Qu’est-ce qu’un family office et que propose-t-il ?

Qu’est-ce qu’un family office et que propose-t-il ?




Qu’est-ce qu’un family office ? Quel est son fonctionnement ? Pourquoi et comment recourir à leurs services ? Quels sont les investissements privilégiés par un family office ? Café de la Bourse vous dit tout sur ces structures particulières de la gestion de patrimoine, réservées aux plus fortunés.

Deux types de family office : le single family office et le multifamily office



Les family offices ont vu le jour à la fin du 19ème siècle aux États-Unis, à l’initiative de grandes familles industrielles comme les Rockefeller qui ont eu besoin d’avoir en interne une équipe de professionnels pour préserver et développer leur patrimoine familial ainsi que pour gérer leurs affaires quotidiennes et administratives. Ce type de structure est qualifiée de single family office. Leur rôle est d’être l’interlocuteur unique pour toutes les préoccupations de la famille allant du juridique au fiscal, en passant par les services de conciergerie de luxe « art de vivre ».

Au fil des années, des multifamily offices se sont développés. Ces structures externes à la famille oeuvrent pour le compte de plusieurs clients fortunés. Généralement composées d’une dizaine de personnes maximum, les multifamily offices sont de petites structures qui ont pour principale mission de structurer le patrimoine et de gérer les actifs de leurs clients.

Nous avons interrogé plusieurs multifamily offices qui présentent certaines similitudes. Leurs dirigeants sont souvent d’anciens cadres de banques privées ou de banques d’investissement. Les multifamily offices ont des bureaux dans différentes villes : à Londres, Genève, Hong Kong et Singapour notamment. Leur clientèle est très internationale, composée d’Européens, d’Américains, de Russes, de Chinois et d’Emiratis. Désormais, plus d’un tiers de leurs clients sont des industriels qui ont revendu leur entreprise. Cette clientèle entrepreneuriale qualifiée de « new money », en opposition aux clients « old money » des grandes familles, est actuellement la plus dynamique témoignent les family officers interrogés.

Lire aussi notre guide Comment devenir rentier ?

Un family office pour les clients fortunés des banques privées


Les banques privées comme Edmond de Rothschild proposent également, au sein de leur structure, un family office pour leurs clients les plus fortunés. La deuxième banque privée suisse, Lombard Odier, a aussi lancé il y a quelques années une structure du type family office : Cité Gestion.

La crise de 2008 semble avoir provoqué une transformation de la gestion de fortune. Ainsi, les banques privées ont repris les atouts de la family pour regagner la confiance des clients et accentuer la personnalisation et la proximité entre le conseiller financier et le client.

Pourquoi recourir aux services d’un family office ?

Le rôle des family offices ne se cantonne pas aux conseils en investissements. Le family officer est réellement un partenaire de réflexion et d’échange avec la famille mais aussi avec les divers intervenants gravitant autour d’elle.

Selon Jean-Marie Paluel-Marmont, ancien président de l’AFFO (Association Française du Family Office) « une entreprise familiale, au cours de son existence, a forcément besoin de l’expertise d’un family office, sous une forme ou sous une autre. Ce métier est polymorphe, et évolue de la même manière que les besoins des familles. » Pour Frederick Crot, président de l’AFFO depuis janvier 2022, le family officer joue « un rôle essentiel […] dans la préservation du patrimoine et également dans la cohésion familiale ».

L’indépendance des family officers est un véritable plus puisque ces derniers sont rémunérés sous forme d’honoraires et non par l’intermédiaire de rétro commissions sur des produits souscrits par leurs clients. Pour mieux défendre les intérêts du client, les family offices proposent en moyenne trois banques dépositaires. Certains vont jusqu’à travailler avec sept banques dépositaires afin de mettre ces dernières en concurrence pour proposer la meilleure solution à leurs clients.

Les investissements privilégiés par un family office



En 2020, année pourtant particulièrement difficile en raison de la crise Covid, le Family Office a contribué à hauteur de 13 % de la levée de fonds réalisée en France, soit plus de 3 milliards d’euros. On peut donc considérer qu’aujourd’hui le secteur du Family Office est reconnu comme une puissance économique. C’est pourquoi les investissements opérés par les gestionnaires à la tête de ces structures sont attentivement scrutés tous les ans.

En ce qui concerne leurs investissements, les familles ayant recours à un family office demeurent prudentes, elles ont même tendance à l’être de plus en plus. Elles ont en effet freiné leurs investissements par rapport aux années précédentes. Seulement 41 % des familles ont augmenté leurs investissements en 2022, contre 65 % l’année précédente, renseigne le 8ème baromètre OpinionWay pour l’AFFO publié en avril 2023, tandis que 18 % d’entre elles sont même allées jusqu’à réduire leurs investissements, contre 6 % en 2021.

Il faut dire que l’année 2022 a été marquée par les inquiétudes liées à la guerre en Ukraine et ses répercussions, mais aussi l’augmentation de l’inflation et la hausse des taux directeurs. Conséquence : « La gestion des risques est de plus en plus prégnante dans la stratégie d’investissement des familles et influence la sélection des actifs pour répondre aux nouveaux enjeux » explique Remi Beguin, administrateur de l’AFFO et responsable du baromètre.

On peut dégager plusieurs grandes tendances :

  • l’investissement sur le territoire français ;
  • l’importance de la philantropie ;
  • l’attention porté à l’ISR et à l’ impact de ses investissements ;
  • une volonté d’investir dans l’économie réelle.

Ces préoccupations se traduisent en partie dans l’éventail des investissements réalisés par les family offices en 2022. Ainsi, le private equity (PE) arrive en tête des placements (21 %, 12 % en direct et 9 % via des fonds). Selon Frederick Crot, président de l’AFFO, le private equity, qui continue sa progression dans le portefeuille des familles, constitue un moyen pour elles « de contribuer au développement de l’économie française en tant qu’investisseur long terme, en privilégiant les entreprises locales et qui créent de la valeur et des emplois en France ». Ainsi, le PE détrône les actions cotées de la première place de ce classement. Ces dernières représentent 19 % des investissements réalisés par les family offices (dont 11 % en direct). L’immobilier d’investissement représente également 19 % des investissements des family offices (dont 17 % en direct). Vient ensuite la trésorerie (à 12 %) et l’assurance-vie multi-supports (11 %), ainsi que la dette cotée (5 %) et la philanthropie (4 %, + 2 points par rapport à 2021). L’art se maintient à 2 % quand les crypto-monnaies peinent à séduire, à 1 % comme en 2021.

À noter : l’investissement dans des actifs privilégiant l’investissement durable représente en moyenne 32 % des investissements des familles, soit une hausse de 4 points par rapport à 2021.

Qui peut bénéficier d’un family office et à quel prix ?



Le début des années 2000 a vu l’émergence de ce métier, qui ne s’adresse plus uniquement aux grandes familles industrielles. Désormais, le family office est accessible à bon nombre d’entrepreneurs qui ont souhaité vendre leur entreprise. Fortunés, ils sont aujourd’hui intéressés par les services d’un family office pour gérer leurs finances. Selon l’association française des family offices, leurs services sont généralement proposés aux clients qui disposent d’un patrimoine financier supérieur à 10 millions d’euros. En effet, outre les honoraires, les family offices se rémunèrent également grâce aux mandats de gestion facturés selon les encours sous gestion.

Le ticket d’entrée pour recourir à une family office reste très élevé, les personnes au patrimoine plus « modeste » peuvent se tourner vers les conseillers en gestion de patrimoine indépendants pour bénéficier de certains avantages de la family office. Certaines multifamily offices permettent aux clients externes de souscrire à leurs fonds maison.

Calci Patrimoine

  • Anthony-Calci-patrimoine

    Pour bénéficier de conseils personnalisés par Anthony Calci du cabinet de gestion de patrimoine Calci Patrimoine

  • *champs requis

Source des images : freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.