Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Pourquoi et comment investir dans les contrats carbone ?

Pourquoi et comment investir dans les contrats carbone ?

Dans cet article sponsorisé par Vontobel, nous allons nous intéresser aux contrats européens d’émission de CO2. Vontobel est un des principaux émetteurs de produits de bourse en France et propose notamment une gamme diversifiée de Turbos, Warrants et Certificats Trackers.

Alors que les investisseurs sont généralement familiers des investissements sur les actions, sur les obligations, sur les matières premières et sur les crypto monnaies, il est plus rare d’entendre parler des investissements sur les contrats ECX EUA (contrat carbone européen).

Les contrats carbone sont pourtant des produits financiers que les traders des grandes entreprises négocient en Bourse. Découvrons cette nouvelle classe d’actif, qui les utilise et pourquoi, comment investir et quelle est l’évolution des prix des contrats carbone ainsi que les risques.

Qu’est-ce qu’un contrat carbone ?

Depuis le 1er janvier 2005, en Europe, il existe un système d’échange des droits d’émission de CO2, plus communément appelé marché du carbone. En bref, chaque entreprise dispose d’un droit d’émission de CO2, un genre de crédit pour avoir le droit d’émettre une certaine quantité de dioxyde de carbone. Le marché européen est le plus grand marché mondial du CO2.

Une unité d’un contrat carbone correspond au droit d’émettre une tonne de CO2, ou d’un autre gaz à effet de serre équivalent. Bien qu’on l’appelle contrat carbone, il ne concerne pas seulement le CO2 puisque les gaz concernés par ces contrats d’émissions sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O) et les gaz fluorés (SF6, PFC, HFC). Aujourd’hui, un contrat carbone s’échange autour de 90 EUR.

Les contrats carbone peuvent s’échanger de gré à gré ou en Bourse. Il existe également une multitude de produits dérivés, notamment des contrats Futures.

L’objectif de la mise en place des contrats carbone provient d’une volonté des États européens de diminuer les émissions de carbone de 55 % d’ici à 2030, sur la base des émissions qu’il y avait en 1990.

Bien que ce mode de fonctionnement soit fortement controversé, il s’agit d’un moyen attractif pour les gouvernements, car il permet de garder un certain niveau de compétitivité pour les entreprises ainsi que la création d’un marché financier ouvert aux capitaux internationaux pour le financement des entreprises vertes, ou du moins peu polluantes.

Qui utilise les contrats carbone et pourquoi ?

Les premiers concernés par les contrats carbone sont les 11 000 entreprises industrielles européennes qui totalisent presque 50 % des émissions de CO2 de l’UE, soit quasiment 18 000 millions de tonnes de dioxyde de carbone émis.

Afin de respecter les normes en place, ces entreprises doivent acheter des crédits carbone auprès d’entreprises peu polluantes, sous peine d’être sanctionnées. Il y a donc un réel besoin de la part des acheteurs et on parle dans ce cas d’emprunt de quotas.

Les vendeurs quant à eux profitent de ce système pour dégager un revenu supplémentaire découlant de la vente de leurs crédits CO2, on parle alors de l’épargne de quotas.

Il s’agit donc d’un modèle basé sur le fait que les entreprises polluant le plus doivent être les payeurs. Les entreprises polluant le moins sont récompensées par un revenu découlant de la vente de leurs crédits carbone inutilisés. Par exemple, la quasi-totalité des bénéfices de Tesla provenaient pendant des années de la vente de crédits carbone.

Il existe aussi d’autres entreprises qui peuvent avoir besoin de recourir aux contrats carbone pour d’autres raisons. N’avez-vous jamais vu une compagnie aérienne vous proposer l’option de neutraliser les émissions carbones de votre voyage moyennant le paiement d’un petit supplément ?

Il s’agit d’un cas réel auquel beaucoup de gens ont pu être confronté indirectement pour l’achat d’un contrat carbone, ou d’une participation indirecte pour l’achat d’un contrat carbone.

Il existe également des fonds d’investissement et des émetteurs d’ETF qui peuvent avoir recours à l’achat de contrats carbone pour neutraliser l’impact environnementale de leurs investissements, et ainsi afficher un label « green ». C’est par exemple le cas des émetteurs d’ETF bitcoin qui compensent la consommation d’électricité du mining de BTC par l’achat de contrats carbone.

Pour conclure, il s’agit d’un vaste marché financier qui regroupe beaucoup d’intervenants, aussi bien des grandes entreprises que des fonds d’investissement, sans oublier les investisseurs qui peuvent profiter de la hausse du prix des contrats carbone.

Comment investir dans des contrats carbone en Bourse ?

Si les entreprises concernées peuvent s’échanger des contrats d’émission de CO2 entre elles et de gré à gré, les fonds d’investissement et les spéculateurs devront s’orienter sur le marché des Futures (contrats à terme).

Pour les investisseurs n’ayant pas accès au contrat à terme avec leur courtier Bourse, il existe un moyen plus simple d’accéder à ce marché via les Certificats Tracker, aussi appelés Certificats 100%, qui répliquent les contrats à terme sur les contrats d’émission de CO2 (ICE ECX EUA). Ces produits permettent à n’importe quel investisseur disposant d’un compte titres ordinaire de pouvoir investir sur la hausse des contrats carbone.

Dans le cas où le produit que vous recherchez n’est pas disponible auprès de votre courtier Bourse, une simple requête auprès du support client de l’émetteur avec le code ISIN devrait être suffisant pour que votre courtier soit en mesure d’ajouter le produit sur votre plateforme.

Comme avant chaque investissement dans un produit de Bourse, il est indispensable de se référer au DICI et aux informations légales fournies par l’émetteur, lesquelles sont toutes disponibles sur le site de l’émetteur, pour bien comprendre le fonctionnement du produit, ses risques et ses avantages.

Découvrir aussi notre article Comment investir avec des ETP, ETF, ETN, ETC

Quelle est l’évolution du prix des contrats carbone ces dernières années ?

De nombreux facteurs peuvent influencer les prix des contrats carbone, tels que la croissance économique européenne, la météo, les innovations technologiques et le prix des énergies.

Comme tous les marchés boursiers, c’est la loi de l’offre et de la demande qui dicte les prix, et globalement, la demande au cours des dernières années a fortement augmenté. Ainsi, alors que les contrats carbone s’échangeaient à moins de 25 EUR jusqu’en 2018, les prix se sont envolés et ont même atteint les 100 EUR en février 2022.

Évolution des prix des contrats carbone de 2008 à 2022

prix contrat carbone 2008-2022

Source : ctaf.us

La demande pourrait fortement croître dans les années à venir puisque des secteurs tels que les transports routiers et le chauffage des bâtiments pourraient être assujettis aux quotas carbone. Dans un avenir plus lointain, les compagnies aériennes pourraient perdre l’avantage de gratuité de leurs quotas carbone. Le secteur maritime est également dans le viseur des autorités, autant de secteurs économiques qui pourraient faire croître fortement la demande d’achat de contrat CO2, un contexte qui devrait créer une hausse des prix.

Les risques des contrats carbone à connaître

Comme avec n’importe quel investissement en Bourse, si le produit boursier n’offre pas une garantie sur le capital investi, il présente un risque de perte en capital. Bien que le marché ait fortement augmenté au cours des dernières années, et que les demandes devraient continuer à croître, nous ne sommes pas à l’abri d’une baisse des prix des contrats carbone.

En effet, la découverte de nouvelles sources d’énergie verte pourrait amener la demande en contrats carbone à diminuer si de nombreuses industries choisissaient de déployer de nouvelles sources d’énergie verte.

Il ne faut pas non plus négliger la corrélation entre la croissance économique et le prix des contrats carbone, une économie mondiale en ralentissement impliquerait une réduction de la production industrielle et donc une demande en baisse pour les achats de contrats carbone.

En bref, bien que le prix semble monter en flèche, il ne faut pas oublier que ce type d’investissement reste sensible au contexte économique et à l’évolution du secteur des énergies.

Article sponsorisé

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.