Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
FOMO : comment éviter le Fear Of Missing Out en Bourse et crypto ?

FOMO : comment éviter le Fear Of Missing Out en Bourse et crypto ?

Le FOMO (Fear Of Missing Out) est un concept qui fait recette. Dans nos sociétés ultra connectées, la peur de passer à côté de quelque chose semble de plus en plus prégnante. Et l’investissement ne fait pas exception à la règle. Les investisseurs sont souvent motivés par la peur de rater une opportunité.

Découvrez dans cet article les caractéristiques du FOMO, quelles conséquences le FOMO peut avoir en Bourse et sur les investisseurs, les risques induits par le FOMO, mais aussi les points positifs que peut avoir le FOMO. Enfin, nous verrons quelles règles simples appliquer pour ne pas se faire avoir par le FOMO. 

FOMO : qu’est-ce que c’est ?


Acronyme de « Fear of missing out », le FOMO désigne la peur de rater quelque chose. Le FOMO désigne ce sentiment d’urgence ou d’anxiété que vous pouvez ressentir lorsque vous avez l’impression que vous pourriez manquer une opportunité intéressante. En finance, il s’agira bien sûr de la peur de manquer une opportunité d’investissement.

Il conduit souvent l’investisseur à se positionner dans l’urgence sans analyse préalable, afin de ne pas rater le coche et manquer « the next big thing ».

FOMO : exemples récents

Le FOMO est particulièrement présent dans la cryptosphère. L’investissement en crypto monnaies est en effet gouverné en grande partie par le FOMO. De nombreuses petites crypto-monnaies comme Dogecoin ou Shiba ont ainsi pu bénéficier d’investissements massifs grâce au syndrome du FOMO, les investisseurs regrettant de ne pas avoir été présent lorsque le Bitcoin ne valait encore que quelques centaines de dollars ne veulent pas manquer cette fois le boom de croissance de la prochaine crypto qui pourra leur permettre de faire X100 ou X1000 sur leur investissement.

Mais le FOMO ne concerne pas uniquement les actifs numériques. Il est aussi très présent sur le marché actions et touche des thématiques d’investissement anticipées comme porteuses. On peut notamment citer l’engouement autour des sociétés liées à l’hydrogène en 2021 et 2022, et plus récemment autour des sociétés touchant de près ou de loin à l’intelligence artificielle. Aux États-Unis, on assiste à une véritable ruée sur les petites sociétés cotées liées à l’intelligence artificielle, avec des hausses de 100 % à 500 % depuis le début d’année pour de petites sociétés à l’instar de Soundhound AI, C3.ai, BigBear.ai. Cet engouement n’est évidemment pas sans rappeler celui de la bulle Internet. Dans tous les cas, le développement d’un marché que l’on anticipe comme révolutionnaire et en plein boom s’accompagne d’investissements massifs, sans réelle analyse de la part des investisseurs qui se positionnent avant tout pour ne pas manquer l’opportunité d’investir sur un secteur porteur.

FOMO : pourquoi le phénomène est-il de plus en plus prégnant ?

Le FOMO a toujours existé, surtout en investissement. Il est même souvent, et à tort, le moteur de l’investissement. Cependant, le phénomène s’est largement intensifié ces vingt dernières années. Plusieurs facteurs permettent de l’expliquer. D’abord, avec l’arrivée d’Internet dans un premier temps, l’instantanéité de l’information (sites d’informations en ligne en continu) comme des investissements (courtier en ligne) a permis au FOMO de se développer. Ensuite, dans un second temps, ce sont les réseaux sociaux et le trading social qui ont entraîné une amplification du phénomène. Twitter et Reddit peuvent contribuer à créer un FOMO, tout comme les influenceurs. Les réseaux sociaux et les communautés d’investisseurs qui s’y créent peuvent parfois avec un phénomène d’entraînement fascinant pousser à la hausse des titres sur la seule base du FOMO. Ces meme stocks nés sur Reddit et portés par Robinhood voient leurs cours s’envoler à Wall Street parce que toute une communauté, baptisée par les anglo-saxons la « retail army », s’est mise à acheter un actif parce qu’elle s’est persuadée que l’actif va monter, en auto-alimentant la croissance du titre.

Freedom 24 : large sélection d’actions, ETF et produits dérivés + jusqu’à 6,32 % / an pour les dépôts en euros*

*Votre capital est assujetti à un risque

FOMO : qui est concerné ?

Tout le monde peut être touché par le FOMO, particuliers comme institutionnels. Notez tout de même que le FOMO aura davantage tendance à se manifester chez des investisseurs peu expérimentés. Mais les investisseurs les plus aguerris peuvent aussi se laisser envoûter par les sirènes du FOMO, notamment lorsqu’ils sont à la recherche de gains rapides et conséquents. Ainsi, les gérants de hedge funds peuvent être victimes du FOMO ou bien être des prescripteurs à l’origine d’un emballement autour d’un titre au cœur d’un FOMO. Ainsi, le fonds Ark Invest da la célèbre Cathie Wood accumule les participations dans des valeurs qui font l’objet d’un FOMO.

De manière générale, les investisseurs growth ont davantage de chance d’être victime de FOMO puisqu’ils recherchent des titres en forte croissance, même si ces derniers ne sont pas rentables, dès lors que leurs perspectives en termes de chiffre d’affaires et de bénéfices sont attractives.

FOMO : quelle conséquence pour les marchés financiers ?

La principale conséquence d’un FOMO sur les marchés c’est bien sûr le bull run qui mène éventuellement à la bulle. En effet, quand trop d’investisseurs achètent un actif par peur de passer à côté d’une opportunité, sans que leur décision d’investissement ne se base sur les fondamentaux du titre, il ne s’agit plus d’investissement mais de spéculation. Et une spéculation forte sur un titre entraîne bien souvent une bulle. Et mieux vaut ne pas être encore investi quand elle éclatera.

Les inconvénients du FOMO : quels risques pour l’investisseur ?



Prendre une décision irréfléchie

Rappelons que le FOMO entraîne un sentiment d’urgence à se positionner, qui peut donc pousser à investir sans connaître, à prendre une décision irréfléchie. Le FOMO et l’emballement autour d’un titre peut vous peut vous donner un sentiment de confiance infondé quant à votre choix d’investissement, ce qui pourrait vous amener à ignorer les conseils d’experts que vous pourriez normalement prendre. De plus, la tentation d’investir sur un actif en plein boom est souvent très forte : le désir de prendre le train en marche peut être fort, même si avec du recul l’investisseur comprendrait qu’il est plus susceptible de perdre de l’argent que d’en tirer profit.

Être victime d’une bulle

Le principal inconvénient du FOMO pour l’investisseur est donc de le pousser à investir dans une bulle et à en subir les pertes au moment de l’éclatement.

Les avantages du FOMO : des aspects positifs à souligner



Le FOMO est-il forcément négatif ? Pas si sûr ! S’il faut s’en méfier, il n’est pas inintéressant non plus.

Le FOMO pousse à investir

D’abord, parfois, le sentiment d’urgence à investir sur une thématique donnée peut pousser une personne qui repoussait sans cesse sa décision d’investissement à finalement investir et faire ses premiers pas sur les marchés financiers. Et tant pis si le déclencheur a été un CAC 40 au plus haut si cela a permis à quelqu’un de prendre conscience de l’intérêt de l’investissement sur les marchés financiers et d’ouvrir une assurance vie en gestion pilotée avec un versement régulier. Évidemment, la situation n’est pas la même si le FOMO a convaincu quelqu’un de vider son livret A pour acheter en une seule fois du BTC à son plus haut. Mais le FOMO, bien exploité, peut s’avérer positif.

Le FOMO permet d’identifier les méga tendances

Les actifs objets de FOMO ne sont généralement pas anodins. S’ils ont su attirer l’attention de bon nombre d’investisseurs, c’est qu’ils présentent un intérêt. Il s’agit souvent de thématiques porteuses, de technologies révolutionnaires, de sociétés qui viennent disrupter leur secteur. À ce titre, le FOMO permet de repérer les méga tendances. Et même si l’actif en question ne semble pas viable financièrement, son secteur d’activité peut être regardé de plus près par l’investisseur expérimenté.

Le FOMO peut entrer dans une stratégie momentum

La stratégie momentum qui consiste à investir à intervalles réguliers dans les actifs qui ont le mieux performé les mois précédents n’est pas si éloigné d’un investissement FOMO. Un investisseur victime de FOMO pourra investir dans les mêmes actifs qu’un investisseur momentum. Mais, et la différence est de taille, l’investisseur momentum le fait de manière réfléchie, rationnelle et raisonnée, en suivant la règle « the trend is your friend ».

Le momentum est dérangeant car il remet en cause la théorie de l’efficience des marchés selon laquelle la communauté des investisseurs dispose de l’information et agit en fonction de celle-ci indépendamment des prix passés et présents. Mais il cadre en revanche totalement avec le phénomène du FOMO qui lui est particulièrement favorable.

Avec la naissance ces dernières années de la retail army, composée d’investisseurs peu expérimentés dont les décisions d’investissement sont souvent moins réfléchies, l’effet Momentum est d’autant plus fréquent puisque d’importants volumes de transactions sur certaines valeurs sont décidés en l’absence d’une analyse complète, et souvent sur la seule base de « ça monte, j’achète » !

Découvrir aussi notre article L’effet Momentum sur les marchés boursiers

FOMO : nos conseils pour ne pas se faire avoir



Ne pas se précipiter

La première des choses à faire pour ne pas céder au FOMO, c’est de prendre du recul et différer son investissement pour prendre le temps de la réflexion, même si l’opportunité est a priori limitée. Attention donc aux facteurs qui peuvent favoriser le FOMO comme une IPO ou une période de souscription limitée à un fonds qui ont tendance à accentuer le caractère urgent de l’opportunité d’investissement. Les opportunités d’investissement sont nombreuses et vous n’êtes pas obligé de saisir la première occasion qui se présente. La peur de rater une opportunité en Bourse ou sur les marchés financiers ne doit pas vous empêcher de vérifier que l’achat de l’actif en question est compatible avec votre situation financière, votre profil de risque, vos objectifs d’investissement, votre horizon de placement.

Analyser les titres

Ensuite, il est essentiel d’analyser l’actif ou le titre. On pensera bien sûr à l’analyse fondamentale (positionnement, avantages concurrentiels, ratios financiers, etc.) mais dans le cas d’un titre qui fait l’objet d’un FOMO, une analyse technique peut aussi être une bonne idée afin de vérifier MACD, RSI et moyennes mobiles notamment pour déterminer si c’est effectivement le bon moment d’acheter au lieu de se précipiter.

Vous devriez toujours faire vos propres recherches avant de décider où placer votre argent, plutôt que de vous fier à l’excitation générée par les autres.

Découvrir aussi nos Analyses d’actions en Bourse

Avoir une vision long terme

Enfin, mieux vaut raison garder et repenser son investissement dans une vision long terme, ce qui vous diminuera vraisemblablement l’envie d’acheter séance tenante le titre en question. Comme le dit si bien Warren Buffet : « N’achetez que ce que vous seriez parfaitement heureux de conserver si le marché fermait pendant 10 ans ». Pas sûr que ce précepte plein de bon sens puisse s’appliquer à un titre objet de FOMO !

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.