Rejoignez +26 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir


Ripple : le nouveau Bitcoin ?

Le 26 mars 2018

ripple-nouveau-bitcoin

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Le Bitcoin fait parler de lui, le succès de la plus célèbre des crypto devises a quelque peu occulté l’essor fulgurant des autres monnaies virtuelles. Pourtant, il ne faut pas oublier qu’il existe à ce jour près de 1 400 cryptomonnaies parmi lesquelles certaines se sont également illustrées. C’est notamment le cas du Ripple. Café de la Bourse se penche donc sur ce challenger du Bitcoin : qu’est-ce que le Ripple ? Quelles sont ces similitudes et différences avec le Bitcoin ? Comment investir ? Et surtout, quel avenir pour le Ripple ?

Ripple : une crypto monnaie comme le Bitcoin ?

Qu’est-ce que le Ripple ?

Le Ripple est une crypto monnaie au même titre que le Bitcoin ou l’Ether. Son abréviation est : XRP. Il s’agit là aussi d’une monnaie virtuelle basée sur la technologie blockchain.

La principale différence entre le Bitcoin et le Ripple provient donc non pas de la technologie sur laquelle est assise cette monnaie mais bien du protocole de création de la monnaie. En effet, le minage du Bitcoin qui correspond à la façon dont ces derniers sont produits s’opère grâce à un algorithme s’assurant que la progression du stock de bitcoins soit de plus en plus lente, en diminuant de moitié la récompense tous les quatre ans. L’algorithme a en effet été conçu afin que le bitcoin se comporte exactement comme une denrée rare dont l’exploitation offre des rendements marginaux décroissants. L’algorithme prévoit que le volume de bitcoins en circulation atteindra précisément 21 millions d’unités en 2140. Au fur et à mesure, de nouveaux bitcoins sont mis en circulation par l’utilisation de la Blockchain.

Le Ripple suit un procédé de fabrication et de mise en circulation des jetons totalement différent. Tous les jetons ont en effet été minés d’un coup. Une partie de ces ripples (15 % environ) a été mise sur le marché, une autre a été conservée par leurs créateurs (20 % environ), le reste a été mis de côté pour être injecté dans le réseau plus tard (65 % environ).

Sur les 100 milliards d’unités de XRP émises, seuls 39 milliards sont en circulation.

Ripple : qui est le créateur de cette monnaie virtuelle ?

Si la création du Bitcoin s’accompagne d’une aura mystérieuse qui participe au story telling de la première des crypto devises (on ne sait pas qui précisément l’a inventé, seule certitude : elle a été créé par Satoshi Nakamoto, dont on ignore s’il est un homme, une femme ou plusieurs personnes), les créateurs du Ripple eux sont bien identifiés. Le Ripple a été lancé par la start-up californienne Ripple Labs en 2012, quatre ans environ après le lancement du Bitcoin. Avec le succès de ce qui est désormais la 3ème monnaie cryptée en termes de capitalisation boursière, le co-fondateur de Ripple, Chris Larsen, est devenu plus riche que les co-fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin.

Comment fonctionne le Ripple, successeur du Bitcoin ?

On l’a vu précédemment, les Ripples sont produits, ou plutôt ont été produits, grâce à la technologie Blockchain, mais la similitude avec le Bitcoin s’arrête là. En effet, Ripple et Bitcoin sont très différents.

L’origine du Bitcoin vient de la volonté de créer une monnaie qui servirait de moyen de transfert de valeur non régulée par un organe central. La Blockchain, dans cette situation, était utilisée pour garantir la validité et la fiabilité des transactions, toutes les chaînes de blocs étant visibles par tous les membres du réseau.

Le Ripple lui, dont la production a déjà été faite dans son intégralité (les jetons ont tous été « pré-minés »), par une même entité (la start-up qui l’a créé), témoigne d’une volonté de créer une crypto-monnaie beaucoup plus centralisée. Les XRP sont pour la plupart détenus par un nombre très restreint d’acteurs, incluant les créateurs du réseau. La société détient 61,3 % des 100 milliards de pièces XRP, ce qui laisse seulement 38,7 % en circulation publique.

Que peut-on acheter avec du Ripple ?

Si de très nombreuses enseignes en ligne acceptent le paiement en Bitcoin qui permet d’acheter de la nourriture comme du matériel informatique en passant par des articles de mode et des produits culturels, le Ripple lui a cependant un usage beaucoup plus limité. Il s’agit en effet d’une monnaie de compensation dont l’usage se limite aux établissements bancaires adhérents. Il n’empêche, de plus en plus de particuliers investissent dans la 3ème crypto monnaie en termes de capitalisation. Le but : investir diront les plus optimistes, spéculer, diront les plus pessimistes.

Ripple : crypto monnaie et paiements interbancaires

Enfin, on ne peut décrire ce qu’est le Ripple sans parler de cette particularité qui contribue à son succès spectaculaire et qui la distingue considérablement des autres cryptomonnaies à l’instar du Bitcoin : le système de transfert de Ripple fonctionne indépendamment du jeton XRP. C’est donc bien plus qu’une crypto monnaie !

Ripple a en effet été créé avec l’idée d’utiliser la technologie blockchain pour faciliter les paiements interbancaires. Le protocole de paiement numérique Ripple est un tel succès qu’il a même tendance à voler la vedette à la cryptodevise du même nom. Ripple est même devenu un concurrent sérieux du réseau interbancaire Swift. Il faut dire que ce dernier a été l’objet ces derniers mois de plusieurs attaques de hackers qui ont réussi à adresser de faux ordres de transfert émanant de banques appartenant à ce réseau.

Ripple, plus fiable, permet également des échanges interbancaires plus rapides et plus économiques. En effet, les transactions transfrontalières effectuées en XRP sont quasi-instantanées (contre plusieurs jours avec d’autres systèmes) et la commission prélevée par la société est minime (beaucoup moins importantes que les montants prélevés par les systèmes concurrents). La pièce de XRP offre un temps de règlement de quatre secondes, alors que ses concurrents Ethereum et Bitcoin affichent des temps de règlement de respectivement deux minutes et plus d’une heure. Le système permet d’échanger ses propres jetons mais également de réaliser des transactions de monnaies fiduciaires nationales traditionnelles comme l’Euro ou le Dollars US. Contrairement à la plupart des crypto-monnaies dont le Bitcoin, les transactions restent validées par un organe central et ne dépendent pas des ripples.

On comprend alors que l’alternative Ripple séduise plusieurs grands groupes bancaires et institutions financières tels que UBS, UniCredit, Crédit Agricole, Bank of America ou HSBC par exemple qui ont adopté ce protocole ou démarré des programmes test et intégré Ripple dans le cadre de projets pilotes. L’appui de ces grands noms internationaux bénéficie bien sûr à la réputation du système Ripple en général ainsi qu’à sa crypto monnaie.

Ripple : une augmentation de 36 000 % en 2017

Acheter du ripple coûte moins cher que le Bitcoin

Le Ripple est sans aucun doute beaucoup moins onéreux que le Bitcoin. En effet, le 19 mars 2018, 1 XRP s’échange 0,686$ contre 8 617,40$ pour 1 BTC. Cette différence de prix monumentale présente un atout considérable pour le Ripple : une accessibilité plus grande qui pourrait inciter les investisseurs particuliers à investir dans cette crypto-monnaie. Il est de fait plus aisé de posséder plusieurs centaines de Ripples qu’un seul Bitcoin.

Le Ripple : une augmentation plus forte que le Bitcoin

Parmi toutes les cryptomonnaies, c’est le Ripple qui a enregistré les meilleures performances l’an dernier avec une augmentation de 36 000 % de son cours. À titre de comparaison, le Bitcoin a lui enregistré une augmentation de son cours de 1 318 % et l’Ethereum de 9 162 %.

La capitalisation boursière du Ripple qui a atteint le 23 janvier 2018 52, 220 milliards de dollars lui permet de se classer dans le Top 3 des cryptodevises selon coinmarketcap.com, juste après le Bitcoin qui affiche une capitalisation boursière de 189,963 milliards de dollars et l’Ethereum qui affiche une capitalisation boursière de 100,662 milliards de dollars.

Et le Ripple n’en finit plus de passionner les foules. Le Point le classe parmi « les cryptomonnaies qui prospèrent dans l’ombre du Bitcoin ». Trevor Koverko, PDG de Polymath, une plate-forme de la blockchain qui permet aux start-ups de lancer leur propre crypto-monnaie déclare dans les colonnes de Forbes : « Les gens se sentent à l’aise avec le nom et la technologie derrière le Ripple ». Les Echos lui consacre un article élogieux intitulé « Ripple, la cryptomonnaie qui a fait mieux que le Bitcoin en 2017 ». Le Temps se demande si le Ripple peut devenir « le successeur du Bitcoin ».

Le Ripple moins volatil que le cours du Bitcoin

Il faut également noter que le Ripple possède un avantage majeur par rapport à nombre de cryptomonnaies et qui saute aux yeux lorsque l’on observe l’évolution de son cours : il est relativement stable. Il s’agit même d’une monnaie virtuelle présentant l’une des volatilités la plus faible. Cette situation est notamment due au fait que la société RIPPLE LABS possède les deux tiers des Ripples émis. Il y a donc moins de volatilité due à l’achat massif de particuliers. On retiendra tout de même que l’Asie est très présente sur le marché du Ripple comme sur celui des cryptodevises en général. Ainsi, 25 % du volume de transaction en XRP se fait en Corée et 10 % à Hong Kong.

Comment investir dans le Ripple ?

Il n’est pas facile pour un particulier d’acheter des Ripples. La société Ripple Labs ne vend pas directement ses jetons aux particuliers. Par ailleurs, notez qu’il n’existe pour l’instant pas de plateforme de confiance, en français permettant d’échanger directement des euros contre des XRP. Il faut, au mieux, acheter des Bitcoins ou des Ether et les convertir ensuite en XRP en ayant au préalable ouvert un portefeuille XRP. Attention, il existe le plus souvent des montants minimums pour effectuer ces transactions qui pourraient être supérieurs à la somme que vous désirez investir.

Autre façon de se positionner sur le Ripple, le trading, plus simple et accessible : avoir recours aux services d’un courtier en ligne qui permet de l’acheter ou le vendre via un CFD. Mais attention, dans ce cas, vous n’êtes pas propriétaire du Ripple puisque vous achetez le CFD qui est un produit dérivé.

Nous rappelons que le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen et qu’il vaut mieux limiter et diversifier ces investissements dans ces actifs à hauts risques.

L’avenir du Ripple : aussi sombre que celui du Bitcoin ?

L’ensemble des marchés de la monnaie virtuelle dépendant du Bitcoin

On ne peut que constater une dépendance très importante de l’ensemble des crypto-monnaies au Bitcoin, dépendance qui s’est vérifié au cours des derniers mois. Si la principale crypto devise chute, ce sont toutes les autres, y compris le Ripple, qui sont entraînées dans son sillage, peu importe les différences qui existent entre le XRP et le BTC.

Le Ripple peut s’imposer face au Bitcoin et aux autres crypto monnaies

On peut néanmoins relativiser cette dépendance du Ripple au Bitcoin. On l’a vu, le cours du XRP est moins volatil que celui du Bitcoin car moins soumis à la spéculation.

Le Ripple offre également aux investisseurs des garanties supplémentaires : la mauvaise réputation des monnaies virtuelles qui vient avant tout de son absence de régulation est contrebalancé dans le cas du Ripple par la main-mise de la société Ripple Labs sur sa crypto monnaie.

En outre, plus qu’une crypto monnaie, c’est l’application de la Blockchain derrière le Ripple qui intéresse de nombreux acteurs du secteur de la bancassurance, ce qui lui confère potentiellement beaucoup de valeur et un avenir plus florissant que le Bitcoin. Son partenariat avec des entreprises et institutions financières solides et influentes dont la renommée positive rejaillit sur le Ripple est un plus indéniable. Attention toutefois : le réseau qu’utilisent les banques n’a pas forcément besoin du jeton XRP pour fonctionner avec les monnaies classiques.

Cameron Bowen, éditeur chez Coinlist se montre très optimiste quant à l’évolution des cours de Ripple : “Même si Ethereum a pris la deuxième place devant Ripple, nous pensons que Ripple sera probablement l’une des deux crypto-monnaies à détrôner le bitcoin, actuellement en tête de la capitalisation boursière. Si Coinbase lance Ripple, nous pensons qu’un prix départ de 10 $ est réaliste, avec 25 $ probablement d’ici la fin 2018 ».

Nous souhaitons rappeler à nos lecteurs que dans le cas des monnaies virtuelles, il convient avant d’investir (et éventuellement de spéculer sur les mouvements de l’offre et la demande) de bien comprendre le fonctionnement de la monnaie sur laquelle vous souhaitez vous positionner ainsi que de comprendre comment fonctionne la Blockchain, technologie sur laquelle est adossée le Ripple comme de nombreuses autres monnaies virtuelles. Veillez aussi à vous renseigner sur la qualité des développeurs et leurs financements et prenez soin de bien suivre l’actualité de la crypto monnaie et des évènements qui pourraient influencer son cours (mise en circulation de nouveaux jetons, fork éventuel, etc.)

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


reperer une entreprise qui va dans le mur
fintech banque traditionnelle mariage raison
cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes
fintechs startups envahissent finance