Crypto monnaie : bientôt un moyen de paiement du quotidien ?

Le 09 décembre 2020

Alors que les monnaies virtuelles se multiplient, et que les monnaies traditionnelles traversent une période de crise, la démocratisation des crypto monnaies commence à se confirmer à l’échelle économique. Les prochaines années pourraient marquer une intensification de la diffusion des crypto monnaies observée ces dernières années. Dès lors, la diffusion de cette nouvelle forme de monnaie dans le quotidien pourrait entraîner des réactions économiques et financières particulièrement intéressantes.

Découvrez dans cet article les différents facteurs qui laissent à penser que la monnaie virtuelle fera bientôt partie de nos moyens de paiement du quotidien et nos réflexions sur les moyens pour l’investisseur particulier de profiter de ce tournant majeur dans l’histoire de la monnaie.

Monnaie virtuelle : la multiplication des flux et des utilisateurs mondiaux

profiter-democratisation-monnaie-virtuelle

La multiplication des flux de crypto monnaies ces dernières années

En 2018, le nombre d’utilisateurs de crypto monnaies était estimé à 35 millions dans le monde. Aujourd’hui, d’après une étude de l’Université de Cambridge, il y aurait près de 100 millions de détenteurs de cryptos dans le monde au premier semestre 2020, soit une augmentation de près de 185 % malgré la chute des prix des principales cryptomonnaies sur cette période.

Ces chiffres se retrouvent dans la capitalisation des principales cryptos monnaies. Le Bitcoin représentait un total de 15Mds$ en décembre 2016 contre 290Mds$ actuellement. Si nous avons à comparer cette valorisation avec le PIB pour donner un ordre d’idée, le Bitcoin représentait 0,6 % du PIB français fin 2016 contre plus de 13 % aujourd’hui. Autrement dit, la capitalisation du Bitcoin est aujourd’hui supérieure à celle de sociétés comme LVMH pour la France ou Bank of America pour les États-Unis.

Des utilisateurs toujours plus demandeurs de cryptos

La multiplication des flux à l’échelle mondiale qui en découle peut s’expliquer par deux avantages comparatifs des cryptos monnaies :

  • Depuis peu, les institutions financières montrent un réel intérêt pour les crypto monnaies. Ces acteurs parient sur les cryptos par répulsion aux monnaies traditionnelles (ou bien par intérêt face à la récente chute du stress financier). De leur côté, des institutions majeures comme PayPal s’ouvrent également aux cryptos.
  • On constate également l’émergence d’une distinction entre monnaie d’usage et d’épargne ainsi que l’émergence d’un besoin de décentralisation. Les taux négatifs ont pour effet d’accentuer la différence entre monnaie d’usage et monnaie d’épargne ; et surtout d’augmenter de manière implicite la prise de risque des agents. Cela favorise l’utilisation des crypto monnaies : à la fois en raison de l’indépendance par rapport aux banques centrales mais aussi pour le caractère mondial et décentralisé (où la loi de chaque État ne s’applique pas directement).

Le géant Paypal permet d’utiliser des crypto monnaies pour payer ses achats

Advertisementetoro monnaie virtuelle
Dans un communiqué via Reuters, PayPal a annoncé « rejoindre le marché des cryptomonnaies […] en permettant aux clients d’acheter, de vendre et de conserver des bitcoins et d’autres actifs numériques, en utilisant les comptes de portefeuilles en ligne de la société ». Cette nouvelle option sur la plateforme PayPal devrait entrer en fonction au premier semestre 2021. Cette option qui sera traitée au niveau règlementaire, technologique et de liquidités par le courtier Paxos Crypto Brokerage.

Par ailleurs, PayPal entend bien diffuser à terme les principales crypto monnaies pour ses 346 millions de comptes PayPal actifs (comptes qui ont échangé pour plus de 220Mds$ de transactions au second trimestre 2020). Cela signifie qu’à terme, le nombre potentiel d’utilisateurs de crypto monnaies sera jusqu’à 3 fois supérieur au nombre d’utilisateurs actuel avec la seule décision de PayPal.

Le CEO de PayPal, Dan Schulman, n’a également pas caché ses ambitions en matière de crypto monnaies. Il entend travailler avec les Banques centrales afin de trouver le maximum de moyens pour que PayPal puisse s’imposer en la matière. La décision de PayPal de considérer cette nouvelle forme de monnaie comme une opportunité a créé une véritable euphorie en coulisse des marchés, et de nombreux institutionnels ont immédiatement revu leur positionnement.

Facebook devrait prochainement permettre de régler avec sa propre crypto monnaie

Après l’annonce du projet Libra en juin 2019, les volontés de régulations de nombreux États et les abandons de soutiens comme PayPal ou Visa, ont poussé le projet à être revu. Bloomberg a annoncé début décembre que le projet Libra était renommé Diem. Celui-ci compterait 27 participants, loin des 100 initialement annoncés. Ce stablecoin, Diem, qui devrait être lancé début 2021 d’après le Financial Times, serait également indexé au Dollar dans un premier temps.

Même si cette crypto monnaie reste en lien avec les monnaies traditionnelles, il ne faut pas oublier que Facebook compte plus de 2 milliards d’utilisateurs. Là encore, le potentiel de démocratisation est démesuré, bien qu’inférieur à celui initialement projeté par Facebook.

Lire aussi notre Analyse Bourse de Facebook, le réseau social qui vaut des milliards

Les banques centrales émettent leurs propres tokens

Le XXIème siècle marquera très certainement l’Histoire monétaire. Dans l’Histoire, nous avons déjà assisté à l’apparition de monnaies clandestines en réaction aux dégradations monétaires abusives. Mais cette fois-ci, l’ampleur de cette figure historique semble plus concrète et paradoxalement soutenue par certaines Banques centrales.

La multiplication des crypto monnaies privées, dans un monde digital où le libre choix de sa propre monnaie deviendrait la norme, incite les Banque centrales (et les États en matière de régulation) à entrer dans le jeu pour ne pas se laisser prendre au piège. De nombreuses Banques centrales envisagent de créer leurs propres monnaies numériques : les MNBC (Monnaies Numériques de Banques Centrales) aussi connu sous le nom de CBDC (Central Bank Digital Currency).

La réduction des échanges en cash et la multiplication des échanges en monnaies privées pousse des institutions comme la Banque de France à lancer leur propres tokens. En décembre 2019, la Banque de France avait par exemple annoncé la création d’une monnaie numérique d’abord testée dans le cadre des institutions financières.

Comment profiter de la démocratisation des monnaies virtuelles ?



L’accroissement des utilisateurs entraîne une hausse des cours de crypto monnaie

Au regard de notre économie du XXIème siècle, et donc au regard du besoin croissant de décentralisation et de liberté monétaire internationale, nous pouvons légitimement nous attendre à ce que la démocratisation des dernières années s’intensifie pour les crypto monnaies.

La démocratisation des crypto monnaies est indéniablement un facteur de prix haussier sur des monnaies comme Bitcoin, celle-ci ayant une quantité limitée d’unités en circulation. Il est donc évident qu’un impact direct de la démocratisation massive des crypto monnaies est la hausse des prix à terme. C’est d’ailleurs ce qui a joué comme élément déclencheur, en plus de la chute du stress financier, au rallye sur les prix du BTC ou de l’ETH (ethereum) ces derniers mois.

Bien que la hausse des dernières semaines soit due à des raisons plus fondamentales, il n’en est pas moins que la démocratisation renforce directement le potentiel haussier à long terme des crypto monnaies (par rapport aux années précédentes).

L’écosystème des cryptomonnaies tire son épingle du jeu

Un autre effet indirect de la démocratisation des crypto monnaies est le développement d’une véritable industrie en la matière. On citera essentiellement l’émergence de la Finance Décentralisée (DeFi) dont ChainLink, Wrapped Bitcoin, Dai ou Aave sont les principaux acteurs.

Par ailleurs, on note également des effets positifs pour toutes les plateformes qui permettent les placements en cryptos. Le fait que les cryptos se démocratisent au niveau des transactions devrait systématiquement se traduire par une démocratisation au niveau de l’épargne ou assimilé. On citera ici des acteurs comme Binance, CoinBase ou encore des plateformes en devenir comme SwissBorg qui voient leur nombre d’utilisateurs croître.

Dans tous les cas, au même titre que les monnaies traditionnelles sont liées à l’industrie bancaire, les monnaies virtuelles sont liées à l’industrie cryptos. Il est donc particulièrement approprié de s’intéresser aux sociétés avec le plus grand potentiel en devenir face à la massification des cryptos. Bien au-delà du devenir de l’industrie, les crypto monnaies ont cet avantage de pouvoir développer un système de paiement rapide et utilisable dans une très grande partie des pays du monde, ce que ne permet pas une monnaie nationale traditionnelle qui reste, en comparaison, un frein aux échanges mondiaux.

La crise sanitaire : un tournant majeur dans la démocratisation des crypto-monnaies ?

La crise du Covid-19 aura été une véritable opportunité pour les crypto monnaies. La démocratisation des dernières années a convaincu de nombreuses institutions de franchir le pas comme Facebook, certaines Banques centrales, et plus récemment PayPal. Ce contexte ouvre pour les prochaines années un potentiel de démocratisation très important, très certainement supérieur à ce qu’il a été ces dernières années. Les crypto monnaies après s’être imposées ces dernières années dans le paysage financier, devraient maintenant faire leur entrée dans le paysage économique. Les cryptos apparaissent dès lors comme un moyen de paiement (voire de placement/d’épargne) du quotidien.

Source des images : freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Thomas Andrieu

Thomas Andrieu

Auteur - - Site internet -

Thomas Andrieu est né en 2003 à Toulouse. À ce jour, il est auteur, co-auteur et auteur-contributeur de 6 livres en finance. Il se forme pour l’économie et la finance à 12 ans. En 2018, il se passionne pour l’analyse et l’étude cyclique des marchés et de l’économie. Il continu aujourd’hui à développer ses études cycliques en parallèle à ses études scolaires.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021