Produits structurés : comment investir dans ce placement financier ?

Le 20 mai 2020

investir-produits-structures

Alors que les placements à capital garanti affichent des rendements de 1 % à 2 %, les particuliers, désireux de booster le rendement de leur épargne en investissant sur les marchés financiers mais avec un risque maîtrisé et contrôlé, peuvent se tourner vers les produits structurés. Ces placements qui, en échange d’une performance capée, permettent au souscripteur de limiter le risque avec une protection partielle de son capital.

Pour cette raison, les produits structurés peuvent trouver leur place dans les portefeuilles des investisseurs particuliers à moyen long terme, à condition d’être bien compris, car ce sont des produits relativement complexes dont il faut bien appréhender le mode de calcul, les mécanismes mis en place et leurs conséquences. Décryptage et conseils.

Produits structurés : qu’est-ce que ce placement financier ?


Les produits structurés sont des produits associant un placement financier traditionnel, tel que des indices boursiers ou des actions, à des produits dérivés. Cette combinaison donne naissance à un nouveau produit financier avec ses propres caractéristiques. Ils peuvent être adaptés à tout contexte de marché. Ils prennent souvent la forme juridique d’EMTN (Euro Medium Term Notes), c’est-à-dire des obligations moyen terme à capital non garanti, émises par un émetteur (une banque dans le cadre des produits structurés) qui se porte garante de l’émission.

Ce sont des placements présentant un risque de perte en capital, construits à la carte (selon votre propre cahier des charges si vous le souhaitez à partir d’un montant minimum significatif), et qui répondent aux besoins des épargnants en fonction du contexte de marché. Les conditions de fonctionnement sont clairement définies dans le prospectus détaillé de l’offre. Les produits structurés peuvent offrir une espérance de rendement supérieur aux fonds euros avec une garantie en capital ou un niveau de protection qui les rendent moins risqués qu’un placement actions.

Caractéristiques des produits structurés

produits-structures-caracteristiques

Le produit structuré a une échéance et une durée de vie limitée

Le produit a une durée de vie fixe souvent complétée par un mécanisme de remboursement anticipé qui s’active automatiquement si la performance du sous-jacent depuis la date de constatation initiale est positive ou nulle à l’une des dates de constatation fixées (elles sont souvent annuelles ou semestrielles). C’est ce que nous retrouvons sous l’appellation Autocall.

La performance du produit structuré définie selon une formule mathématique

En cas de réalisation d’un scénario de marché, une performance supérieure au taux sans risque est prévue. Cette performance peut être versée sous forme de coupons périodiques ou de prime de remboursement à l’échéance. Le produit structuré peut également prévoir un système de remboursement anticipé si le sous-jacent (indice, action, etc.) enregistre, en cours de vie du produit lors d’une date de constatation définie à l’avance (annuelle, semestrielle, etc.), une performance positive ou nulle depuis l’origine.

Si à l’échéance du produit, le scénario de marché ne s’est pas réalisé, l’investisseur reçoit l’intégralité de son capital, pourvu que le marché de référence n’ait pas connu une baisse supérieure à une limite fixée à l’origine. Sinon, l’investisseur subit une perte en capital à hauteur de l’intégralité de la baisse enregistrée par l’actif sous-jacent.

Une garantie de protection du capital intégrée au produit structuré

Les produits structurés comprennent une garantie de protection du capital, partielle ou totale. Compte tenu de la faiblesse des taux actuels, il n’est plus vraiment possible de pouvoir trouver des produits structurés à capital garanti. D’ailleurs, si un émetteur propose cette solution c’est probablement parce qu’il a besoin de liquidités à court terme qu’il ne trouve pas sur le marché interbancaire, ce qui n’est pas vraiment rassurant.

Il ne faut jamais oublier qu’il s’agit d’une obligation à moyen terme, donc vous prêtez de l’argent à l’émetteur (la banque) avec des conditions de remboursement prédéterminées.

Nous trouvons donc sur les marchés qui offrent généralement une protection en capital, jusqu’à une baisse de 40 % du sous-jacent.

Plus la garantie est forte (donc la protection potentielle) moins le rendement espéré sera élevé. Il faut donc faire un mix entre le couple rendement/risque.

Exemple d’un produit structuré en cours sur l’action Total

Compte tenu de la volatilité actuelle des marchés et du secteur du pétrole, vous verrez que le rendement potentiel est élevé (et que le risque l’est également malgré la protection).

Maturité5 ans
DeviseEUR
Sous-jacentTotal (FP FP)
FréquenceTrimestrielle (rappel possible dès la fin du T1)
Barrière de rappel100 %
Coupon mémoire20.00 % p.a.
ÉmetteurBNP Paribas
Barrière de protection du capital60 % (soit -40 % de protection à maturité)
Niveau de Strike30.40 EUR le 16.04.20

Ce produit a été traité le 16/04/2020 sur l’action Total sur la base d’un cours de 30,40€. Il offre une protection en capital jusqu’à une baisse de 40 % à maturité des 5 ans, c’est-à-dire que 100 % du capital est protégé à l’échéance en mai 2025, si le cours de l’action de Total est supérieur ou égal à 18,24€.

Si dans 5 ans, le cours de l’action Total est à 50 % de sa valeur initiale, soit 15,20€ dans le cas présent, et que le produit n’a jamais été rappelé, vous serez remboursé de 50 % de votre mise, comme si vous aviez acheté le titre et que vous l’aviez gardé mais sans toucher les dividendes.

En cours de vie, à la fin de chaque trimestre, l’émetteur (BNP Paribas) regardera si le cours de l’action Total est supérieur à 30,40€ ou pas. Si tel est le cas, alors chaque investisseur recevra 5 % de plus-value et le produit s’arrêtera.

Si le cours est inférieur à 30,40€, alors le produit continue jusqu’à la prochaine échéance du trimestre suivant. Le coupon de 5 % n’a pas été distribué mais mis en mémoire.

À la fin de chaque trimestre, on refait la même analyse et si le cours est supérieur à 30,40€, alors l’investisseur touchera entre 110 % et 200 % de la mise de départ en fonction du trimestre pendant lequel le cours est supérieur à 30,40€, soit entre le trimestre 2 ou le trimestre 20 selon le tableau ci-dessous :

Trimestre 1105 %
Trimestre 2110 %
Trimestre 3115 %
Trimestre 4120 %
Trimestre 5125 %
Trimestre 6130 %
Trimestre 7135 %
Trimestre 8140 %
Trimestre 9145 %
Trimestre 10150 %
Trimestre 11155 %
Trimestre 12160 %
Trimestre 13165 %
Trimestre 14170 %
Trimestre 15175 %
Trimestre 16180 %
Trimestre 17185 %
Trimestre 18190 %
Trimestre 19195 %
Trimestre 20200 %

Phoenix Finance

  • Samuel-You-Phoenix Finance
  • Pour bénéficier gratuitement de conseils personnalisés sur les produits structurés par Samuel You de Phoenix Finance

Quels sont les avantages liés aux produits structurés ?

L’accessibilité des produits structurés cotés à la Bourse de Paris

Les produits structurés sont des produits listés sur Euronext Paris et cotés en continue à la Bourse de Paris. Ils s’acquièrent facilement auprès de votre banque ou de votre courtier en Bourse.  Ils sont logeables sur différentes enveloppes : PEA, compte-titres, assurance vie, selon l’émetteur qui le propose.

La diversification permise par le grand choix de sous-jacents des produits structurés

Étant donné les très grandes possibilités en matière de sous-jacents, les produits structurés permettent à l’investisseur de diversifier son portefeuille, au travers de la variété des classes d’actifs qui s’offrent à lui : indices boursiers, paniers de valeurs et ils peuvent même concerner des fonds.

L’optimisation du couple rendement-risque au cœur de la stratégie des produits structurés

Les produits structurés permettent de mettre au point une optimisation maximale du couple-rendement risque. À ce titre, ils constituent des solutions de diversification attractives, permettant d’augmenter les revenus du patrimoine tout en limitant les risques, spécialement avec une option de protection partielle ou totale du capital. Cette protection est obtenue en contrepartie d’une moindre participation en cas de hausse des marchés. Avec des pertes moindres dans certains cas de figure et des gains capés dans d’autres, les produits structurés peuvent constituer une alternative avantageuse à l’investissement en direct. Ils sont d’autant plus intéressants quand les marchés sont chahutés ou que l’investisseur souhaite réduire la voilure sur les actions.

Prenons un exemple et comparons l’investissement dans un produit structuré et l’investissement dans un ETF avec le même sous-jacent : imaginons donc que vous investissiez sur un produit structuré dont le sous-jacent est le CAC 40 et que l’échéance du produit soit d’1 an (cet exemple a uniquement une visée pédagogique).

Si lorsque l’année s’est écoulée, le CAC 40 a augmenté de 12 %, vous obtiendrez un gain par exemple de 7 % seulement. Ce cas de figure est moins intéressant pour vous qu’un investissement en direct car, en effet, si vous aviez investi sur un ETF CAC 40, vous auriez pu bénéficier de la hausse de 12 %.

Imaginons maintenant qu’au bout d’un an, le CAC 40 affiche un repli de 22 % et supposons que la formule mathématique de votre produits structuré prévoit un rendement nul en cas de baisse de l’indice ne dépassant pas les 25 %. Votre capital est donc protégé et vous récupérez la totalité du capital investi. Ce cas de figure est bien plus intéressant pour l’investisseur qu’un investissement en direct via un ETF CAC 40. En effet, vous auriez alors essuyé une baisse de 22 %.

Imaginons maintenant le scénario le plus défavorable à l’investisseur : au bout d’un an, le CAC 40 a perdu -30 %. Vous subissez une perte en capital à hauteur de la baisse de l’indice, comme dans le cas d’un investissement en direct sur l’indice via un ETF CAC 40. Dans ce cas de figure, l’investissement via un produit structuré ou bien via un tracker revient pour l’investisseur au même.

Les produits structurés : des produits sur mesure pour s’adapter aux stratégies des investisseurs

Les produits structurés peuvent également être adaptés afin de correspondre aux besoins de l’investisseur qui cherche un produit au rendement supérieur aux fonds euros et avec un couple rendement/risque raisonnable. On peut aussi faire construire son propre produit structuré en fonction des conditions de marché, de son sentiment et de son aversion au risque. Il existe par exemple des produits structurés sur l’EUR/USD ou sur des fonds patrimoniaux comme Eurose, Carmignac Patrimoine et M&G Optimal Income.

Pour cela il faut compter une mise de départ d’au moins 500 000 euros mais les gestionnaires de patrimoine peuvent mutualiser les avoirs de leurs clients pour attendre ce minimum. Dans le cas d’un produit structuré standardisé, le ticket d’entrée est bien moindre : à partir de 1 000 euros généralement.

Quels sont les risques des produits structurés et comment les différencier ?

Le risque de défaut de l’émetteur ou du distributeur du produit structuré

La non garantie du produit structuré provient du fait que si l’émetteur dépose le bilan (la banque, et c’est une hypothèse dont il faut tenir compte ; dans l’exemple ci-dessus, il s’agit de BNP Paribas), la compagnie qui distribue le produit structuré aura une créance non remboursée. Dans ce cas, en tant que porteur final, vous subiriez également cette défaillance. Si vous détenez le produit structuré via un contrat d’assurance-vie, il s’agirait alors de la défaillance d’une unité de compte. Dans ce cas, il n’y a souvent pas de garantie en place, car on tombe dans le code des assurances.

Il faut donc bien prendre en compte les deux notions de capital garanti si vous vous intéressez aux produits structurés, à savoir :

  • la garantie du produit en lui-même (en fonction des conditions déterminées de chaque produit structuré) ;
  • la garantie de l’émetteur qui structure ce produit, ce qui représente deux risques différents.

Le risque de liquidité bien présent avec les produits structurés

Notez aussi que les produits structurés sont peu liquides, même s’il existe un marché secondaire pour vendre en cas de besoin, avec une durée d’investissement souvent relativement longue (jusqu’à 10 ans généralement) ; même si, en cas de scénario favorable (si la performance du sous-jacent depuis la date de constatation initiale est positive ou nulle à l’une des dates de constatation fixées), une sortie rapide au bout d’un an est possible.

Le produit structuré : un produit financier qui ne relève pas de la magie ou du miracle

bourse-produits-structures

Retenez bien également que les produits structurés ne sont pas des produits miracles garantissant un rendement supérieur sans risque. Ce sont des produits dérivés dont l’évolution du sous-jacent à la hausse ou à la baisse peut être favorable ou défavorable à l’investisseur selon l’ampleur des variations et la formule mathématique prévue par le produit structuré. Les produits structurés ne font que modifier les profils de rendement et de risque pour les adapter aux préférences des investisseurs et à leur vision de marché. En aucun cas, ils n’augmentent les rendements d’une classe d’actifs sans prise de risque supplémentaire.

Quels sont les frais des produits structurés ?

Lorsque l’on voit des communications sur des produits structurés, on ne voit généralement pas les frais associés à ce dernier puisque l’on insiste sur l’espérance de rendement proposé ; la durée ; la protection en capital et le sous-jacent sur lequel repose le produit.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de frais. D’ailleurs, vous trouverez cette information dans la documentation détaillée relative à celui-ci, que vous devrez lire et signer pour être sûr que vous avez bien compris qu’il s’agit d’un produit risqué.

Les frais ne sont pas visibles car ils sont une composante du rendement proposé. Lorsqu’un produit structuré est monté, le structureur demande les informations sur le sous-jacent, la durée, la protection du capital et la protection sur les coupons (effet airbag ou pas) mais également les marges de distribution. Ce dernier prend également ses marges et demande la cotation de toutes les composantes du produit permettant de construire la promesse et fournir un prix. Il peut également y avoir des marges qui sont redistribuées à l’assureur dans le cas d’un produit dédié pour ce dernier.

C’est ainsi que, plus les marges sont fortes, plus l’espérance de rendement proposée est faible !

Les autres frais que vous pouvez supporter sont ceux du contrat d’assurance-vie en lui-même ou bien les droits de garde sur votre compte-titres. Votre banque peut également prendre des frais de courtage.

Ainsi, un produit souscrit dans un contrat d’assurance-vie qui vous serait remboursé par exemple au bout de 5 ans, à la valeur initiale, sans gain ni perte, vous aura quand même coûté 1 % de frais de gestion par an, soit 5 % plus l’inflation. D’un autre côté, si vous êtes investi sur le marché des actions et que le marché a perdu 20 % sur la période vous aurez aussi à supporter les frais de gestion du contrat et l’inflation.

Dans l’exemple du produit structuré sur Total, les frais de distributions sont de 3 %.

Précautions à prendre :

D’une manière générale, il convient de privilégier les produits structurés lorsque les marchés sont sur des niveaux élevés avec une visibilité plus réduite ; mais aussi sur des durées longues car cela permet de supporter une forte baisse des marchés et d’attendre une remontée de ces derniers. Enfin, il nous paraît judicieux de travailler avec des indices type Eurostoxx 50 pour avoir un indice large sur des grosses capitalisations (même si les indices proposés sont souvent des indices équipondérés avec coupons capitalisés et un décrément théorique de 5 % ou 50 points d’indice, ce qui avantage le structureur).

En effet, l’Eurostoxx 50 est un indice regroupant les 50 plus grosses sociétés européennes en termes de capitalisation. Ainsi, SAP (la plus grosse capitalisation) représente 5,63 % de la valorisation globale de l’indice. Dans un indice équipondéré, SAP ne pèserait dans la performance de l’indice que 2 % et non 5,63 %. Ainsi, l’Eurostoxx 50 est plus dépendant de la bonne ou mauvaise performance des plus grosses valeurs le composant. Ceci peut impacter la comparaison entre les indices.

L’autre impact avec l’indice officiel se situe au niveau des dividendes. La cotation officielle de l’Eurostoxx 50 est hors dividendes réinvestis. Ainsi, si vous détenez les 50 valeurs de l’indice avec la même pondération, vous percevrez les dividendes. En revanche, dans les indices proposés par les structureurs et pour offrir un meilleur rendement, sont proposés des indices recalculés avec les dividendes réinvestis mais un décrément automatique chaque année, de 50 points ou 5 % de l’indice.

Dans les deux cas de figures, nous avons un décalage avec la réalité car le rendement réel ne correspond pas à 50 points ou 5 %. D’ailleurs, un indice avec un décrément de 50 points sera plus impacté en cas de baisse des marchés (le poids des 50 points de plus en plus important) et fera approcher l’indice de sa barrière de protection plus rapidement.

Les indices sectoriels ou sur des paniers d’actions sont beaucoup plus dangereux selon nous.

Dans l’exemple donné, il s’agit d’un produit sur une action (TOTAL), donc forcément plus risqué. Même si le titre n’a pas touché les 18,24€ depuis avril 1997, vous aurez remarqué qu’il est tombé à 21,12€ en mars dernier.

Il s’agit donc d’un produit risqué qui doit correspondre au profil de risque de chaque investisseur. Ce dernier doit être vérifié par le Conseiller en Investissements Financiers (CIF) qui le propose afin que celui-ci s’assure que le profil de risque de l’investisseur correspond bien à la nature risquée du produit.

Comment faire pour protéger son capital en phase de récession ?

Compte tenu de la crise liée au Coronavirus, les économies de la plupart des pays du monde entier sont actuellement en récession. Il est difficile à ce stade du déconfinement de connaître l’ampleur de la crise et les conditions de sorties, surtout tant que le virus n’a pas disparu ou qu’un traitement ait été trouvé.

La question de la protection de son capital dans cette situation prend tout son sens car les récessions offrent des opportunités au niveau des valorisations offertes. Les produits structurés sont une des réponses possibles car on sait que les récessions sont de courte durée et les investisseurs anticipent toujours les sorties. Il peut donc être judicieux de choisir un produit structuré avec une durée de vie longue qui pourra couvrir à la fois la récession et le rebond. On sait aussi que les grandes phases de baisses (bear market) ne dépassent pas 3 ans maximum. La durée du produit avec la protection du capital (au minimum 40 %) permettent de passer plus sereinement ces périodes de marchés où la visibilité est faible.

Produits structurés : un placement financier attractif

Les produits structurés sont des placements financiers attractifs pourvu qu’ils soient bien compris par l’investisseur et qu’ils coïncident avec son scénario d’investissement.

Un produit structuré bien construit est un excellent instrument financier pour l’investisseur particulier puisqu’il permet de prendre moins de risques pourvu que l’on s’accommode d’une performance généralement capée à 1 chiffre (de l’ordre de 6 % à 8 % par an, en situation de volatilité classique). Dans le contexte actuel, on pourrait même considérer que les produits structurés sont des valeurs refuge.

Il faut néanmoins savoir bien choisir le produit structuré dans lequel investir. Un mauvais produit structuré, c’est souvent un produit structuré mal compris car un produit structuré tient toujours ses promesses (indiquées dans sa brochure). Seulement, certains produits structurés mal expliqués offrent des promesses qui ne sont finalement pas en adéquation avec les attentes des investisseurs. Vérifiez donc bien que le produit structuré auquel vous allez souscrire est en parfaite adéquation avec votre profil d’investisseur et notamment votre profil de risque.

Phoenix Finance

  • Samuel-You-Phoenix Finance
  • Pour bénéficier gratuitement de conseils personnalisés sur les produits structurés par Samuel You de Phoenix Finance

Samuel You

Source des images : freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Crypto monnaie et Fintech celebrites-investir-crypto-monnaie
Produits Financiers dossier-phare-fonds
Bourse et Trading pictet-fonds-thematique-environnement
Bourse et Trading fiabilite-societe-cotee-bourse