Rejoignez +28 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


Banque traditionnelle, banque en ligne, néobanque : comparatif des acteurs du secteur bancaire

Le 16 février 2018

banque-traditionnelle-banque-en-ligne-neobanques

banniere-xtb-juillet-2018

Alors que les banques en ligne gagnent du terrain et que les néobanques commencent à percer, le point sur la différence entre banque traditionnelle, banque en ligne et néobanque. Découvrez les atouts et limites de chacun des trois grands acteurs du secteur bancaire.

Banque traditionnelle, banque en ligne et néobanque : quelle différence ?

Banques en ligne et néobanques proposent toutes les deux une offre bancaire numérique. La similitude s’arrête ici. À noter également que, de plus en plus, les banques traditionnelles proposent elles aussi de très nombreux services en ligne.

Banque en ligne, néobanque et banque traditionnelle : des structures diverses

Les banques en ligne et banques traditionnelles présentent des différences avec les néobanques dans leur structure même. En effet, les banques traditionnelles et les banques en ligne sont avant tout des banques, proposant parfois une offre numérique dans le cas des banques traditionnelles et proposant systématiquement cette offre dans le cas des banques en ligne. À noter que les banques en ligne sont le plus souvent rattachées à une banque traditionnelle. Ainsi, Boursorama est une filiale de la Société Générale, Fortuneo est une filiale de Crédit Mutuel Arkéa, Hello Bank ! est une filiale de BNP PARIBAS, etc. Les néobanques sont, elles, des établissements de paiement. Certaines ont une licence bancaire mais ce sont avant tout des établissements de paiement qui ont construit leur architecture technique en ne partant de rien. Elles font partie des Fintechs, ces start-ups qui associent finance et technologie et bouleversent le secteur de la banque.

Guichet, ordinateur et smartphone : les usages changent selon le type de banque

Les banques traditionnelles, les banques en ligne et les néobanques n’utilisent pas non plus les mêmes supports. La banque traditionnelle privilégie le rapport humain, le plus souvent en face à face au guichet ou lors d’un rendez-vous avec son conseiller bancaire. En revanche, c’est l’ordinateur qui est l’outil privilégié des banques en ligne, quand le smartphone est lui celui des néobanques. Ainsi, l’ouverture d’un compte dans une banque en ligne se fait par internet sur un ordinateur, avec dans la plupart des cas l’envoi de justificatifs papier ; quand l’ouverture d’un compte dans une néobanque se fait sur un mobile, instantanément, de façon 100% digitale.

Néobanque, banque en ligne et banque traditionnelle : des conditions de souscription différentes

Les différences entre banque traditionnelles, banques en ligne et néobanques à l’ouverture d’un compte bancaire ne s’arrêtent pas là. En effet, les banques traditionnelles comme les banques en ligne exigent le plus souvent un minimum de dépôt à l’ouverture, ce que ne réclament pas les néobanques. Les banques en ligne ont historiquement des conditions d’éligibilité plus strictes que les banques traditionnelles ou les néobanques, même si aujourd’hui des banques en ligne telles que Monabanq ou Boursorama sont ouvertes à tous.  À leurs débuts en effet, les banques en ligne s’adressaient à une cible bien précise : les jeunes actifs urbains diplômés. À l’inverse des banques en ligne, les néobanques se sont adressées initialement aux personnes hors du circuit bancaire. Compte Nickel se commercialisait dans les bureaux de tabac. Pas étonnant donc qu’elles ne fixent aucune condition de revenus sur leurs moyens de paiement et sont sans engagement. On constate aujourd’hui une sorte de convergence et les deux entités tendent à s’adresser désormais à un public plus large.

Prêt, crédit, assurance, épargne : une offre de produits bancaires plus ou moins large

Les banques traditionnelles sont les championnes incontestables de l’offre de produits bancaires : compte, produits d’épargne, de crédit, de bourse, assurances, … Ce sont parmi les trois acteurs étudiés celui qui possède l’offre la plus large. Les banques en ligne ont suivi le mouvement et proposent désormais toutes sortes de produits bancaires : prêts, crédits, assurance, supports d’investissements et d’épargne, etc. Les néobanques limitent elles leur offre à un compte courant (parfois un livret en plus), du moins pour l’instant !

Les services proposés par ces banques sont très différents

Les néobanques proposent des services numériques beaucoup plus étendus que les banques en ligne et les banques traditionnelles. En plus des retraits, des virements par carte et des paiements par carte aussi proposés par les banques traditionnelles et les banques en ligne, les néobanques vous permettent de payer par SMS ou email, de constituer des cagnottes ou Pot commun en quelques clics ou encore de profiter d’un outil de gestion de notes de frais.

Les découverts ne sont pas possibles avec une néobanque, et donc, les agios n’existent pas.

Certaines banques digitales offrent aussi la possibilité de payer en plusieurs devises, sans frais.

Le délai de service est également un facteur différenciant fort : les virements et paiements s’effectuent en 1 à 3 jours ouvrés dans une banque en ligne (ce délai de paiement est le plus souvent identique dans une banque traditionnelle même si certaines sont plus réactives que d’autres), tandis que chez les néobanques, ils sont instantanés, avec le plus souvent une notification immédiate des dépenses par mail ou SMS.

En mettant l’accent sur l’expérience client et les services non bancaires, les néobanques pourraient bien s’imposer comme la nouvelle alternative aux banques traditionnelles et en ligne.

La principale motivation des clients à choisir une banque en ligne est incontestablement le prix. Elles sont en effet bien meilleur marché que leurs homologues traditionnels. La plupart des banques en ligne affichent des coûts annuels nuls, incluant les frais de tenue de compte, de carte bancaire et de retrait d’espèces quand les banques traditionnelles ont elles appliquées une hausse sans précédent des frais de tenue de compte ces dernières années. Il faut dire que les coûts supportés par ces acteurs sont bien plus faibles que ceux des agences bancaires traditionnelles, en raison notamment de l’absence de structure physique. Compte tenu de cette explication, les néobanques devraient elles aussi afficher des prix très attractifs, et pourtant elles sont bien plus chères que les banques en ligne. Un vrai défi à relever pour les nouvelles banques car un client n’hésitera pas à se tourner vers une banque concurrente si elle affiche des prix plus intéressants. C’est d’ailleurs tout l’enjeu d’Orange Bank qui semble vouloir prendre place sur le marché via des tarifs particulièrement attractifs.

Consultez notre article Comparatif frais bancaires 2018

L’attractivité des néobanques s’explique aussi par leur réactivité et leur facilité d’accès. L’instantanéité, et les applications mobiles sont en adéquation avec les besoins actuels des Français.

Chaque année, les banques en ligne étoffent leurs offres pour conquérir toujours plus de clients et ainsi se substituer peu à peu à la banque traditionnelle. Le secteur de la banque en ligne gagnant en maturité, il est aujourd’hui challengé par les néobanques qui, si elles sont au plus près des besoins des clients, doivent en revanche s’attacher à élargir leurs offres de produits et de services.

Toujours selon l’étude de Simon Kucher et Research Now, le nombre de clients ne faisant pas confiance aux banques en ligne est en recul de 11 %. Les efforts de communication fournis par les banques 100 % en ligne commencent donc à payer. C’est au tour des néobanques dernièrement arrivées sur le marché de porter leurs efforts sur ce point. La nouvelle génération de banque en ligne devra ainsi se démarquer pour s’imposer sur ce marché dominé par Boursorama Banque et ING Direct notamment.

Comparatif banques traditionnelle, banque en ligne, néobanque

Type de banquesBanque traditionnelleBanque en ligneNéobanque
Supports et interlocuteursGuichet, conseiller dédiéOrdinateur, service client

Smartphone / Hotline

Produits bancaires

Compte bancaire, produits d’épargne, de crédit, assurance, bourse

Offre la plus étendue

Compte bancaire, produits d’épargne, de crédit, assurance, bourse

Offre un peu moindre mais qui tend à être exhaustive

Compte courant (éventuellement livret maison)

Offre minimaliste

Services numériques

Services de base : virement, paiements

Services de base : virement, paiements

Services très étendus : virement, paiement via son Appli ou par SMS, constitution de cagnottes en ligne

DélaisDélais raisonnables à longs selon la banqueDélais raisonnablesVirements instantanés, rapidité et facilité des services proposés

Prix

Relativement chers, frais en hausse depuis quelques années

Les plus chers des 3 acteurs étudiés

Bon marché

Le moins cher des 3 acteurs étudiés

Tarifs très attractifs sur certains points (paiement en devises sans frais parfois) mais chers sur d’autres éléments (retraits payants par exemple)
CibleOuvert à tous (mais banque premium réservée aux clients les plus fortunés)De plus en plus ouvertes à tous mais nombreux avantages avec des conditions d’éligibilitéOuvertes à l’origine aux personnes hors circuit bancaire, aujourd’hui idéal pour les jeunes ou en complément d’une banque traditionnelle ou en ligne

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Twitter chute Bourse suppression faux comptes
carte-monde-indices-boursiers

Carte du monde des indices boursiers

Quand on parle de la Bourse, on mentionne immanquablement les indices. Ce sont eux qui donnent la température d’une Bourse donnée. Quelles sont les particularités […]

cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes
CAC 40 indice boursier hausse malgre contexte difficile