Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*
Hydrogène : pourquoi et comment investir ?

Hydrogène : pourquoi et comment investir ?

L’hydrogène est une énergie alternative qui intéresse beaucoup dans un contexte de développement des politiques écologiques en faveur de la transition énergétique, mais aussi de très grande instabilité des prix du pétrole et du gaz liée à la guerre entre la Russie et l’Ukraine. L’hydrogène est donc au cœur des politiques publiques (le plan de relance français prévoit une enveloppe de 2 milliards d’euros pour le développement de l’hydrogène décarboné) et au cœur des préoccupations des entreprises du secteur des énergies qui se lancent toutes dans l’hydrogène, le plus souvent avec des politiques d’acquisitions.

Découvrez dans cet article ce qu’est l’hydrogène, ses différentes formes, les avantages de cette énergie, les facteurs géopolitiques actuels qui favorisent son développement, ainsi que les principaux acteurs français de l’hydrogène dans lesquels investir en Bourse.

Comment produit-on de l’hydrogène ?

L’hydrogène est l’élément chimique le plus abondant de l’univers. C’est sous la forme moléculaire H2 (dihydrogène), qu’il prend à l’état gazeux, que cet élément est exploitable d’un point de vue énergétique.

On ne trouve pas de H2 à l’état naturel sur Terre. Il n’existe donc aucune « source » ou « puits » d’hydrogène. Pour obtenir de l’hydrogène, il faut le fabriquer.

L’hydrogène n’est pas un inconnu. Ce gaz était déjà utilisé pour gonfler les zeppelins (ballons dirigeables) dans les années 1920. Il est aujourd’hui utilisé largement dans l’industrie chimique et pétrochimique. Si l’hydrogène fait l’objet de toutes les attentions aujourd’hui, c’est que c’est le gaz décarboné ultime : il ne comprend pas du tout de carbone, et sa combustion ne génère que de l’eau, donc aucun polluant. Ce dernier peut :

  • servir de combustible en mélange avec le gaz ;
  • produire simultanément de l’électricité et de la chaleur ;
  • servir de carburant (voitures, camions, bus, bateaux, mais aussi des satellites).

L’hydrogène gris

Actuellement, l’hydrogène est fabriqué à 95 % à partir de gaz naturel, d’origine fossile, non renouvelable. On peut également produire de l’hydrogène avec de l’électricité, par électrolyse. C’est un procédé qui permet de séparer l’eau en ses deux composants : l’oxygène et l’hydrogène.

Si l’électricité utilisée n’est pas d’origine renouvelable, l’hydrogène produit ne l’est pas non plus. Et sa fabrication dégage donc indirectement du CO2. Par exemple dans la centrale électrique au gaz ou au charbon qui a servi à faire l’électricité pour l’électrolyse.

L’hydrogène vert

Si on fabrique l’hydrogène à partir d’énergie verte, renouvelable, l’hydrogène ne pollue pas lors de sa fabrication. Et l’on sait déjà qu’il ne pollue jamais lors de sa consommation.

Les perspectives pour l’hydrogène

L’hydrogène offre une réponse très prometteuse pour résoudre le grand problème des sources d’énergie renouvelables (photovoltaïque, éolienne, hydro-électrique) : elles sont intermittentes, variables et imprévisibles. Mais la quantité d’énergie disponible est largement plus grande que tout ce que nous pouvons consommer. Il « suffirait » donc de :

  • capter cette énergie (avec davantage de panneaux photovoltaïques, d’éoliennes…) et de pouvoir la stocker en fabriquant de l’hydrogène ;
  • quand le vent est tombé ou le soleil absent, il « suffirait » de fabriquer à nouveau de l’électricité avec l’hydrogène stocké, grâce à une « pile à combustible ».

C’est idéaliste, mais combiner plusieurs énergies vertes pour créer un cycle continu de fourniture d’électricité stockée est la meilleure alternative envisageable à ce jour comparé aux énergies fossiles.

L’hydrogène : un élément qui compte dans la transition énergétique

Les avantages de l’hydrogène en matière de stockage et de transport

L’hydrogène constitue un vecteur énergétique gazeux facilement stockable et transportable, par exemple en le réinjectant directement dans les réseaux de gaz existants (à hauteur de 5 à 20 % en volume maximum). En effet, le réseau de gaz français permet de stocker jusqu’à 140 TWh d’énergie.

La production d’électricité devient possible avec l’hydrogène

Actuellement, l’hydrogène est fabriqué à 95 % à partir de gaz naturel, d’origine fossile, non renouvelable. On peut également produire de l’hydrogène avec de l’électricité, par électrolyse.

L’impact de l’inflation et de la guerre en Ukraine sur l’accélération de l’hydrogène

Une transition vers l’hydrogène nécessaire compte tenu de la hausse du prix du baril

Le baril de Brent à 116 dollars (avec une variation de 20 %), le mégawattheure de gaz à plus de 300 euros… Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le prix du gaz et celui du pétrole flambent à des niveaux quasi-record et leur volatilité est sans précédent, complétement décorrélé des stocks mais plutôt lié aux contrats commerciaux désormais caducs entre fournisseurs et clients puisque la Russie souhaite être payé en Rouble et non plus en Euro ou en Dollar. Et le pire pourrait être à venir : les échanges entre la Russie et l’Occident  pourraient totalement cesser, l’UE hésitant de moins en moins à couper le robinet. Un problème de taille, puisque 40 % du gaz et 27 % du pétrole importés par l’Union européenne sont made in Russia. L’occasion pour les 27 pays européens de redécouvrir leur dépendance à la Russie.

Chaque pays est plus ou moins dépendant de la Russie en énergie (gaz et pétrole) et tous les pays n’ont pas l’indépendance énergétique du nucléaire. Les projets de fabrication de nouvelles centrales nucléaires et d’énergies fossiles sont en augmentation. Le virage de l’indépendance énergétique de chaque pays et au cœur de l’actualité, au détriment des objectifs environnementaux à court terme.

Pour rappel, en France, les objectifs de fin de mutation du parc automobiles sont relativement proches, alors qu’en ce début 2022, les constructeurs ne peuvent pas fabriquer et livrer les voitures, et les banques ne prêtent presque plus. En cause : la réglementation HCSF, le coût de l’argent et le taux d’usure. À court terme le gaz, le pétrole sera davantage importé des US, de l’Orient et du Maghreb afin de pallier les besoins énergétiques de l’hiver prochain. À moyen terme, il faudra s’en passer.

Un avantage déterminant de la géopolitique

Le rapport du GIEC, sorti quelques jours après le début de l’invasion, insiste encore sur l’importance de limiter les énergies fossiles. Pour rappel, les objectifs sont le remplacement des énergies fossiles, le captage de CO2, la limitation des émissions de méthane, la réduction de la demande énergétique

Au vu des relations avec les fournisseurs russes, c’est d’autant plus pertinent.

En 2020, 22 % de la consommation d’énergie dans l’Union Européenne était issu des énergies renouvelables, contre 16 % en 2012. Les progrès sont donc là, mais le chemin est long, coûteux et la consommation augmente.

La répartition des consommations d’énergies primaires dans le monde des 50 dernières années est d’autant plus inquiétante. Le niveau de produits pétroliers est sensiblement le même en 50 ans alors que le charbon et le gaz sont en augmentation.

Consommation mondiale d’énergie primaire par énergie

consommation-mondiale-energie-primaire-par-energie

Le conflit ukrainien apporte deux nouveaux arguments sur la table : d’une part, la hausse du prix des énergies fossiles, pour au moins plusieurs mois, voire années ; de l’autre, l’avantage géopolitique à devenir autonome en matière d’énergie, le tout arbitré par une hausse importante de l’inflation et une diminution de la valeur de l’Euro face au Dollar.

Graphique de la paire EURUSD en hebdomadaire de 2016 à nos jours

graphique-paire-EURUSD-hebdomadaire-2016-2022

Source : Xstation 5

Lire aussi notre article Comment investir en temps de guerre ?

Les principaux acteurs en France de l’hydrogène



L’objectif est d’orienter les valeurs à suivre à moyen terme, cotées ou non cotées.

EDF

Évidemment, l’entreprise principal fournisseur d’électricité en France est orientée sur la production d’hydrogène et entre au capital de sociétés et startups acteurs dans ce domaine. La société a créé la filiale HYNAMICS, spécialisée dans le développement des solutions d’hydrogène bas carbone.

L’action EDF est éligible au PEA et distribue un dividende.

Évolution des cours de l’action EDF

evolution-cours-action-EDF

Source : Tradingview

Consulter également notre Analyse Bourse d’EDF

ENGIE

Impossible de ne pas citer ENGIE et son équipe Engie H2. Sur son site, la société est très transparente sur la géolocalisation des projets lié à l’électricité hydrogène.

L’action ENGIE est éligible au PEA et distribue un dividende.

Évolution des cours de l’action Engie

evolution-cours-action-ENGIE

Source : Tradingview

Découvrir aussi notre Analyse Bourse de Engie

TotalEnergies

Vous ne rêvez pas, le numéro 1 français de la distribution de pétrole est bien mentionné. Évidemment, si la voiture à hydrogène est au milieu de la transition énergétique en matière de déplacement, le réseau de station à carburant sera en mutation.

Total Energie a d’ailleurs noué un important partenariat avec Engie en matière d’hydrogène. Personne ne sera étonné si, dans les années à venir, un rachat en masse de startups par la société française de produit pétrolier a lieu pour répondre à une mutation écologique et énergétique.

L’action Total Energies est éligible au PEA et distribue un dividende.

Évolution des cours de l’action TotalEnergies

evolution-cours-action-TotalEnergies

Source : Tradingview

McPhy Energy

Société spécialisée dans la production d’électricité avec de l’hydrogène, on retrouve dans son actionnariat EDF, BPI France et Technip Energies.

L’action est négociable sur le PEA et PEA-PME, présente dans le SBF 120.

Évolution des cours de l’action McPhy Energy

evolution-cours-action-McPhy Energy

Source : Tradingview

Haffner Energy

Haffner Energy est spécialisé dans le développement, la maîtrise d’œuvre et la construction de stations de production d’énergies renouvelables clés-en-main à destination des industriels et des collectivités. La société propose le procédé HYNOCA® permettant la production d’hydrogène vert à partir de la biomasse par thermolyse.

L’action est éligible au PEA et PEA PME et est cotée sur Euronext Growth Paris depuis mars 2022.

Évolution des cours de l’action Haffner Energy

evolution-cours-action-Haffner Energy

Source : Tradingview

Hydrogen Refueling Solutions

Hydrogen Refueling Solutions est spécialisé dans la production en série de stations clés en mains de ravitaillement en hydrogène de grandes capacités (100 kg à 1 tonne) destinées aux véhicules lourds (transport, bus, bennes à ordures, etc.) et aux véhicules pour particuliers. À fin juin 2021, le groupe dispose d’un site de production implanté en France.

L’action est éligible au PEA et PEA PME et est cotée sur Euronext Growth Paris depuis mars 2021.

Évolution des cours de l’action Hydrogen Refueling Solutions

evolution-cours-action-Hydrogen Refueling Solutions

Source : Tradingview

Hydrogène de France

Hydrogène de France est spécialisé dans la production d’électricité renouvelable non-intermittente à partir d’hydrogène. En outre, la société développe une activité de fabrication de piles à combustibles de forte puissance (+1MW).

L’action est éligible au PEA et PEA PME et est cotée sur le compartiment B EURONEXT depuis juillet 2021.

Évolution des cours de l’action Hydrogène de France

evolution-cours-action-Hydrogene de France

Source : Tradingview

Hopium

Hopium est spécialisé dans la construction de véhicules haut de gamme à propulsion hydrogène, présenté comme le Tesla Français.

L’action est éligible au PEA et PEA PME et est cotée sur Euronext Growth Paris depuis janvier 2022.

Évolution des cours de l’action Hopium

evolution-cours-action-Hopium

Source : Tradingview

Découvrir aussi notre Analyse Bourse de Tesla

Investir dans les actions hydrogène françaises en Bourse



Vous pouvez le constater, le marché de l’hydrogène est encore peu mature. D’un côté, les principaux fournisseurs d’énergies ne veulent pas manquer le virage et les investissements liés à l’hydrogène, mais le développement de cette nouvelle source d’énergie impacte pas ou peu le cours de l’action. De l’autre, des petites entreprises (cotées ou non) et startups se créent presque chaque jour et des millions d’euros sont investis, pour le moment à fond perdu dans cette transition énergétique.

L’investissement dans la classe d’actif énergétique et notamment l’hydrogène doit être arbitré par le fait qu’il s’agit d’un investissement long terme avec un risque total de perte en capital.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.