Proverbes : de bons outils pour investir en Bourse ?

Le 07 septembre 2016

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Les adages et proverbes boursiers, tout le monde les connaît. Ce qu’on appelle la sagesse populaire et qui relève du bon sens est bien souvent très utile dans la vie de tous les jours, particulièrement en matière de gestion d’argent. Mais peut-on réellement se laisser dicter ses décisions d’investissement en Bourse par ces proverbes ? Pas toujours ! Certains sont à prendre avec des pincettes. Café du Patrimoine fait pour vous le point sur les adages dont il faut se méfier.

4 proverbes boursiers à ne pas suivre aveuglément

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Cet adage signifie qu’un portefeuille bien diversifié est moins risqué qu’un portefeuille concentré.

Mais tout le monde ne tombe pas d’accord. Cela dépend beaucoup de la signification que l’on donne au mot « risque ». Dans le cadre de cet adage, c’est la volatilité qui est source de risque. Un portefeuille diversifié est en général moins volatile, donc effectivement moins risqué.

Mais pour d’autres, comme Warren Buffett par exemple, la volatilité est source d’opportunité d’investissement, pas de risque :

« Une large diversification n’est requise que lorsque les investisseurs ne savent pas ce qu’ils font ».

Pour Buffett, le seul vrai risque est d’acheter trop cher.

À vous donc de définir ce que représente pour vous le risque avant d’opter pour une diversification de vos actifs.

Acheter au son du canon, et vendre au son du violon

Ce que traduit ce proverbe, c’est que c’est en période difficile que les meilleures opportunités peuvent avoir lieu. Inversément, dans un marché optimiste, il peut être judicieux de se poser des questions et d’adopter une attitude contrarienne.

Ce proverbe se fonde sur l’idée des comportements moutonniers développée par Keynes, qui explique notamment les sur réactions des marchés.

On peut donc choisir d’acheter au son du canon lorsque des titres ont été massacrés en bourse et dont la valorisation ne reflète plus les fondamentaux de l’entreprise.

Pas vendu pas perdu

Ce proverbe est vrai, au sens strictement technique, mais fallacieux en pratique.

Par exemple, si vous avez participé aux introductions en Bourse d’Eurotunnel, de Natixis ou des Pages Jaunes et que vous possédez encore ses actions aujourd’hui, vous n’avez rien perdu, certes mais il est tout de même très peu probable que les cours de Bourse remonte à leur niveau d’origine et que vous récupériez votre mise initiale.

Qui plus est, conserver une position perdante trop longtemps représente un coût d’opportunité. Le capital immobilisé dans une valeur perdante pourrait être mis au travail sur une valeur plus prometteuse.

Ne pas attraper un couteau qui tombe

Il ne faut pas prendre position contre la tendance générale du marché.

Cela dit, la baisse d’un titre aux fondamentaux solides est une opportunité pour ceux qui ont un horizon d’investissement long terme.

Pour retrouver d’autres conseils d’investissement, consultez notre dossier avec article et vidéo Investir comme Warren Buffett, ses 7 citations

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


classement-actions-pea
crypto-trader-bourse
analyse-bourse-atos
fonds-activiste