Facebook : analyse Bourse du réseau social qui vaut des milliards

Le 31 octobre 2019

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Facebook a une incroyable croissance : sur les cinq dernières années (2014-2018) son chiffre d’affaires a augmenté de 12,47 milliards de $ à 55,84 milliards de $, soit une multiplication par plus de 4,5. Les bénéfices, sur cette période, passent de 2,94 milliards de $ à 22,11 milliards de $, soit une multiplication par 7,5 !

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook âgé actuellement de 35 ans, a réussi à se constituer une fortune personnelle de 69,2 milliards de dollars (Forbes, octobre 2019), ce qui le place à la 4ème position des personnes les plus riches au Monde et il est le plus jeune d’entre elles. Il figure au classement derrière Jeff Bezos (114 milliards de $), Bill Gates (106 milliards de $) et Warren Buffett (80,8 milliards de $).

Effectuée le 18 mai 2012, il y a seulement sept ans, l’introduction en Bourse de Facebook est donc récente. Sa capitalisation boursière était de 104 milliards de $ avec un cours de 38 $ par action. Elle est actuellement de 531 milliards de $.

Découvrez notre analyse des activités de Facebook : le réseau social mondialement connu, mais pas que ! Facebook, c’est aussi Whatsapp, Messenger, Instagram, Occulus VR, et de l’intelligence artificielle.

Retrouvez la fulgurante histoire de Facebook, devenu en dix ans un empire, et qui a vu le jour depuis la chambre d’un étudiant américain : Marck Zuckerberg. Nous vous présenterons ensuite l’étude de ses données financières, ses derniers résultats trimestriels, ainsi que son parcours boursier et les ratios clés de Facebook.

Nous évoquerons aussi les avantages et les inconvénients de ce leader mondial des réseaux sociaux.

En conclusion, nous nous demanderons s’il peut être intéressant ou non d’investir en Bourse sur Facebook ?

Infographie : éléments-clé de Facebook

facebook-bourse-infographie

Date de création : février 2004

Date d’introduction en Bourse : 18 mai 2012

Chiffre d’affaires 2018 : 55,84 milliards de $

Bénéfices 2018 : 22,11 milliards de $

1 milliard d’utilisateurs actifs sur Instagram

1,5 milliard d’utilisateurs sur Whatsapp

Facebook : bien plus qu’un réseau social

L’activité principale de Facebook est sa plateforme sociale mondialement connue. La société a aussi acquis Instagram en 2012, ainsi que WhatsApp et Oculus VR en 2014. Le mastodonte Facebook est également impliqué dans l’intelligence artificielle, les enjeux climatiques et la robotique.

Facebook : réseau social aux 2,4 milliards d’utilisateurs actifs

Facebook est un réseau social permettant de créer sur le web son profil avec un journal, des photos, une messagerie instantanée et de nombreux autres services.

Depuis sa création, Facebook a su rassembler les foules. Pour preuve, pas moins de 2,4 milliards de personnes utilisent Facebook quotidiennement.

Facebook compte aujourd’hui une communauté équivalente à un tiers de la population mondiale. Mi-2018, la société américaine comptait plus de 39 000 collaboratrices et collaborateurs à travers le Monde.

Whatsapp : l’application mobile à plus d’1,5 milliard d’utilisateurs

Acquise par Facebook en 2014, Whatsapp est une application de messagerie instantanée principalement utilisée sur mobile. L’application Whatsapp qui est utilisée sur Internet permet aux utilisateurs, à l’instar de Skype, de communiquer vers la majeure partie des pays étrangers. Un des avantages est de communiquer à moindre coût. De quoi faire concurrence aux réseaux téléphoniques traditionnels.

Messenger : la messagerie instantanée à 1,3 milliard d’utilisateurs

Facebook Messenger est l’application permettant la discussion en temps réel avec ses amis depuis un PC, une tablette ou un smartphone.

Instagram : réseau social utilisé par 1 milliard de personnes

Instagram, acquis en 2012 par Facebook, est un réseau social qui permet le partage de photos et vidéos entre utilisateurs, appelés « igers », principalement sur mobile.

Oculus VR : filiale de Facebook conceptrice d’Oculus Rift

Oculus VR est une filiale de Facebook depuis 2014, à l’origine des casques de réalité virtuelle « Oculus Rift », utilisés pour certains jeux vidéo spécifiquement compatibles.

Côté immersion, le concept d’Oculus Rift est très intéressant : l’utilisateur est plongé dans le monde virtuel et possède une vue illimitée de gauche à droite et de haut en bas suivant les mouvements de la tête grâce à des capteurs de mouvements. Le coût de ce joujou technologique avoisine les 600 $.

IA : Facebook et l’intelligence artificielle

C’est un Français travaillant à New York qui est à la tête des activités d’intelligence artificielle (IA) de Facebook : Yann LeCun.

Les objectifs du pôle d’activité IA sont nombreux :

  • la reconnaissance d’éléments ou de visages sur les images,
  • la traduction vocale instantanée,
  • le deep learning (apprentissage des machines),
  • la voiture autonome,
  • le diagnostic et l’imagerie médicale.

Mark Zuckerberg : l’incroyable réussite du fondateur de Facebook

Mark Zuckerberg, créateur de Facebook, féru d’informatique et de numérique depuis toujours, a longtemps été perçu comme un « geek ». Adolescent, souvent exclu par ses camarades, il a suivi une scolarité parallèle, et a fini par prendre de l’avance sur la majorité des élèves. Voyant rapidement le potentiel de son fils, son père décida de l’inscrire à des cours d’informatique pour adultes, niveau avancé.

La première création à succès de Mark Zuckerberg est le logiciel audio « synapse » qui propose des nouveaux morceaux en fonction des listes d’écoute. À seulement 17 ans, il est approché par de grandes compagnies informatiques qui lui proposent jusqu’à 1 million de $ pour son logiciel. Proposition refusée par Mark Zuckerberg.

Facebook est né un soir de novembre 2003 dans l’université d’Harvard où son futur fondateur, âgé de 19 ans, étudiait. C’est en souhaitant améliorer les trombinoscopes de sa fac que le génie informatique créa Facemash en piratant les serveurs de l’université. Une « blague » qui sentait déjà bon les prémices de Facebook !

La croissance de Facebook, les années suivantes, a été spectaculaire concernant le nombre d’utilisateurs, le chiffre d’affaires et les bénéfices. En août 2008, Facebook a dépassé le seuil des 100 millions d’utilisateurs.

Un film, sorti en 2010, retrace les origines des Facebook au travers de l’histoire de son fondateur : « The Social Network », pas toujours très élogieux envers le jeune PDG, présenté comme un personnage ambitieux, narcissique qui ne laisse pas trop de place aux autres.

Le fondateur de Facebook a donc dû « redorer » son image. Il a offert 100 millions de $ pour la cause éducative peu après la sortie du film. Il en a profité pour améliorer sa communication et souhaite être considéré comme « monsieur tout le monde ». Aujourd’hui, Facebook représente plus de 2,4 milliards d’utilisateurs réguliers et presque 55 milliards de $ de chiffre d’affaires.

Consultez aussi notre article et vidéo Pourquoi investir en Bourse est une idée judicieuse

Facebook : notre étude financière de la société

Chiffre d’affaires et bénéfices de Facebook

Premier fait marquant : la forte croissance du chiffre d’affaires de Facebook depuis sa création. Voici son évolution sur 10 ans :

Chiffre d’affaires de Facebook entre 2009 et 2018 (en milliards de $)

facebook-chiffre-affaires

Le chiffre d’affaires de Facebook a été multiplié par 71 en 10 ans pour franchir le seuil des 55 milliards de $ courant 2018. Sur ces 55,84 milliards de dollars de chiffre d’affaires, 98,52 % sont issus d’annonceurs publicitaires en ligne sur les sites Facebook et les applications Whatsapp, Instagram et Messenger.

Bénéfices de Facebook entre 2009 et 2018 (en milliards de $)

facebook-benefices

Au même titre que le chiffre d’affaires, les bénéfices de Facebook ont suivi une tendance haussière, davantage marquée, car ils ont été multipliés par 96 entre 2009 et 2018, pour avoisiner les 22 milliards de dollars en 2018.

Bilan de Facebook

Dans son dernier bilan annuel clos le 31 décembre 2018, Facebook dispose d’actifs totaux à hauteur de 97,33 milliards de $ et de capitaux propres à hauteur de 84,13 milliards de $, soit 29,11 $ par action.

À l’actif de son bilan, Facebook dispose d’un important portefeuille de participations pour 31,10 milliards de $ sous forme de titres financiers pour 13,84 milliards de $ ; 8,33 milliards de $ d’obligations du trésor américain, et 8,93 milliards de $ d’obligations d’entreprises. La société dispose de 10,02 milliards de $ de trésorerie et équivalents de trésorerie.

Les immobilisations corporelles (biens physiques destinés à être conservés sur le long terme) de Facebook s’élèvent à 24,68 milliards de $.

Nous notons une part conséquente d’actifs intangibles à hauteur de 19,59 milliards de $ (18,30 milliards de goodwill et 1,29 milliard d’immobilisations incorporelles). La valeur d’actif net tangible par action de Facebook est donc de 64,54 milliards de dollars au 31 décembre 2018, soit 22,33 $ par action.

Les passifs de Facebook sont de 13,21 milliards de $ et comprennent principalement des charges constatées d’avance et autres passifs pour 5,51 milliards de $, ainsi que des provisions pour taxes à hauteur de 4,66 milliards de $.

Ratios financiers de Facebook

À son cours de Bourse de clôture du 24 octobre 2018 établi à 186,38 $, Facebook présente une rentabilité bénéficiaire de 4,10 % car son BPA (Bénéfice Par Action) 2018 est de 7,65 $.

Côté valorisation bilancielle, les capitaux propres de Facebook sont de 29,11 $ par action et ses capitaux propres tangibles de 22,33 $ par action, très en dessous du cours de Bourse actuel de 186,38 $. Cependant, le ratio d’endettement de Facebook est très faible car le groupe n’a quasiment pas de dettes financières.

Selon ces ratios, les actions Facebook ne semblent pas attractives au cours de Bourse actuel pour l’investisseur value (dans la valeur) du fait de sa valorisation bilancielle trop faible par rapport à sa capitalisation boursière (64,54 milliards de $ d’actif net tangible contre 531 milliards de $ de capitalisation boursière).

Néanmoins, le rythme de croissance des bénéfices de Facebook est intéressant pour l’investisseur growth (dans la croissance). En effet, le bénéfice par action (BPA) de Facebook est passé de 1,12 $ à 7,65 $ au cours des 5 dernières années, soit une croissance notable, car le BPA a été multiplié par 6,83.

Ces ratios sont strictement issus du dernier rapport financier de Facebook. Or, il est important de souligner que pour une société comme Facebook, il est aussi nécessaire de tenir compte d’autres éléments comme les 2,4 milliards d’utilisateurs qui représentent un inestimable potentiel, en termes de marketing notamment.

Derniers résultats financiers de Facebook

Facebook a publié le 30 octobre 2019, des résultats au titre du 3ème trimestre 2019 en forte croissance. Son chiffre d’affaires est en hausse de + 28,6 %, passant de 13,73 milliards de $ au 3eme trimestre 2018 à 17,65 milliards de $ au 3e trimestre 2019.

Du côté du bénéfice net trimestriel, il croît de + 18,5 % évoluant de 5,14 milliards de $ (3e trimestre 2018) à 6,09 milliards de $ (3e trimestre 2019).

Au sein de son rapport trimestriel, Facebook indique également que son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens se chiffre à 1,62 milliard de personnes et à 2,45 milliards de personnes en base mensuelle.

Action : évolution en Bourse du cours Facebook

Graphique du cours Facebook depuis son introduction en Bourse

cours-facebook

(Source : Tradingview hors tracés)

La société Facebook a été introduite en Bourse (IPO) le jeudi 18 mai 2012 au cours de 38 $. Il s’agit d’une des plus grosses IPO de l’histoire. Cette introduction en Bourse a permis à Facebook de lever 16 milliards de $.

Mais les débuts en Bourse de Facebook ont été difficiles. En effet, le groupe capitalisait 90 milliards de $ lors de son IPO et 6 jours plus tard « seulement » 69 milliards de $. L’action Facebook a donc perdu 49 % de sa valeur entre son IPO et début novembre 2012. Néanmoins, depuis son IPO de mai 2012, la capitalisation boursière de Facebook a été multipliée par presque 6.

La lecture de la courbe long terme de l’action Facebook indique un parcours boursier long terme haussier. Cependant, depuis début 2018, l’action Facebook connait une volatilité à laquelle elle n’était historiquement pas habituée. Découvrez notre zoom sur cette période :

Graphique du cours Facebook depuis début 2018

graphique-cours-facebook

(Source : Tradingview, hors tracés)

La volatilité du cours de Bourse de Facebook est élevée depuis début 2018, dans des amplitudes maximales allant de – 43 % à + 50 %.

Faut-il investir en Bourse dans Facebook ?

Facebook : avantages, limites et inconvénients du réseau social

Les principaux avantages de Facebook sont :

  • plus grand réseau social du Monde, probablement impossible à concurrencer ;
  • très forte croissance du chiffre d’affaires comme des bénéfices ;
  • gratuité du réseau social pour ses utilisateurs ;
  • bonne marge bénéficiaire à hauteur de 39,59 % (se calcule en divisant le bénéfice net 2018 par le chiffre d’affaires 2018) ;
  • société « incubatrice » de nouvelles technologies, notamment dans l’intelligence artificielle.

Les principaux inconvénients de Facebook sont :

  • la protection des données (comment Facebook peut réussir à regagner la confiance des utilisateurs à la suite du scandale Cambridge Analytica et parvenir à se protéger des cyberattaques) ;
  • la valeur de la data aux yeux des internautes (les utilisateurs du 21ème siècle veulent avant tout avoir un droit de regard sur leurs données personnelles allant dans le sens de la récente RGPD) ;
  • polémiques sur le respect de la vie privée et la suppression des comptes Facebook ;
  • évasion fiscale : Facebook réduit fortement sa fiscalité via des filiales dans des paradis fiscaux.

Action Facebook en Bourse : quelle tendance et perspective pour le réseau social ?

Facebook possède la plus forte croissance des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), leaders du NASDAQ, car, sur la période 2009-2018, son chiffre d’affaires a été multiplié par 71 et son bénéfice par 96.

La société possède une forte marge bénéficiaire sur chiffre d’affaires, de presque 40 %. Cependant, ce chiffre d’affaires est issu d’une seule source de revenus : la publicité. De fait, les revenus de Facebook ne possèdent pas de sources de diversification suffisantes en cas d’éventuelles phases difficiles sur le marché de la publicité.

De plus, sa valorisation bilancielle ne conviendra probablement pas à l’investisseur value car ses capitaux propres tangibles s’élèvent à 22,33 $ par action contre un cours de Bourse supérieur à 186 $. Il faut néanmoins nuancer la valorisation bilancielle de Facebook car la valeur intangible d’une communauté de 2,4 milliards de personnes représente une « énorme » valeur, en matière de data notamment.

À l’inverse, l’investisseur qui a un profil « croissance » appréciera sans doute le rythme élevé d’évolution des résultats de Facebook. Le « roi des réseaux sociaux » présente aussi l’avantage de ne pas être endetté.

Notons que les investisseurs ayant acquis des actions Facebook lors de son introduction en Bourse aux alentours des 38 $ en mai 2012, ont vu leurs capitaux multipliés par presque 5.

Une question pour conclure : la croissance va-t-elle se poursuivre ? Si oui, il y a probablement encore du potentiel de hausse pour l’action Facebook. Dans le cas contraire, les niveaux de valorisation actuels devraient inciter à la prudence. D’autant plus qu’en 2018, une « légère » alerte a eu lieu concernant la baisse des temps de présence sur le média social, entraînant une volatilité marquée depuis début 2018. Le scandale du Cambridge Analytica et l’attrait des jeunes pour les plateformes comme Snapchat, y sont probablement pour quelque chose.

Découvrez toutes nos analyses de turbos et d’actions en Bourse du moment

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


fonds-activiste
intermediaires-financiers
bourse-dividendes-societe
societes-capitalisations-bourse-monde