Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Prêt d’actions : qu’est-ce que c’est ? Comment en profiter ?

Prêt d’actions : qu’est-ce que c’est ? Comment en profiter ?

Le prêt d’actions ou le prêt de titres (en anglais : Securities Lending), est une pratique courante en Bourse mais souvent méconnue des investisseurs particuliers. Pourtant, c’est un mécanisme qui joue un rôle crucial dans la liquidité et l’efficacité des marchés financiers. Pour l’investisseur, c’est un moyen d’obtenir un revenu supplémentaire avec son portefeuille boursier.

Dans cet article, nous aborderons en détail les aspects clés du prêt de titres, de sa définition précise à l’utilité qu’il représente sur les marchés, en passant par la rémunération potentielle qu’il peut générer pour l’investisseur en Bourse. Nous examinerons également comment mesurer les risques associés à cette pratique, les courtiers Bourse qui proposent ce service et les conditions requises pour en profiter, ainsi que les avantages et inconvénients qui en découlent.

Prêts de titres : qu’est-ce que c’est ?

Le prêt de titres, ou securities lending, est une opération financière par laquelle un détenteur de titres les prête à un emprunteur contre une garantie et une rémunération. Cette pratique permet aux investisseurs de générer des revenus supplémentaires sur leurs portefeuilles de titres tout en conservant la propriété et les bénéfices de ces derniers.

L’emprunteur, souvent un opérateur de marché comme un fonds de couverture ou une banque d’investissement, utilise les titres pour des opérations telles que la vente à découvert, où il vend les titres empruntés dans l’espoir de les racheter à un prix inférieur. Le prêt de titres joue un rôle crucial dans la liquidité et l’efficacité des marchés financiers en permettant aux investisseurs de couvrir leurs positions ou de réaliser des stratégies d’arbitrage. Il est encadré par des contrats qui définissent les termes et conditions, y compris la durée du prêt, les frais de prêt, et les exigences de garantie, assurant ainsi la sécurité et la transparence de la transaction.

Dans une opération de prêt de titres, le rôle du courtier en bourse est primordial puisqu’il sert d’intermédiaire entre celui qui détient les titres et celui qui souhaite les emprunter. Le courtier bourse est celui qui rend possible la transaction de prêt de titres. En échange de ce service, le courtier en Bourse et l’investisseur prêteur se partagent une commission issue du prêt des titres. Les modalités de ce partage sont stipulées dans le contrat de prêt et peuvent différer d’un courtier Bourse à l’autre. Il est donc crucial pour l’investisseur de comprendre pleinement les conditions du prêt, et de vérifier que le partage des profits est juste et répond à ses attentes.

À quoi sert le prêt d’actions en Bourse ?

Le prêt de titres est un mécanisme essentiel pour le bon fonctionnement des marchés financiers, et ce, pour plusieurs raisons. Il favorise d’abord la liquidité du marché, rendant les échanges de titres moins liquides plus fluide. Cela contribue à ce que le marché soit davantage dynamique, y compris pour les titres illiquides comme certaines small ou mid cap.

Ensuite, pour les traders désirant vendre à découvert, il est nécessaire d’emprunter les titres préalablement. Le prêt de titres permet donc cette pratique, essentielle pour la spéculation sur la baisse des prix.

Pour les firmes d’arbitrage, emprunter des titres est souvent requis pour capitaliser sur les écarts de prix entre différents marchés. Le prêt de titres soutient la mise en place de ce genre de stratégie, renforçant par-là l’efficience du marché.

Les investisseurs peuvent aussi se servir des titres empruntés pour se protéger contre les fluctuations des marchés financiers avec une couverture de risque, optimisant ainsi la gestion de leurs portefeuilles boursiers.

Pour l’investisseur prêteur, prêter ses titres est également avantageux puisqu’il perçoit des revenus supplémentaires sous forme de frais ou commissions, sans devoir céder ses actifs.

Il est important de noter que la propriété des titres reste entre les mains de l’investisseur prêteur, lui assurant de continuer à profiter des plus-values et dividendes, selon les conditions du contrat de prêt.

Le prêt de titres offre aux investisseurs la possibilité de diversifier leurs sources de revenus, diminuant ainsi leur dépendance vis-à-vis des performances du marché.

Pour résumer, le prêt de titres est avantageux autant pour le marché global que pour les investisseurs individuels, car il stimule la liquidité, l’efficience et la stabilité des marchés financiers, tout en créant des opportunités de revenus annexes.

Combien peut-on gagner avec le prêt d’actions ?

La rémunération issue du prêt d’actions, ou securities lending, est intrinsèquement liée aux dynamiques de l’offre et de la demande sur le marché. En effet, le montant qu’un investisseur peut espérer gagner grâce à ces prêts est extrêmement variable et difficile à prévoir avec précision. Pour les actions hautement liquides, où la disponibilité est grande, les revenus issus du prêt d’action seront plus faibles en raison d’une offre abondante. À l’inverse, les actions de small et mid cap, qui sont généralement moins liquides, peuvent offrir des rémunérations potentiellement plus élevées, car leur rareté sur le marché de prêt peut entraîner une demande accrue et donc des commissions pour l’emprunteur plus importantes, soit un revenu plus intéressant pour le prêteur.

Il est également important de noter que les conditions de partage de la rémunération entre l’investisseur prêteur et le courtier bourse peuvent varier significativement d’un intermédiaire à un autre. Certains courtiers Bourse peuvent offrir une plus grande part des revenus générés par le prêt, tandis que d’autres peuvent appliquer des frais plus élevés, réduisant ainsi la part revenant à l’investisseur. Cela souligne l’importance pour les investisseurs de bien comprendre les termes de l’accord de prêt et de comparer les offres de différents courtiers en Bourse pour maximiser leurs gains potentiels sur le prêt de titres.

En général, la rémunération que l’on peut obtenir des prêts de titre se situe autour de 0,8 à 1 %, ça peut être moins comme plus en fonction de l’offre et de la demande.

Découvrir aussi notre article 3 actions prometteuses en Bourse pour 2024

Quels sont les risques du prêt de titres ?



Le prêt de titres comporte un risque inhérent lié à la possibilité que l’emprunteur perde les titres empruntés, ou du moins réalise des moins-values, lors de ses opérations de spéculation en bourse. Pour atténuer ce risque, une garantie ou une caution est généralement requise et déposée auprès d’une banque tierce par l’emprunteur. Cette mesure de sécurité assure que le prêteur sera indemnisé en cas de perte des titres. Dans le cadre de ce que propose le courtier Bourse Direct par exemple, la caution exigée peut atteindre 105 % du montant de l’emprunt de titres, offrant ainsi une couverture supérieure à la valeur des titres prêtés.

Cette collatéralisation est une pratique courante qui protège les intérêts du prêteur. En effet, si l’emprunteur devait faire défaut ou si la valeur des titres empruntés diminuait considérablement, la garantie supplémentaire fournie par la caution permettrait de couvrir les pertes éventuelles. Ainsi, bien que le prêt de titres implique un certain niveau de risque, la mise en place de garanties adéquates telles que des cautions ou des collatéraux, réduit considérablement ce risque, rendant l’opération de prêt plus sûre pour le prêteur.

Le risque associé au prêt de titres peut varier significativement d’un broker Bourse à l’autre. Il est crucial pour les investisseurs de lire attentivement les conditions générales avant de s’engager dans de telles transactions. Chaque broker peut avoir des politiques et des mesures de gestion du risque distinctes, qui influencent le risque et la rentabilité du prêt de titres. Certains peuvent offrir des garanties plus robustes, tandis que d’autres peuvent avoir des exigences de collatéralisation moins strictes. Comprendre ces différences et les implications qu’elles peuvent avoir sur l’exposition au risque est essentiel pour prendre des décisions éclairées et protéger ses investissements.

Quels sont les courtiers Bourse qui permettent aux investisseurs de prêter leurs actions ?

Les offres de prêt de titres varient d’un broker Bourse à l’autre, chacun ayant ses propres conditions et avantages. Interactive Brokers, par exemple, est reconnu pour son programme de prêt de titres aux États-Unis, où il est considéré comme un des précurseurs sur le marché américain. Ce courtier Bourse offre aux investisseurs la possibilité de prêter leurs actions en échange d’une rémunération, tout en mettant en place des mesures de gestion du risque. Attention toutefois car cette fonctionnalité n’est accessible qu’à partir du moment où vous avez un portefeuille de plus de 50 000 EUR chez Interactive Brokers.

IB

En France, Bourse Direct est le premier courtier Bourse à avoir proposé le prêt de titres sur les actions et ETF listés sur Euronext (Paris, Bruxelles et Amsterdam) aux investisseurs français, ouvrant la voie à une nouvelle forme de revenus pour les détenteurs d’actions françaises et européennes. Cette initiative permets aux investisseurs de bénéficier de revenus supplémentaires tout en participant activement au marché financier.

Bourse Direct

Saxo Banque, se positionnant comme un courtier Bourse et une banque en ligne européenne, propose également le prêt de titres, offrant ainsi aux investisseurs européens l’accès à cette source de revenus supplémentaire. Saxo Banque se distingue par la possibilité de choisir les titres que vous acceptez de prêter. Deuxième particularité de l’offre de Saxo Banque, le prêt de titre fonctionne aussi sur les obligations.

Saxo Banque : 0,08% sur les actions françaises et américaines + Saxo Turbos à 0€ + Jusqu’à 4% d’intérêts sur les liquidités.*

*Votre capital est assujetti à un risque

 banniere Saxo Banque

Il est essentiel pour les investisseurs de comparer les conditions offertes par ces brokers, notamment en termes de rémunération, de gestion du risque, et de garanties requises. Les politiques de partage des revenus, les exigences de collatéralisation, et les options de gestion des titres prêtés sont des facteurs clés à considérer. Une évaluation approfondie permettra de choisir le courtier en Bourse qui correspond le mieux à vos objectifs financiers et à votre tolérance au risque. En définitive, une compréhension détaillée des offres de prêt de titres est indispensable pour optimiser les avantages potentiels de cette pratique d’investissement.

Sachez que certains neo courtiers Bourse proposant des offres de courtage en Bourse sans commission utilisent le prêt de vos titres en guise de rémunération. Il est donc pertinent de faire le calcul et de voir s’il est préférable de payer une commission et avoir la possibilité de recevoir une rémunération sur les titres de son portefeuille, ou ne pas payer de commission et céder ce droit au neo courtier Bourse.

Certains émetteurs d’ETF se reversent aussi le droit de prêter les titres qu’ils détiennent dans le fonds, c’est plus difficile à savoir et il faudra éplucher le prospectus pour savoir si l’émetteur se réserve le droit de le faire.

Comment prêter vos actions en pratique ? Notre guide pas à pas

Prêter vos actions via votre courtier en Bourse est une démarche à la fois simple et pratique. Voici comment procéder :

  1. Activation du service : connectez-vous à votre espace client chez votre courtier en ligne et recherchez l’option dédiée au prêt de titres. Cette option se trouve généralement dans les paramètres de votre compte titres ou dans la section des services d’investissement.
  2. Consentement : lisez attentivement les conditions du service de prêt de titres. Si vous êtes d’accord, activez la fonctionnalité. Cela peut souvent se faire par un simple clic ou en cochant une case.
  3. Flexibilité : une fois le service activé, vos titres deviennent éligibles au prêt, mais ils ne sont pas bloqués (à vérifier avec votre courtier bourse, nous avons constaté qu’avec Bourse Direct les titres ne sont pas bloqués, mais ce n’est pas systématiquement le cas). Vous conservez la liberté de vendre vos actions à tout moment, même lorsqu’elles sont prêtées. Si vous décidez de vendre, le courtier en ligne s’occupera de récupérer les titres auprès de l’emprunteur.
  4. Désactivation : si vous changez d’avis ou si vous ne souhaitez plus prêter vos titres, vous pouvez désactiver la fonction de prêt de la même manière que vous l’avez activée.

À noter qu’en raison de la complexité fiscale liée aux revenus générés par le prêt de titres, cette opération n’est pas autorisée dans le cadre d’un Plan d’Épargne en Actions (PEA).

Il est aussi important de noter que, bien que le processus soit simple, il convient de rester informé des conditions de marché et des termes spécifiques proposés par votre courtier en ligne pour optimiser les bénéfices et gérer les risques associés au prêt de titres. La simplicité de l’activation et de la désactivation du service offre une grande souplesse, permettant aux investisseurs de tirer parti de leurs actifs de manière stratégique et sans contraintes.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.