Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Les certificats or pour investir sur l’or : une bonne idée ?

Les certificats or pour investir sur l’or : une bonne idée ?

Depuis des siècles, l’or est synonyme de richesse et de stabilité. De nos jours, l’or continue de jouer un rôle crucial dans les stratégies d’investissement. Toutefois, la façon d’investir sur l’or a complètement changé au cours des 20 dernières années avec l’émergence de nouveaux produits financiers et les certificats d’investissement sur l’or en sont le parfait exemple.

Les certificats sur l’or promettent une simplicité et une flexibilité accrues, mais sont-ils vraiment une bonne idée pour investir sur l’or ? Dans cet article, nous explorerons les avantages et les inconvénients des certificats or, en évaluant leur pertinence en tant qu’alternative moderne à l’investissement traditionnel dans les lingots ou les pièces d’or.

Qu’est-ce qu’un certificat or ?

Le certificat or d’aujourd’hui est un produit d’investissement financier coté en bourse, le plus souvent émis par une banque et adossé à de l’or réel, qui permet aux investisseurs d’investir dans l’or depuis un compte titres, sans avoir à détenir ou à stocker physiquement le métal précieux. Les certificats or représentent la propriété d’une certaine quantité d’or et sont négociables sur les marchés financiers. De plus, ils offrent une liquidité immédiate, contrairement à l’or physique qui doit être livré et vendu.

Contrairement aux certificats or d’autrefois (19ème siècle), qui étaient essentiellement des billets émis par les banques sous forme de contre-valeur en or, pouvant être échangés contre de l’or et servant de monnaie courante, les certificats or modernes sont des instruments d’investissement sophistiqués. Ils offrent une exposition à la valeur de l’or tout en éliminant les défis liés à la conservation et à la sécurité du métal jaune. Ainsi, les certificats or contemporains sont conçus pour les investisseurs cherchant à diversifier leur portefeuille et à se protéger contre l’inflation, et non comme un moyen de transaction monétaire.

Un certificat or représente donc un droit de propriété sur une quantité spécifique d’or, quantité qui peut être fractionnée pour s’adapter aux besoins de chaque investisseur.

Certificat or physique et or papier : quelle différence ?

L’or papier désigne les instruments financiers qui représentent l’or sans nécessiter la détention physique du métal précieux. Ces instruments peuvent prendre plusieurs formes, telles que les contrats à terme (futures), les fonds négociés en bourse (ETF ou ETP), et bien sûr, les certificats or. Ces derniers sont particulièrement intéressants car ils offrent aux investisseurs un droit sur une quantité déterminée d’or, tout en étant négociables comme des actions en bourse.

La problématique de l’or papier réside dans le décalage entre la quantité d’or physique réellement disponible et la quantité d’or représentée par des produits financiers à effet de levier ou des produits avec réplication synthétique. En effet, il existe une quantité bien plus importante d’or papier en circulation que d’or physique. Cela est dû aux pratiques de certains émetteurs de produits dérivés qui peuvent ne pas détenir une quantité suffisante d’or physique pour couvrir toute l’exposition que leurs produits délivrent.

Il ne devrait pas y avoir ce problème avec les certificats or qui offrent généralement une contrepartie physique. Toutefois, il est toujours mieux de s’assurer que le certificat or physique que vous allez acheter est adossé à des lingots alloués. La différence principale entre les certificats or adossés à de l’or alloué et ceux adossés à de l’or non alloué réside dans la propriété et la gestion de l’or physique sous-jacent.

Les certificats or adossés à de l’or alloué signifient que l’investisseur a une propriété directe sur une quantité spécifique d’or. L’or est physiquement stocké dans un coffre-fort et est souvent numéroté et identifié séparément. L’investisseur a donc une garantie que l’or existe et qu’il lui est spécifiquement attribué. Cela offre une sécurité supplémentaire, car l’or ne peut pas être prêté ou utilisé par la banque ou l’institution financière qui émet le certificat.

En revanche, avec les certificats or adossés à de l’or non alloué, l’investisseur ne possède pas de l’or spécifique. Au lieu de cela, il détient une part générale dans un pool d’or. L’or non alloué est souvent le moyen le plus économique d’investir dans l’or via des certificats, car il n’y a pas de frais de stockage individuels. Cependant, cela signifie également que l’or peut être prêté par la banque, et en cas de faillite de l’institution, l’investisseur pourrait se retrouver en tant que créancier non garanti.

Consulter également notre guide Trading : comment devenir un Trader Bourse

Quels sont les avantages des certificats sur l’or ?

Les certificats or se distinguent comme une option d’investissement avantageuse, alliant la sécurité et la simplicité en supprimant les contraintes de stockage de l’or physique, réduisant ainsi les risques et les coûts associés. Les certificats or se caractérisent par leur liquidité élevée, permettant des transactions rapides et aisées sur les marchés financiers depuis un compte titres, une flexibilité impossible avec de l’or physique (lingots ou pièces). La nature des certificats or divisible autorise l’investissement en petites quantités, rendant l’or plus accessible financièrement aux plus petits investisseurs. Les certificats or jouent un rôle clé dans la diversification des portefeuilles, offrant une protection contre l’inflation et les turbulences des marchés financiers sans les tracas de la gestion physique du métal jaune. Ils s’échangent sans la prime habituellement ajoutée au prix spot de l’or physique, et leur cotation en bourse assure un suivi aisé de la valeur de l’investissement. De plus, selon les juridictions, ils peuvent présenter des avantages fiscaux par rapport à l’or physique. En conclusion, les certificats or marient la stabilité de l’or à la flexibilité et l’efficacité des produits de bourse classiques constituant ainsi un choix judicieux pour les investisseurs.

Quels sont les risques des certificats sur l’or ?



Les certificats or, tout en offrant une opportunité d’investissement attrayante, comportent des risques inhérents qu’il convient de ne pas négliger. Le risque de contrepartie est l’un des principaux, car si l’institution émettrice des certificats fait faillite, les investisseurs risquent de perdre une partie de leur investissement, et si théoriquement l’or physique devrait être liquidé pour le remboursement aux investisseurs, la procédure peut être longue. La volatilité des prix de l’or, bien qu’il soit perçu comme une valeur refuge par excellence, peut entraîner des fluctuations significatives de la valeur des certificats à court terme. En période de crise, le risque de liquidité peut surgir, rendant la vente des certificats difficile sans perte. Les coûts de gestion associés à certains certificats sur l’or peuvent également grignoter les rendements au fil du temps. Sur le plan de la fiscalité, les gains sur les certificats sont imposables, avec des implications qui varient selon les juridictions, affectant donc la rentabilité.

L’absence de possession physique de l’or peut être un désavantage pour ceux qui préfèrent le tangible pour des raisons de sécurité et pour se protéger contre un effondrement du système financier. Enfin, le risque de marché global, lié aux aléas économiques, pèse sur les certificats comme sur tout autre investissement.

Comment investir dans l’or avec des certificats or ?



L’investissement dans l’or par le biais de certificats or est une stratégie qui allie la facilité d’accès des marchés financiers à la stabilité de la valeur de l’or. Pour commencer, vous devez choisir une banque ou un courtier Bourse réputé offrant les certificats sur l’or. Ensuite, il est nécessaire d’ouvrir un compte titres, il peut s’agir du même que celui utilisé pour vos actions en Bourse. Il est crucial de s’informer sur les différents types de certificats disponibles, sur les frais d’achat/vente ainsi que les frais de gestion, sans oublier les conditions associées à la détention de l’or par l’émetteur. Pour ce faire, il convient de prendre le temps de lire le DICI (document clé de l’investisseur) édité par la banque à l’origine du certificat or.

Enfin, le montant à investir devrait être déterminé en cohérence avec votre budget, votre gestion du risque et votre stratégie de diversification. Après avoir choisi le certificat approprié, vous pourrez passer un ordre de Bourse d’achat comme vous le feriez pour acheter une action ou une obligation. Il est important de surveiller régulièrement la performance du prix de l’once d’or, et d’avoir une stratégie de sortie claire.

Comme nous le disons précédemment, il est important de noter que les certificats or ne doivent pas être confondus avec l’or papier du passé. Autrefois, l’or papier était littéralement un papier-monnaie convertible en or, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Les certificats or modernes sont des produits d’investissement qui reflètent la valeur de l’or sur les marchés financiers, sans pour autant servir de monnaie d’échange. Ils sont devenus un moyen populaire pour les investisseurs de se couvrir contre l’inflation et de diversifier leur portefeuille, en capitalisant sur la stabilité historique de l’or en tant qu’actif refuge.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.