Amazon : analyse en Bourse du géant mondial du ecommerce

Le 30 juillet 2021

amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce

Découvrez notre analyse fondamentale d’Amazon, ce géant mondial du e-commerce qui a bénéficié depuis les années 2000 d’une des plus fortes croissances connues à ce jour.

Amazon est la 4ème plus grande société mondiale en termes de capitalisation boursière avec 1 816 milliards de dollars à fin juillet 2021, derrière Microsoft (2 158 milliards de dollars), Apple (2 407 milliards de dollars) et Saudi Aramco (1 857 milliards de $).

Découvrez notre présentation d’Amazon, son profil de leader international du e-commerce ainsi que son offre de produits et services, suivie de l’analyse des derniers résultats financiers du 1er semestre 2021 et des résultats annuels du groupe Amazon, agrémentés de notre focus sur les ratios financiers clés du groupe.

Retrouvez également l’analyse graphique de l’évolution du cours de Bourse de l’action Amazon ainsi que nos éléments de réponse à la question : faut-il investir en Bourse dans Amazon ?

Chiffres clé d’Amazon en infographie

chiffres-cles-benefices-produits-Amazon-2021

 

Plus de 350 millions : nombre de produits référencés sur les sites e-commerce d’Amazon

1995 : création d’Amazon

1997 : introduction en bourse Amazon

1 816 milliards de $ : capitalisation boursière au 29 juillet 2021

21,3 milliards de $ : bénéfices au titre de l’année 2020

Cours Amazon : cours de l’action Amazon en Bourse


AdvertisementToutes les actions à 0 % de commission sur etoro*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro action en Bourse

Amazon : 4ème capitalisation boursière cotée au Nasdaq, GAFAM et leader du e-commerce

Amazon a été créée en juillet 1995 par Jeffrey P. Bezos, plus connu sous le nom de Jeff Bezos. La société a connu une incroyable croissance en 26 ans, jusqu’à devenir aujourd’hui un géant, leader mondial de la vente sur Internet.

La société Amazon compte actuellement 1,3 millions de salariés et propose plus de 350 millions de références produits sur ses sites e-commerce.

Côté logistique, Amazon détient 175 sites dans le monde. En France, le chantier du 16ème centre de distribution de 34 000 m2 a débuté en région du Roussillon, sur la zone interentreprises de Rivesaltes dans le département des Pyrénées Orientales

La robotique est un élément clé de la gestion logistique d’Amazon. Des dizaines de milliers de machines robotisées sont présentes sur les supply chain d’Amazon. En 2012, Kiva Robots est racheté par Amazon pour 775 millions de $ et renommé Amazon Robotics.

N’oublions surtout pas l’offre d’Amazon Cloud, en pleine expansion, qui propose des services numériques dématérialisés. Le Cloud permet aux utilisateurs particuliers et professionnels de bénéficier de services à distance tels que la mise à disposition de serveurs pour du stockage de données, l’accès à de la puissance de calcul et la gestion d’applications web.

Avec une capitalisation de 1 816 milliards de $ fin juillet 2021, Amazon décroche la place de quatrième plus grande société mondiale en termes de capitalisation boursière.

En 2021, les Prime Days d’Amazon (21 et 22 juin) ont généré 11,2 milliards de $ de chiffre d’affaires avec la vente de dizaines de millions de produits en ligne en seulement 2 jours.

Comment Amazon est devenu le roi du e-commerce et de la vente en ligne

À l’origine, en 1995, Amazon n’est qu’un petit site web de vente de livres par correspondance, perdu au milieu de nombreux autres sites, nés avec l’essor de l’Internet dans les foyers. Jeff Bezos sait que son business mettra du temps à se développer. Il estime en effet parvenir à être rentable au bout de 4 ou 5 ans. Il parvient à introduire en Bourse Amazon en 1997 afin de lever des fonds nécessaires à l’accélération de son développement.

Arrive ensuite l’éclatement en 2000 de la bulle des dot-coms, ces sociétés issues d’Internet artificiellement gonflées en Bourse et qui ont connu un krach majeur entre mars 2000 et 2001. Pendant ce temps, Amazon poursuit son chemin et génère même ses premiers bénéfices durant l’éclatement de la bulle.

C’est à partir des années 2000 qu’Amazon va connaître sa fulgurante ascension grâce à un business model de e-commerce innovant dont voici les grands axes :

  • Le principe du partenariat via Amazon Marketplace : Amazon permet à des boutiques plus ou moins grandes l’utilisation de sa plateforme en échange de commissions sur ses ventes.
  • La dématérialisation de certains produits permet un accès direct aux contenus sans attendre d’être livré : par exemple, certains livres, jeux vidéo sur PC, musiques et films sont commercialisés par Amazon et accessibles par téléchargements.
  • Les avis clients : Amazon a été un des premiers sites de e-commerce à proposer les avis et notations des produits par les clients.
  • L’achat simplifié : le site Amazon garde en mémoire les coordonnées bancaires lors du premier achat, ce qui permet de faciliter les achats suivants qui s’effectuent alors en seulement quelques clics. Bien que cela puisse paraître un peu moins sécurisant pour certains clients, pour d’autres c’est un gain de temps et d’efficacité lors de la procédure d’achat.
  • Les propositions de produits similaires : via des algorithmes créés par Amazon le client bénéficie d’une série de propositions de produits similaires après son achat, et même lors de sa navigation sur le site.
  • Un moteur de recherche puissant : élément indispensable à tout bon site marchand, le client doit obtenir des résultats pertinents lorsqu’il saisit ses mots clés de recherches de produits.
  • Des services de livraisons rapides via des plateformes logistiques efficaces ainsi qu’une offre de SAV (Service Après Vente) de qualité.

Ainsi, Amazon est devenu le leader mondial du e-commerce grâce à ses centaines de millions de clients. Le groupe tend d’ailleurs vers les titanesques 2 000 milliards de $ de capitalisation boursière, soit à titre comparatif le PIB d’un pays tel que l’Italie (8ème place mondiale des pays les plus riches).

Amazon : le spécialiste de la vente en ligne qui s’est imposé à l’échelle du globe




Les États-Unis restent de loin le marché dominant d’Amazon avec 263,5 milliards de $ de chiffre d’affaires réalisés sur ce territoire, ce qui correspond à 68 % de son chiffre d’affaires global, établi à 386 milliards de $ en 2020.

En Europe, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont les principaux marchés avec 26,5 et 29,6 milliards de $ de chiffre d’affaires.

Au Japon, le chiffre d’affaires du groupe en 2020 s’élève à 20,5 milliards de $.

Le reste du monde totalise 46 milliards de $ de chiffre d’affaires.

Le marché global du e-commerce en France s’est élevé à 112 milliards d’€ en 2020, en progression de + 8,5 % par rapport à l’année 2019.

Selon la fédération du e-commerce et des ventes à distance (fevad), 1,8 milliard de transactions ont été recensées en 2020 en France avec une part de marché de 13,4 % de l’ensemble du secteur du commerce de détail (contre 9,8 % en 2019). Selon l’étude Kantar, Amazon détient 16 % du marché du e-commerce en France.

Produits et services Amazon : entre high-tech, multimédia, culture et cloud

Amazon compte actuellement plus de 350 millions de références produits en vente sur ses sites, classés parmi les principales catégories suivantes : livres, liseuses numériques, tablettes, musique, films et jeux, maison, bricolage et animalerie, sports et loisirs, automobile et industrie, beauté, santé et bien-être, high-tech, informatique, bureau, Launchpad, épicerie, boissons et entretien, vêtements, chaussures, bijoux, jouets, business, etc.

Notons également que la livraison par drones est un concept créé par Amazon il y a 6 ans, pour optimiser les livraisons. Toutefois, cela n’a pas encore abouti à grande échelle du fait des risques de détournement des drones. Les ingénieurs Amazon travaillent sur des balises nouvelles générations pour éviter ces déconvenues, mais rien de concret pour le moment.

Bien que ces types de services « Amazon Prime Air » soient actuellement testés dans certains pays, il reste encore de nombreuses contraintes techniques et législatives à résoudre.

Verrons-nous un jour voler des drones de livraison Amazon au-dessus de nos têtes ?

Kindle, Echo, Alexa : des produits Amazon électroniques

Echo-Amazon

(Source : Amazon)

Amazon développe aussi ses propres produits, notamment des enceintes intelligentes « Echo » fonctionnant avec l’assistant « Alexa » et permettant de disposer de services à reconnaissance vocale.

Amazon propose aussi des produits électroniques via sa propre marque : des liseuses de livres numériques Kindles, tablettes, et divers produits de petit électronique.

Amazon prime pour une livraison gratuite

Amazon prime logo

Amazon Prime est une offre avantageuse pour les clients réguliers. Moyennant 49 € par an, le client dispose de frais de livraisons gratuits sur toutes ses commandes de produits Prime et de délais réduits.

Amazon Prime vient de franchir le seuil des 200 millions d’abonnés en 2021 et la majorité des foyers américains sont abonnés à Amazon Prime.

Amazon Prime Video pour regarder films et séries

Amazon prime video logo

Amazon Prime vidéo est un service de streaming vidéo proposant des séries et films sur TV, tablettes et mobiles, via l’application Amazon Prime vidéo. Le service propose une fonctionnalité originale X-Ray permettant d’identifier les acteurs et chansons durant le visionnage. Amazon prime vidéo élargit aussi considérablement son catalogue sportif et diffusait à l’été 2021 le tournoi de Roland Garros. Prochainement, c’est la Ligue 1 de foot qui devrait être diffusée par le géant américain.

L’offre Amazon prime vidéo est incluse dans l’offre Amazon prime.

Amazon Cloud : des services numériques dématérialisés

Amazon AWS Logo

Amazon Web Services (AWS) désigne les services Cloud d’Amazon, des services numériques à distance proposant :

  • puissance de calcul ;
  • stockage ;
  • base de données ;
  • migration ;
  • mise en réseau et diffusion de contenu.

Amazon : résultats semestriels 2021

 Le groupe Amazon a publié le 29 juillet 2021 ses résultats au titre du 1er semestre 2021. Il en ressort les éléments suivants :

  • une croissance de + 35 % du chiffre d’affaires, passant de 164,36 milliards de $ au 1er semestre 2020 à 221,59 milliards de $ au 1er semestre 2021 ;
  • une croissance notable du bénéfice net de + 104 %, passant de 7,78 milliards de $ (BPA de 15,59) à 15,89 milliards de $ (BPA de 31,49).

Au cours du 1er semestre 2021, le groupe Amazon reste donc fidèle à lui-même en termes de croissance régulière de ses résultats financiers sur le long terme.

Consulter également notre article Comment investir dans les actions américaines

Amazon : analyse des rapports financiers et valorisation en Bourse



Chiffre d’affaires Amazon

Chiffre d’affaires Amazon sur 10 ans

(En milliards de $)

Le chiffre d’affaires du groupe Amazon passe de 34 milliards de $ en 2010 à 386 milliards de $ en 2020, soit une remarquable multiplication par 11,35. En 2020, le chiffre d’affaires d’Amazon est en croissance de + 37 %.

Bénéfices Amazon

Bénéfices d’Amazon sur 10 ans

(En milliards de $)

amazon-profits-diagramme-benefices-2010-2020

Les bénéfices du groupe Amazon ont commencé à croître en 2015 pour atteindre le seuil des 3 milliards de $ en 2017, puis des 10 milliards de $ en 2018, et des 21 milliards de $ en 2020.

Dividende Amazon

Le groupe Amazon n’applique pas encore de politique de distribution de dividendes. Une des raisons de cette absence de coupons provient du fait que le groupe privilégie la croissance de ses ventes.

Bilan du groupe Amazon

Au sein de son dernier bilan annuel clos le 31 décembre 2020, Amazon dispose d’actifs totaux à hauteur de 321 milliards de $. Les immobilisations corporelles (biens physiques destinés à être conservés sur le long terme tels que les entrepôts logistiques Amazon) s’élèvent à 113 milliards de $. Le groupe dispose également d’actif financiers pour 42 milliards de $ ainsi que d’une position de trésorerie pour également 42 milliards de $.

Les passifs du groupe Amazon sont de 228 milliards de $, constitués principalement de la dette d’exploitation (comptes fournisseurs) pour 73 milliards de $. On y retrouve également la dette financière long terme pour 32 milliards de $.

Par différence entre le total des actifs (321 milliards de $) et le total des passifs (228 milliards de $), les capitaux propres (= actif net) s’élèvent à 93 milliards de $, soit 186 $ par action.

N.B. 500 millions est le nombre moyen pondéré d’actions au capital courant 2020.

6 indicateurs clés d’Amazon



1. Intensification de la profitabilité

Ces dernières années, on remarque une amélioration de la marge bénéficiaire sur chiffre d’affaires du groupe Amazon, notamment à partir de 2018 :

  • Bénéfice 2016 (2,37 mds $) / C.A 2016 (136 mds $) = 1,74 %
  • Bénéfice 2017 (3,03 mds $) / C.A 2017 (178 mds $) = 1,70 %
  • Bénéfice 2018 (10,07 mds $) / C.A 2018 (233 mds $) = 4,32 %
  • Bénéfice 2019 (11,59 mds $) / C.A 2019 (281 mds $) = 4,12 %
  • Bénéfice 2020 (21,33 mds $) / C.A 2020 (386 mds $) = 5,52 %

2. Une valorisation boursière de 1 816 milliards de $

La valeur des capitaux propres du groupe Amazon ressort à 93 milliards d’€ (186 € par action) contre une valorisation boursière de 1 816 milliards de $ fin juillet 2021 (3 599,92 $ par action). Selon ce ratio, la cotation actuelle du groupe Amazon est notablement survalorisée.

3. Un bon ratio de solvabilité

Le ratio de solvabilité du groupe Amazon, déterminé par la formule (dettes financières / capitaux propres), ressort à 0,34. Cela signifie que la dette financière équivaut à 34 % de la valeur des capitaux propres d’Amazon, ce qui est tout à fait raisonnable.

4. Pas de dividende Amazon

Amazon n’a encore jamais versé de dividendes à ce jour, cette politique changera peut être à l’avenir.

5. Une excellente croissance du chiffre d’affaires

Valeur « growth » par excellence, Amazon affiche une croissance régulière de son chiffre d’affaires sur le long terme. Il a été multiplié par 11,35 sur 10 ans ; par 2,83 sur 5 ans ; et enregistre une croissance de + 37 % en 2020.

6. Une position de leader mondial

Le groupe Amazon profite d’une position de leader mondial du e-commerce.

Découvrir notre dossier Qu’est-ce que la gestion Growth ?

Bourse : évolution du cours de l’action Amazon

Graphique du cours de Bourse d’Amazon depuis 2010

amazon-graphique-evolution-cours-Bourse-2010-2020

(Source : Tradingview, hors tracés)

On peut qualifier de quasi sans-faute le parcours boursier long terme de l’action Amazon. En effet, son cours passe de 133 $ à 502 $ entre début janvier 2010 et début février 2016 (+ 276 %), puis atteint le seuil des 1 970 $ mi-septembre 2018.

Il connaît ensuite un repli de 30 % à 1 377 $ mi-décembre 2018 avant de retracer une hausse de + 55 % pour atteindre 2 135 $ mi-février 2020.

Ensuite, la crise du Covid-19 entraîne un repli modéré de 16 %, puis le titre Amazon repart à la hausse et double sa valorisation, le titre atteignant 3 600 $ fin juillet 2021.

Amazon : faut-il investir en Bourse dans le leader du e-commerce ?



Il s’agit en fait de répondre à la question : l’action Amazon, à 3 600 $ l’action, est-elle devenue trop chère en Bourse ?

D’un point de vue des ratios financiers de l’investisseur prudent, la réponse est sans doute oui du fait notamment du montant des capitaux propres par action, établi à 186 $ face à une cotation actuelle de 3 600 $.

Côté Price Earnings Ratio (PER), rien de miraculeux non plus avec un niveau de 84, ce qui signifie que l’action Amazon se paye actuellement 84 fois son profit 2020. Cela est particulièrement élevé.

D’autre part, ce même constat aurait pu être réalisé il y a 5 ou 10 ans, ce qui n’a pourtant pas créé d’obstacle à la remarquable croissance du cours de Bourse de l’action Amazon.

Il est ainsi possible d’en conclure que les marchés apprécient les profils « growth » (de croissance) en dehors des considérations telles que le price-to-book ou encore le PER.

À condition que la régularité de la croissance du chiffre d’affaires soit régulière et notable, schématiquement, cette logique est tout à fait cohérente.

Cas A : l’investisseur prudent

Prenons l’exemple d’un investisseur au profil value ayant profité d’une crise boursière afin de retenir l’action d’une multinationale industrielle aux profits solides, affichant un PER de 8, mais ayant une croissance lente de seulement quelques pourcents par an car son activité est à maturité.

Il paye son action 100 € et le BPA (Bénéfice Par Action) annuel est de 12,5 € (100 € / 12,5 € = PER de 8).

Cet investisseur réalise normalement une bonne affaire car il paye ses actions pour seulement 8 ans de profits, ce qui est bien en dessous des PER moyens des groupes industriels en conditions normales de marchés boursiers. Il sélectionne donc une valeur solide à très bon prix et peut ensuite attendre sa revalorisation en Bourse.

Cas B : l’investisseur growth

Ensuite, prenons l’exemple d’un investisseur au profil growth qui décide de sélectionner une action d’un groupe technologique en forte croissance mais payée très cher selon son PER de 50.

Il paye son action 100 € et le BPA (Bénéfice Par Action) annuel est de 2 € (100 € / 2 € = PER de 50).

En admettant que son choix ait été judicieux, il profite pendant 10 ans d’une croissance des bénéfices de sa société de + 30 % par an, soit une multiplication par 13,78 de son BPA (Bénéfice Par Action) initial en 10 ans. Celui-ci s’élève donc à 2 € x 13,78 = 27,56 €. Son PER est finalement de 3,63, ce qui est excellent mais nécessite de la patience, et surtout, une capacité à sélectionner et anticiper la croissance future des sociétés, ce qui n’est pas toujours évident.

En conclusion et au regard de ces 2 exemples schématiques, le cours de l’action Amazon peut être considéré comme très cher selon l’approche value (PER de 84) ou attractif selon l’approche growth au regard de sa croissance ininterrompue sur le long terme.

Pour d’autres idées d’actions, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez notre ebook en cadeau

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021