Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Pourquoi et comment se constituer une épargne de précaution ?

Pourquoi et comment se constituer une épargne de précaution ?

« La vie n’est pas un long événement imprévu » disait Georges Bernard Shaw. Il est en effet possible de prévoir l’imprévisible. En finances personnelles, cela se traduit par la constitution d’un fonds d’urgence, encore appelé « matelas de sécurité » ou épargne de précaution, qui permet de parer à toutes les situations. Envie d’en savoir plus sur cet incontournable de l’épargne ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’épargne de précaution et nos astuces pour la mettre sereinement en place dans cet article sur l’épargne en partenariat avec PSA Banque.

Qu’est-ce que l’épargne de précaution ? À quoi ça sert ? Combien mettre de côté ? Comment ? Sur quels supports ? Quels principes appliquer ? Découvrez toutes nos explications sur l’épargne de précaution et nos conseils pour mettre en place son fonds d’urgence.

Qu’est-ce que l’épargne de précaution ?

Le fonds d’urgence ou l’épargne de précaution est une somme d’argent qui doit être mise de côté pour pouvoir faire face à toutes les dépenses imprévues, nécessaires et urgentes.

Il pourra par exemple s’agir de frais médicaux pas ou peu remboursés par la sécurité sociale et la mutuelle, les réparations urgentes et que vous ne pouviez pas prévoir (la serrure qui se coince, le ballon d’eau chaude qui vous lâche, l’embrayage de la voiture à changer). Vous serez ainsi en mesure de payer les factures de dépenses non prévues à un professionnel de santé mais aussi un garagiste, un plombier, un serrurier, etc. Le fonds d’urgence doit aussi vous servir à maintenir votre train de vie en cas de chômage par exemple, le temps que vous soyez pris en charge par Pôle emploi, ou bien si vous êtes enceinte et que vos indemnités de congé maternité ne vous sont pas versées dans les temps.

En aucun cas, le fonds d’urgence ne doit servir à régler les dépenses régulières et prévues (facture d’abonnement, impôts, cadeaux, vacances, etc.), ou bien les dépenses non essentielles (un téléphone mieux que l’ancien, une nouvelle robe pour l’été alors que vous en avez déjà 10 dans votre placard pour cette saison, etc.). Enfin, il n’est pas fait non plus pour réaliser vos objectifs financiers long terme (les frais de scolarité de vos enfants, l’apport pour l’achat de votre résidence principale, etc.).

Compte tenu de sa vocation, le montant du fonds d’urgence doit être de l’ordre de 3 à 6 mois de dépenses. Attention, il ne s’agit pas de 3 à 6 mois de revenus. En effet, il n’est pas nécessaire d’immobiliser des sommes trop importantes pour se constituer une épargne de précaution.

Comment se créer une épargne de précaution ?


pub

Pour créer son fonds d’urgence, pas de mystère : il faudra épargner régulièrement, dès ses premiers revenus. Il est essentiel dès le début de la vie active de mettre des sous de côté et le premier but de votre épargne doit être de vous constituer cette fameuse épargne de précaution. Pour cela, optez pour un virement en début de mois, quand vous avez encore des sous sur votre compte courant, vers un compte épargne, d’un montant en adéquation avec vos revenus (de l’ordre de 10 % à 30 % de vos revenus selon s’ils sont faibles ou conséquents). L’épargne pour le fonds d’urgence doit être votre premier objectif. L’épargne en vue de financer des projets court moyen et long terme doit venir ensuite. On investit en Bourse, on créé un apport pour un futur achat immobilier, on met des sous de côté pour ses vacances APRÈS avoir créé son fonds d’urgence !

Quels placements pour conserver son épargne de précaution ?

Le fonds d’urgence doit vous permettre de récupérer intactes les sommes déposées, à tout moment. Vous ne pouvez en effet pas vous permettre de placer cet argent sur des placements à risque avec des fluctuations qui pourraient vous être dommageables. Pour conserver son épargne de précaution, il est donc indispensable d’opter pour un placement à capital garanti, duquel vous pouvez retirer les fonds très rapidement tout en ayant un rendement intéressant.

On privilégiera donc les livrets bancaires et notamment les livrets d’épargne réglementée qui affichent des rendements relativement attractifs (3 % pour le livret A et le LDDS ; 6,1 % pour le LEP) et surtout sont exonérés de toute fiscalité. Ces livrets comportent toutefois un plafond qui peut être vite atteint (plafond livret A : 22 950 euros, plafond LDDS : 12 000 euros).

S’ils sont pleins, il est alors recommandé en complémentarité avec les précédents de se tourner vers les « super livrets » comme celui que propose Distingo.

Les super livrets également appelés livrets boostés, sont des livrets d’épargne non réglementés par l’État. Toutes les caractéristiques du Super Livret sont donc définies par l’établissement bancaire lui-même, notamment les taux d’intérêts et les plafonds.

Le livret Distingo conjugue par exemple performance avec l’un des meilleurs taux du marché, mais aussi disponibilité, plafond élevé et sécurité du placement, ce qui en fait un placement particulièrement adapté à une épargne de précaution.

Découvrez le livret Distingo de PSA Banque

En aucun cas il est conseillé de détenir son épargne de précaution sur son compte courant. Rappelons que le compte courant n’est pas rémunéré. Et compte tenu de la forte inflation que nous connaissons actuellement, il serait particulièrement dommageable de conserver ces sommes sur un support qui ne rapporte rien, et donc finalement coûte très cher, d’autant que ces sommes peuvent ne pas servir pendant des années.

Consulter également notre article Comment choisir son livret épargne ?

3 conseils pour se créer le fonds d’urgence parfait


pub

Bien définir le montant

Le montant à conserver sur son fonds d’urgence est un sujet épineux. La règle essentielle à appliquer est : ni trop, ni trop peu. Alors comment définir un montant ? Cela dépendra bien sûr de votre train de vie puisque l’on raisonne en termes de dépenses, mais aussi de votre profil de risque. Ainsi, un profil averse au risque préférera conserver 6 mois de dépenses quand un profil peu averse au risque se contentera de 3 mois de dépenses. Les dépenses, ce sont l’ensemble des charges que vous payez chaque mois, moins le poste « épargne ».

Il est crucial de ne pas trop gonfler son épargne de précaution pour pouvoir financer ses autres projets. Le reste de votre épargne doit en effet être investie, sur des placements plus ou moins risqués selon l’objectif et l’horizon d’investissement de chaque projet : marchés financiers pour le financement de projet long terme comme la préparation de la retraite, placement à capital garanti pour la prochaine voiture, etc.

La reconstituer dès qu’on l’utilise

Attention à toujours posséder une épargne de précaution. Dès que celle-ci a été mise à contribution, vous devez dès que possible la reconstituer. Si vous payez 300 euros de facture de garagiste, vous devez de nouveau placer 300 euros sur votre fonds d’urgence. Cet objectif doit être prioritaire sur tous vos autres projets d’investissement ou d’épargne afin de ne jamais être pris au dépourvu.

Veiller à la disponibilité de son épargne de précaution

Nous recommandons de placer son fonds d’urgence sur des livrets bancaires pour une bonne raison : la disponibilité à tout moment. D’autres placements à capital garanti existent mais ils ne sont pas suffisamment liquides pour conserver une épargne de précaution. Par exemple, les fonds euros de l’assurance-vie permettent de faire un rachat en plusieurs jours, voire parfois en plusieurs semaines, c’est dans de nombreux cas bien trop long pour parer aux différents aléas que l’on peut rencontrer.


pub

Article sponsorisé

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.