10ans-CDLB-1000-90


Bourse : pourquoi et comment investir dans les Midcaps ?

Le 07 septembre 2017

chaine-fabrication-midcaps

investir-argent-bourse-300250

On entend souvent parler de midcaps, cette classe d’actifs entre les small et les large caps qui désigne des capitalisations moyennes et qui semble bénéficier d’un regain d’intérêt. Café de la Bourse vous présente les Mid caps, leurs caractéristiques, avantages et faiblesses par rapport aux autres classes d’actifs et liste pour vous 5 conseils pour réussir ses investissements Mid Caps. 

Qu’est-ce qu’une Midcap ?

Une entreprise entre small caps et large caps

Une Midcap, en français « moyenne capitalisation », est une entreprise dont la capitalisation boursière, c’est-à-dire la valeur de l’ensemble des actions, « est comprise entre 250 millions et 1 milliard » nous apprend la définition du journal Les Echos. Force est de constater cependant que ces chiffres varient selon la définition et les investisseurs. Ainsi, le fonds CPR Middle-Cap France regroupe en son sein des entreprises dont la capitalisation oscille entre 100 millions d’euros et 3 milliards d’euros !

Les Midcaps sont donc des entreprises trop grosses pour être des small caps (petites capitalisations) et trop petites pour être des large caps (grosses capitalisations). C’est donc avant tout un critère de taille et de valeur.

Une classe d’actifs présente sur tous les secteurs et l’ensemble du monde

Les Midcaps, de par leur définition se concentrant uniquement sur la taille de la société, sont présentes dans tous les secteurs et se retrouvent dans toutes les zones géographiques.  C’est un type de société qui se retrouve donc dans tous les secteurs d’activité sans exception et sur toute la surface du globe. Elles sont de ce fait exposées à des modèles économiques très variés et décorrelés, présentant ainsi un avantage structurel fort.

Les 7 avantages des midcaps

Une taille relativement conséquente

Les midcaps ont atteint une taille critique. Elles sont déjà assez grandes et ont en quelque sorte franchi un cap, prouvé qu’elles avaient les reins assez solides pour affronter des marchés globaux. Ce sont en effet des sociétés aux bilans solides, capables de saisir des opportunités stratégiques tant en matière de croissance externe que de nouveaux marchés.

Des rendements intéressants

Les Midcaps présentent aussi un avantage côté rendement. Comme le souligne  la société de gestion Vestathena dans sa lettre du 4 mai 2017 signée de Eve Navarre, gérant et Carlos Pardo, Directeur de la stratégie : « Contrairement aux idées reçues, à moyen-long terme la performance des investissements dans les entreprises de moyenne capitalisation ou mid- caps n’est pas, en termes statistiques, significativement ni nécessairement meilleure que celle des sociétés de grande taille. » Cependant, il faut aussi préciser que « les écarts de performances sont bien plus grands dans l’univers des sociétés de moyennes capitalisations que dans celui des sociétés de grande taille de capitalisation » d’où de nombreuses  opportunités à saisir pourvu que l’on choisisse en portefeuille les bonnes valeurs. Charles Anniss, gérant de portefeuille petites et moyennes capitalisations chez UBP précise toutefois que si en 2016, « les grandes capitalisations européennes avaient légèrement surperformé (de 2% environ) les petites et moyennes capitalisations », il faut noter que « depuis le début de l’année 2017, les « smids » (contraction de « small & midcaps ») réalisent de meilleures performances en Bourse que les « large caps » (à +10,48% au 30 juin pour le MSCI Europe Small Cap contre +6.68% pour le MSCI Europe) ».

Un rempart contre la volatilité

Autre atout de taille des Midcaps : leur très bonne résistance à la volatilité. En effet, les small caps mais aussi les Mid caps sont traditionnellement moins exposées à la volatilité que les grandes capitalisations.

Une plus grande adaptabilité face à un environnement économique mouvant

Les Midcaps sont aussi une catégorie d’actifs flexibles, capables de s’adapter aux mouvements des marchés. Les meilleures combinent en effet créativité, agilité mais aussi capacité d’adaptation. Dans un environnement économique mouvant où réglementations, prix des matières premières et devises fluctuent, impactant directement l’industrie et les entreprises, les Mid caps montrent une grande capacité d’adaptation. Et ce ne sont pas les nouvelles technologies et la digitalisation de l’économie qui devraient ralentir le processus au contraire. Il y a fort à parier qu’elles induisent un profond bouleversement des modes de production et un renouvellement des business models.  Les Mid Caps semblent être les entreprises les mieux armées face au défi de l’adaptation et de la flexibilité.

Des actifs présents sur les secteurs de niche

Les Mid caps présentent aussi l’avantage de pouvoir investir dans des secteurs de niche où elles sont très représentées. Il y a parmi elles des leaders mondiaux comme Zodiac (aéronautique), JC Decaux (mobilier urbain), Manitou (élévateurs) qui offrent des leviers de croissance d’envergure qu’on ne retrouve pas ou peu parmi les grandes capitalisations.

Un actif de diversification à ne pas négliger

Enfin, les Mid caps permettent de par leur segment d’activité et leur modèle de développement une diversification économique majeure par rapport aux grandes capitalisations. Elles donnent en outre  la possibilité de s’exposer à la croissance mondiale avec de moindres risques politiques.

« L’intérêt pour l’univers des moyennes capitalisations réside dans sa plus large étendue, hétérogénéité et souvent la relative jeunesse de ses composantes » soulignent ainsi Eve Navarre et Carlos Pardo dans la lettre du 4 mai 2017 de Vestathena.

Il faut aussi avoir à l’esprit qu’investir sur les Mids d’aujourd’hui, c’est investir sur les big du futur.

Vestathena dans sa lettre du 4 mai 2017 dédiée aux Midcaps explique : « Ces dernières décennies, avec en toile de fond la rapide diffusion de nouvelles technologies, de l’économie de la connaissance et du numérique, les entreprises connaissent un niveau de globalisation sans commune mesure, et ce indépendamment de leur taille. Celles à capitalisation moyenne y constituent pourtant le moteur de cette évolution qui intéresse au premier rang les investisseurs à la recherche des valeurs de demain. »

Un marché à l’écart des commentaires d’analystes financiers

Les analystes financiers se concentrent le plus souvent sur les grandes capitalisations. En revanche, sur le marché des Midcaps, il est plus rare de trouver des commentaires d’experts. Dans ce contexte, la possibilité de trouver quelques pépites délaissées par les investisseurs est plus importante car la circulation de l’information dans cet univers s’avère beaucoup moins dynamique que dans celui des grandes capitalisations. « Ainsi, ce marché reste relativement inefficient, ce qui crée des écarts de valorisation importants et donc de nombreuses opportunités » précise Charles Anniss, gérant de portefeuille petites et moyennes capitalisations chez Union Bancaire Privée.

Découvrir aussi notre dossier 8 conseils pour bien débuter en bourse

Les inconvénients des midcaps

Investir dans les Mid caps a de nombreux avantages mais comporte aussi quelques risques. Afin de les éviter au maximum, il convient avant toutes choses de bien les identifier.

Un risque de faillite accru

Les Midcaps sont plus exposées que les Large caps au risque de faillite ou au risque de ralentissement de l’activité, ce qui implique pour l’investisseur un risque de perte en capital. Il suffit en effet qu’un (ou quelques) gro(s) client(s) se passe(nt) des produits et services de la société pour que le carnet de commande soit très fortement impacté. Elles sont cependant moins exposées au risque de faillite que les small caps.

Plus faible liquidité

Un investisseur doit aussi garder à l’esprit que les Mid Caps ne sont pas un investissement très liquides. En tous les cas, bien moins que les grandes capitalisations pour lesquelles vous pourrez vendre et acheter des actions relativement facilement. Avec les Mid caps, on ne peut entrer et sortir quand on veut. Autrement, dit, il s’agit d’un véritable investissement moyen-long terme. Elles sont néanmoins plus liquides que les small caps.

Consulter aussi notre article Investir en bourse dans les small et midcaps

Midcaps : comment investir ?

Les fonds spécialisés Midcaps

Le moyen le plus évident sans doute pour investir dans les Mid caps, c’est l’investissement via un fonds spécialisé qui exercera une sélection pertinente des sociétés et vous permettra (dans l’idéal) de profiter du potentiel offert par cette classe d’actifs. De nombreux fonds mêlent small et mid caps, comme c’est le cas par exemple pour le fonds Lombard Odier LO Funds-Eurozone Small & Mid caps. Mais il existe aussi des fonds dédiés aux midcaps seules comme le fonds  BNP Paribas Midcap France Classic C. Sur cette thématique, les gérants de fonds peuvent davantage se distinguer (pour le meilleur ou pour le pire) car les entreprises éligibles sont plus nombreuses que les grandes capitalisations et, par conséquent, le stock picking et le timing d’achat et de vente revêtent donc une importance considérable. 

 Investir en Bourse sur les Midcaps

Vous pouvez aussi investir directement dans les Mid Caps en achetant les actions des sociétés qui vous intéressent soit au moment de l’introduction en bourse de la société (elle sera alors souvent davantage une small qu’une mid cap), soit sur le marché secondaire.

Vous devrez alors faire vous-même le travail d’un gérant de fonds en choisissant les titres sur lesquels vous souhaitez investir et en déterminant quand acheter et quand vendre. Vous pouvez pour cela vous aider d’un outil de « screening » quantitatif efficace, capable de couvrir cet univers de plusieurs centaines de sociétés. « Une base de données exhaustive doit permettre de sélectionner les valeurs offrant à la fois des perspectives de croissance intéressantes, un rendement élevé, un bilan solide et dont le titre bénéficie d’une liquidité suffisante pour que des arbitrages puissent être réalisés au moment opportun » souligne Charles Anniss, gérant de portefeuille petites et moyennes capitalisations chez Union Bancaire Privée.

Il est également possible d’investir dans les Midcaps au travers d’ETF, qui s’achètent comme une action, et qui trackent de manière passive les performances d’indices midcaps vous évitant ainsi de faire du stock picking.

Découvrir aussi notre dossier ETF, tracker et conseils

Comment réussir son investissement dans les Mid caps ?

Pour investir avec succès dans les midcaps, il convient de respecter quelques règles élémentaires. Gardez-les en tête au moment de votre stock-picking ou de l’examen comparatif des fonds dans lesquels vous envisagez d’investir.

Opter pour une société positionnée sur un thème d’investissement porteur

Avant d’investir dans une société, soyez attentif au thème d’investissement de la midcap, s’agit-il d’un secteur porteur ? Propose-t-elle des technologies et/ou une approche qui vient disrupter les acteurs établis ?

Scruter les performances de l’entreprise

Évidemment la sélection d’un actif, et la mid cap ne fait pas exception, doit reposer sur une analyse des fondamentaux et des performances de l’entreprise. Optez (ou vérifier que les gérants du fonds le fasse) pour une entreprise qui présentent les meilleures opportunités de croissance et avec une rentabilité économique supérieure, c’est-à-dire une entreprise qui arrive à augmenter sa croissance dans la durée, a être rentable dans la durée ou à verser des dividendes dans la durée.

Choisir un actionnaire de référence fiable

Le choix d’investir dans une Mid cap doit aussi se faire en prenant en compte l’actionnaire de référence : « une famille, un Private Equity, un partenaire industriel, etc. Peu importe pourvu qu’il soit capable de juger et modérer les actions sur le management de moyen-long terme » souligne Michel Leblanc gérant du fonds LO Funds-Eurozone Small & Mid caps.

Il convient de s’attarder sur le caractère familial de nombreuses Midcaps. Loin d’être un obstacle, cette particularité est souvent une bonne chose car les dirigeants familiaux ont souvent une vision « long terme » de l’intérêt de l’entreprise. Attention toutefois, le départ d’un homme clé (qu’il s’agisse du patriarche fondateur ou du patron historique) peut provoquer bien des vagues au sein d’une Mid cap. Il est absolument essentiel d’anticiper ce type d’événement.

Diversifier son portefeuille

Quelles que soient les sociétés sélectionnées pour votre portefeuille, comme toujours, la diversification est de mise. Prenez soin de sélectionner (ou de vérifier que les gérants le font) des entreprises qui reflètent « une approche pragmatique et équilibrée qui mélange des profils d’investissement différents (valorisation, croissance ou momentum) » précise la lettre de Vesathena. Il est primordial en effet de diversifier son portefeuille tant au niveau sectoriel que géographique.

S’intéresser au business model et à la vie de l’entreprise

Enfin, un investissement  doit s’accompagner d’une analyse approfondie de la solidité des fondamentaux et de la validité de la stratégie des entreprises. Pour cela, épluchez les rapports annuels, lisez la presse spécialisée, économique et financière. Intéressez-vous aux business models et à la vie des entreprises. C’est là le principal travail de l’actionnaire.

Téléchargez gratuitement notre guide : Comment investir son argent en bourse

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


groupe-IDI-societe
Morninstar-stock-screener
Navios Maritime Partners
ENSCO-societe