5 conseils pour investir dans les entreprises technologiques

Le 16 août 2021

conseils-investir-entreprises-technologiques

Les entreprises technologiques sont en général très prisées par les investisseurs car elles apportent des innovations qui leur offrent de belles perspectives de croissance, à la fois au niveau des revenus et des bénéfices. Cependant, le secteur est aussi à l’origine de dégringolades boursières importantes, comme la bulle “.com” dans les années 2000. Café de la Bourse vous donne 5 critères pour réaliser un bon investissement dans les entreprises technologiques en Bourse et ainsi maximiser votre potentiel de gain.

Quelle innovation et proposition de valeur apporte la technologie ?

quelles-innovations-propositions-valeur-apporte-technologie

La technologie peut se définir comme la science ou la connaissance mise en pratique pour résoudre des problèmes ou inventer des outils utiles. Un exemple primitif : le premier couteau à l’âge de Pierre qui a permis de mieux couper la viande et donc d’améliorer l’alimentation des hommes.

Plus récemment, Internet s’est développé et est aujourd’hui omniprésent dans notre société pour accéder à l’information (comme cet article que vous lisez d’ailleurs). Le développement des nouvelles technologies s’accélère et il est certain que certaines d’entre elles vont révolutionner le paysage sociétal des prochaines années. Les candidats sont nombreux : l’intelligence artificielle, la blockchain, la réalité augmentée, l’IoT, les biotechnologies, etc. Il existe de nombreuses opportunités pour investir dans la technologie !

Cependant, il est important de comprendre quelle proposition de valeur apporte cette technologie sur son marché : la technologie doit être un moyen pour créer de la valeur, et non un but en soi. Ainsi, à l’heure d’étudier une entreprise technologique pour un potentiel investissement, posez-vous les questions suivantes. Que vend la société concrètement ? Qui est intéressé par cette offre ? Quelle est la valeur ajoutée de cette offre pour les personnes intéressées ? Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous pouvez passer à l’étape suivante : la compréhension du “business model”.

La compréhension du Business model : comment la société gagne de l’argent ?




Une fois la proposition de valeur identifiée, il convient de comprendre comment fonctionne le “business model”, c’est-à-dire répondre à la question : comment la société gagne-t-elle de l’argent ?

Cette question paraît triviale mais s’est largement complexifiée avec les entreprises technologiques : il existe aujourd’hui des multitudes de modèles et les entreprises ont parfois recours à plusieurs d’entre eux. C’est notamment vrai dans le logiciel (freemium, abonnements, monétisation par la publicité, etc.). En outre, de nombreuses entreprises technologiques orientent leur stratégie sur l’hyper-croissance (capture rapide de parts de marchés) sans s’intéresser dans un premier temps à la génération de bénéfices, ce qui peut laisser les investisseurs dans le flou quant à leur réelle capacité à créer de la valeur sur le long terme.

Des sociétés comme McPhy Energy (technologie hydrogène) ou Uber (services Internet de VTC) n’ont par exemple pas encore généré de bénéfices et finissent par corriger en Bourse à cause de l’incertitude qu’ont les investisseurs quant à leur capacité à générer des bénéfices. Il est important de comprendre par quel mécanisme la société créera de la valeur maintenant et (ou) dans le futur dans la perspective d’un investissement.

Consulter également notre article Qu’est-ce que la gestion Growth ?

Étudier la dynamique de croissance : Chiffre d’affaires, bénéfices et investissements

Après avoir étudié la proposition de valeur et le business model de l’entreprise, vous pouvez vous intéresser à trois fondamentaux financiers caractéristiques d’une entreprise en croissance vertueuse.

D’une part, bien sûr, examinez la croissance du chiffre d’affaires. Elle doit être importante dès la commercialisation du produit et du service pour traduire la forte proposition de valeur et la captation commerciale de cette valeur. Cette croissance doit aussi dans l’idéal s’accélérer, surtout si la maturité de l’entreprise est faible.

D’autre part, il vous faudra prêter attention aux bénéfices. La société est-elle capable de générer ce chiffre d’affaires tout en maintenant un niveau de dépenses soutenable ? Les bénéfices sont-ils en croissance sur les dernières années ? Pour répondre à ces questions, vous pouvez par exemple étudier les marges opérationnelles et les marges nettes, ainsi que leur croissance sur les 5 dernières années.

Enfin, intéressez-vous aux montants d’investissement. Il peut se situer sur deux lignes différentes des documents financiers : pour certaines entreprises, et notamment pour le logiciel, il s’agit de regarder le montant de dépenses en R&D (research and developpement) et s’assurer qu’il est élevé (~30 % des coûts), qu’il reste stable, voir augmente au fil des années. Pour d’autres entreprises, plus industrielles, il s’agit de regarder le montant de CAPEX au tableau de flux financiers. Ce montant doit être élevé, stable ou en croissance, pour s’assurer que l’entreprise continue d’investir dans son actif technologique. Un bon niveau d’investissement est un bon indicateur des perspectives de croissance.

Le marché : quelle taille ? Quelle maturité de la technologie ?




Il est primordial d’étudier le marché de l’entreprise technologique selon deux prismes : d’une part, la taille du marché adressable ; et d’autre part, la maturité du marché. Le marché adressable est simplement la somme de toutes les ventes possibles de l’entreprise à tous ses clients potentiels. On souhaite que ce marché soit suffisamment grand pour que l’entreprise puisse s’assurer une pérennité sur le long terme, même avec un renforcement de la compétition.

Ensuite, il faut s’intéresser aux parts de marché de l’entreprise sur ce marché adressable. L’entreprise doit avoir suffisamment de parts de marché pour démontrer sa crédibilité mais suffisamment d’espace pour croître encore. Considérez qu’une entreprise à maturité dispose en général de 10 à 20 % des parts de son marché.

Enfin, rappelons l’existence d’un critère très important pour les entreprises technologiques : la maturité du marché par rapport à la technologie. Les offres existent-elles déjà ? Les clients savent-ils que cette technologie peut leur apporter de la valeur ou ont-ils besoin d’être éduqués ? La technologie dispose-t-elle d’une capacité de déploiement à grande échelle ? Une technologie comme la blockchain est par exemple encore à un niveau de maturité faible alors que le Cloud a atteint un niveau de maturité plus important.

Mixer deux stratégies : le stock picking d’actions en Bourse et les ETF

Notre dernier conseil porte sur la stratégie d’investissement. Il est important de diversifier ses placements en Bourse et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’entreprises technologiques. Même si vous choisissez des entreprises en respectant les critères présentés ci-dessus, les entreprises technologiques demeurent un investissement à haut potentiel et donc a fortiori à hauts risques.

Pour tenter de diversifier votre portefeuille, vous pouvez appliquer la stratégie suivante : d’une part, sélectionner des entreprises à très haut potentiel pour tenter d’investir dans la prochaine pépite ; d’autre part, investir dans des trackers composés d’entreprises de divers secteurs et de différents niveaux de maturité comme les ETF sur le Nasdaq ou sur des valeurs technologiques nord américaines. Par ailleurs, il existe aussi des ETF thématiques autour de certaines technologies si vous souhaitez vous exposer à une technologie particulière comme par exemple l’ETF BOTZ de Global X sur l’IA et la robotique .

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur sur BFM et sur B Smart ainsi que co-fondateur du Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading pourquoi-comment-inflation-impacte-secteur-Tech
Bourse et Trading top 8 entreprises francaises les plus rentables en Bourse sept 2021
Bourse et Trading cac-40-indice-bourse

Comment investir sur le CAC 40 ?

Découvrez le cours du CAC 40 ainsi que l’analyse de son historique et de ses grandes tendances, son mode de calcul, sa composition, mais aussi […]

Devenir rentier