Lexique

Inflation




Qu’est-ce que l’inflation ? Comment est-elle calculé ? Quelles sont ses origines ? Quelles répercussions sur l’épargne ? Toutes nos explications.

Inflation : une augmentation du prix des biens et des services

Le taux d’inflation est le taux d’augmentation des prix des biens et des services.

Mesurée annuellement par l’INSEE, l’inflation est exprimée en pourcentage. Elle se calcule sur la base de l’indice des prix à la consommation.

Le pouvoir d’achat d’un euro n’est pas constant. Ainsi, en cas d’inflation, le pouvoir d’achat d’un euro diminue. Par exemple, une baguette de pain qui valait 1€ en 2015, sous le coup de l’inflation, vaudra 1€20 en 2020. Après inflation, 1€ ne permet pas d’acheter les mêmes biens qu’auparavant.

Les origines de l’inflation

Il n’y a pas réellement de causes connues et reconnues à l’inflation et les origines de celle-ci font toujours débat auprès des économistes. Retenons cependant que deux théories coexistent :

  • L’inflation par la demande, théorie selon laquelle les prix augmentent lorsque la demande augmente plus vite que l’offre. C’est souvent le cas dans les pays émergents aux économies peu matures et en fort développement.
  • L’inflation par les coûts, théorie selon laquelle les prix augmentent lorsque les coûts augmentent (salaires, taxes, frais liés aux importations, etc.) et que les entreprises sont contraintes de maintenir leurs marges pour continuer à faire des bénéfices.

À noter : les banques centrales ont pour mission de maîtriser le niveau de l’inflation pour contenir la hausse des prix et préserver le pouvoir d’achat des acteurs économiques.

Les différentes formes prises par l’inflation

Lorsque l’inflation ralentit, on parle de désinflation.

Le phénomène contraire de celui d’inflation est la déflation.

Une inflation très forte et très rapide est qualifiée d’hyperinflation.

On parle de stagflation lorsque la croissance est faible et l’inflation forte.

Inflation : les répercussions sur l’épargne

De nombreux produits d’épargne aux rendement très faibles affichent une performance nulle ou négative ajustée à l’inflation. C’est-à-dire que le rendement offert par le support d’épargne est inférieur au taux de l’inflation. Laisser ses économies sur une enveloppe de ce type fait perdre en pouvoir d’achat. En effet, si vous laissez sur un livret A rémunéré à 0,75 % une somme permettant d’acheter une Clio Renault par exemple, avec une inflation supérieure à 0,75 %, au bout de quelques années, la somme initialement laissée sur votre livret A, augmentée des intérêts perçus, ne vous permettra pas d’acheter le modèle de Renault Clio que vous convoitiez au départ.

La plupart des produits d’épargne à capital garanti présentent actuellement des rendements ajustés à l’inflation nuls ou négatifs.

En fonction de son profil d’investisseur et de son horizon d’investissement, le particulier aura souvent intérêt à choisir un placement comportant une risque de perte en capital, assorti d’un rendement plus attractif.

Inscrivez-vous à notre formation gratuite et recevez nos 5 ebooks sur l’investissement