Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
Qu’est-ce que l’Ethereum ? Quand et comment acheter l’ETH en 2024 ?

Qu’est-ce que l’Ethereum ? Quand et comment acheter l’ETH en 2024 ?




Focus sur l’Ethereum (ETH), la deuxième plus grosse capitalisation crypto après le Bitcoin : quelles sont les caractéristiques de cette crypto monnaie ? Quelles différences et similitudes avec le Bitcoin ? Quel est le cours Ethereum ? Comment investir dans l’Ethereum et quand ? Avec quelle stratégie et via quelles plateformes cryptos ? Nos prévisions du cours de l’Ethereum pour 2024.

L’Ethereum : une crypto monnaie à succès

Advertisementetoro

 L’importance croissante des crypto monnaies

Les experts sont quasi-unanimes sur un fait : les crypto-monnaies représentent aujourd’hui une avancée financière et une prouesse technologique qui pénètre progressivement les habitudes des particuliers à l’échelle internationale.

L’impact économique devient réel : au printemps 2024, les cryptomonnaies ont une capitalisation qui représente plus de 2 500 milliards de dollars et en France, 12 % de la population détenait des cryptos au début de l’année 2024. La monnaie, son émission et son contrôle qui, pendant longtemps, ont été la chasse gardée des États, prend désormais en compte un système de décentralisation. Aujourd’hui, beaucoup de personnes commencent à se demander s’ils doivent investir et acheter des crypto-monnaies comme l’Ethereum. Il est désormais indéniable que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, une nouvelle façon de concevoir et de conduire les transactions commerciales entre les individus.

Nonobstant l’utilité de cette nouvelle technologie en tant que moyen de paiement, les crypto-monnaies ont également séduit les particuliers de par leur rentabilité. Ils en ont donc fait un investissement à part entière. Ce sont en effet des actifs financiers qui présentent, pour nombre d’entre elles, des courbes de croissances vertigineuses. Elles affichent une croissance telle que la majorité des spécialistes s’accordent à dire que la monnaie virtuelle est l’un des investissements les plus rentables de ces dix dernières années si on accepte la forte volatilité et la prise de risque.

Après plusieurs années de stagnation, les cours de l’Ethereum ont atteint un record en 2021, avec un sommet à 4 891$ en novembre 2021 avant d’entamer l’hiver crypto. Le grand retour de l’Ethereum a eu lieu sans grande surprise en même temps que le rallye sur le Bitcoin, à compter de l’automne 2023. Plus récemment, l’Ether a dépassé la barre fatidique des 4 000 dollars, en mars 2024. Il se situe en mai 2024 au-dessus du seuil des 3 000 dollars, porté par les perspectives du lancement d’un ETF ETH spot prochainement.

Sauf lors de rares exceptions, l’Ethereum est toujours resté la deuxième crypto monnaie juste derrière le Bitcoin.

L’Ethereum : l’une des crypto monnaies les plus attractives

ethereum-monnaie-virtuelle-a-succes
L’Ethereum présente des performances moyennes annuelles plus intéressantes que les autres grandes crypto monnaies. Attention cependant, la volatilité et le risque sont le corollaire de tels rendements.

Début 2020, l’Ethereum valait 150$. Depuis, son cours a été multiplié par plus de 20 ! Ce succès est tel qu’il en a quasiment occulté celui d’autres crypto-monnaies comme le USDT, RippleLitecoin, BNB et autres.

De plus, bien que le bitcoin soit le précurseur de la blockchain et des crypto-monnaies, il souffre de certaines insuffisances et imperfections sur lesquels se sont basés des projets de crypto-monnaies comme Ethereum pour proposer, techniquement parlant, des projets plus aboutis et innovants.

Consulter également notre article 10 monnaies virtuelles à suivre en 2024

Comment fonctionne l’Ethereum ?

728x90

Ethereum : une monnaie virtuelle basée sur la blockchain

Lancé le 30 juillet 2015, Ethereum est un protocole d’échange décentralisé qui, via un langage de Turing-complet, permet aux utilisateurs de mettre en place des contrats intelligents (smart contract). Il s’agit en fait de contrats préétablis, des applications qui s’auto-exécutent exactement comme prévu sans aucune possibilité de temps d’arrêt, de censure, ou de fraude, et sans l‘intervention d’une tierce partie pour en assurer l’authenticité. Par exemple, grâce à Ethereum vous pouvez établir un contrat futur selon lequel vous décidez d’acheter quelque chose seulement lorsque certaines conditions seront remplies. En temps normal, ce genre de contrat nécessite l’implication d’un notaire ou d’un tiers de confiance qui s’assurera à terme que chaque partie respecte ses engagements. Il va sans dire que de tels contrats impliquent des frais élevés. Ces applications proposées par Ethereum sont basées sur un protocole informatique qui permet la vérification ainsi que la mise en application d’un contrat mutuel entre les parties. Elles sont déployées grâce à la blockchain, et toute personne qui le désire peut les consulter.

Cela permet aux développeurs de créer des marchés, de stocker des registres de dettes ou de promesses, de transférer des fonds conformément à des instructions passées (comme un testament ou un contrat à terme) ou d’acquérir par exemple beaucoup d’autres choses qui n’ont pas encore été inventées, indépendamment de tous les risques qu’implique l’intervention d’une tierce partie.

Découvrir aussi notre dossier sur Qu’est-ce que la Blockchain ?

Ether, monnaie virtuelle du réseau Ethereum

Ether est la monnaie cryptographique native dont le réseau Ethereum se sert comme moyen de règlement de ses smart contracts. Juste derrière le Bitcoin, Ethereum est la deuxième crypto monnaie la plus importante du marché avec une capitalisation boursière de plus de 311 milliards de dollars en février 2024.

Le réseau Ethereum est au cœur de nombreux projets et permet le développement d’applications.

Le réseau Ethereum est utilisé par de plus en plus de personnes chaque année, ce qui complexifie son exploitation. Les principaux acteurs de ce réseau (nœuds du réseau), sont les États-Unis, l’Allemagne, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et le Canada. La France arrive en 6ème position selon le site spécialisé Etherscan. En 2024, le nombre de transactions journalières sur ETH est d’environ 1,1 million de transaction, contre 40 000 transactions en 2017. Le record du nombre de transactions sur Ethereum a été établi le 14 janvier 2024 avec 1,961 million de transaction et ce sont au total 2,360 milliards de transactions exécutées sur le réseau depuis sa création. Ce réseau extrêmement actif est le cœur du fonctionnement d’une très large partie du marché des crypto actifs.

C’est le réseau Ethereum qui a permis en grande partie la possibilité de créer des tokens et des NFT, ainsi que l’organisation d’ICO.

Bitcoin Vs Ethereum

La blockchain d’Ethereum reprend plusieurs principes introduits par le Bitcoin, notamment le “minage”(abandonné ensuite en 2022). Le minage est le terme qui désigne le procédé de création monétaire autrefois commun au Bitcoin et à l’Ether. Le 30 juillet 2015, le bloc genesis (le tout premier bloc du réseau Ethereum) a mis en circulation les 60 millions d’unités correspondant à la prévente. Par ailleurs, 12 millions ont également été distribués aux développeurs via le même bloc. Ensuite, ce fut au tour de la communauté des mineurs (les nœuds du réseau) de prendre le relais pour assurer la création monétaire. La récompense dans le cas d’espèce était de 2 à 2,5 Ether par bloc miné, à une fréquence moyenne de 13 secondes. Ceci correspondait à une création monétaire annuelle décroissante, qui était de 5,5 millions d’unités en 2020.

Et contrairement à la pensée déflationniste qui sous-tend la création monétaire du Bitcoin, il n’y a aucune limite qui ait été fixée à la masse monétaire de l’Ethereum. Le tableau ci-dessous reprend l’évolution des unités d’ETH créées (en millions), depuis 2016 :

Année Quantité d’unités ETH (en millions)
2016 75
2017 87
2018 96
2019 104
2020 109
2021 114
2022 117
2023 120

En mai 2024, ce sont plus de 120 101 537 Ethers qui sont en circulation.

Ethereum est aussi et surtout un network permettant le développement d’applications. Depuis 2017, des centaines d’entreprises très sérieuses sont apparues (services de paiement, d’achat et de vente, etc.). Ces entreprises utilisent souvent l’ETH pour baser leur token.

Ainsi, l’Ethereum devient un concurrent sérieux du Bitcoin : d’une part, car les performances moyennes de l’Ethereum sont supérieures au Bitcoin ; d’autre part, de nombreuses cryptomonnaies concurrencent de plus en plus le Bitcoin du fait de leur meilleure efficacité. Cela explique pourquoi l’expansion globale du marché des cryptoactifs provoque une diminution de la part du Bitcoin dans la capitalisation totale des monnaies virtuelles.

Néanmoins, en mai 2024, la capitalisation du Bitcoin reste plus de 3 fois supérieure à la capitalisation de l’Ethereum. Si l’on avait pu observer que l’écart avait tendance à se réduire depuis 2018, l’arrivée des smart-contrats et des tokens sur le réseau Bitcoin en 2023, puis l’engouement pour les ETF Bitcoin en 2024 permet au Bitcoin de maintenir sa position de leader.

L’étude du ratio ETH/BTC tend à montrer que l’Ethereum poursuit une surperformance moyenne sur le Bitcoin, en particulier dans les phases de hausse.

Graphique de l’ETH / BTC depuis 2016

Graphique ETH BTC depuis 2016

Source : TradingView

Par ailleurs, début 2024, le nombre de transactions journalières sur Ethereum était de près de 1,1 million, avec un temps de bloc moyen de 12 secondes selon le site Etherscan. De son côté, le Bitcoin affiche un nombre quotidien de transactions de près de 315 000 sur la même période selon le site spécialisé Blockchain.com. En outre, on notera que les transactions effectuées sur Bitcoin tendent à diminuer ces dernières années car c’était plus de 500 000 transactions quotidiennes comptabilisées en 2023, quand les transactions réalisées sur Ethereum augmentent légèrement (+ 10 % du nombre de transaction entre 2023 et 2024).

Pour conclure la comparaison entre le Bitcoin et l’Ethereum, il convient de préciser qu’en 2024, de nombreux spécialistes estiment que l’usage des deux répondent à des problématiques bien différentes, le Bitcoin étant davantage associé à une réserve de valeur alors que l’Ethereum s’apparente plus au moteur des marchés financiers décentralisés. Malgré la récente transformation du réseau Bitcoin pour accepter des smart-contracts, l’Ethereum reste le réseau numéro 1 de la finance décentralisée.

Ethereum : quelles évolutions ?

La RoadMap Ethereum est l’ensemble des prévisions prévues par l’équipe de développement de la crypto-monnaie. Si le réseau Ethereum a maintenant abandonné la validation des transactions par le minage (proof of work ou preuve de travail), pour adopter le système de proof of stake (ou preuve d’enjeu), durant les premières années de fonctionnement du réseau ETH, il était configuré de sorte que la difficulté de minage soit constamment ajustée à la puissance de calcul de la communauté de mineurs.

Le succès grandissant de l’Ethereum auprès du public a rapidement attiré un important nombre de nouveaux mineurs au cours des premières années du fonctionnement de cette nouvelle blockchain. La première répercussion de cet engouement fut donc une augmentation globale de la puissance de calcul de l’ensemble de la communauté, suivie par un accroissement de la difficulté du minage.

Effectivement, la difficulté de minage a très fortement augmenté après 2020, passant de 2 TH à près de 7,5 TH mi-2021. Il s’agit de la plus importante hausse du niveau de difficulté qui ait été enregistrée jusque-là. Cette difficulté de minage avait déjà fortement augmenté en septembre 2017, passant de 2,3 à 3TH. Cette fréquence d’augmentation du niveau de difficulté a démontré l’intérêt grandissant que suscitait alors déjà l’Ethereum. Mais l’évolution du cours ne suit pas forcément celle du niveau de difficulté de minage, ce qui a pu décourager les mineurs. Pour éviter une envolée de la difficulté de minage, des mises à jour ont été planifiées comme par exemple en 2018 avec une nouvelle version du logiciel du nom de Serenity.

La nouvelle Ethereum 2.0

L’Ethereum 2.0 (aussi nommé Serenity) est une amélioration du système Ethereum qui existait jusqu’alors. En effet, jusqu’alors, le système Ethereum était relativement lent et les difficultés de minage croissantes. Entre juin 2020 et juin 2021 par exemple, la difficulté de minage de l’Ethereum a été multipliée par près de 3,3, ce qui est considérable. Cela signifie qu’il fallait de plus en plus de hash pour valider les blocks, ce qui impliquait davantage de temps et davantage de puissance de calcul à mobiliser, et donc un coût plus élevé aussi.

C’est pourquoi a eu lieu la transformation de la Blockchain Ethereum afin de passer d’un système de proof of work (preuve de travail du type Bitcoin), vers un système Blockchain dit de proof of stake (preuve de participation). Avec ce système Blockchain de proof of stake, l’utilisateur met à disposition au moins 32 Ethereum pour le réseau Blockchain. En échange, l’utilisateur qui a bloqué ses ETH reçoit une récompense. L’objectif est d’augmenter la liquidité du réseau et d’assurer une plus grande rapidité de traitement des transactions. Le nombre minimal d’unités pouvant être bloqué sur Ethereum 2.0 a été fixé à 32, soit près de 98 500€ en mai 2024. Ce nouveau système non seulement facilite les transactions, mais pourrait même réduire de plus de 90 % la consommation d’énergie actuelle du réseau Blockchain selon Ethereum Foundation Blog. Le premier Block Ethereum 2.0 a été créé le 1er décembre 2020 et devrait progressivement se diffuser dans les prochaines années. Ce nouveau système fait de l’Ethereum une monnaie numérique avec une offre plus limitée et un système de traitement plus efficace. Ainsi, certains voient dans l’Ethereum 2.0 un important potentiel, pouvant mener au dépassement du Bitcoin.

Attention, il ne s’agit pas d’un fork qui entraîne la création d’une nouvelle crypto-monnaie, mais bien d’une amélioration de la crypto-monnaie existante.

Cette transition ne s’est pas faite du jour au lendemain et plusieurs évolutions ont vu le jour au fil du temps.

Ethereum 3.0 : The Merge, Shanghai, et The Surge, les grandes mises à jour

En septembre 2022, la technologie blockchain sur laquelle repose le protocole Ethereum a connu une mise à jour importante. Nommée « the merge », cette évolution du protocole a fait évoluer le réseau Ethereum d’un système de validation des transactions par preuve de travail (proof of work, ou PoW), type « mining » (comme c’est le cas avec le bitcoin) à un système utilisant les preuves d’enjeu (proof of stake, ou PoS).

Aujourd’hui, le réseaux Ethereum n’utilise donc plus des énigmes mathématiques complexes pour valider des blocs, mais demande aux utilisateurs les plus impliqués dans le réseau de voter pour la validation des transactions. Il s’agit d’un changement majeur qui permet de réduire significativement la consommation d’énergie utilisée pour faire fonctionner une blockchain, l’un des points justement souvent montré du doigt.

En avril 2023, le réseau Ethereum a connu une autre importante mise à jour, nommée Shanghai, dont les 3 points à retenir sont les suivants :

  • la finalisation de l’implémentation total du système de proof of stake pour la validation des transactions (blocs) ;
  • des améliorations techniques visant à optimiser le traitement des transactions ;
  • une mise à jour permettant d’augmenter la liquidité des cryptos actifs.

Bien que certains investisseurs puissent faire des prévisions pessimistes sur les cours de l’Ethereum à la suite de cette dernière mise à jour, l’avancée technologique devrait néanmoins être profitable pour les utilisateurs et les développeurs, ce qui devrait avoir des répercussions positives à long terme. En 2024, les évolutions sur la blockchain Ethereum vont se poursuivre avec le déploiement de The Surge, une mise à niveau qui devrait réduire les coûts pour rendre le réseau Ethereum plus sûr et traiter les transactions encore plus rapidement.

Consulter également notre article Le staking ETH devient possible

Ethereum et la pénétration des crypto monnaies auprès des États



Mais au-delà de toutes ces considérations techniques, Ethereum est une crypto-monnaie qui gagne de plus en plus en notoriété. La majorité des Initial Coin Offering (ICO) de nouveaux projets de crypto-monnaies se servent d’Ethereum.

Et même si pour l’heure beaucoup d’États manifestent encore du scepticisme vis-à-vis des crypto-monnaies, certains gouvernements avant-gardistes se sont déjà lancés sur le marché en privilégiant Ethereum. Ainsi, le Conseil National de Recherche du Canada se sert d’Ethereum pour l’exécution de certains contrats publics. Il faut dire que le mode de fonctionnement de la blockchain est particulièrement adapté au principe de transparence censée encadrer les dépenses publiques. La Suisse, quant à elle, a permis l’accomplissement de tâches administratives via le réseau Ethereum (dans le canton de Zoug). De très nombreux exemples ces dernières années montrent la diffusion massive de l’Ethereum au sein même des institutions.

En plus des ICO et des Tokens, la plupart des NFT reposent également sur la technologie du protocole Ethereum.

L’arrivée prochaine (probable) d’un ETF ETH Spot aux USA, à la suite de l’approbation de l’ETF BTC Spot, pourrait propulser les cours de l’Ether à des niveaux plus haut historiques.

Les smart contracts et ICO font le succès de l’ETH

Plusieurs facteurs ont contribué au succès de l’Ether et de sa blockchain Ethereum, et notamment, la possibilité de créer des contrats intelligents (smart contract) qui a rendu si populaire cette technologie, apportant ainsi les bases nécessaires pour créer l’écosystème d’une finance décentralisée, alors que le bitcoin n’apportait qu’une monnaie décentralisée et un système de paiement.

Si les smart contracts permettent de multiples applications, ils ont principalement été utilisés entre 2016 et 2019 par les startups du monde entier pour organiser des levées de fonds. En effet, les premiers contrats intelligents permettaient aux investisseurs d’envoyer un certain montant en ETH, en échange de quoi, le smart contract était conçu pour débloquer et envoyer un certain nombre de tokens. Dans une levée de fonds classique, un investisseur doit faire un virement en devise et passer devant un notaire ou un avocat (en fonction des juridictions) pour faire valider l’acquisition des parts d’une entreprise. Avec la technologie Ethereum et les smart contracts, l’opération se fait d’un coup, le smart contrat identifie automatiquement l’adresse ETH d’origine, et y alloue directement le nombre de tokens équivalent au prix fixé.

Avec l’engouement des entrepreneurs et des investisseurs pour ce type de levée de fonds, le réseau Ethereum a été victime de son succès et a connu des surcharges. Néanmoins, il est fort probable que la blockchain Ethereum continue à être utilisée pour de nombreuses applications associées aux contrats intelligents. Les utilisateurs l’ont mis en application pour des levées de fonds, mais les smart contracts pourraient aussi être utilisés pour tous les types de transactions commerciales nécessitants habituellement un intermédiaire.

Consulter également notre article Qu’est-ce que la finance décentralisée ou Defi ?

Le rôle de l’Ethereum dans la Defi et les NFT



Vous l’avez compris, le token issu des ICO est dans beaucoup de cas l’équivalent d’une part d’une entreprise, c’est en quelque sorte un titre de propriété digital. À partir de 2020, et dans la même idée qu’un token est un titre de propriété digital, sont apparus les les NFT (Non fongible token). Ce type de token unique aux caractéristiques sur mesure a permis d’associer aux jetons des œuvres d’art digitales. Ainsi, le détenteur d’un token type NFT dispose d’un titre de propriété numérique et infalsifiable associé à une œuvre d’art.

En parallèle, les contrats intelligents se sont déployés pour offrir de nombreuses autres fonctionnalités. Dans un premier temps, ce sont les Exchanges décentralisés qui sont apparus pour permettre aux investisseurs en cryptos de pouvoir s’échanger des tokens sans intermédiaires.

Au fur et à mesure que la finance décentralisée s’est développée, les problématiques connues sur les marchés financiers traditionnels sont apparues, telles que les problématiques de liquidité sur les bourses décentralisées (ou exchange). De nouveaux smart contracts sont venus combler ces manques, permettant aux détenteurs de cryptos de palier aux manques de liquidité en prêtant provisoirement leurs cryptos. C’est ainsi que le lending est né et que la finance décentralisée a commencé de plus en plus à ressembler à la finance de marché dans une version basée sur la blockchain.

Que peut-on acheter avec l’Ethereum ?

L’Ethereum peut être échangé contre une très grande partie des monnaies traditionnelles (devises ayant un cours légal dans un pays) ou bien contre d’autres monnaies virtuelles. Ainsi de nombreuses plateformes d’échange permettent d’échanger l’Ethereum contre des dollars, de l’euro, du Bitcoin, du Ripple, du Tether, etc.

À l’instar du Bitcoin, l’Ether n’a jamais eu vocation à devenir une monnaie pour effectuer des paiements quotidiens. Il s’agit davantage d’une monnaie pour payer les frais relatifs au fonctionnement du réseaux Ethereum, ou pour acheter des cryptoactifs hébergés sur ce même réseaux (Token, NFT).

Quelle perspective pour le cours de l’Ethereum en 2024 ?



Comme le montre le graphique ci-dessous, la corrélation entre l’ETH et le Bitcoin est très forte depuis 2022. Toutefois, le Bitcoin surperforme sa petite sœur l’Ether. Cela signifie que l’Ethereum a généralement sous-performé dans cette période par rapport au Bitcoin.

Graphique comparaison Bitcoin / Ethereum

Graphique ratio Bitcoin Ethereum depuis origine a 2024

Source : ProRealTime Web

En 2024, l’Ethereum continue de captiver le marché des crypto monnaies, promettant une année de volatilité et d’opportunités. Les experts prévoient une fourchette de prix oscillant entre 3 000 $ et 10 000 $, reflétant une augmentation potentielle maximale de plus de 200 % par rapport à son prix actuel. Cette projection s’appuie sur la programmabilité unique d’Ethereum et son écosystème riche en développeurs, qui favorisent une adoption accrue à travers des applications telles les contrats intelligents.

Les sondages réalisés auprès de traders et spéculateurs donnent un sentiment de marché majoritairement haussier.

De plus, l’Ethereum est un pilier de plusieurs centaines d’entreprises ayant développé des projets basés sur la Blockchain ou plus généralement les crypto monnaies. Tant que le nombre d’utilisateurs mondiaux augmente (aujourd’hui 1,3 % de la population mondiale), cet effet de rattrapage de l’Ethereum sur le Bitcoin pourrait s’intensifier.

Crypto Valorisation Volume moyen journalier échangé en 2024 Performance des 12 derniers mois
Bitcoin (BTC) 1 266 Mds $ 30/45 Mds $ +134 %
Ethereum (ETH) 374 Mds $ 10/25 Mds $ +67 %
Ripple (XRP) 30 Mds $ 0,8/2 Mds $ +27 %

Début 2024, le Bitcoin a une capitalisation environ 3 fois plus importante que l’Ethereum (1 266Mds$ contre 374Mds$).

L’écart est donc bien moins important qu’en 2017. En effet, début 2017, le Bitcoin avait une capitalisation 16 fois supérieure à l’Ethereum (15Mds$ contre 900M$). De même, l’écart de prix était de 120 début 2017, contre 18 début 2024. Ainsi, en 5 ans, on constate une réduction de l’écart de capitalisation multiplié par 5,3 et une réduction de l’écart-prix avec le Bitcoin de plus de 6,5 ! La forte réduction de l’écart ETH-BTC s’explique en grande partie par la confiance accordée par les investisseurs à l’Ethereum. L’Ethereum est plus proche de la diffusion de la technologie Blockchain que le Bitcoin.

Ainsi, à long terme, tant que le nombre d’utilisateurs de crypto monnaies ne cesse pas d’augmenter (+190 % entre 2018 et 2020), la tendance fondamentale devrait rester bonne. De plus, le positionnement d’institutionnels via les ETF devrait empêcher un effondrement notable du prix.

Quand faut-il investir dans l’Ethereum ?



Globalement, les crypto monnaies suivent la même tendance. Il existe donc une corrélation avec certains fondamentaux. En effet, les crypto monnaies ne sont pas dénuées de corrélations fondamentales. Une corrélation importante apparaît avec le cycle économique.

Graphique la détente du stresse financier comme catalyseur de la hausse du Bitcoin

Graphique detente stress financier comme catalyseur hausse Bitcoin 2024

Ce graphique, qui reprend l’indice de stress financier établi par la Federal Reserve Economic Data (courbe rouge) et le prix du Bitcoin, tend à montrer que le Bitcoin entame un rallye haussier après chaque détente du stress financier. Ce fut le cas après la crise du Covid de 2020 (voir cercle vert), et à nouveau après la baisse des marchés à la suite de la hausse des taux en 2023 (voir cercle orange).

Ainsi, il est intéressant de se positionner après chaque apogée du stress financier (VIX). Tant que les crypto monnaies restent encore spéculatives, ce lien, aussi valable sur l’ETH, devrait se maintenir. L’importance des cycles monétaires est donc aussi palpable. On peut également se référer aux liquidités disponibles sur les marchés (bilan des banques centrales, etc.), afin d’anticiper les pics de volatilité et les tendances fondamentales. En effet, avec la forte intervention des banques centrales, on s’aperçoit que les performances des indices boursiers et la volatilité sont en quasi-totalité déterminés par les liquidités disponibles. Un indicateur de liquidités peut ainsi être à ce jour le bilan des banques centrales.

Par ailleurs, les crypto monnaies réagissent différemment à l’or physique. Il n’est pas fondamentalement juste de faire une comparaison entre l’Ethereum (ou le Bitcoin) et l’or. L’or est un actif déjà inséré dans le paysage financier et ne possède pas de fonction d’échange. De son côté, l’Ethereum est en cours d’insertion dans le paysage financier et possède une fonction d’échange. C’est pourquoi, à long terme, tant que le nombre d’utilisateurs de crypto monnaies augmente, la tendance fondamentale devrait rester bonne. Évidemment, la progression des cryptos provoque un attrait des institutionnels, ce qui amplifie le phénomène.

La fonction d’échange des crypto monnaies n’est pas un facteur négligeable. Un nombre très important de personne échangent en crypto monnaies. À la différence de leur compte bancaires classiques, les crypto monnaies reçues ne sont le plus souvent pas échangées (accumulation des paiements reçus). Ce phénomène de capitalisation par l’échange provoque inévitablement une hausse du prix et des volumes dans le temps. C’est le cœur du succès des crypto monnaies.

ETH : quelle stratégie d’investissement faut-il adopter ?

728x90

Nous l’avons vu, les crypto monnaies restent des actifs (très) volatils. L’Ethereum, en particulier, est plus sensible que le Bitcoin aux variations fondamentales. Ainsi, la part de son portefeuille en Ethereum doit rester idéalement faible, surtout dans les périodes de stress financier (manque de liquidités, tensions bancaires, etc.).

Par ailleurs, l’Ethereum peut être considéré comme « l’indice boursier » de l’industrie cryptos. De nombreux tokens d’entreprises se basent sur l’ETH. Plus le secteur de la finance décentralisée et des plateformes d’investissement est en croissance, plus l’ETH sera favorisé. L’ETH permet d’avoir une diversification implicite, ce qui justifie également une exposition éventuellement plus importante sur l’ETH que sur d’autres crypto monnaies avec une capitalisation moindre.

Attention : étant donnée la volatilité prononcée qui caractérise le cours des crypto monnaies, ceux qui choisissent de rediriger une certaine portion de leur épargne vers cet actif devraient accorder une attention toute particulière à l’évolution de son cours.

Rappelons aussi que vous ne devriez consacrer à un investissement crypto monnaie que de l’argent que vous êtes prêt à perdre. Généralement, les professionnels de la finance recommandent une allocation de 5 % de la totalité de son portefeuille dans les cryptos.

Consulter également notre article 7 règles pour trader la monnaie virtuelle

Comment investir dans l’Ethereum en 2024 ?

Advertisementetoro

Il existe diverses possibilités pour acheter directement ou indirectement de l’Ethereum. Premièrement, de nombreux courtiers Bourse offrent la possibilité de se diriger vers des produits dérivés. C’est le cas de courtiers en Bourse comme IGXTB, Saxo Banque, Interactive Brokers, etc. Attention, les produits dérivés permettent de trader les monnaies virtuelles à court terme et nécessitent une connaissance approfondie des marchés financiers.

Des ETP (produits indiciels cotés, proche des ETF) sur le Bitcoin et l’Ethereum sont aussi désormais disponibles à la Bourse de Paris. En effet, depuis début juin 2021, VanEck, 21Shares, ETC Group et WisdomTree proposent des ETP avec comme sous-jacent les deux crypto monnaies les plus importantes : BTC et ETH.

Ensuite, il existe des brokers Bourse qui proposent aussi d’acheter des cryptos en direct comme eToro ou Trade Republic ainsi que des exchanges cryptos spécialisés dans les crypto monnaies comme BinanceCoinbase, Coinhouse, Bitpanda, etc. C’est en général les moyens à privilégier pour investir à moyen long terme dans les cryptos. Ces courtiers et plateformes cryptos permettent d’acheter ou de vendre une large gamme de crypto monnaies, dont l’Ethereum. Les frais de transaction sont assez variables (voir notre guide et comparatif des brokers et exchanges cryptos). À noter aussi que des frais de sortie des capitaux sont appliqués par certaines plateformes.

Comparatif meilleure plateforme crypto 2024

Retrouvez notre sélection des meilleures plateformes crypto disposant toutes du statut PSAN pour choisir son exchange crypto ou son broker crypto selon son profil d’investisseur.

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoro10 ans de crypto-trading et ce n’est pas terminé. Statut PSAN. Risque de perte en capital*Découvrez
BitpandaOuvrez un compte avec Bitpanda et recevez votre bonus de 50€. Statut PSAN. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-trade-republicInvestissez à partir d’1€ sur plus de 50 cryptos. Statut PSAN. Risque de perte en capital*Découvrez
BinanceAchetez des cryptos en quelques minutes. Statut PSAN. Risque de perte en capital*Découvrez
*Voir conditions sur le site.

Quelques questions sur l’Ethereum ?

Qu’est-ce que l’Ethereum ?
L’Ethereum (ETH) est un protocole d’échange décentralisé qui, via un langage de Turing-complet, permet aux utilisateurs de mettre en place des contrats intelligents. C’est aussi le réseau de la monnaie virtuelle Ether, cette crypto monnaie qui challenge le Bitcoin, basée comme lui sur la technologie blockchain.

Comment acheter de l’Ethereum ?
Pour investir dans l’Ethereum, il est possible d’acheter des jetons ou bien de se positionner à la hausse ou à la baisse sur l’Ether via des produits dérivés. Des courtiers en ligne comme eToro, IG ou encore XTB permettent de trader les cryptos et des plateformes spécialisées comme Coinbase ou encore Binance permettent d’acheter des monnaies virtuelles.

Faut-il investir dans l’Ethereum ?
Un investissement dans l’Ethereum est un incontournable si vous souhaitez investir dans les crypto monnaies. Investir dans l’Ethereum vous permettra de vous diversifier en vous positionnant sur l’une des monnaies virtuelles les plus importantes, qui suit sensiblement les variations du Bitcoin, en adoptant cependant une volatilité plus importante.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.