Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Comment investir en 2024 ? Notre analyse et nos anticipations

Comment investir en 2024 ? Notre analyse et nos anticipations

Alors que de nombreux investisseurs font le bilan de l’année 2023, il est aussi temps de commencer à réfléchir à comment investir en 2024. Découvrez notre tour d’horizon factuel et concret afin de savoir comment investir en 2024.

Retrouvez notre analyse sur le marché des taux, notre regard sur le contexte géopolitique, notre focus sur les principales thématiques d’investissement en Bourse en 2024, les stratégies à adopter pour bien gérer ses finances en 2024.

Vidéoconférence Comment investir en 2024 ? En replay

Lire aussi notre guide Comment investir en Bourse ?

Quels taux d’intérêt en 2024 ?

En 2023, les taux d’intérêt ont été au cœur des mouvements sur les indices boursiers mondiaux, sur les marchés obligataires, sur l’or et même sur les crypto monnaies. La hausse des taux a eu un effet de vase communiquant, les liquidités jusqu’alors investi en actions ont été transférées vers les produits de dettes. Les cycles boursiers sont souvent le fruit du départ des capitaux d’un marché vers un autre, et en général, les capitaux sont attirés vers les actions en Bourse quand les taux sont bas et peu rémunérateurs, alors que les mêmes actions sont boudées au profit des produits de dettes quand ceux-ci deviennent rémunérateurs.

Même si vous n’avez pas investi en Bourse en 2023, vous avez forcément constaté la hausse des taux, faisant du Livret A une solution plus attrayante, et mettant la fin aux taux attractifs des crédits immobiliers.

Au-delà de la Bourse, les taux directeurs impactent donc aussi l’épargne et les investissements immobiliers, et même les prix à la consommation avec l’inflation.

Depuis déjà deux ou trois mois, les analystes et les traders sont dans l’attente d’une décision de la FED ou de la BCE visant à réduire les taux d’intérêts directeurs. En effet, les banques centrales ont commencé à augmenter les taux en 2022, pour contrer la hausse de l’inflation post-covid, alors que les niveaux d’inflation sont maintenant revenus à des niveaux proches des objectifs des banques centrales, à savoir : 2,9 % en Europe vs un objectif à 2 % ; et 3,2 % aux USA vs un objectif aussi à 2 %.

L’évolution du taux d’inflation aux États-Unis et en Europe depuis 2019

inflation USA et Europe depuis 2019

Source : TradingEconomics

Il n’est donc pas absurde d’anticiper une baisse des taux courant 2024 par la FED ou la BCE, ce qui aurait pour conséquence de réduire l’attractivité des produits d’épargne et motiver un retour des investisseurs en Bourse.

Notons d’ailleurs que la hausse des indices boursiers (S&P500, Eurostoxx, etc.) depuis novembre 2023 sont la conséquence de la baisse de l’inflation annoncée, et une anticipation d’une possible baisse des taux. Attention donc si vous souhaitez « acheter la rumeur et vendre la nouvelle » car les marchés boursiers pourraient réagir négativement une fois la baisse des taux effective.

Le point intéressant, c’est que le S&P500 et le CAC 40 enregistrent en 2023 une belle performance malgré un contexte géopolitique tendu et un environnement de taux défavorable, ce qui laisse penser que 2024 pourrait être une bonne année si la politique monétaire des banques centrales venait à changer, et à condition qu’il n’y ait pas le feu aux poudres côté géopolitique.

Si les anticipations des analystes prévoient une baisse des taux de la BCE et de la FED seulement fin 2024, il faut garder à l’esprit que les banques centrales utilisent souvent l’effet de surprise pour que l’annonce du changement de politique monétaire soit plus efficace. Les banques centrales prennent aussi en compte le contexte de marché, et s’il est favorable, elles en profiteront pour agir sur les taux.

En bref, il est peu probable que les banques centrales augmentent davantage leurs taux. Tout va donc se jouer en 2024 sur un maintien des taux ou une baisse des taux. Une fois que la page de la hausse de l’inflation sera tournée une bonne fois pour toute, les banques centrales n’auront pas d’autres choix que de commencer à baisser leur taux, sachant que des taux élevés pénalisent l’immobilier, les bourses et le développement économique.

Pour conclure, n’oublions pas que les taux élevés font le bonheur des banques, leur permettant de gagner plus avec la possibilité d’un écart plus large entre la rémunération des comptes épargne et les taux d’emprunt.

Consulter également notre guide Trading : comment devenir un trader Bourse ?

Comment investir dans le contexte géopolitique actuel ?

Nous avons pu constater en 2023 que les marchés peuvent réagir très négativement quand de nouveaux conflits apparaissent ou quand le climat géopolitique s’aggrave. Le nombre de conflits grandissant au niveau planétaire constitue autant de source d’inquiétude pouvant freiner la hausse des marchés boursiers, qu’il s’agisse de la guerre en Ukraine qui s’éternise ou la situation israélo-palestinienne qui s’enflamme, ainsi que les tensions et conflits qui apparaissent un peu partout (Chine/Taïwan, Arménie, Balkans, etc.).

Les guerres peuvent malheureusement générer des opportunités d’investissement, même si certains investisseurs préfèreront s’abstenir d’investir dans les secteurs controversés.

Quoi qu’il en soit, il faudra garder en tête qu’un contexte géopolitique comme celui actuellement observé peut être un handicap pour la hausse des indices boursiers mondiaux, voire même amorcer des phases de baisse brusques. Il faudra le prendre en compte dans vos décisions d’investissement en 2024.

Découvrir aussi notre article Comment investir en temps de guerre ?

Quels thèmes d’investissement suivre en Bourse en 2024 ?

Personne ne peut prétendre connaître l’avenir, ni même les thématiques d’investissement qui seront performantes en 2024. Toutefois, sur la base des constats que nous avons fait concernant le contexte géopolitique, nous pouvons dire que le secteur de la défense devrait avoir le vent en poupe en 2024. De nombreux pays ont prévu d’augmenter significativement leur budget militaire : +41 % pour la France, +50 % pour l’Allemagne, et un budget militaire pour les USA qui devrait atteindre plus de 840 milliards de dollars.

L’année 2024 pourrait aussi être l’année du retour du secteur des produits de luxe. Il s’agit en effet d’un secteur qui résiste bien au période d’incertitude et aux aléas économique. De plus, les Jeux Olympiques de Paris 2024 devraient être un catalyseur pour la croissance du marché du luxe en France. Les Jeux devraient attirer des millions de visiteurs du monde entier, ce qui devrait stimuler la demande de produits et de services de luxe.

Il faudra aussi garder un œil sur les biotechs en 2024, les progrès technologiques dans les domaines de la génomique, de la biochimie et de l’ingénierie cellulaire ont ouvert de nouvelles voies prometteuses pour le développement de traitements et de diagnostics pour de nombreuses maladies. La demande de produits et de services biotechnologiques augmente à mesure que la population vieillit et que les maladies chroniques deviennent plus courantes.

L’intelligence artificielle (IA) bien évidemment semble aussi avoir beaucoup de choses à offrir pour les prochaines années. Le secteur de l’IA est encore jeune, et il faudra être vigilant aux éventuelles crises et notamment aux crises de gouvernance comme nous avons pu en connaître avec le limogeage raté de Sam Altman, le fondateur de OpenIA qui, après son licenciement, est revenu à la direction de l’entreprise quelques jours plus tard. Comme tous les nouveaux secteurs à la mode, l’IA devra peut-être passer par l’étape de l’éclatement d’une bulle spéculative avant de repartir sur une tendance saine.

Pour conclure, les crypto monnaies semblent être sur une bonne tendance et l’hiver crypto semble terminé. Il faudra néanmoins attendre la décision finale de la SEC concernant l’ETF Bitcoin spot avant de crier victoire. La décision finale devrait être annoncée avant le 10 janvier 2024.

Quelles stratégies adopter pour investir son argent en 2024 ?



Alors que l’année 2024 pourrait être celle de belles performances boursières, à ce stade, il y a encore beaucoup d’incertitudes qui devraient retenir les investisseurs les plus prudents de se jeter à corps perdu dans des achats d’actions.

D’autant plus que les livrets épargne et les produits de taux offrent de bons rendements sans risque et sans contraintes. Il serait donc judicieux de placer son capital dans des placements sans risque qui peuvent rapporter 3 ou 4 % sans risque, et attendre d’y voir plus clair sur les décisions de politiques monétaires ou concernant la situation géopolitique. Certains livrets épargne offrent même un taux boosté supérieur à 5 % comme actuellement le livret Meilleurtaux qui propose 5,5 % pendant 3 mois, c’est une solution qui semble parfaite pour attendre de voir ce qui va se passer d’ici février 2024. Il faudra si possible choisir des solutions d’épargne qui n’imposent aucune période de placement minimum, afin de garder vos liquidités disponibles à tout moment pour saisir les opportunités de bourse qui se présenteront en 2024. Les courtiers bourse comme eToro, Interactive Brokers, XTB, Scalable Capital ou encore Trade Republic, offrent par exemple une rémunération sur les liquidités non-investies de votre compte titres. Ainsi, vos fonds sont déjà disponibles au bon endroit pour investir rapidement le moment venu.

Pour conclure, s’il y a une chose à faire pour vos investissements en 2024, ce sera de garder les bons principes de bases concernant la diversification. Que ce soit en sélectionnant vos actions ou en optant pour des ETF, il ne faudra bien sûr pas investir tout votre capital sur une seule action ou sur une seule crypto monnaie. Le fait d’investir avec convictions ne doit pas se soustraire à la raison.

Consulter également notre guide Les meilleurs investissements de 2023

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.