French Tech : analyse d’un secteur à la croissance exponentielle

Le 08 décembre 2020

French-Texh-analyse-secteur-croissance-exponentielle

Café de la Bourse a analysé le secteur de la technologie en France. Depuis quelques années, la croissance spectaculaire du secteur de la tech tire une économie européenne en stagnation et la France cherche à en devenir la locomotive. L’Europe a pour enjeux de créer ses propres géants internationaux comme les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) aux USA et les BATX en Chine (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi). Mais qu’entendons-nous par technologie ? Quelles sont les grandes tendances du secteur ? Qu’en est-il de la France ? Nous terminerons par l’analyse de deux pépites françaises en Bourse : l’action Lectra et l’action Solutions 30.

Présentation du secteur de la technologie

Analyse de Porter du marché de la Technologie en France

analyse porter secteur tech

Qu’appelle-t-on technologie ?

Ce que nous désignons par technologie ou « tech » aujourd’hui est en fait un raccourci pour technologie de l’information et de la communication (TIC). Les TIC se classent en deux sous-secteurs principaux.

Les producteurs de technologie de l’information et de la communication (TIC)

Les producteurs de technologie de l’information et de la communication regroupent un ensemble de ressources techniques nécessaires à la mise en œuvre des services de l’information et de la communication : produire, manipuler, convertir, stocker, gérer, transmettre et retrouver l’information pour ensuite la communiquer. On y compte par exemple la microélectronique et les composants, l’équipement informatique, les serveurs, les réseaux informatiques ou les terminaux de télécommunication. Ces ressources sont connues en anglais sous le nom de « hardware ».

Les services de l’information et de la communication

Les services de l’information et de la communication sont regroupés en différentes catégories dont les plus connues sont les services de téléphonie vocale ; les services de transmission de données informatiques ; les services informatiques ; les services de communication par Internet ; les services de multimédia et d’audiovisuel et les services de commerce électronique.

Où classer les logiciels ou software ?

On se demande naturellement à quelle famille un logiciel (« software » en anglais) devrait appartenir. Un éditeur de logiciel, à l’origine, est en fait considéré comme un producteur de TIC. En effet un logiciel est une ressource technique permettant d’accéder à un service dans un environnement technique défini. Cependant, la frontière est aujourd’hui moins contrastée avec l’hégémonie du SaaS (Software as a Service) qui permet d’accéder à un logiciel sur le Web via un navigateur, faisant abstraction complète de la complexité sous-jacente des environnements techniques : ces logiciels SaaS ont donc aujourd’hui plutôt l’apparence de services que de ressources techniques.

De manière similaire, Il est souvent dit que les TIC « convergent » et que les frontières se floutent. Il devient difficile de faire des distinctions entre les télécommunications, l’informatique et l’audiovisuel et le multimédia. En témoigne l’exemple d’une entreprise comme Orange, qui aujourd’hui cumule les activités d’exploitant de réseaux de télécommunication, de fournisseur internet et de distributeur de chaînes de télévision.

Lire aussi notre dossier Investir dans le Big Data

Quelles sont les tendances du secteur de la tech ?



Le Cloud : “everything as a service”

Le Cloud est la technologie qui permet l’accès aux ressources techniques comme le stockage de données ou la puissance de calcul sous forme d’un service à la demande. Le cloud obéit au paradigme « everything as a service » avec des degrés d’abstraction technique différents :

  • Infrastructure as a service donne accès à des machines virtuelles, des serveurs, des unités de stockage et des réseaux informatiques.
  • Platform as a service donne accès à des applications administrées, comme un serveur web, une base de donnés.
  • Software as a service donne accès à un logiciel sans se soucier de la plateforme et de l’infrastructure sous-jacente, comme un CRM, un jeux ou encore un simulateur 3D.

L’intelligence artificielle

Il est actuellement difficile de parler d’innovation technologique sans passer par la brique IA. En effet, on la retrouve dans les véhicules autonomes, la reconnaissance d’image, le traitement de données médicales, la maintenance prédictive en industrie ou encore la prévention contre les cybermenaces. D’après le cabinet Deloitte, les puces d’intelligence artificielle, qui effectuent ou accélèrent des tâches d’apprentissage automatique, connaissent un véritable essor. Selon les prédictions de Deloitte, plus de 750 millions de puces d’intelligence artificielle (IA) seront vendues en 2020. L’étude prévoit un taux de croissance annuel de près de 20 % dans les années à venir.

L’IoT (Internet of Things)

L’internet des objets est considéré comme le Web 3.0 et désigne l’interconnexion entre Internet et des objets, lieux ou environnements physiques. La discipline a de nombreux et croissants domaines d’application comme la gestion des déchets, la planification urbaine, les gadgets d’interaction sociale, l’environnement urbain durable, les services d’urgence, l’achat mobile, les compteurs intelligents ou encore la domotique. Selon une étude Fortune Business Insight, le marché mondial de l’Internet des objets (IoT) a été évalué à 250 milliards de dollars américains en 2019 et devrait atteindre 1 463,6 milliards de dollars américains d’ici 2027, affichant un taux de croissance moyen de 24,9 % pendant la période de prévision selon Fortune Business Insight.

Qu’appelle-t-on la French Tech ?

qu-appelle-t-on-French-Tech

Depuis 2013, on constate une croissance rapide et continue du secteur de la tech en France – autrement dit, de la French Tech. Forte de 22 621 startups et 3 131 grandes entreprises dans le secteur de la tech, la France apparaît comme un pays particulièrement attractif et capable de générer croissance et emploi. Le Gouvernement a placé la barre haute pour la French Tech : atteindre 25 licornes d’ici à 2025, au service de la relance. Dans cet objectif a été créé le French Tech Next40/ French Tech120 : un programme qui cible des startups françaises prometteuses qui ont déjà atteint un certain stade de maturité confirmé par leurs investisseurs et/ou leur chiffre d’affaires pour les accompagner dans leur croissance

Hors start-ups, la France dispose de très beaux noms de la technologie mondialement connus comme Dassault Systèmes, Safran, Schneider Electric et d’autres plus petits et spécialisés mais tout autant performants : c’est le cas de Lectra ou de Solutions30 dont nous vous proposons une analyse plus détaillée dans les paragraphes suivants.

Action Lectra : le leader mondial de solutions digitales de l’industrie 4.0



Présentation et activités de Lectra

Lectra naît en 1973 et devient rapidement un acteur majeur de la CAO (conception assistée par ordinateur) et de la FAO (fabrication assistée par ordinateur) pour l’habillement. Lectra a depuis étendu son positionnement et façonne des technologies qui facilitent la transformation digitale des acteurs de la mode d’une part mais aussi de l’automobile et de l’ameublement. Son offre est constituée d’une combinaison de logiciels, matériels, données et services conçus pour mettre en œuvre les principes de l’Industrie 4.0, et donne aux marques, aux fabricants et aux distributeurs, les moyens de leurs ambitions, du design à la production.

Lectra dispose de 34 filiales dans le monde et compte des clients dans plus de 100 pays aujourd’hui

KPIs et ratios financiers de Lectra

Les données suivantes concernent les trois premiers trimestres 2020, exceptée la capitalisation boursière (07/12/2020).

  • Capitalisation boursière : 791 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires : 170,6 millions d’euros
  • Résultat opérationnel : 15,6 millions d’euros
  • Résultat net : 11,0 millions d’euros
  • Trésorerie nette : 117,9 millions d’euros

Action Solutions 30 : le leader européen des solutions intégrées pour les Nouvelles Technologies



Présentation et activités de Solutions 30

Solutions 30 est le leader européen des solutions intégrées pour les Nouvelles Technologies. Sa mission est de rendre accessible à tous, particuliers et entreprises, les mutations technologiques qui transforment notre vie quotidienne : hier l’informatique et Internet, aujourd’hui le numérique, demain les technologies qui rendront le monde toujours plus interconnecté en temps réel. L’activité s’organise autour de 3 secteurs principaux :

  • l’Informatique et les Télécom,
  • l’Energie : installation et maintenance de compteurs et de boîtiers communicants (électricité, eau et gaz),
  • l’Audiovisuel : installation et paramétrage d’équipements numériques multimédias, prestations de dépannage et de formation.

Le groupe est présent en France (63,7 % du CA), en Italie, en Espagne, en Belgique, aux Pays Bas, au Luxembourg et en Allemagne.

KPIs et ratios financiers de Solutions 30

Les données suivantes concernent le premier semestre 2020, exceptée la capitalisation boursière (07/12/2020).

  • Capitalisation boursière : 2,0 milliards d’euros
  • Chiffre d’affaires : 363,7 millions d’euros
  • EBITDA: 41,5 millions d’euros
  • Résultat net: 10,5 millions d’euros
  • Trésorerie nette: 45,9 millions d’euros

Mise à jour du 14/12/2020 : la cotation des actions Solutions 30 a été suspendue vendredi 11/12/2020, suite à la publication d’un rapport évoquant des liens de la société avec des personnes condamnées pour blanchiment d’argent, ainsi que des erreurs comptables. L’affaire est actuellement en cours d’investigation.

Faut-il investir en Bourse dans l’action Lectra ou l’action Solutions 30 ?

Le match en un chiffre :  « 70 % des voitures fabriquées en Chine ont leur intérieur découpé par nos technologies », déclare dans une interview le directeur général de Lectra, Daniel Harari. Lectra dispose d’un actif technologique unique sur la découpe qui le positionne comme un acteur international de référence sur des secteurs stables comme l’automobile, l’ameublement et l’habillement. Notre coup de cœur : sa technologie permet aux producteurs de réduire leurs coûts de production et permettraient donc une relocalisation en Europe depuis l’Asie, avec à la clé, des gains économiques.

Inscrivez vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Crypto monnaie crypto-monnaie-bitcoin-investir
Bourse et Trading
Bourse et Trading qu-est-ce-que-dividende-comment-investir-actions-a-dividendes
Bourse et Trading quelles-sont-IPO-francaises-plus-attendues-seconde-partie-annee