Lire aussi notre guide sur les ETF

Les produits structurés pour aller chercher de la performance avec un risque maîtrisé

Pour investir votre argent sur les marchés boursiers et devenir riche, vous pouvez aussi vous tourner vers les produits structurés qui peuvent se révéler particulièrement intéressants compte tenu de leur protection partielle de capital en échange d’un rendement restreint. Avant d’insérer ce type de produits relativement complexes et intégrant des sous-jacents dans votre portefeuille, assurez-vous d’avoir bien compris leur fonctionnement, d’être en mesure d’appréhender le mode de calcul, les mécanismes mis en place et leurs conséquences.

Consulter également notre dossier sur les produits structurés

Les produits de Bourse pour booster le rendement à court terme

Les produits de Bourse qui permettent le plus souvent d’investir à la hausse comme à la baisse sur un sous-jacent donné (action, indice, etc.) avec un effet de levier permet d’engranger des bénéfices de façon accélérée et donc de devenir riche très rapidement en cas de bonne anticipation. En revanche, en cas de mauvaise anticipation, ce sont vos pertes qui seront décuplées. Cela veut dire que vous pourrez perdre jusqu’à la totalité de votre investissement, et même encore davantage avec des pertes potentiellement illimitées avec certains produits dérivés.

Les produits dérivés de type warrants, turbos ou encore options par exemple sont donc à manier avec la plus grande prudence par des investisseurs avertis qui comprennent bien à la fois le sous-jacent sur lequel ils veulent investir, les spécificités du produit qu’ils veulent utiliser et surtout les risques qu’ils prennent.

Découvrir aussi notre guide sur les produits dérivés

Les SCPI pour dégager des revenus grâce au marché immobilier

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont un placement particulièrement intéressant du fait de la diversification et de la liquidité qui les caractérisent. Elles permettent aussi de mettre un pied sur le marché immobilier dès quelques milliers d’euros et constituent donc un placement intéressant pour les apprentis rentiers qui veulent devenir riches mais sont encore jeunes et disposent de peu de capital. Il s’agit d’une réelle alternative à l’investissement locatif qui certes permet de disposer de revenus complémentaires réguliers souvent conséquents mais nécessitent une mise de départ assez importante aussi. De plus, un investissement en SCPI peut être aussi rentable qu’un investissement locatif en direct mais comporte moins de risque (notamment le risque de vacance) compte tenu de la nature même de ce placement où les investisseurs possèdent une part de l’ensemble du parc immobilier dans sa globalité. Les SCPI sont disponibles en direct ou via une assurance-vie.

Pour en savoir plus sur l’investissement dans l’immobilier-papier, consultez notre dossier Investir dans les SCPI

Le trading : une option risquée à haut rendement pour investisseur averti

Advertisementetoro action en Bourse
Enfin, le trading peut également être une option d’investissement de votre capital pour devenir riche, notamment via le trading de matières premières comme l’or par exemple. Attention toutefois, le trading est une pratique particulièrement risquée et donc à tester avec une petite somme représentant une part très minime de votre capital et en étant bien accompagné.

Quelles enveloppes choisir pour devenir riche ?

Les livrets bancaires pour ses finances du quotidien

Distingo PSA Banque
Les produits bancaires tels que les livrets vous serviront comme placement à très court terme et pour financer votre train de vie. En d’autres termes, il s’agit des enveloppes sur lesquelles vous devrez conserver votre épargne de précaution et les sommes destinées à financer vos projets de court terme de type achat de voiture ou de vacances par exemple. Vous pourrez opter pour les livrets de l’épargne réglementée comme le livret A ou le LDDS par exemple qui présentent l’avantage d’être totalement exonérés d’impôt sur les plus-values et de prélèvements sociaux mais qui comportent des plafonds relativement bas. Vous pourrez aussi opter pour les livrets bancaires fiscalisés mais qui comportent un plafond très élevé, voire inexistants. Dans tous les cas, le rendement est relativement faible. Il conviendra donc pour devenir riche de garder le strict minimum sur ces placements et d’investir son argent sur des actifs plus risqués et plus rémunérateurs.

L’assurance-vie pour valoriser son capital à court, moyen et long terme


banniere evolution vie assuranceviecom

L’assurance-vie est un investissement particulièrement intéressant car il répond très bien à la problématique de diversification puisqu’il est constitué à la fois d’un fonds euros sécurisé, peu rémunérateur mais garanti en capital, et d’unités de compte davantage à risque mais qui offrent des perspectives de rendement bien plus élevées en permettant d’investir sur les marchés actions, immobilier, matières premières, etc.. Vous pourrez notamment investir en titres vifs, parts de SCPI, OPCVM, ETF et même produits structurés.

Pour en savoir plus sur l’assurance-vie, vous pouvez consulter notre guide pour Souscrire à une assurance-vie en ligne

Le PEA et le compte titres pour faire fructifier ses investissements en Bourse


banniere Bourse Bourse Direct

Le PEA s’imposera vite comme la solution la plus simple et la plus avantageuse pour investir dans des actions et des ETF puisqu’il vous permettra de gérer un portefeuille de valeurs mobilières sans payer d’impôt sur les plus-values réalisées ni d’être imposés sur les dividendes perçus au sein du PEA dès lors qu’ils restent au sein de l’enveloppe, soit conservés sur le compte-espèces, soit réinvestis. Cependant, il ne permet pas d’investir en direct dans des sociétés dont le siège social est situé hors Union Européenne ni d’avoir recours au SRD. La vente à découvert n’est donc pas permise, tout comme le recours à des produits de Bourse. Pour acheter des titres vifs de sociétés situées hors UE ou pratiquer la vente à découvert ou encore investir sur des produits de Bourse, il sera nécessaire d’ouvrir un compte titres ordinaire.

Découvrir aussi notre dossier sur le PEA

La fiscalité : un paramètre à prendre en compte dans ses investissements pour devenir riche




Quel que soit votre degré d’aversion au risque, la fiscalité est un élément essentiel à prendre en compte dans vos choix d’investissements. Privilégiez les investissements à l’abri du fisc et les meilleurs investissements défiscalisant afin que votre rente ne soit pas « grignotée » par la fiscalité en vigueur. L’assurance-vie ou le PEA par exemple sont des placements intéressants au regard de leur fiscalité spécifique. Mais attention à ne pas tomber dans l’excès et à conserver un placement qui rapporte peu sous prétexte qu’il est peu fiscalisé. Mieux vaut un placement fiscalisé qui rapporte beaucoup qu’un placement peu fiscalisé qui ne rapporte rien. Prenez en compte le rendement du placement net de fiscalité si vous avez un doute.

Enfin, si vous souhaitez devenir riche et vivre comme un rentier, rappelons que vous ne pourrez prétendre à une liberté financière qu’en ayant au préalable une relation saine à l’argent. N’oubliez pas que l’argent n’est pas un but en lui-même. Il doit être (et rester) au service de votre projet de vie.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.