Vallourec : faut-il investir dans l’action du parapétrolier français ?

Le 11 février 2021

Depuis la chute conséquente des cours du prix pétrole initiée en 2014, la situation financière de Vallourec est devenue particulièrement complexe, s’en est suivie une chute continue de sa valorisation boursière pour se finir par une récente restructuration de sa dette financière.

Découvrez dans cet article le profil de Vallourec ainsi que ses derniers résultats financiers. Retrouvez également nos explications sur les raisons des difficultés de l’industrie parapétrolière. Nous aborderons ensuite les modalités de la restructuration de la dette de Vallourec. Enfin, nous vous proposerons une analyse de l’évolution du cours de Bourse de l’action Vallourec et de ses comptes. Pour finir, nous tentons de répondre à la question : faut-il investir en Bourse dans l’action Vallourec ?

Infographie : chiffres-clés de Vallourec

vallourec-infographie-chiffres-cles-geant-para-petrolier-francais

4,17 milliards d’€ de chiffre d’affaires réalisé 2019

50 unités de production dans le monde

2 291 tonnes produites (tubes en aciers pour le oil & gaz at autres solutions tubulaires) en 2019

95 % des déchets valorisés

1,8 milliard d’€ de restructuration de la dette financière début 2021

Cours Vallourec : cours de l’action Vallourec en Bourse

Vallourec : un leader français du secteur parapétrolier

Vallource-leader-francais-secteur-parapetrolier

Fondé en 1957 et entré au CAC 40 en 2006 (ressorti en 2014), Vallourec est un groupe industriel reconnu mondialement pour la qualité de ses tubes en acier sans soudures et ses solutions tubulaires principalement destinés aux secteurs pétroliers et gaziers, à hauteur des deux tiers de son chiffre d’affaires.

La production de Vallourec concerne également, dans une moindre mesure, les secteurs de la mécanique, de l’automobile et de la construction, qui représentent environ 22 % de son chiffre d’affaires.

Fin 2019, le groupe compte 18 827 salariés. Entre avril 2009 et mars 2020, son PDG était Philippe Crouzet. Édouard Guinotte qui lui a succédé est toujours en poste à l’heure actuelle.

Vallourec a réalisé un chiffre d’affaires de 4,17 milliards d’€ au titre de l’année 2019 (contre 3,92 milliards d’€ en 2018).

Les derniers résultats financiers de Vallourec

Au titre des trois premiers trimestres de l’année comptable 2020 clôturés le 30 septembre 2020, voici les principaux éléments à retenir des résultats :

  • un chiffre d’affaires en repli de 24 %, passant de 3 169 millions d’€ à 2 412 millions d’€ entre les trois premiers trimestre de l’année comptable 2019 et ceux de 2020 ;
  • un résultat net négatif (perte) de 739 millions d’€, contre une perte de 227 millions d’€ au titre des trois premiers trimestres 2019.

L’impact de la crise du Covid est venu complexifier la situation des résultats de Vallourec déjà chahutés par une longue crise du secteur parapétrolier.
AdvertisementToutes les actions à 0 % de commission sur etoro*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro action en Bourse

Restructuration de la dette et dilution des actionnaires de Vallourec

Dans le cadre de la restructuration de la dette de Vallourec, l’action Vallourec a été suspendue entre le mardi 2 et le jeudi 4 février 2021.

Le sauvetage du groupe a été acté grâce à la signature d’un accord avec ses créanciers, il en résulte les éléments suivants :

  • un endettement financier réduit de moitié avec une conversion de 1,3 milliards d’€ de créances sous forme de capital couplé à une levée de fonds de 300 millions d’€ ;
  • un effacement de dettes bancaires à hauteur de 169 millions d’€ (BNP, Crédit Mutuel et Natixis) ;
  • un rééchelonnement de la dette résiduelle incluant un emprunt obligataire garanti par l’État (462 millions d’€ auprès des banques, 1 milliard d’€ sous forme d’un emprunt obligataire, ainsi qu’un prêt garanti par l’État de 262 millions).

Au total, la dette de Vallourec se voit réduite de 1,8 milliard d’€ et les fonds d’investissements obligataires deviennent les principaux actionnaires.

Les actionnaires historiques en sortent fortement dilués à hauteur d’environ 95 %, tout comme les fonds historiques Nippon Steel et Bpifrance.

L’État français se voit donc perdre plus de 500 millions d’€ à la suite du plan de restructuration de Vallourec.

Consulter également notre article Qu’est-ce qu’une obligation ?

Action Vallourec : quelle perspective à la suite de la restructuration de la Dette ?

À la suite de son accord de restructuration, la cotation de l’action Vallourec a repris le vendredi 5 février 2021, au cours d’ouverture de 22,90 €.

Le groupe venait d’annoncer la suppression d’un millier de postes mi-novembre 2020 dans le cadre d’un plan d’économies afin de renforcer sa compétitivité.

Il est également important de souligner qu’en plus de la crise traversée par le secteur parapétrolier, le contexte économique incertain lié à la pandémie de Covid-19 a aggravé la situation de Vallourec qui a vu ses volumes d’activités encore divisés par 2.

Néanmoins, la double restructuration opérationnelle et financière de Vallourec devrait permettre au groupe de repartir sur des bases saines et rééquilibrées afin de faire face à une volatilité toujours très présente sur le secteur parapétrolier.

Les raisons de la crise du secteur parapétrolier




La forte chute des prix du pétrole ont mis les groupes internationaux du secteur parapétrolier en grande difficulté. Nombre d’entre eux ont fait faillite ou ont dû restructurer leur dette financière, notamment aux États-Unis.

Des centaines de milliards de $ de dettes financières n’ont donc pas pu être honorés (cela a même mis certaines banques détentrices de ces dettes en « semi-difficultés »). En conséquence, les actionnaires ont quasiment tout perdu et les créanciers sont devenus les nouveaux propriétaires de ces groupes parapétroliers.

Un endettement démesuré et une crise pétrolière non anticipée ?

Le Moyen-Orient a bien compris que les groupes parapétroliers spécialisés dans le pétrole de schiste (en mer) possèdent un « breakeven point » (seuil de rentabilité) légèrement supérieur à 40 $ par baril.

Voyant les parts de marché du pétrole américain grandir dangereusement, le Moyen-Orient, et notamment l’Arabie Saoudite, ont alors décidé d’ouvrir en grand les vannes afin d’inonder le marché mondial de pétrole et ainsi faire drastiquement chuter les cours.

La mission fut accomplie car le prix du baril de pétrole WTI est passé de plus de 100 $ en juin 2014 à 29 $ mi-février 2016. Il s’est ensuite légèrement repris (74 $ début octobre 2018) mais a rechuté à 17 $ en avril 2020.

De tels niveaux de cours du baril depuis 6 ans ont donc rendu non rentables (ou insuffisamment rentables) la majorité des acteurs du pétrole de schiste.

Ce qui est logique : lorsque l’on extrait un baril d’une valeur de marché de 20 $ et que son coût d’exploitation est supérieur à 40 $, la situation est tenable à court terme, mais pas au-delà.

Le cercle vicieux a alors débuté : pertes massives de chiffres d’affaires, bénéfices en chute libre, et impossibilité d’honorer les échéances liées aux passifs des bilans associés aux dettes financières.

À noter que les grands opérateurs parapétroliers sont avant tout des « loueurs » de navires et de plateformes offshores auprès des majors pétroliers (géants tels que Exxon Mobil, BP, Total, etc.). En effet, les majors préfèrent garder une certaine latitude quant à leurs investissements en exploitation du pétrole de schiste. Elles font donc appels à des partenaires qui leurs louent navires et plateformes à des tarifs pouvant atteindre des centaines de milliers de $ par jour d’exploitation.

Et cela a été la principale erreur des groupes parapétroliers : ne pas avoir su anticiper la cyclicité des cours du pétrole. En effet, lorsque l’or noir valait plus de 100 $ le baril, ils ont certainement eu « les yeux plus gros que le ventre » en termes d’endettement.

Mais tout allait bien à cette époque, les profits étaient conséquents et les affaires juteuses. Peut-être leurs actionnaires leur auraient-ils reprochés un manque d’investissement et d’ambition s’ils avaient été trop prudents pendant cette période faste… Et la crise est ensuite apparue !

Vous l’aurez compris, en tant que fournisseur de tubes pour l’industrie parapétrolière internationale, Vallourec a aussi été frappé par la crise avec un impact notable au sein de son carnet de commandes.

D’autres sociétés ont aussi rencontré de grandes difficultés. À titre d’exemple, le groupe français Bourbon spécialisé dans les services offshore a fait faillite en mai 2020, tout comme des centaines de groupes de ce secteur à l’international. Cette crise du secteur parapétrolier a donc un retentissement historique de par son ampleur.

Bourse : analyse du cours de l’action Vallourec sur le long terme

Graphique du cours de Bourse de l’action Vallourec depuis 10 ans

vallourec-graphique-cours-Bourse-action-2010-2020

Source : Tradingview (hors tracés)

Le cours de l’action Vallourec est passé de 1 600 € le 23 août 2010 à 2 144 € le 9 mai 2011, soit une hausse de + 34 %. À l’inverse, le cours a ensuite chuté de 70 % pour atteindre 649 € le 11 juin 2012. Le titre a ensuite augmenté de + 84 % pour se fixer à 1 198 € le 16 septembre 2013. La chute fut ensuite importante et continue, à hauteur de 98 %, pour s’établir à 26,44 € le 7 février 2021.

Graphique comparatif du cours de l’action Vallourec avec le cours du baril WTI depuis 10 ans

vallourec-graphique-comparatif-cours-action-avec-prix-baril-WTI-sur-10-ans

Source : Tradingview

Il peut également être intéressant de comparer l’évolution du cours de l’action Vallourec avec l’évolution du cours du baril de pétrole (courbe orange), notamment sur la période 2011 – 2016, car le cours de l’action Vallourec ne s’est pas repris, contrairement au cours du pétrole.

Consulter également notre dossier Trading : comment devenir un trader Bourse ?

Analyse des résultats financiers et valorisation en Bourse de Vallourec



Chiffre d’affaires Vallourec depuis 2012 en millions d’euros

CA-vallourec-depuis-2012-diagramme

Le chiffre d’affaires de Vallourec a été en tendance haussière entre 2012 et 2014, passant de 5 326 millions d’€ à 5 701 millions d’€.

Il a ensuite connu une importante chute à 3 803 millions d’€ en 2015, pour ensuite renouer avec la croissance entre 2016 et 2019, avec une augmentation de + 40,7 %.

Il est établi à 4 173 millions d’€ en 2019 (4,17 milliards d’€).

Résultat Vallourec depuis 2012 en millions d’euros

resultat-vallourec-depuis-2012-diagramme

Malgré des profits de 217 et 262 millions d’€ au titre des années 2012 et 2013, le groupe Vallourec n’a plus été profitable depuis 2014 (ce qui correspond d’ailleurs à l’année de départ de la forte chute des cours du pétrole).

Bien que le niveau des pertes annuelles de Vallourec s’estompe au fil des années, elles restent conséquentes car elles totalisent 3,92 milliards d’€ (3 923 millions d’€) au cours des 6 dernières années.

Dividende Vallourec

Le dernier dividende de l’action Vallourec date de juin 2015 (0,81 €).

Bilan Vallourec

Selon son bilan consolidé trimestriel clos le 30 septembre 2020, le groupe Vallourec dispose d’actifs totaux à hauteur de 5 627 millions d’€. Les capitaux propres inscrits au bilan de la société sont de 732 millions d’€.

Une fois divisé par 11,45 millions d’actions au capital, la valeur des capitaux propres de Vallourec ressort à 63,93 € par action, au-dessous de son cours de Bourse actuel de 26,50 € du 7 février 2021.

Du côté des passifs (4 895 millions d’€), on retrouve principalement la dette de financement, à hauteur de 3 678 millions d’€. Concernant son ratio de solvabilité, au 30 septembre 2020 (dette de financement / capitaux propres), il s’élève à 5,02. Ce ratio est très élevé, d’où la restructuration de la dette actuelle.

6 indicateurs clés de Vallourec



1. Une rentabilité bénéficiaire inexistante depuis 2014

Du fait de la situation actuelle du secteur parapétrolier, Vallourec est en situation de pertes depuis 2014.

2. Une valorisation boursière à étudier post restructuration de la dette

Il est nécessaire d’attendre le bilan trimestriel clos le 31 mars 2021 afin d’étudier la valorisation bilancielle de Vallourec. En effet, la restructuration de la dette est en cours et n’apparaît pas à l’instant T dans les comptes consolidés du groupe Vallourec.

Il sera ensuite possible de comparer ces éléments intégrés au bilan à la valorisation boursière.

3. Un ratio de solvabilité très élevé

Le ratio de solvabilité du groupe Vallourec, déterminé par la formule (dettes financières / capitaux propres), est très élevé au sein de son bilan trimestriel du 30 septembre 2020. Il est établi à 5,02, d’où la restructuration actuelle de la dette financière.

4. Pas de dividende

Vallourec ne verse plus de dividende depuis 2015.

5. Des résultats financiers 2020 toujours précaires

Les derniers résultats, au titre des trois premiers trimestres 2020, laissent ressortir une perte de 739 millions d’€ contre une perte de 227 millions d’€ à période constante en 2019.

6. Une position de leader

Le groupe Vallourec figure parmi les leaders mondiaux du secteur industriel des tubes sans soudures du secteur pétrolier et gazier et des solutions tubulaires pour certains industriels tels que l’automobile à titre d’exemple.

Faut-il investir en Bourse dans l’action Vallourec ?

Comme nous l’avons expliqué dans cet article, le groupe Vallourec vient de signer ses accords de restructurations avec ses créanciers.

Les actionnaires historiques ont malheureusement été fortement dilués et ont perdu la majeure partie de leurs investissements en actions Vallourec.

Toutefois, ces accords de restructuration de la dette financière, couplée à des décisions opérationnelles, permettent à Vallourec de « repartir » sur des bases assainies.

Il apparaît assez prématuré de prendre position actuellement sur la pertinence d’investir ou non au sein de la nouvelle entité Vallourec restructurée. Il nous semble plus sage d’attendre la publication des prochains résultats trimestriels et de réaliser une étude de la valorisation du bilan consolidé en vue de le comparer à la valorisation boursière au moment de cette publication.

Notons également que les prix du pétrole se sont bien repris depuis leurs plus bas de mi-avril 2020 (22 $ le baril pour le Brent et 17 $ pour le WTI). En effet, ils sont actuellement fixés aux alentours des 60 $. Cette consolidation est un premier pas vers un redressement de l’industrie parapétrolière, et donc de l’activité de Vallourec.

Selon nous, et afin de se laisser une marge de sécurité, cette tendance a encore besoin de se poursuivre avant de valider un investissement dans Vallourec. Par exemple, des seuils supérieurs à 80 $ le baril à court ou moyen terme pourraient donner le feu vert à une reprise du pétrole de schiste et à une amélioration notable de la situation de Vallourec, à condition que ces niveaux de prix du baril de pétrole se maintiennent dans le temps (donc il est préférable de rester prudent actuellement du fait du contexte de Covid-19 encore d’actualité).

Rappelons également que l’attente du prochain bilan trimestriel prenant en compte la restructuration actuelle de Vallourec est également préférable avant d’acter toute décision d’investissement dans l’action Vallourec.

Inscrivez vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading
Trader Turbo Bourse
Bourse et Trading quelles-perspectives-action-Maison-Du-Monde-2021
Produits Financiers bourse-etf-tracker-investir