Correction boursière : que faire face à un krach ?

Le 12 mars 2020

survivre-correction--boursiere

Découvrez dans cet article ce qu’est exactement un krach, comment réagir lorsque l’on est confronté à une correction boursière, mais aussi quels principes et stratégies d’investissement appliquer pour limiter les dégâts.

Krach ou correction boursière ?

On parle de correction boursière lorsque l’on constate une baisse rapide du cours des actions de 10 % ou plus par rapport à leur plus récent sommet. On parle de krach boursier si la baisse rapide atteint 20 %. Si la baisse atteint les 20 % ou les dépasse, on parlera alors de marché baissier ou bear market.

Les corrections boursières ont lieu en moyenne tous les 8 à 12 mois et durent 54 jours environ. Selon Fidelity, il y a eu, depuis 1926, 20 corrections boursières sur des marchés haussiers ; ce qui signifie qu’à 20 reprises, le marché a baissé de 10 % ou plus sans toutefois entrer ensuite dans un marché baissier. En effet, une correction ne signifie pas forcément crise comme on a pu le connaître en 2009 ou en 2011.

Le CAC 40 a enregistré la plus forte baisse de son histoire avec une chute de plus de 12 % lors de la séance boursière du 12 mars et une baisse de plus de 20 % en une semaine, une première depuis la crise des subprimes de 2008, reste à savoir s’il s’agira d’un krach dans un contexte de marchés en partie survalorisés depuis de nombreux mois déjà ou d’un préalable à une crise durable. En tous les cas, l’épidémie de coronavirus, véritable cygne noir de ce début d’année 2020 impact indubitablement les marchés financiers qui, avec la ralentissement de l’économie mondiale, anticipent une forte baisse des bénéfices.

5 conseils pour faire face à une correction boursière

correction boursiere que faire

Ne cherchez pas à tirer profit des fluctuations des marchés

Si vous avez investi sur le marché actions, vous devez alors vous attendre à subir des corrections et voir les cours fluctuer au gré de la volatilité qui a fait son grand retour en 2020 sur les marchés financiers. Si ce n’est pas le cas et que vous avez du mal à dormir la nuit en pensant à votre portefeuille, peut-être vaut-il mieux revoir votre allocation d’actifs et vous tourner vers des placements plus sûrs, moins soumis à la volatilité mais aussi, et c’est là que le bât blesse, beaucoup moins rémunérateurs.

Une fois intégré le fait que vous avez et allez forcément rencontrer dans votre carrière d’investisseur particulier des krach et des retournements des marchés, sachez que le plus souvent, pour les surmonter, mieux vaut ne rien faire ! Comme l’indique si bien le proverbe boursier : « N’attrapez jamais un couteau qui tombe ».

Résistez à l’envie de jouer à la baisse les marchés. Les produits boursiers qui permettent une stratégie haussière ou baissière doivent avant tout vous servir à sécuriser vos positions, pas à jouer à la baisse. Bien qu’il soit possible de faire de l’argent à court terme pour négocier les hauts et les bas du marché, le swing trading est une stratégie qui fonctionne rarement pour la création de richesse à long terme, et surtout qui fonctionne rarement pour la plupart des investisseurs particuliers. Seul les investisseurs les plus avertis et les plus actifs spécialisés dans ce type de trading peuvent espérer dégager des bénéfices.

Respectez votre plan de trading et d’investissement



Et surtout, ne profitez pas de la correction boursière ou du krach boursier pour revoir intégralement votre plan de trading ou d’investissement ! La plupart des gens perdent de l’argent en essayant dans l’urgence d’opter pour une réallocation de leurs actifs qui leur permettra de faire des bénéfices. Il n’y a rien de pire de que prendre une décision dans le feu de l’action.

Les données montrent que la plupart des gens ne sont pas assez disciplinés pour s’en tenir à un plan de trading ou d’investissement gagnant lors d’une correction des marchés, sans compter qu’ils ont en plus tendance à traiter au mauvais moment, ce qui accroît encore les pertes.

Tenez compte de la différence de risques entre les différents placements

D’abord, il vous faudra définir le niveau de risque associé à un investissement. Chaque placement et investissement est plus ou moins risqué. Ainsi, par exemple, on pourra considérer qu’avec un investissement dont le risque est classé niveau 5 (risque le plus élevé), vous risquez de perdre tout votre argent. Il s’agira par exemple du trading d’actions. Avec un risque de niveau 4, vous pourriez connaître une baisse de 30 % à 50 %, mais vous ne perdrez pas tout. Un placement à risque 0 tels que le livret épargne ou encore le fonds euros assurance vie offrent eux une garantie du capital.

Découvrez le livret Distingo sans risque et sans frais de PSA Banque*

Distingo PSA Banque

Construisez un portefeuille équilibré comme solution aux corrections de marché

En combinant ces différents types de placements plus ou moins risqués, vous serez en mesure de réduire le risque au sein de votre portefeuille. C’est ce que l’on appelle la diversification et c’est là l’un des rôles majeurs de l’allocation d’actifs.

Vous pouvez contrôler l’ampleur du krach ou des corrections de marché que vous pourriez subir en sélectionnant soigneusement la combinaison de placements que vous possédez. Vous pouvez même opter pour une combinaison qui pourrait vous permettre de dégager de la performance, quelle que soit la situation économique, à l’instar du portefeuille permanent. Composé d’un quart d’actions, d’un quart d’obligations, d’un quart d’or et d’un quart de liquidités, il permet de faire face à tous les aléas économiques possibles. Les actions tirent le rendement du portefeuille vers le haut en période de croissance, les obligations prennent le relais en période de récession, l’or en période d’inflation et le cash en période de déflation.

Lire également notre article Comment bien diversifier ses placements

Maîtrisez le couple rendement risque pour faire face aux corrections boursières

Si vous êtes un investisseur actions et même un investisseur tout court, vous savez déjà pertinemment que les rendements élevés sont les plus risqués et que les placements à la performance relativement faibles sont eux plus sécurisés. Il convient donc d’allouer ses actifs en cherchant à obtenir le meilleur couple rendement risque.

N’oubliez pas que les corrections boursières sont tout à fait normales et permettent à des marchés survalorisés de descendre à des prix plus en phase avec les fondamentaux des entreprises. En outre, les corrections sont de réelles opportunités pour l’investisseur qui pourra acheter à un prix raisonnable des valeurs qu’ils jugent intéressantes mais qui étaient jusque-là trop chères à ses yeux. La baisse des marchés est aussi l’occasion d’identifier des actions injustement massacrées et commencer à rentrer progressivement dans une optique long terme sans chercher à identifier Le point bas.

Si vous ne voulez surtout pas subir une correction du marché, il est probablement préférable d’éviter d’investir dans le marché actions dans son ensemble et de vous en tenir à des investissements sûrs (les investissements zéro risques dont nous parlions plus haut). Mais la performance de tels placements s’en ressent bien sûr. La clé est de trouver le bon équilibre et de gérer son patrimoine en optant pour une allocation d’actifs qui permettra de prendre en compte votre profil de risque, votre horizon d’investissement et votre objectif d’investissement.

Inscrivez-vous gratuitement et recevez nos idées d’investissement + en cadeau nos 5 ebooks

Quelques questions sur un krach ?

Qu’est-ce qu’une crise boursière ?
On parle de crise boursière ou de krach boursier lorsque les cours de Bourse baissent rapidement et fortement. La chute doit être de l’ordre de 20 % ou plus et se manifester en quelques jours ou semaines. La crise boursière est un préalable à l’entrée dans des marchés baissiers ou bear markets.

Comment protéger ses placements en cas de krach ?
La meilleure des solutions en cas de crise consiste à respecter son plan de trading et conserver ses investissements en attendant que l’orage passe. Cependant, vous pouvez aussi vous débarrasser des actifs les plus risqués et couvrir votre portefeuille boursier au moyen de produits dérivés.

Comment tirer parti d’une crise boursière ?
Il est risqué en cas de crise de vouloir profiter des fluctuations des marchés lorsqu’on n’est pas initié à l’investissement en Bourse. En effet, il peut être tentant d’acheter des produits dérivés pour jouer à la baisse certains actifs ou acheter massivement des actions qui ont vu leur prix considérablement baisser dans une optique court terme de trading. Cependant, une crise boursière peut aussi présenter de belles opportunités d’investissement à long terme à savoir saisir.

*Voir les conditions de l’offre sur le site de la banque

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading OPA-operation-avantageuse-actionnaire
Bourse et Trading societes-americaines-bourse-forts-dividendes
Bourse et Trading worldline-analyse-bourse
Trader produits dérivés analyse-dow-jones-indice-boursier