Google : notre analyse Bourse de sa holding Alphabet

Le 31 octobre 2019

investir-turbo-valeur-bourse

analyse-bourse-alphabet-google

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Découvrez notre analyse d’Alphabet, holding de Google au succès planétaire, 3ème groupe mondial avec 872 milliards de dollars de capitalisation boursière à fin octobre.

Leader mondial du moteur de recherche avec plus de 90 % des parts de marché, Google, ce n’est pas moins de 100 milliards de requêtes web mensuelles (3,3 milliards par jour) et 30 000 milliards de pages indexées.

Google, oui, mais pas que ! Alphabet, sa holding, regroupe à ce jour un ensemble d’activités diversifiées que nous vous présentons dans notre première partie ainsi que l’histoire de la célèbre firme, ses dates clés et un focus sur ses fondateurs. Découvrez aussi notre présentation des offres et services proposés par Alphabet.

Puis, retrouvez notre étude des données financières d’Alphabet, dont le chiffre d’affaires a franchi le seuil des 136 milliards de $ en 2018, ainsi que son parcours boursier.

Nous évoquerons également les derniers résultats trimestriels de Google publiés le 28 octobre.

En conclusion, nous reviendrons sur les avantages et les limites de ce géant mondial et nous nous demanderons s’il faut ou non investir dans Alphabet. La question est-il ou non intéressant d’investir dans Alphabet peut se résumer à cette interrogation : les arbres montent-ils jusqu’au ciel ?

Infographie : chiffres-clés Alphabet ex-Google

alphabet-google-chiffres

 

1998 : date de création de Google Inc.

2004 : date d’introduction en bourse de Google Inc.

136,82 milliards de $ : c’est le montant du chiffre d’affaires 2018 d’Alphabet.

30,74 milliards de $ : c’est le montant du bénéfice net 2018 d’Alphabet.

100 milliards : nombre de requêtes mensuelles saisies par les utilisateurs Google.

Google Car : projet de véhicule autonome (sans conducteur) en cours de développement chez Google X, filiale d’Alphabet.

Recherches en biotechnologies : recherches médicales sur l’augmentation de l’espérance de vie, les lentilles pour diabétiques, les nano-biotechnologies, etc. en cours de développements chez Calico, filiale d’Alphabet.

Android : il s’agit du système d’exploitation inclus dans 87 % des tablettes et smartphones.

Google : leader du moteur de recherche sur Internet

Google : histoire, dates clés et fondateurs

Un succès planétaire en seulement 20 ans

L’idée est née en 1995, date à laquelle deux étudiants en informatique : Larry Page originaire du Michigan (nord des États-Unis) et Sergey Brin d’origine russe, créent leur premier moteur de recherche appelé BackRub.

C’est en 1998 que le duo de génies réalise leur première « grosse » levée de fonds s’élevant à 25 millions de $. Dans le même temps, le moteur de recherche Google atteint quelques millions d’utilisateurs.

Seulement 4 ans plus tard, Eric Schmidt est nommé PDG de Google Inc. et l’arrivée massive d’Internet dans les foyers durant cette période catalyse fortement le développement de Google qui, parallèlement, signe d’importants contrats de services informatiques avec de grandes sociétés, dont Boeing.

En 2004, Google Inc. entre en Bourse. La capitalisation boursière avoisine 23 milliards de $ et le chiffre d’affaires de la société est de 850 millions de $.

Entre 2003 et 2010, des dizaines des millions de nouveaux d’utilisateurs optent pour Google comme moteur de recherche web de référence. De nombreux services se développent : Gmail pour la messagerie en 2003 ; Google Maps en 2005 ; Google Trends et Google finance en 2006, puis le navigateur web Google Chrome en 2010.

Le 15 juin 2013, Larry Page, le fondateur de Google Inc., annonce un changement de structure pour le groupe. C’est la holding Alphabet qui sera la société mère de Google Inc.

À ce jour, Alphabet est un véritable empire financier d’une capitalisation boursière supérieure à 872 milliards de $, générant un chiffre d’affaires supérieur à 136,82 milliards de $ et un bénéfice net de 30,74 milliards de $ au titre de l’année 2018.

Ce géant de l’Internet se classe à la troisième position des « GAFAM » (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) en termes de capitalisation boursière. Apple s’impose comme leader avec une capitalisation de 1 099 milliards au 23 octobre 2019, suivi par Microsoft avec 1 063 milliards de dollars.

Arrive ensuite Alphabet avec 872 milliards de dollars, talonné de près par Amazon (871 milliards de dollars), devant Facebook (531 milliards de sollars).

Selon le classement Forbes d’octobre 2019, les fortunes des deux fondateurs Larry Page et Sergey Brin totalisent presque 113 milliards de $ (57,5 milliards pour Larry Page et 55,4 milliards de $ Pour Sergey Brin).

Les nombreuses filiales d’Alphabet

La holding Alphabet catégorise son chiffre d’affaires en deux catégories :

  • Google Inc. : 99,57 % du chiffre d’affaires 2018 d’Alphabet.
  • Others bets (autres paris, toutes les autres filiales) : 0,43 % du chiffre d’affaires 2018 d’Alphabet.

Bien que les autres filiales d’Alphabet représentent une faible partie du chiffre d’affaires global d’Alphabet, et que leur rentabilité est faible en considération des milliards investis, il est important de les énumérer du fait de leur potentiel de découvertes majeures dans les secteurs des biotechnologies, hautes technologies et autres domaines de pointe, comme la voiture autonome.

Alphabet possède à ce jour 10 filiales :

Google Logo

filiales Alphabet Logos

Google : moteur de recherche

Le moteur de recherche Internet fondé en 1995, leader mondial aux 30 000 milliards de pages web indexées et aux 100 milliards de requêtes mensuelles effectuées par ses utilisateurs.

Afin de répondre aux requêtes par mots-clés, son fonctionnement est basé sur des algorithmes à la pointe de la technologie, nécessitant une puissance de calcul gigantesque car le moteur Google doit effectuer une recherche des pages les plus pertinentes via des mots-clés saisis parmi des milliards de pages web en quelques millisecondes.

Pour y parvenir, des équipes spécialisées surveillent et effectuent des mises à jour quotidiennes des algorithmes du moteur de recherche.

Calico : biotechnologie, nanotechnologie et intelligence artificielle

Cette société de biotechnologies a été fondée en septembre 2013, avec un défi étonnant que l’on peut qualifier de « transhumaniste », consistant à vouloir vaincre la mort et considérer le vieillissement comme une maladie.

Sciences cognitives, biotechnologies, nanotechnologies et intelligences artificielles sont mises à contribution pour cet ambitieux projet.

Les recherches de Calico sont très discrètes et peu d’informations sont données au grand public. On sait cependant que la priorité est donnée à la recherche en génétique.

Le premier objectif est de franchir le seuil des 100 ans d’espérance de vie pour les populations.

Nest Labs : électronique et domotique

Basée en Californie, la filiale d’Alphabet Nest Labs est acquise en 2014 pour 3,2 milliards de $. Elle innove et fabrique des produits de domotique (appareils domestiques de hautes technologies) de types thermostats intelligents, capteurs de fumée, caméras, réseaux wi-fi.

Une des stratégies de Nest Labs est de déposer un grand nombre de brevets intellectuels.

Verily : recherche scientifique

Division du Google X lab, principal lieu de recherche fondamentale d’Alphabet.

Verily est active dans la recherche scientifique, la société compte dans ses effectifs de brillants chercheurs spécialisés en génétique, en résonance nucléaire et radiations, ainsi qu’en recherche fondamentale.

On peut par exemple citer des projets de lentilles pour diabétiques permettant de suivre leurs indices glycémiques ; un prototype de lentilles connectées greffées à la rétine pour corriger la vue ; des innovations dans le domaine des nanoparticules pour la détection des maladies.

Google X : incubateur technologique

Google X est l’incubateur des nouvelles technologies d’Alphabet. Sa caractéristique principale est d’être un laboratoire « secret ».

Le projet de la Google Car y est en développement, tout comme des véhicules autonomes assistés par intelligence artificielle, ainsi que de nombreux autres projets de technologie de pointe.

Google Fiber : fibre optique ultra rapide

Google Fiber a été créé en 2010 et fournit des connexions Internet par fibres optiques ultra rapides de l’ordre de 1 000 Mbs (Mégabits par seconde), soit de l’ordre 1 Gb (Gygabit) par seconde.

Douze grandes villes américaines en sont déjà équipées et cette technologie est en cours de déploiement dans sept autres.

JigSaw : incubateur technologique pour la sécurité

L’activité de Jigsaw consiste à développer des technologies au service de la sécurité dans la prévention des violences, de la corruption, des extrémismes et du terrorisme.

Reconnaissances faciales ou d’agressions en temps réel par les systèmes urbains de vidéo surveillances, technologies numériques anti blanchements des flux financiers en sont quelques exemples.

Sidewalk Labs : innovation, transport et consommation énergétique

C’est la division des innovations urbaines d’Alphabet. Elle travaille sur des innovations permettant l’amélioration du fonctionnement des villes, de fluidifier les transports, de réduire leur consommation énergétique, d’améliorer leur connectivité.

Capital G : fonds d’investissement pour les entrepreneurs

Il s’agit d’un fonds d’investissement de croissance, fondé en 2013, qui aide les entrepreneurs à accélérer leur développement. L’assistance n’est pas que financière : elle consiste aussi à apporter des expertises en marketing, ressources humaines, ingénierie, produits, logistique, opérations commerciales.

GV : fonds de placement Alphabet pour les startups

GV est le fonds de placements d’Alphabet dans les startups à dominantes technologiques.

Offre et services proposés par Alphabet

Google Logo

offres et services Google

Les principaux services d’Alphabet sont :

Le moteur de recherche Google avec 90,6 % des parts de marché mondiales. Ses concurrents directs restent très éloignés (Bing avec 3,2 % et Yahoo avec 2,1 %).

Le système d’exploitation Android utilisé par la majorité des constructeurs de smartphones et de tablettes tactiles (hors Apple qui utilise Ios), détenant 86,7 % des parts de marché.

Selon les prévisions, 1,37 milliard de smartphones seront vendus dans le monde en 2019, dont 9 sur 10 équipés par Android.

YouTube pour le visionnage web de vidéos

Le trafic généré sur Youtube est phénoménal. Pas moins de 1,5 milliard d’utilisateurs actifs* dans le monde visionnent ses vidéos à fréquence régulière, soit 6 milliards d’heures de visionage par mois.

Google Analytics pour les statistiques web et l’étude des audiences

Il y a 15 millions d’utilisateurs Google Analytics dans le monde*.

Google Adwords pour le référencement des pages web

Google Maps, service de cartographie de géo-localisation

Il y a 200 pays cartographiés dont 50 avec Streetview*.

Google Drive, guidage routier par satellite

Il y a 10 millions d’utilisateurs Google Drive dans le monde*.

Gmail, service de messagerie en ligne

Il y a 900 millions d’utilisateurs Gmail dans le monde*.

Google Play Store, services destinés aux téléchargements d’applications pour smartphones ou tablettes. Il y a eu 50 milliards d’applications installées cette année*.

Google Chrome, navigateur web reconnu pour sa fluidité et son efficience, détenant 59,7 % des parts de marché. Il y a 750 millions d’utilisateurs Google Chrome dans le monde*.

Alphabet : analyse des rapports financiers et valorisation en Bourse

Chiffre d’affaires et bénéfices d’Alphabet

Alphabet fait partie du Nasdaq. On retiendra en premier lieu la forte croissance de son chiffre d’affaires depuis sa création. Voici son évolution sur 10 ans :

Chiffre d’affaires d’Alphabet entre 2009 et 2018 (en milliards de $)

alphabet-google-chiffre-affaires

Le chiffre d’affaires d’Alphabet a été multiplié par 5,8 en 10 ans pour franchir le seuil des 136 milliards de dollars courant 2018.

Le taux de croissance moyen annualisé du chiffre d’affaires d’Alphabet est établi à 21,71 %.

Bénéfices d’Alphabet entre 2009 et 2018 (en milliards de $)

alphabet-google-benefices

Les bénéfices ont suivi la tendance du chiffre d’affaires, sauf en 2017 du fait d’une provision pour impôts et taxes fédérales et étrangères supérieure de 10 milliards de $ par rapport à 2016 (2015 : 3,3 milliards $ ; 2016 : 4,67 milliards $ ; 2017 : 14,5 milliards $).

Les États-Unis ont adopté une loi fiscale le 22 décembre 2017 réduisant les taux d’imposition de 35 % à 21 %, mais en contrepartie, ont augmenté l’imposition de certains secteurs dont Alphabet fait partie.

Hors impact de provision fiscale, le bénéfice théorique 2017 aurait été de l’ordre 22 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires d’Alphabet a été multiplié par 4,7 en 10 ans pour franchir le seuil des 30 milliards de $ courant 2018.

Bilan d’Alphabet

Au sein de son dernier bilan annuel 2018, Alphabet dispose d’actifs totaux de 232,79 milliards de $ et de capitaux propres à hauteur de 177,63 milliards d’€, soit 256 $ par action. Nous notons une part modérée d’actifs intangibles au sein du bilan 2018 d’Alphabet, à hauteur de 20,11 milliards de $ (17,89 milliards de $ de Goodwill et 2,22 milliards de $ d’actifs intangibles).

La valeur des capitaux propres tangibles d’Alphabet au 31 décembre 2018, est donc de 157,52 milliards de $, soit 227 $ par action.

La dette de financement d’Alphabet est de 4,01 milliards de $. Son endettement est donc très faible en considération de ses capitaux propres.

Ratios d’Alphabet

Alphabet présente les ratios suivants à son cours de Bourse actuel de 1 259,13 $ au 23 octobre 2019 :

  • un BPA (Bénéfice Par Action) 2018 de 44,22 $, soit une faible rentabilité bénéficiaire modérée de 3,51 % ;
  • des capitaux propres de 256 $ par action, 80 % inférieurs à son cours de Bourse actuel ;
  • un très faible ratio d’endettement financier établi à 0,02 (dettes financières / capitaux propres).

Selon ces ratios, les actions d’Alphabet semblent peu attractives au cours de Bourse actuel pour l’investisseur value (dans la valeur), principalement du fait de la survalorisation bilancielle d’Alphabet (227 $ d’actif net tangible par action contre un cours de Bourse de 1 259,13 $).

Néanmoins, l’investisseur growth (dans la croissance) peut clairement s’intéresser aux actions Alphabet, en particulier du fait de la croissance continue de son chiffre d’affaires et de son bénéfice.

Notons que le BPA d’Alphabet connaît une croissance de + 56 % entre 2016 et 2018, et de + 142 % entre 2017 et 2018.

Remarque : le bénéfice par action 2018 de 44,22 $ au cours de Bourse actuel de 1 259,13 $ indique une rentabilité bénéficiaire par action de 3,51 %. À ne pas confondre avec la marge bénéficiaire 2018 d’Alphabet, qui elle est de 22,46 % et se calcule en divisant le bénéfice net par le chiffre d’affaires.

Derniers résultats financiers d’Alphabet

Alphabet vient de publier des résultats financiers en demi-teinte au titre du troisième trimestre 2019. Pour les trois mois achevés le 30 septembre 2019, Alphabet a publié un chiffre d’affaires en croissance marquée de + 20 % en période constante, passant de 33,74 milliards de $ (3ème trimestre 2018) à 40,50 milliards de $ (3ème trimestre 2019).

Néanmoins, le bénéfice net d’Alphabet est en repli de 23 % sur la période similaire, passant de 9,19 milliards de $ à 7,07 milliards de $, soit un BPA dilué (Bénéfice Par Action) en baisse de 13,06 $ à 10,12 $.

Les résultats de ce 3ème trimestre 2019 ont été pénalisés par une amende de la FTC (Federal Trade Commission) à hauteur de 170 millions de $ relative à la collecte de données illégales sur des enfants qui ont utilisé YouTube.

Alphabet a également écopé du paiement d’une quote-part de l’amende de 4,34 milliards de $, actée il y a quelques mois par la Commission européenne, pour abus de position dominante relative aux restrictions illégales qu’impose Google aux fabricants de smartphones. En effet, le groupe incite ces fabricants à opter systématiquement pour les systèmes d’exploitation Android, conçus par Google.

Google en Bourse : actions et évolution du cours Alphabet

Graphique du cours Alphabet depuis son IPO en 2004

cours-alphabet-depuis-ipo

(Source : Tradingview, hors tracés)

Google Inc. a été introduite en Bourse le jeudi 19 août 2004 au cours de 85 $. Lors de cette première séance, l’action Google Inc. a clôturé à 100,33 $, capitalisant 23,1 milliards de $.

La lecture de la courbe de l’action indique une phase baissière marquée entre début 2007 et mi-novembre 2008 de 63 %, suivie d’une longue phase haussière jusqu’à début 2018 de + 804 %.

L’action a franchi la barre des 500 $ en octobre 2013 et celle des 1 000 $ en octobre 2017.

Depuis 2018, l’action Alphabet connaît une certaine volatilité, voici un zoom sur cette période :

cours-action-alphabet

(Source : Tradingview, hors tracés)

Notons que depuis 2018, la volatilité de l’action Alphabet est assez marquée, enchaînant des phases baissières et haussières, dans des amplitudes maximales allant de – 23 % à + 32 % sur des périodes relativement courtes (parfois moins de deux mois, telle que celle allant du 29/04/19 au 03/06/19 avec un repli de 20 %).

Faut-il investir dans Alphabet ?

Avantages et inconvénients de la holding de Google

Les principaux avantages d’Alphabet qui peuvent être listés sont :

  • Google : un moteur de recherche efficace leader mondial avec plus de 90 % des parts de marchés.
  • Un incubateur de hautes technologies et de biotechnologies via ses filiales Calico, Verily, X, et Sidewalk Labs.
  • Des technologies au service de la sécurité des populations via Jigsaw.

Les principaux inconvénients d’Alphabet qui peuvent être listés sont :

  • Des controverses sur des abus de positions dominantes dites loi « anti-trust », ayant pour but de condamner les situations de monopoles préjudiciables à la concurrence.
  • La recherche en biotechnologies orientée « transhumanisme » souhaitant allonger considérablement l’espérance de vie, voire vaincre la mort est-elle une simple « lubie d’apprentis sorciers » ou offrira-t-elle de réels changements ? Se pose alors la question de l’équilibre naturel du cycle de la vie. La longévité sera-t-elle destinée aux personnes aisées ? Que penser de l’équilibre de l’économie via le coût des retraites ? La bioéthique est-elle respectée ?
  • Manque de civisme : son siège social fiscal est au Delaware, dans un paradis fiscal. On peut donc dire qu’Alphabet défiscalise de manière agressive des milliards de $ d’impôts, contrairement aux millions d’américains particuliers et sociétaires qui n’ont pas d’autre choix que de s’acquitter d’une fiscalité à des taux biens plus élevés. 

Bénéfices et chiffre d’affaires de Google : les arbres montent-ils jusqu’au ciel ?

Alphabet, via sa filiale Google Inc., est le leader mondial du moteur de recherche web et possède un avantage concurrentiel indéniable.

Un autre avantage d’Alphabet est son implication dans la recherche en biotechnologies et hautes technologies via des investissements en milliards de $. Même si pour le moment ils ne représentent que 0,4 % du chiffre d’affaires d’Alphabet, il suffit d’une découverte majeure pour générer des résultats financiers considérables.

Toutefois, les actions Alphabet au cours de 1 259,13 $ du 23 octobre 2019, semblent peu attractives pour l’investisseur value. A contrario, elles le sont certainement pour l’investisseur growth, notamment du fait de la forte croissance bénéfices d’Alphabet. Notons que le BPA 2018 ressort à 44,22 $, en hausse de + 142 % par rapport au BPA 2017.

Toutefois les arbres montent-ils jusqu’au ciel ?

Prenons l’exemple d’un investisseur actuel intéressé par des actions Alphabet : il va acquérir des actions au cours de 1 259 $ générant un bénéfice par action de 44,22 $, soit une rentabilité bénéficiaire de 3,51 %. Admettons que dans les 10 prochaines années (2019-2029), Alphabet connaisse la même croissance de son bénéfice que celle des dix dernières années (2009-2019), soit une multiplication par 4,7. Le bénéfice net par action 2029 serait donc théoriquement de 207,83 $.

Parallèlement, il est également nécessaire d’appliquer la croissance de l’action Alphabet entre fin octobre 2009 et ce jour, établie à + 370 % (268 $ fin octobre 2009 et 1 259 $ à ce jour), soit un cours de Bourse projeté en 2029 de 5 914 $.

Ce scénario 2029 table donc sur un bénéfice par action de 207,83 $ pour un cours de Bourse de 5 917 $, soit une rentabilité bénéficiaire parfaitement identique à celle d’aujourd’hui fixée à 3,51 %. Ces niveaux de rentabilité projetés restent assez faibles, sauf si le rythme des bénéfices d’Alphabet évolue plus rapidement que son cours de Bourse, au fil des prochaines années.

L’ambiguïté vient du fait qu’il est peu probable qu’Alphabet connaisse la même croissance dans les 10 prochaines années, à moins que la population mondiale double et que le nombre d’utilisateurs y soit corrélé ! Actuellement, son rythme d’évolution est de 12,08 % sur 10 ans : entre 2009 et ce jour, la population est passée de 6,87 milliards d’habitants à 7,7 milliards d’habitants.

Ces 12,08 % de rythme d’évolution de la population mondiale, semblent donc trop restreints pour tabler sur une croissance d’Alphabet du même niveau que celle réalisée entre 2009 et ce jour, dans la mesure où les pays développés ont déjà accès au web (le potentiel de nouveaux utilisateurs est donc limité pour les deux tiers de la population mondiale).

Néanmoins, certains relais de croissance existent dans les émergents tels que l’Inde et l’Afrique. Ces populations représentent un tiers de la population mondiale et sont en voie d’accès rapide aux nouvelles technologies.

En vision globale, il serait toutefois étonnant que la future croissance projetée de la société Alphabet se poursuive au même rythme que celle des dix dernières années. À moins qu’Alphabet ne trouve de nouvelles sources de revenus, notamment grâces à ses recherches en biotechnologies, voitures autonomes, etc. Mais ces éléments restent des paris sur le futur et Alphabet n’est pas la seule société actrice de ces secteurs de pointe.

Découvrez toutes nos analyses de turbos et d’actions en Bourse du moment

*Source des chiffres : https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-google/ (Sur base des chiffres transmis par Google)

(Source des images : site officiel de Google)

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


investir-pea-pme
fdj-introduction-en-bourse
societes-americaines-forts-dividendes
cheque-de-banque-paiement