Bourse : les sociétés qui résistent à la crise du Coronavirus

Le 04 novembre 2020

coronavirus-societes-resistent-crise

En cette période de crise du Covid-19, couplée à une crise économique et un indice CAC 40 en repli de 22 % depuis début 2020, certains secteurs et sociétés peuvent résister, voire bénéficier de la situation particulière provoquée par la crise sanitaire et le confinement à domicile des populations.

Le gouvernement français a décidé d’acter une nouvelle période de confinement annoncée lors de l’allocution d’Emmanuel Macron du mercredi 28 octobre 2020, débutant le 30 octobre et qui devrait s’étendre jusqu’au 1er décembre au moins. À la différence du confinement de mars, les industries, le BTP, les administrations et l’éducation (hors universités) resteront en activité.

Le coût estimé de ce reconfinement est actuellement estimé à 15 milliards d’€ par le Ministre de l’économie Bruno Le Maire. Les entreprises les plus impactées pourront bénéficier d’une prise en charge de perte de chiffre d’affaires pouvant aller jusqu’à 10 000 € sur le mois de novembre et des différés de remboursement des PGE (Prêts Garantis par l’État) sont également appliqués.

Découvrez notre analyse des secteurs d’activité et sociétés en Bourse qui résistent le mieux à la crise du coronavirus et au confinement qui en découle.

Quels secteurs d’activité résistent le mieux à la crise du Covid-19 ?

secteurs-resistants-crise-coronavirus

Lecture, télé, streaming, web, musique, e-commerce, jeux vidéo, jeux de société, jardinage, ainsi que toutes sortes d’activités « multimédia » à domicile, verront à nouveau leur pratique s’accroître durant cette nouvelle phase de confinement.

De plus, les sociétés spécialisées dans la production d’équipements liés aux gestes barrière et les producteurs de masques de protection, de gel hydroalcoolique, de gants, voire d’équipements médicaux, bénéficieront encore d’une demande soutenue.

Si la grande distribution et le e-commerce peuvent continuer à exercer leur activité, la grande distribution comme les commerçants en ligne ne profitent pas tous de la crise comme l’on pourrait s’y attendre. En effet, les Français sont regardants sur leurs dépenses et préfèrent dans ce contexte épargner. Si le prix du panier moyen a pu augmenter car il est désormais nécessaire de se nourrir à la maison plutôt qu’à la cantine par exemple, en revanche, le prix par produit est lui inférieur à l’avant-covid. Le recul des produits festifs et de beauté est une réalité.

Soulignons également que, lors du second confinement, les rayons hors alimentaire des grandes surfaces doivent être fermés pour éviter la concurrence déloyale, ce qui devrait encore participer à faire baisser le chiffre d’affaires des petites, moyennes et grandes surfaces.  

Les autres secteurs qui devraient profiter de cette épidémie sont ceux de la santé, des biotechs, et particulièrement les sociétés liées à la recherche virologique et la recherche de vaccins.

Les secteurs culturel, multimedia, e-commerce




De nombreuses activités peuvent être faites à domicile avec les livres, les films et séries TV ou en streaming, les jeux vidéo en solo ou en multi-joueurs online, sans oublier les jeux de société en famille, la musique, la lecture, les achats plaisir sur le web, etc.

Les derniers chiffres des ventes du leader mondial du e-commerce Amazon en témoignent avec 96,1 milliards de $ de chiffre d’affaires au T3 2020 contre 70 milliards de $ au T3 2019.

Le e-commerce profite donc clairement de cette situation de confinement avec une croissance du chiffre d’affaires de + 37 % entre le T3 2019 et le T3 2020 pour Amazon.

Ce n’est pas tout, la grande plateforme de jeux vidéo Steam a enregistré des trafics records, en ayant dépassé les 20 millions de joueurs connectés en simultané mi-mars 2020. Du jamais vu auparavant avec, en tête de liste, les jeux d’arènes de combats.

Le géant du streaming Netflix profite également des phénomènes de confinement et connaît de ce fait une hausse de son trafic.

Bien que très répandus et appréciés, les écrans ne sont pas les seuls « rois » des activités dites sédentaires. Ces moments particuliers peuvent également être propices à la lecture, aux jeux de sociétés en famille, et même au jardinage, pour ceux qui ont des espaces extérieurs. Toutes ces activités et secteurs devraient continuer à tirer avantage de la situation actuelle de confinement des populations.

Afin de réguler la concurrence déloyale, le gouvernement français a incité la grande distribution à fermer leurs rayons hors alimentaire afin de ne pas trop pénaliser les commerces spécialisés (jouets de Noël par exemple) lorsqu’ils auront la possibilité de rouvrir.

Soulignons également que les instructions du gouvernement sur le télétravail seront notamment favorables aux plateformes de visioconférences telles que Zoom Meetings ou encore Microsoft Teams pour n’en citer que deux.

Les vendeurs de matériel informatique vont aussi continuer à tirer profit de cette période en permettant aux particuliers de s’équiper pour faire face aux nouveaux besoins en télétravail.

Le secteur pharmaceutique avec les laboratoires de recherche

Les scientifiques du monde entier tentent actuellement de trouver le remède à la pandémie ainsi que son vaccin car de nombreuses vies sont en jeu.

Le PDG du laboratoire Sanofi a indiqué que le vaccin serait sans doute disponible à l’été 2021, sous réserve que les essais cliniques de phase III de Sanofi soient favorables.

Outre-Atlantique, le laboratoire Moderna Therapeutics figurerait parmi les plus prometteurs dans la découverte d’un vaccin contre le Covid-19.

Certains membres du gouvernement russe ont même annoncé être déjà en possession d’un vaccin opérationnel et disponible dès janvier 2021.

De grands laboratoires tels que BioNTech ou encore Pfizer sont également en phases d’essais de vaccins sur l’être humain.

Impossible de dire à ce jour qui aura « LE » brevet du vaccin officiel contre le Covid-19, si le gouvernement russe dit la vérité ce serait a priori lui qui le détiendra. L’avenir proche nous le confirmera ou non.

Une chose est certaine, le « Big Pharma » qui aura en charge la production du vaccin en masse devrait s’enrichir à milliards car de très nombreux pays pourraient lui passer commande !

Rappelons qu’un laboratoire tel que Sanofi avait réalisé des dizaines de millions d’euros de profits grâce à des commandes massives de vaccins contre la grippe émanant du gouvernement français. Si celui du Covid-19 est vendu plus cher et à l’échelle du monde, cela se chiffrera bien en milliards.

Le secteur de la grande distribution et de l’alimentaire

Le stockage de denrées alimentaires ne semble plus d’actualité lors de ce nouveau confinement contrairement au premier qui avait débuté en mars 2020. Les grandes surfaces resteront ouvertes pour assurer les besoins en alimentation des populations françaises ainsi que les petits commerces alimentaires.

Les autres commerçants tels que les coiffeurs, les cafés et brasseries, les cinémas, zoos et parcs d’attractions ainsi que bien d’autres considérés comme non essentiels ont dû quant à eux fermer leurs portes durant ce reconfinement de fin d’année.

Bien que le gouvernement français soit en mesure de couvrir des pertes de chiffre d’affaires allant jusqu’à 10 000 € en novembre, cela risque de ne pas être suffisant pour certains commerçants déjà très fragilisés par le premier confinement. En effet, les manques à gagner pourront être bien plus conséquents, notamment dans les grands restaurants des métropoles qui enregistrent un chiffre d’affaires de 10 000 € en quelques jours d’exploitation seulement, voire quelques heures pour les plus grands, tandis que la plupart de leurs charges fixes continueront à être exigibles, même si elles pourront parfois être reportées comme les échéances des emprunts ou les loyers.

N’oublions pas non plus les voyagistes, compagnies aériennes, croisiéristes, hôteliers, etc. qui sont très fortement impactés par un reconfinement. Malheureusement, certains d’entre eux n’y survivront pas et d’autres mettront plusieurs années à se redresser.

Au sein d’un tel contexte, les grandes surfaces de type alimentaires profitent d’une certaine résilience car elles ont le droit de poursuivre leurs activités durant les phases de confinement.

Quelles sont les sociétés en Bourse qui résistent à la crise du Covid-19 ?




En lien avec les secteurs évoqués, certaines sociétés résistent à la crise actuelle du coronavirus. D’ailleurs, leurs cours de Bourse ont été particulièrement résilients par rapport à leurs indices boursiers de référence.

Action Netflix : la multinationale spécialisée dans le streaming vidéo profite de la crise

Dans le secteur des activités à domicile privilégiées du fait du confinement des populations, la société Netflix tire son épingle du jeu.

Graphique du cours de Bourse de l’action Netflix et du Nasdaq depuis début 2020

cours-bourse-action-netflix-cac-40

Source : Tradingview.com

Entre le début de l’année et le 2 novembre 2020, le cours de Bourse de l’action Netflix est en croissance de + 42,92 % contre une croissance de + 21,43 % pour l’indice Nasdaq.

Consulter aussi notre dossier Comment investir en période de récession ?

Action Sanofi : un leader mondial de la santé résilient face à la crise

Dans le secteur de la santé, même si un vaccin est découvert par un laboratoire X ou Y, sa mise en production massive en dizaines, voire centaines de millions d’unités, nécessitera des grandes chaînes de production comme celles de Sanofi par exemple ou d’autres grands laboratoires tels que Pfizer, Novartis ou Merck.

Graphique du cours de Bourse de l’action Sanofi et du CAC 40 depuis début 2020

cours-bourse-action-sanofi-cac-40

Source : Tradingview.com

Entre le début de l’année et le 2 novembre 2020, le cours de Bourse de l’action Sanofi a été résilient avec une baisse modérée de 12,07 % contre un repli de 22,42 % pour l’indice CAC 40.

Action Moderna Therapeutics : le groupe américain qui lutte contre le Covid-19

Graphique du cours de Bourse de l’action Moderna et du Nasdaq depuis début 2020

cours-bourse-action-moderna

Source : Tradingview.com

Entre le début de l’année et le 2 novembre 2020, le cours de Bourse de l’action Moderna Therapeutics (groupe pharmaceutique américain en recherche active du vaccin contre le Covid-19) a connu une croissance de + 219 % contre une croissance de + 21,43 % pour l’indice américain Nasdaq.

Action Tencent : la période de confinement est favorable au multimédia et jeu-vidéo

Afin de miser sur la hausse des joueurs confinés à domicile, il peut être intéressant de regarder les studios de production de jeux, tels que celui de Fortnite (jeu le plus populaire au monde). Epic Games n’est pas directement coté en Bourse mais le géant chinois Tencent qui en détient 40 % est lui-même spécialisé dans le multimédia en général.

Graphique du cours de Bourse de l’action Tencent et du Hang Seng depuis début 2020

action-tencent-cours-bourse

Source : Tradingview

Entre le début de l’année et le 2 novembre 2020, le cours de Bourse de l’action Tencent est en croissance de + 53,97 % contre une chute de 12,52 % pour l’indice Hang Seng.

Action Carrefour : la grande surface résiste à la crise sanitaire

Conséquence du stockage de produits alimentaires, les grandes surfaces résistent tant bien que mal, comme en témoigne la variation de l’action Carrefour depuis le début de la crise du Covid 19.

Graphique du cours de Bourse de l’action Carrefour et du CAC 40 depuis début 2020

action-carrefour-cours-bourse

Source : Tradingview

Entre le début de l’année et le 2 novembre 2020, le cours de Bourse de l’action Carrefour a été résilient avec une baisse modérée de 11,11 % contre une chute de 22,55 % pour l’indice CAC 40.

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Source image : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Trader produits dérivés analyse-dow-jones-indice-boursier
Trader produits dérivés atouts-turbos-courtier-IG-trader-Bourse
ISR fonds-petites-moyennes-capitalisations-europeennes-Oddo-BHF
Bourse et Trading tesla-analyse-bourse-leader-voiture-electrique