Quelles sont les monnaies numériques des banques centrales ?

Le 30 mars 2021

quelles-sont-monnaies-numeriques-banques-centrales

Depuis 2020, la nouvelle phase de hausse des crypto monnaies, plus durable et plus intense, a attiré l’attention de nombreux institutionnels. L’ampleur que prennent les crypto monnaies suscite l’intérêt des États, mais aussi des banques centrales, des grandes entreprises de la Tech et des banques qui voudraient profiter aussi de cet engouement et/ou encadrer ces nouveaux actifs qui, comparés aux monnaies traditionnelles, possèdent des atouts non négligeables (rapidité, sécurité, etc.). Focus sur les Banques centrales et les grandes entreprises qui ont décidé de créer leur propre crypto monnaie.

L’Euro numérique de la Banque Centrale Européenne

Libre-crypto-monnaies-institutionnels

« Nous devons nous assurer que notre monnaie est prête pour l’avenir. L’inaction n’est pas une option. » : voilà les mots de Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE (Banque Centrale Européenne) qui plaide pour un euro numérique.

L’euro numérique passe par le développement d’un système de monnaie numérique stable, basée sur la Blockchain. Cet euro serait utilisé pour les paiements du quotidien, entre particuliers ou entreprises. Cette monnaie virtuelle pourrait prendre la forme d’une application smartphone de paiement.

La BCE serait alors l’institution centrale à la tête d’un système Blockchain qui permettrait de retracer toutes les transactions et tous les propriétaires. Néanmoins, si la piste de l’euro numérique est validée, la BCE pourrait s’engager à l’anonymat des transactions.

L’enjeu central est probablement de vouloir rattraper le retard accumulé face à l’émergence des crypto monnaies tout en répondant à la digitalisation croissante des échanges.

La BCE prendra une décision concernant une monnaie numérique dans les prochains mois.

La Monnaie Numérique de Banque Centrale de la Banque de France

Advertisementetoro monnaie virtuelle
Dans un communiqué de presse de janvier 2021 de la Banque de France, on apprend que « la Banque de France a conduit avec succès le 17 décembre 2020 une expérimentation de Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC) […]».

Cette expérimentation repose sur la création d’un système blockchain qui permet des échanges monétaires entre utilisateurs (smart contracts). Avec cette monnaie numérique, la Banque centrale peut contrôler et gérer la circulation de jetons.

L’enjeu de ces essais est principalement de tester un système qui pourrait ensuite être diffusé à l’échelle européenne.

Le rouble numérique

La course aux crypto monnaies de banques centrales semble lancée. La Russie a aussi annoncé la probable présentation d’un rouble numérique pour l’été 2021.

Elvira Nabiullina, à la tête de la Banque centrale Russe, a précisé : « nous développerons un concept plus détaillé et commencerons à en discuter avec le public, les acteurs du marché et les banques au début de l’été ».

L’objectif de la Banque centrale russe est principalement d’augmenter l’efficacité et la sécurité des transactions. Néanmoins, la digitalisation de l’économie en Russie reste plus compliquée et l’ampleur d’un tel système monétaire est moins conséquent que pour l’Europe par exemple.

Le Yuan numérique

728x90
« La Chine doit devenir la première nation à émettre une monnaie digitale dans son effort d’internationalisation du yuan afin de réduire sa dépendance au système mondial de paiement en dollars » selon Dong Ximiao, Chief analyst at Merchants Union Consumer Finance.

La Chine fait preuve de beaucoup d’ambitions en matière de crypto monnaies et semble prendre une avance non négligeable dans cette course aux monnaies numériques. La Banque populaire de Chine a développé un Yuan numérique, officiellement nommé Digital Currency Electronic Payment (DCEP). L’émergence de cette monnaie numérique est le résultat de projets d’études lancés dès 2014 et 2017 avec notamment la création d’un institut de recherche en monnaie numérique.

La Banque Populaire de Chine voit divers avantages à l’utilisation d’une telle monnaie. Il s’agit principalement de :

  • mettre en place un degré d’anonymat contrôlable pour retracer les activités illégales;
  • mettre un terme au monopole des systèmes de paiements de grandes entreprises comme Ant Group d’Alibaba ou WeChat Pay de Tencent.

La Chine a déjà réalisé plusieurs tests pour plusieurs millions de dollars dans diverses villes comme Shenzhen, Chengdu ou Suzhou. Le lancement pourrait être prévu pour 2022.

La Monnaie Numérique de Banque Centrale de la FED

De son côté, la FED semble plus prudente sur la question d’une Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC). Des essais ont déjà été menés par certaines Banques centrales des États-Unis comme la Réserve fédérale de Boston qui travaille depuis plusieurs années avec le MIT sur la question de la monnaie numérique.

Alors que l’ancienne Présidente de la FED, Janet Yellen, parle des crypto monnaies comme un « actif hautement spéculatif » (interview New York Times, 23/02/2021), Jerome Powell semble lui contraint de se pencher sur la question.

L’actuel Président de la FED considère que l’année 2021 sera « l’année où nous dialoguerons activement avec le public » en matière de crypto monnaies. Avant de se lancer directement dans la course au dollar numérique, la FED veut néanmoins s’assurer qu’un cadre juridique clair soit établi, que des objectifs monétaires soient définis, et qu’une telle innovation soit l’objet d’une véritable demande (émanant des Banques, des entreprises, etc.).

Découvrir aussi notre guide pour Investir sur le Bitcoin

Les grandes entreprises qui misent directement sur les cryptos




Les entreprises qui s’intéressent aux crypto monnaies et à l’utilisation de systèmes Blockchain, voire qui envisagent de créer leur propre crypto monnaie sont nombreuses comme le souligne un article Forbes USA intitulé Blockchain 50: Billion Dollar Babies. Parmi elles, des géants du numérique (Facebook, Google, Microsoft,…), des banques (JP Morgan, UBS, Citigroup), des sociétés financières (Visa, Mastercard…). Certaines d’entre elles ont ainsi décidé de s’impliquer directement, avec le lancement de leur propre crypto monnaie.

Les crypto monnaies des géants de la Tech

Facebook avait provoqué une onde de choc avec l’annonce du projet Libra. Ce projet, rebaptisé Diem, devrait être lancé avant la fin 2021. Diem reposera sur sa propre Diem Blockchain.

La Diem association en charge du projet, basée à Genève, est composée d’entreprises diverses (Coinbase, Checkout, iliad, Uber, etc.). Diem appartiendra à la catégorie des stablecoins, ces crypto monnaies dont le cours est relativement stable (indexé ici sur des titres gouvernementaux ou des devises traditionnelles).

Les ambitions de la Diem association sont immenses. Diem mise en particulier sur le fait que, d’après l’association, 31 % de la population mondiale n’a pas de compte en banque, soit 1,7 milliard d’habitants. Les crypto monnaies permettent avec un simple smartphone d’effectuer des transactions et des paiements sans passer par l’intermédiaire d’une banque. Diem cherche précisément à conquérir ce potentiel absolument considérable. Ainsi, Diem permettrait grâce à sa propre Blockchain des transactions plus rapides, sécurisées et à faible coût. L’objectif serait ainsi de conquérir les pays émergents. Bien que le projet Diem soit moins ambitieux que Libra (de grandes entreprises se sont retirées comme Visa, Mastercard, PayPal, etc…), la monnaie pourrait bénéficier d’une bonne visibilité.

Notez que d’autres géants de la tech comme Google ont également rejoint des systèmes blockchain.

Les monnaies virtuelles des banques

Les crypto monnaies apparaissent comme une innovation financière aux yeux de nombreuses banques. En 2019, la banque JP Morgan a lancé sa propre cryptomonnaie, JPM Coin. JPM Morgan est l’une des banques les plus importantes au monde, tant en termes de capitalisation bancaire qu’en termes d’actifs. Son influence est très considérable. La naissance du JPM Coin, indexé sur le dollar, permet des transferts instantanés entre institutionnels, investisseurs, et autres entreprises. Ce JPM Coin est déjà utilisé par plus de 220 banques à travers le monde.

Pour concurrencer le JPM Coin, de nombreuses banques se sont réunies autour de la plateforme Fnality (Fnality International). Ce projet de crypto monnaies a d’abord été impulsé par UBS, et a été rejoint par plus d’une dizaine de banques dont Credit Suisse, HSBC, Barclays, etc. Cette crypto monnaies développée par un système Blockchain via Fnality a été baptisé Utility Settlement Coin (USC). Il est principalement destiné aux transactions interbancaires.

En définitive, nous assistons actuellement à l’émergence d’une vaste gamme de monnaies virtuelles développées par des institutionnels très variés. Les grandes banques centrales du monde entier semblent se lancer dans une course aux monnaies numériques de banques centrales (MNBC). Tandis que la Chine possède une avance en la matière, la FED reste encore prudente sur la question. Du côté des entreprises, les géants de la Tech n’ignorent pas le potentiel commercial d’utilisation de leur propre crypto monnaie. C’est en particulier le cas pour les banques pour qui l’utilisation de la blockchain est un nouveau relai de croissance.

Découvrir aussi notre guide complet pour Investir dans la crypto monnaie

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Thomas Andrieu

Thomas Andrieu

Auteur - - Site internet -

Thomas Andrieu est né en 2003 à Toulouse. À ce jour, il est auteur, co-auteur et auteur-contributeur de 6 livres en finance. Il se forme pour l’économie et la finance à 12 ans. En 2018, il se passionne pour l’analyse et l’étude cyclique des marchés et de l’économie. Il continu aujourd’hui à développer ses études cycliques en parallèle à ses études scolaires.

#

Derniers Dossiers


Crypto monnaie crypto-monnaie-bitcoin-investir
Bourse et Trading
Bourse et Trading qu-est-ce-que-dividende-comment-investir-actions-a-dividendes
Bourse et Trading quelles-sont-IPO-francaises-plus-attendues-seconde-partie-annee