Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Comment investir 50 000 euros ou 100 000 euros en 2024 ?

Comment investir 50 000 euros ou 100 000 euros en 2024 ?

Vous souhaitez investir 50 000 euros ou investir 100 000 euros en 2024 ? Lorsque l’on atteint de tels montants, il vaut mieux ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ni se cantonner à des placements à capital garanti qui rapportent très peu.

Découvrez dans ce dossier comment placer 50 000 euros ou placer 100 000 euros sur les marchés immobilier, action, et en placements alternatifs afin de vous constituer un patrimoine diversifié qui saura croître avec les années.

Placer 50 000 euros ou 100 000 euros dans l’immobilier

Impossible ou presque d’investir 50 000 euros en direct sur le marché immobilier, même investir 100 000 euros ne suffira pas dans la plupart des cas pour acheter un bien. Pourtant, si l’on doit placer 50 000 euros, il paraît opportun d’investir une partie au moins sur le marché immobilier. De nombreuses possibilités permettent de s’exposer au marché immobilier avec un placement de 50 000 euros ou un placement de 100 000 euros.

Lire aussi notre article 7 investissements rentables en 2024

Épargner 50 000 euros et investir dans le crowdfunding immobilier

D’abord, vous pourrez vous tourner vers le crowdfunding immobilier, en gardant bien à l’esprit que vous n’investirez pas à proprement parler dans la pierre. Le crowdfunding immobilier consiste en effet à devenir le créancier d’un promoteur immobilier qui lève des fonds via une plateforme de financement participatif pour financer un nouveau programme.

Les trois principaux atouts de cette solution sont la faiblesse du ticket d’entrée (généralement de l’ordre de quelques centaines ou milliers d’euros), le fait qu’il s’agisse d’un investissement à court terme (vous récupérerez votre investissement initial en 12 à 48 mois seulement) ainsi que le rendement particulièrement attractif (de l’ordre de 8 % à 10 % environ). Toutefois, le risque de perte en capital existe, ainsi que le risque de retard qui pourrait rallonger le délai de blocage des fonds. D’autant que l’inflation des normes en vigueur dans la construction et les ruptures dans les chaînes d’approvisionnement peuvent rallonger significativement les délais.

Placer 50 000 euros ou 100 000 euros en SCPI

Pour se positionner sur le marché immobilier lorsque l’on veut investir 50 000 euros ou investir 100 000 euros, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) s’avèrent une solution judicieuse. Vous pourrez ainsi acheter des parts d’une société disposant d’un parc immobilier diversifié et en récolter les fruits (les loyers sont versés sous forme de dividendes) sans avoir à vous occuper de la gestion.

Là encore, le ticket d’entrée est relativement peu élevé, de l’ordre de 10 000 euros, ce qui permet de réaliser un investissement de 50 000 euros ou moins sur le marché immobilier sans difficultés. De plus, le rendement, proche des 4 % en moyenne est relativement attractif, mais très variable selon les sociétés. Retenez également que cette solution comporte aussi bien sûr un risque de perte en capital et qu’il existe en sus un risque de liquidité, même s’il est moins important qu’avec de l’investissement immobilier en direct. La crise que connaît actuellement le marché immobilier a entraîné la baisse du prix des parts de nombreuses SCPI, et même une réduction du loyer versé pour certaines d’entre elles. Dans ce contexte, il faudra se montrer particulièrement sélectif et sélectionner des acteurs connus et reconnus, peu endettés. Les SCPI européennes et thématiques récentes qui ont su garder le prix de leur part inchangé ou ont augmenté le prix de leur part en 2023 et ont délivré des loyers à leurs investisseurs peuvent être envisagées. Rappelons enfin que l’investissement en SCPI ne peut s’envisager qu’avec un horizon d’investissement moyen-long terme.

Investir 50 000 euros ou 100 000 euros en résidences services

Enfin, pour investir 50 000 euros ou investir 100 000 euros dans l’immobilier, il est également possible de se tourner vers l’investissement en résidence services qui permet de se lancer dans l’investissement locatif avec un ticket d’entrée sous la barre des 100 000 euros, et surtout de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables avec le statut de loueur meublé non professionnel et éventuellement une réduction d’impôt avec le dispositif Censi-Bouvard. Ces placements qui comportent un risque de perte en capital et dont l’attractivité varie selon chaque logement doit être mûrement réfléchi et il est conseillé pour ce type de placement spécifique et complexe de se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine. Attention, ce type de placement doit bien évidemment s’envisager sur le (très) long terme.

Investir 50 000 euros ou 100 000 euros dans l’immobilier : quels risques ?

Le marché immobilier, comme le marché action, n’est pas garanti en capital et un investissement sur le marché immobilier peut fluctuer à la hausse comme à la baisse. Il est notamment très sensible au marché de taux et les circonstances actuelles ne sont pas très porteuses avec des taux encore très élevés et qui devraient le rester encore au moins la première partie de l’année 2024 étant donné les dernières décisions des banques centrales. En 2023, la production de crédits immobiliers a plongé de 40 %, pour atteindre un plus bas depuis 2015. Cela n’est pas sans incidence sur le marché immobilier, dont le nombre de transactions est en chute libre. Et les prix dans ce contexte, s’ils se maintiennent encore début 2024, pourraient chuter dans les mois à venir. La sélection des actifs est donc primordiale.

Il existe de plus des risques propres aux placements que vous aurez choisis et notamment les risques de solvabilité du promoteur ou de retard de livraison dans le cas du crowdfunding immobilier, les risques de vacances ou de dégâts matériels, ou encore, par exemple, le risque de faillite de la société de gestion dans le cas d’un investissement dans une SCPI ou dans une résidence services.

Attention aussi à la trop grande concentration de votre capital sur le marché immobilier. Si vous êtes déjà présent sur le marché immobilier, par exemple parce que vous êtes propriétaire de votre résidence principale et/ou d’une résidence secondaire, et que vous n’êtes pas positionné sur les marchés financiers, alors il sera sans doute préférable de réaliser un investissement sur les marchés actions plutôt que de se tourner encore vers la pierre. Il est indispensable de bien veiller à la diversification de son patrimoine.

Investir 50 000 euros ou 100 000 euros en Bourse



Épargner 50 000 euros et les investir en Bourse

Dès lors que l’on dispose de suffisamment d’épargne pour réaliser un investissement de 50 000 euros, investir en Bourse apparaît comme une solution incontournable. C’est en effet le meilleur moyen de faire fructifier son capital sur le long terme. Vous pourrez à la fois toucher des revenus réguliers en investissant dans des entreprises qui versent des dividendes à leurs actionnaires, mais aussi valoriser un capital dans la durée grâce à l’augmentation du prix des actions avec le temps. Rappelons que cette classe d’actifs présente une performance exceptionnelle sur le long terme. Ainsi, le MSCI World, un des indices boursiers les plus larges regroupant plus de 1 500 sociétés réparties dans 23 pays, affiche plus de 9 % de rendement annualisé depuis 1987, date de sa création.

Retenez toutefois que pour lisser le risque et tirer parti de tous les avantages de l’investissement en Bourse, vous ne devrez pas uniquement investir sur le long terme mais aussi et surtout investir sur la durée. Dès lors, il est peu recommandé d’effectuer un placement de 50 000 euros en Bourse en une fois. L’idéal est de mettre en place un plan d’investissement afin d’investir de petits montants très régulièrement (tous les mois par exemple). Si vous disposez toutefois de cette somme et que vous devez placer 50 000 euros en Bourse, il est recommandé d’étaler votre investissement sur une ou même plusieurs années. Mieux vaut investir 2 000 euros tous les mois pendant un peu plus de 2 ans que de tout investir en une fois, surtout si les marchés sont relativement hauts. Vous pourrez ainsi profiter de la magie des intérêts capitalisés et voir grossir votre pécule de façon exponentielle.

Les plus passionnés qui ont du temps à consacrer à leurs investissements boursiers pourront se lancer dans un stock picking de titres vifs. Attention tout de même, avec les marchés financiers au plus haut en ce début d’année 2024 à bien entrer progressivement et à ne pas payer trop cher vos actifs. Vous pouvez vous appuyer lors de votre analyse fondamentale sur des ratios financiers comme le PER ou le BPA par exemple pour faire votre choix. Il est également possible de réaliser une analyse technique pour repérer les points d’entrée les plus avantageux sur un titre en Bourse.

Les novices qui ont peu de temps à consacrer à leur placement de 50 000 euros en actions se contenteront eux de miser sur les ETF, ces fonds indiciels qui permettent d’investir sur les marchés boursiers, à peu de frais, avec une excellente diversification.

Placer 50 000 euros en Bourse sur une enveloppe fiscale avantageuse

Pour ne pas voir ses gains réduire comme peau de chagrin sous l’effet d’une forte taxation, il est recommandé d’utiliser les enveloppes qui permettront de protéger (au moins en partie) votre capital de l’appétit de l’administration fiscale. Deux enveloppes sont à privilégier pour vos investissements en Bourse sur le long terme : le PEA et l’assurance-vie.

D’abord, le plan épargne en actions ou PEA est une enveloppe qui permet de bénéficier d’une exonération totale de l’impôt sur les plus-values dès 5 ans de détention du plan. Les gains seront toutefois toujours taxés à 17,2 % (prélèvements sociaux). Retenez tout de même que le PEA comporte de nombreuses restrictions de titres qui sont toutefois contournables avec le recours à des ETF. Soulignons également que l’on ne peut aussi détenir qu’un PEA par personne et qu’il existe un plafond de versement fixé à 150 000 euros, ce qui permet toutefois d’investir 50 000 euros en Bourse ou 100 000 euros sans être inquiété.

L’assurance vie est également une enveloppe attractive fiscalement avec une taxation à 24,7 % (au lieu de 30 % de flat tax) dès lors que le contrat a été ouvert depuis au moins 8 ans, à la condition tout de même que les encours n’excèdent pas (tous contrats confondus) 150 000 euros pour une personne seule et 300 000 euros pour un couple. ll existe en outre au-delà des 8 ans de détention du contrat des abattements annuels sur les gains des rachats hyper avantageux de 4 600 € (célibataires, veufs ou divorcés) ou de 9 200 € (couples mariés ou pacsés soumis à imposition commune). De plus, l’assurance-vie permet aussi de profiter d’avantages fiscaux à la succession et notamment une exonération totale de droits de succession de 152 500 euros par bénéficiaire pour les versements réalisés avant les 70 ans de l’assuré.

Il est aussi bien sûr possible d’investir en Bourse via un compte-titres (CTO). Attention, le CTO, contrairement au PEA, ne permet pas de bénéficier d’avantages fiscaux et les gains seront donc taxé au prélèvement forfaitaire unique ou flat tax à 30 %. Vous pourrez toutefois opter pour le barème de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux si cela est plus avantageux pour vous. Cependant, le compte titres ordinaire ou CTO permet de se positionner sur tous les titres vifs disponibles chez votre courtier Bourse, sans restriction aucune. Contrairement au PEA, vous pourrez en effet investir dans des entreprises dont le siège social n’est pas situé dans l’Union Européenne et par exemple investir sur des actions US comme Tesla ou Apple par exemple. Le compte titres permet aussi d’investir sur des produits dérivés, d’avoir recours au SRD et de pratiquer la vente à découvert, si vous désirez vous positionner à la baisse sur les marchés ou bien couvrir votre portefeuille. Le CTO est donc l’enveloppe à privilégier pour qui veut se lancer dans le trading.

Investir 50 000 euros dans le trading en Bourse

Vous avez pu épargner 50 000 euros et souhaitez vous lancer dans le trading avec tout ou partie de ce pécule ? Il est en effet possible d’investir 50 000 euros en Bourse via le trading d’actions ou de produits dérivés. Attention tout de même, la pratique du trading ne s’improvise pas. Elle nécessite de solides connaissances sur les actifs tradés (sous-jacents et produits financiers), l’analyse fondamentale, l’analyse technique, les ordres de Bourse, etc.

Vous devrez également en amont veiller à bâtir un plan de trading solide que vous appliquerez à la lettre et vous assurer que vous disposez de suffisamment de temps au quotidien, selon votre style de trading, pour exercer cette activité dans les meilleures conditions. Bien sûr, nous vous rappelons que le trading présente un risque de perte en capital important, surtout si l’on a massivement recours à l’effet de levier. Les gains potentiels sont certes élevés mais le risque l’est tout autant. En outre, les positions sont le plus souvent ouvertes sur un laps de temps très court. Mieux vaut bien avoir en tête tous les risques liés à ce type d’investissement généralement très court-terme ou court-terme.

Diversifier son capital avec des placements alternatifs lorsqu’on a 50 000 euros ou 100 000 euros à placer



Pour dynamiser votre épargne de 50 000 euros ou 100 000 euros, les marchés immobilier et actions ne sont pas les seuls vers lesquels vous pouvez vous tourner. Il pourra également être opportun de vous tourner vers des placements alternatifs, à choisir selon votre goût du risque et votre appétence pour tel ou tel secteur.

Consulter également notre article Comment investir 1 000 euros en 2024 ?

Investir 50 000 euros dans le non coté

En plus de l’investissement en Bourse dans des sociétés cotées, il peut être intéressant aussi, dans une optique de diversification de son portefeuille, d’investir dans des sociétés non cotées. Le private equity, plus confidentiel et plus difficilement accessible, est aussi un segment bien plus risqué que la bourse et beaucoup moins liquide mais qui peut aussi s’avérer plus rémunérateur. Attention à bien diversifier vos investissements et à bien respecter votre profil de risque. Les plus experts des investisseurs, avec un ticket de plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire plusieurs centaines de milliers d’euros, pourront investir en direct dans une société non cotée et jouer le rôle de business angels. Il est aussi possible d’investir dans le private equity via des fonds dédiés comme les FCPR mais aussi les FIP et FCPI. Enfin, pour conserver une bonne liquidité tout en s’exposant au non coté, il est possible aussi d’investir dans des sociétés de private equity cotées en Bourse qui investissent dans des PME non cotées.

Épargner 50 000 euros et placer une partie en crypto monnaie

Lorsque l’on veut investir 50 000 euros, il peut être judicieux de consacrer une partie de son investissement de 50 000 euros aux crypto monnaies. Ces actifs numériques de diversification sont un moyen efficace de s’exposer au web3 et les potentiels de gains sont très importants. Notez toutefois que l’espérance de rendement est aussi élevée que le risque qui est associé à ce placement. Il est donc important d’y consacrer des sommes que l’on est prêt à perdre, mais aussi d’investir avec un horizon d’investissement long, progressivement, et surtout de se garder d’utiliser l’effet de levier qui, couplé à la volatilité extrême des cryptos, pourrait vous faire engranger des moins-values records. Enfin, comme pour tout type d’investissement, il est primordial de veiller à être suffisamment diversifié et investir à la fois sur des grosses crypto-monnaies comme Bitcoin ou Ether, mais aussi sur des crypto-monnaies moyennes comme Ripple, Cardano, Solana, etc. , ainsi que sur des petites crypto-monnaies, mais aussi pourquoi pas quelques stable coins. La crypto sphère connaît une embellie notable depuis l’automne 2023 et le rallye haussier pourrait bien se poursuivre en 2024 avec, après l’approbation de la SEC d’un ETF BTC Spot, l’approbation éventuelle d’un ETF ETH Spot. De plus, le halving du Bitcoin, catalyseur à la hausse de l’ensemble du marché des crypto monnaies interviendra en avril 2024, dans quelques mois.

Placer 50 000 euros dans la forêt

Pour diversifier son patrimoine, on peut aussi investir dans des placements fonciers alternatifs comme par exemple l’investissement dans la forêt. Il existe des véhicules de placement particulièrement attractifs, les GFF et GFI qui permettent d’investir dans le bois comme on investirait en SCPI. En achetant des parts de ce type de placement, vous possédez une partie du foncier et en récoltez les fruits à intervalles réguliers. De plus, le prix de la part peut aussi s’apprécier avec le temps. Vous pouvez donc engranger des gains de deux façons : via les éventuels dividendes et de potentielles plus-values.

Attention, là encore il existe un risque de perte en capital et le rendement n’est pas non plus garanti. De plus, l’investissement dans la forêt permet de bénéficier d’importantes réductions d’impôt sur le revenu, sur l’IFI et sur la succession. Attention, ce type d’investissement s’envisage forcément sur du (très) long terme.

Investir 50 000 euros et diversifier ses avoir avec de l’or

Enfin, parce qu’un portefeuille conséquent ne devrait pas se concevoir sans une part d’or, il nous paraît important de non pas réaliser un investissement de 50 000 euros en or mais d’y consacrer tout de même une petite partie de son patrimoine. L’or est considéré comme une valeur refuge. S’il n’a pas toujours joué ce rôle en période d’inflation, force est de constater que le précieux métal jaune, bien qu’improductif et inutile, suit une courbe ascendante sur le très long terme. Sa raréfaction et l’épuisement des ressources pourrait aussi favoriser l’augmentation de son cours. En 2024, les tensions géopolitiques pourraient bien aussi participer à soutenir le cours de l’or, tout comme l’appétit des banques centrales des BRICS qui achètent massivement le précieux métal jaune, avec l’objectif de prendre leurs distances avec le dollar. Là encore, l’investissement doit s’envisager sur le long terme.

Découvrir notre guide pour devenir rentier

Investir 50 000 euros ou investir 100 000 euros : comment bien gérer son patrimoine



Vous avez réussi à mettre de côté 50 00 euros ou à épargner 100 000 euros ? Avant de vous lancer dans un placement de 50 000 euros, il est nécessaire de faire le point sur votre patrimoine et de respecter quelques règles essentielles détaillées ci-dessous.

Consulter également notre article Comment investir 100 euros en 2024 ?

Sécuriser une partie de son capital

Dès lors que l’on commence à disposer d’une épargne, il convient de sécuriser une partie de celle-ci sur des placements à capital garanti pour se constituer une épargne de précaution destinée à financer toutes les dépenses imprévues. Vous devrez également garder sur des livrets bancaires les sommes destinées à financer vos projets de court-terme (vacances, achat d’une voiture, etc.). L’important reste de ne pas placer 50 000 euros sur ces compte épargne. 3 à 6 mois de salaire suffisent amplement. Votre objectif ne doit pas être de remplir votre livret A au plafond !

Investir sur les marchés actions et immobilier

Le reste de votre argent doit être investi sur les marchés actions et immobilier, notamment via des ETF et des parts de SCPI. Attention, ces marchés n’étant pas garantis en capital, ils sont recommandés avec un horizon d’investissement long. En fonction de votre degré d’aversion au risque, vous sécuriserez aussi une partie de cet argent sur le fonds euros d’une assurance-vie, à sélectionner attentivement pour sa performance. Tous les fonds euros ne se valent pas ! Vous pourrez aussi réaliser vos investissements sur les marchés boursiers depuis votre contrat d’assurance-vie depuis les supports en unités de compte, ou bien opter pour un PEA ou un compte titres, comme nous l’avons vu précédemment. Nous recommandons d’ouvrir ce genre d’enveloppes chez des courtiers en ligne, bien moins coûteux que les banques traditionnelles, avec un choix de produits souvent aussi bien plus intéressants.

Consulter également notre dossier Comment investir comme Warren Buffett ?

Diversifier avec des placements alternatifs

Les moins averses au risque pourront aussi non pas investir 50 000 euros en cryptos mais consacrer 5 % à 10 % de leur capital, soit 2 500 à 5 000 euros si vous possédez un capital de 50 000 euros, à leurs investissements en placements alternatifs, qu’il conviendra de bien diversifier. Ainsi, on n’investira pas 5 000 euros dans du Bitcoin mais on s’attachera à investir dans plusieurs crypto-monnaies, ainsi que dans d’autres placements alternatifs comme par exemple l’or, le pétrole, les placements fonciers liés à la forêt ou à la vigne si votre capital vous le permet, etc.

Quand on veut réaliser un investissement de 50 000 euros ou plus, le plus important est de posséder un capital diversifié, en partie sécurisé pour parer aux imprévus, qui vous permette de valoriser les sommes investies dans la durée et de financer tous vos objectifs. Pensez-y avant d’opter pour un placement de 50 000 euros ou de placer 100 000 euros sur tel ou tel actif ! Vous devez impérativement cumuler plusieurs investissements pour répondre à tous vos besoins de financement.

Découvrir aussi notre dossier Comment investir 10 000 euros en 2024 ?

Sources des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.