Apple : analyse Bourse du leader des produits électroniques et smartphones

Le 03 novembre 2020

apple-analyse-bourse-leader-smartphone

Découvrez l’analyse du Café de la Bourse d’Apple qui est redevenu la première capitalisation boursière mondiale avec 1 972 milliards de dollars, juste devant Saudi Aramco, avec 1 941 milliards de $. Sur la base de ses derniers résultats financiers 2020 (comptes annuels clos le 26 septembre 2020), publiés le 29 octobre 2020, Apple génère un chiffre d’affaires moyen de 752 millions de $ par jour calendaire ainsi qu’un bénéfice net quotidien de 157 millions de $ !

Retrouvez notre présentation de la société, ses produits phares, la synthèse de la dernière « keynote » d’Apple, l’histoire de cet empire, mais aussi notre étude des derniers résultats financiers du groupe à la pomme et les ratios clés d’Apple ainsi que le parcours boursier de cette entreprise hors norme dont le chiffre d’affaires a franchi le seuil historique des 265 milliards de $ l’an dernier.

Nous vous présenterons ensuite les avantages et limites de ce mastodonte des produits numériques. En conclusion, nous nous demanderons s’il est intéressant ou non d’investir en Bourse dans l’action Apple.

Infographie : chiffres-clés d’Apple

action-apple-analyse-bourse

Chiffre d’affaires 2020 : 274,52 milliards de $

Bénéfice net 2020 : 57,41 milliards de $

Capitalisation boursière au 29 octobre 2020 : 1 972 milliards de $

Ventes de smartphones 2020 : 137,78 milliards de $, soit 50,19 % du chiffre d’affaires 2020

Date de création de la société Apple Computer : 1er avril 1976

Date et prix d’introduction en Bourse : le 12 décembre 1980 au cours de 44 $

Cours Apple : cours de l’action Apple en Bourse

Apple : 43 ans d’histoire pour un empire financier

C’est en 1976, dans un garage californien, que quelques amis dont Steve Jobs « bricolent » des composants informatiques pour créer les premiers ordinateurs personnels (PC, Personal Computer).

Après un début plutôt laborieux par manque de fonds, c’est grâce à l’investissement de 92 000 dollars de Mike Markkula et à un prêt de 250 000 dollars de la Bank Of America, qu’Apple Computer trouve les ressources financières nécessaires à son véritable lancement. En janvier 1977, la création d’Apple Computer Inc. est officiellement actée.

Deux ans plus tard, Apple Computer Inc. invente Visicalc, le premier tableur de référence pour les applications commerciales et comptables d’automatisation des calculs. Pour pouvoir s’en servir, le recours à un ordinateur Apple II était indispensable. De ce fait, 200 000 exemplaires furent écoulés dans le courant de l’année 1979.

Peu après, l’Apple III est commercialisé mais il remportera un succès très limité. En cause : des problèmes de hardware (le hardware désigne le matériel, le software désigne lui les logiciels) touchant un Apple III sur cinq. Pendant ce temps, l’Apple II poursuit son succès et l’on compte 1,3 million d’exemplaires vendus au début des années 80. C’est d’ailleurs en décembre 1980 que la société Apple Computer Inc. est introduite en Bourse avec succès.

Entre 1985 et 1996, Steve jobs quitte Apple Computer Inc. à cause de conflits avec la direction en place. Il décide alors de créer sa société : NEXT. Dans le même temps, Apple Computer Inc. lance le Macintosh et d’autres produits aux succès plutôt limités. De plus, la concurrence est rude durant cette période. Apple Computer Inc. annonce même 740 millions de dollars de pertes courant 1996.

Il est alors temps de redynamiser la marque et Apple Computer Inc. se retourne vers son fondateur : Steve jobs et son système d’exploitation NeXTStep. En 1997, Apple s’associe avec le géant du logiciel Microsoft pour lancer le Macintosh Business Unit. L’année 1998 marque la commercialisation de l’iMac : l’interface graphique est améliorée et le design est épuré, le tout à prix de vente raisonnable. 800 000 unités sont vendues en moins de 6 mois. Ils fonctionnent sous le système d’exploitation NeXT, « l’ancêtre » du système Mac Os X dont les premières versions apparaissent en 2000.

Apple innove en 2001 avec le lancement des iPod (baladeurs audio), révolutionnaires en termes de capacités de stockage pour l’époque. Ils se vendent en dizaines de millions d’exemplaires.

On citera aussi les iPad, tablettes numériques dont les premiers modèles sont sortis en 1993 et qui ont remporté un grand succès commercial au fil de leur histoire.

C’est en 2005 qu’Apple s’associe à Intel pour embarquer de nouvelles générations de processeurs au cœur des Mac. En 2007, Apple Computer Inc. prend le nom d’Apple Inc. et entre dans le marché du mobile avec ses iPhones.

Steve Jobs décède relativement jeune, en octobre 2011, à l’âge de 56 ans, des suites d’une grave maladie. C’est Tim Cook qui le remplace et il est encore à ce jour le président directeur général d’Apple.
AdvertisementToutes les actions à 0 % de commission sur etoro*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro action en Bourse

Présentation vidéo des produits Apple : synthèse de la dernière Keynote d’Apple

Apple a présenté ses derniers produits lors de sa Keynote du 13 octobre 2020, animée par Tim Cook, et notamment :

  • le HomePod Mini, une enceinte connectée couplée à l’intelligence artificielle « Siri » ;
  • l’iPhone 12 présentant des performances inégalées comme la 5 G pouvant atteindre un débit de 4 Gbs (en réception) ainsi que la vidéo en réalité augmentée, ou encore la recharge du smartphone via une technologie magnétique sans fil ;
  • les Apple Watch 6 et SE ;
  • les iPad de 8ème génération ;
  • l’iPad Air.

Apple a précisé lors de sa Keynote que la société ambitionnait d’atteindre l’impact 0 Carbonne d’ici 2030. Dans un monde ou l’ISR (Investissement Socialement Responsable) prend une place grandissante, cette ambition semble « nécessaire » pour la plus importante société au monde de produits numériques et de haute technologie.

Produits et services Apple : multimédia, téléphonie, informatique



Smartphones : 50,19 % du chiffre d’affaires 2020 d’Apple

apple-smartphones-telephones-ventes

Le dernier né est l’iPhone 12, récemment disponible. Il est décliné en 4 versions (iPhone 12 Mini, iPhone 12, iPhone 12 Pro et iPhone 12 Pro Max). Les nouveaux écrans OLED Super Retina XDR équiperont les iPhone 12, ainsi que les puces A14 Bionic (processeurs à 6 cœurs) considérées comme les plus puissantes du monde selon Apple dans la catégorie smartphones.

Leurs tarifs oscilleront entre 809 et 1 259 € et feront partie des premiers modèles 5G.

Les iPhone 12 et 12 Pro sont disponibles en magasins depuis le 23 octobre. Il faudra attendre le 13 novembre pour voir les modèles 12 mini et 12 Pro Max en rayons.

Le segment du chiffre d’affaires Apple iPhone a généré 137,78 milliards de dollars, en 2020.

Services Apple : 19,58 % du chiffre d’affaires 2020

apple services

Avec 53,77 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur l’exercice comptable de 2020, les services Apple offrent une gamme de contenus vidéos, de musique, de jeux et d’applications.

Grâce à l’Apple TV App et au décodeur Apple TV, les abonnés ont accès à du contenu vidéo, films et séries diffusés en très haute définition (4K).

Apple Originals propose des séries accessibles sur abonnement ainsi que des films qu’il est possible de louer ou d’acheter.

D’autres diffuseurs tels que MyCanal, Disney+ ou encore Prime Video sont également accessibles sur Apple TV.

Début 2020, Apple TV+ comptait 33,6 millions d’abonnés aux États-Unis, tandis que Netflix conserve une position de leader avec 61,3 millions d’abonnés américains.

Côté musique, les services Apple Music proposent à leurs abonnés plus de 50 millions de morceaux.

iTunes est le logiciel d’Apple regroupant tous les contenus multimédias audio et vidéo.

L’App Store propose le téléchargement d’applications gratuites ou payantes, conçues par Apple ou d’autres éditeurs. Des jeux y sont aussi proposés.

À titre d’exemple, des applications comme Facebook ou Waze, un service de GPS gratuit, sont des apps très populaires.

Mac (ordinateurs de bureau et ordinateurs portables) : 10,43 % du chiffre d’affaires d’Apple en 2020

apple pc

La gamme d’ordinateurs de bureaux (PC, Personal Computer) d’Apple, le plus connu étant le Mac, présente l’avantage d’intégrer son unité centrale derrière l’écran, ce qui permet un gain de place.

Concernant les ordinateurs portables (laptop), ils sont d’une grande qualité de composants et de finitions, comme par exemple le MacBook.

Les ventes de PC et laptop d’Apple Inc. ont généré 28,62 milliards de dollars de chiffre d’affaires courant 2020.

iPad : 8,64 % du chiffre d’affaires 2020 d’Apple

tablette-tactile-Apple-iPad

Les tablettes tactiles d’Apple, appelées iPads, sont fines et mobiles. Elles permettent de surfer sur le web avec rapidité et efficacité depuis n’importe quel endroit disposant d’une connexion réseau. Les iPads fonctionnent via des applications (Safari pour la navigation web, jeux, YouTube, etc.)

Le segment iPad a contribué à 23,72 milliards de $ de chiffre d’affaires au titre de 2020.

Autres produits d’Apple : 11,15 % du chiffre d’affaires 2020

montres-connectees-Apple-iWatch

Apple commercialise également d’autres produits électroniques et technologiques :

  • montres connectées Apple Watch axées sur la santé et l’hygiène de vie via des applications de suivi d’activité physique, de calories brûlées, de fréquences cardiaques, etc. (les Apple Watch permettent à Apple Inc. de consolider sa position dans un secteur en croissance : la santé) ;
  • HomePod (enceinte connectée) ;
  • iPods et Airpods : baladeurs audio et écouteurs sans fils haut de gamme ;
  • Mac Mini : unité centrale de petite taille ;
  • accessoires divers : claviers, connectiques, etc.

Le chiffre d’affaires d’Apple du segment « Other Products » a généré 30,62 milliards de $ en 2020.

Apple : analyse des résultats financiers et valorisation en Bourse



Chiffre d’affaires Apple et bénéfices

Le premier fait marquant à souligner est la forte croissance du chiffre d’affaires de l’entreprise depuis sa création. Voici son évolution sur 10 ans :

Chiffre d’affaires d’Apple depuis 10 ans (en milliards de $)

apple-chiffre-affaires-graphique

Le chiffre d’affaires d’Apple a été multiplié par 2,5 en 10 ans pour franchir le seuil des 274 milliards de $ courant 2020. Sa segmentation géographique est la suivante :

  • 45,37 % (124,56 milliards de $) sur le continent américain ;
  • 25 % (68,64 milliards de $) en Europe ;
  • 14,68 % (40,31 milliards de $) en Chine ;
  • 7,80 % (21,42 milliards de $) au Japon ;
  • 7,14 % (19,59 milliards de $) pour le reste de la région Asie/Pacifique.

Bénéfices d’Apple depuis 10 ans (en milliards de $)

apple-benefices-graphique

Les bénéfices ont suivi la tendance haussière du chiffre d’affaires. Ils ont été multipliés par 2,2 entre 2011 et 2020.

2012, 2015 et 2018 ont été des années particulièrement bonnes pour Apple en termes de bénéfices.

Bilan d’Apple : plus de 323 milliards d’actifs

Au sein de son dernier bilan annuel clos le 26 septembre 2020, Apple dispose d’actifs totaux à hauteur de 323,89 milliards de $ et de capitaux propres à hauteur de 65,34 milliards de $, soit 3,76 $ par action.

À l’actif de son bilan, Apple possède un important portefeuille de participations sous forme de titres financiers pour 153,82 milliards de dollars composés de bons du trésor américain et de titre de sociétés, ainsi que d’une position de trésorerie et équivalents de trésorerie de 38,02 milliards de $.

La dette de financement d’Apple Inc. est de 107,44 milliards de $, soit 164 % de ses capitaux propres.

Ratios financiers d’Apple

Apple présente les ratios suivants à son cours de Bourse actuel de 115,32 $ au 29 octobre 2020 :

  • un BPA (Bénéfice Par Action) 2020 de 3,31 $, soit une rentabilité bénéficiaire de 2,87 % ;
  • des capitaux propres au dernier bilan annuel de 3,76 $ par action, 97 % inférieurs à son cours de Bourse actuel ;
  • un endettement à hauteur de 164 % des capitaux propres.

Selon ces ratios, les actions Apple semblent survalorisées en Bourse. Remarque : le bénéfice par action 2020, de 3,31 $ au cours de Bourse actuel de 115,32 $, indique une rentabilité bénéficiaire par action de 2,87 %, à ne pas confondre avec la marge bénéficiaire 2020 d’Apple qui, quant à elle, est excellente, à hauteur de 20,91 %, et se calcule en divisant le bénéfice net 2020 par le chiffre d’affaires 2020.

Bourse : évolution du cours de l’action Apple

Graphique du cours Apple depuis 2006

cours-apple-graphique-depuis-2006

(Source : Tradingview, hors tracés)

Le cours de l’action Apple a été multiplié par plus de 43 depuis début 2006.

Au cours de cette période, l’évolution de l’action Apple peut être analysée en 9 phases :

  • + 819 % entre début janvier 2006 et mi-septembre 2012 ;
  • – 43 % entre mi-septembre 2012 et fin juin 2013 ;
  • + 134 % entre fin juin 2013 et mi-mai 2015 ;
  • – 32 % entre mi-mai 2015 et mi-mai 2016 ;
  • + 149 % entre mi-mai 2016 et fin septembre 2018 ;
  • -34 % entre fin septembre 2018 et fin décembre 2018 ;
  • + 119 % entre fin décembre 2018 et mi-février 2020 ;
  • – 29 % entre mi-février 2020 et mi-mars 2020 ;
  • + 101 % depuis mi-mars 2020.

Selon l’approche graphique, il est possible de souligner le fait que, depuis 2006, à chaque période baissière de l’action Apple, une impulsion haussière d’intensité plus forte s’en est toujours suivie à horizon moyen/long terme.

Faut-il investir en Bourse dans l’action Apple ?



Apple : avantages et inconvénients de la marque à la pomme

Les principaux avantages d’Apple qui peuvent être listés sont :

  • la première capitalisation boursière du monde (1 972 milliards de $ au 29 octobre 2020) ;
  • un chiffre d’affaires et un bénéfice net tous deux en forte croissance sur le long terme ;
  • un positionnement haut de gamme et une stratégie commerciale remarquable ;
  • un groupe qui a pour ambition la neutralité carbone d’ici 2030.

Les principaux inconvénients d’Apple qui peuvent être listés sont :

  • l’évasion fiscale via un siège social à Jersey, un paradis fiscal (concernant ses activités en Europe, Apple est en procès à la suite d’une condamnation de la Commission Européenne à une amende de 13 milliards d’€ au titre des années 2003 et 2014) ;
  • des produits peu évolutifs, par exemple, il n’y a pas de stockage externe via carte SD pour les iPhones (possible toutefois avec un adaptateur externe), plusieurs logiciels PC ou jeux vidéo grand public parfois incompatibles sur les gammes Mac, même les plus modernes ;
  • une concurrence sur le segment des Smartphones qui monte en puissance en provenance de Samsung, Huawei et Xiaomi.

Apple en Bourse : quelle tendance et perspective pour la multinationale ?

Apple est un véritable empire financier (38,02 milliards de position cash à son dernier bilan comptable consolidé). La société peut compter sur son génie en stratégie commerciale qui la rend capable de créer des besoins de renouvellements réguliers parmi ses clients sur des produits à prix élevés.

Apple mise également sur le marché de l’intelligence artificielle (IA) en rachetant plusieurs startups du secteur ces huit dernières années.

L’investisseur value (dans la valeur) restera probablement à l’écart de l’action Apple au regard de sa valorisation actuelle trop éloignée de sa valorisation bilancielle d’actif net de dettes.

Néanmoins, l’investisseur growth (dans la croissance) saura apprécier une société capable d’augmenter ses résultats financiers de manière constante et élevée au fil des années. Les résultats au titre de l’année fiscale 2020 le prouvent également avec des croissances de + 5,5 % du chiffre d’affaires et de + 3,9 % du bénéfice depuis 2019, d’où la bonne solidité de la société Apple même lors des conjonctures économiques difficiles comme celles que nous connaissons actuellement en raison de la pandémie du Covid-19.

En effet, les résultats d’Apple sont en tendance haussière marquée sur le long terme, aussi bien du côté du chiffre d’affaires que de celui des bénéfices. L’achat d’actions Apple peut donc avoir du sens pour les investisseurs ayant un profil growth.

Il faudra cependant rester vigilant sur la croissance future car 50,19 % du chiffre d’affaires 2019 d’Apple est issu de la vente de smartphones. Les investisseurs actuels ou potentiels de la marque à la pomme devront donc être attentifs à la montée en puissance de la concurrence : notamment en provenance de Huawei et de Xiaomi.

Outre la croissance exceptionnelle des résultats d’Apple sur le long terme, la capitalisation boursière actuelle de 1 972 milliards de dollars peut apparaître comme trop élevée au regard du bénéfice 2020 (57,41 milliards de $), soit une rentabilité bénéficiaire de « seulement » 2,91 % pour l’actionnaire actuel, à ne pas confondre avec la marge bénéficiaire d’Apple, qui elle est excellente (bénéfice / chiffre d’affaires) car établie à plus de 20,91 % en 2020.

Autre élément important : la valorisation bilancielle des capitaux propres d’Apple établie à 65,34 milliards de $ par action au dernier bilan annuel tandis que sa capitalisation boursière actuelle ressort à 1 972 milliards de $. Ce ratio de valeur des capitaux propres = 30 x la capitalisation boursière incite donc à la prudence, surtout pour les investisseurs ayant un profil value.

Abonnez-vous gratuitement à notre Newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Source des images www.apple.com

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading
Trader Turbo Bourse
Bourse et Trading quelles-perspectives-action-Maison-Du-Monde-2021
Produits Financiers bourse-etf-tracker-investir