Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*
Le risque ESG : désormais en tête des critères chez les investisseurs ?

Le risque ESG : désormais en tête des critères chez les investisseurs ?

Alors que de plus en plus d’entreprises font la une des journaux pour des mauvaises pratiques ESG et subissent de fortes baisses des cours de leur action en Bourse, comme ce fut le cas pour Orpea et le scandale des EHPAD, ou encore Téléperformance et le scandale des travailleurs en Colombie, peut-on estimer que les critères ESG sont devenu l’exigence numéro 1 des investisseurs ?

Que sont les critères ESG ?

Quand on parle d’investissement socialement responsable (ISR), la première chose à connaitre sont les critères ESG. Il s’agit de critères qui vont permettre de mesurer si une entreprise est socialement responsable ou pas.

Bien qu’il existe une multitude de paramètres qui vont être analysés, avant qu’une agence de notation puisse attribuer une note ESG à une entreprise, il y a bien 3 grandes catégories de critères ESG :

  • Les critères Environnementaux
  • Les critères Sociaux
  • Les critères de transparence et d’éthique dans la Gouvernance de l’entreprise

Parmi l’ensemble de points qui vont être étudié dans une analyse ESG, on peut citer par exemple les efforts qu’une entreprise va mettre en place pour réduire ses émissions de CO2. Il peut aussi s’agir de l’engagement d’une entreprise à lutter contre le travail des enfants dans les pays en voie de développement, et le financement de l’éducation pour ces derniers. L’ensemble des éléments positifs d’une analyse ESG vont permettre à une entreprise d’obtenir une meilleure note ESG.

On peut aussi citer les mauvais exemples, ceux qui vont dégrader la note ESG d’une entreprise. Il peut alors s’agir des mauvais traitements des employés ou de mauvaises conditions de travail, l’exploitation excessive de ressources naturelles, ou même les accords commerciaux conclus avec des gouvernements corrompus.

Que signifie le risque ESG ?

Quand on parle de risque ESG, on fait référence aux risques auxquels sont exposées les entreprises qui ne respectent pas les critères ESG. Choisir d’investir dans ces entreprises représente pour les investisseurs un risque supplémentaire. C’est donc un risque pour l’entreprise mais aussi un risque pour l’investisseur.

Le premier risque pour l’entreprise est d’obtenir une mauvaise notation ESG, ce qui n’est plus sans conséquence depuis quelques années. En effet, de nombreux fonds d’investissement et d’ETF sélectionnent les actions dans lesquels ils vont investir sur la base des notations ESG (pas seulement bien-sûr, mais en grande partie).

Pour une action, ne pas être éligible pour être choisi dans des ETF ou par les plus grands fonds d’investissement au monde, c’est passer à côté de dizaines de milliards d’euros d’investissement potentiel, et créer un déséquilibre dans la balance de l’offre et de la demande. Finalement et pour les raisons évoquées, la notation ESG entraîne une répercussion directe sur les prix de l’action en Bourse.

De plus, pour l’investisseur comme pour l’entreprise le risque ESG peut aussi se matérialiser par un boycott d’une marque ou d’une entreprise à la suite d’un scandale. Il peut la aussi s’agir d’un scandale concernant le travail des enfants, les conditions de travails des ouvriers et les potentiels accord d’exploitations minières négociés en dessous de table avec des gouvernements corrompus.

Même s’il ne s’agit pas d’une entreprise, mais d’une organisation sportive, on peut citer le boycott de la FIFA pour donner suite à l’organisation de la coupe du monde au Qatar.

Voyons maintenant deux exemples concrets de sociétés cotées en bourse qui ont subi l’impact des risques ESG et qui ont vu les cours de leurs actions fortement chuter.

Le cas de l’action Téléperformance

L’un des exemples les plus récents d’entreprise cotée en bourse qui aurait dû prêter plus d’attention au respect des critères ESG, c’est le cas de Téléperformance avec le scandale en Colombie.

Au début du mois de novembre 2022, une enquête du ministère du travail colombien a dévoilé que l’entreprise française ne respectait pas les droits syndicaux, que des salaires trop bas étaient appliqués et même que les salariés étaient victime de conditions de travail traumatisantes.

Le scandale ayant été révélé par le magazine américain Time, concerne les employés de Téléperformance occupant le rôle de modérateur de contenus pour le réseau social TikTok.

La conséquence de ce scandale fut une baisse de presque 34 % du cours de bourse de l’action Téléperformance cotée sur Euronext Paris.

Cours de l’action Téléperformance en Bourse

Source : TradingView

Le cas de l’action Orpea



Alors que le groupe Orpea qui gère les Ehpad a récemment annoncé rembourser l’intégralité des 55,8 millions d’euros d’argent public, l’action Orpea a chuté de plus de 60 % quand le scandale sur la gestion des Ehpad venait de tomber au début de l’année 2022.

Les mauvaises pratiques du groupe ont provoqué la fuite des investisseurs en début d’années 2022, et la répercussion sur les cours de bourse de l’action ORP fut brutale et quasiment immédiate.

Cours de l’action Orpea en Bourse

Source : TradingView

Alors que dans le cas de l’action Téléperformance, les cours de l’action Teleperformance en bourse se sont stabilisés rapidement après la forte chute, dans le cas d’Orpea, c’est une baisse qui s’est poursuivi tout au long de l’année 2022.

Il faut dire que le PDG du groupe Orpea a fait durer le scandale dans le temps, refusant de rembourser la totalité des sommes réclamées par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (seulement 25 millions sur 55 millions), et contestant la grande partie des faits qui étaient reprochés au groupe Orpea.

C’est une perte de 90 % de la valeur de l’action si l’on prend en compte toute l’année 2022, bien que les marchés aient globalement aussi baissé tout au long de l’année et que toute la baisse n’est sans doute pas imputable au scandale seulement.

Comment prendre en compte les critères ESG dans ses investissements



Maintenant que vous avez compris l’importance des risques ESG, voyons rapidement comment il est possible de prendre en compte les critères ESG dans ses investissements.

Choisir des ETF ESG

La façon la plus simple consiste à choisir des ETF (ou tracker) dont l’objectif est d’investir seulement dans des actions d’entreprises respectant les critères ESG.  Ainsi, vous déléguez la responsabilité de la prise en compte des critères ESG au gérant de l’ETF.

Il peut s’agir par exemple des ETF :

  • BNP Paribas Easy ESG Growth Europe UCITS ETF Acc
  • iClima Global Decarbonisation Enablers UCITS ETF
  • iShares MSCI EMU ESG Enhanced UCITS ETF

La plupart des sites permettant de sélectionner des ETF intègrent un filtre ESG, il n’est donc pas difficile de cibler son choix sur des ETF de ce type.

Vérifier la notation ESG des entreprises

La deuxième solution consiste à aller vérifier soi-même quel est la notation ESG de chaque entreprise avant d’investir dans son action.

Cela peut sembler complexe, mais c’est en réalité plutôt simple. La seule barrière, c’est l’anglais, car le site sur lequel on peut trouver le plus de notation (msci.com) n’est pas disponible en français.

Si vous souhaitez vérifier la notation ESG d’une entreprise, vous pouvez vous rendre sur ce lien.

Il suffira ensuite de saisir le nom de l’entreprise et d’effectuer une recherche pour avoir instantanément un résultat. Voici trois exemples :

Notation ESG de Tesla, BNP Paribas et Nestlé

Source : MSCI

Source image : freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.