Top et Flop des introductions en Bourse sur Euronext Paris

Le 29 janvier 2021

tops-flops-introduction-Bourse-Euronext-Paris-2020

Les IPO n’ont pas vraiment la cote auprès des entreprises françaises ces deux dernières années. On compte très peu d’opérations d’introduction en Bourse sur Euronext Paris en 2019 et 2020, malgré quelques belles opérations comme la FDJ, Verallia, Nacon ou encore Ecomiam.

Découvrez notre état des lieux des introductions en Bourse ces dernières années, les IPO les plus réussies et les plus décevantes de l’année écoulée sur le marché parisien, ainsi que les introductions en Bourse les plus attendues de l’année à venir.

L’entrée en Bourse : le dernier recours de financement pour les entreprises françaises

Les IPO n’ont pas la cote chez les entreprises françaises. L’entrée populaire de la Française Des Jeux (FDJ) clôturait une année 2019 décevante. Seulement 29 entreprises se sont introduites en Bourse en 2019 (contre 35 sorties), dont très peu sur le marché réglementé d’Euronext. Les entreprises françaises ne semblent se tourner vers la bourse qu’en dernier recours, et recherchent des financements privés en premier lieu.

Lire aussi notre dossier pour tout savoir sur Les introductions en Bourse

2020 : une année contrastée pour les IPO sur Euronext Paris

2020-anne-contrastee-IPO-Euronext-Paris

On aurait espéré que 2020 soit le théâtre d’IPO pour les grandes entreprises, poursuivant le succès de la FDJ ou de Verallia de l’année précédente. Mais 2020 n’a pas été flamboyant ni en termes de chiffres (25 entrées en Bourse, dont la majorité sur le marché Euronext Growth réservée aux petites valeurs) ni en termes de grandes opérations d’envergure.

Quelques succès néanmoins : l’entreprise Nacon qui réalise une performance boursière de +45 % sur 2020, ou encore Ecomiam qui progresse de +38 % depuis son entrée en Bourse en octobre. À l’inverse, la palme de la pire introduction en Bourse de 2020 est celle de la société Munic, PME française spécialisée dont l’activité principale est la conception de technologies destinées à la collecte des données et à l’intelligence artificielle des véhicules. Elle a en effet enregistré un repli de près de 41 % entre sa date d’IPO et la fin de l’année 2020. Alchimie, le Netflix français commercialisant un large catalogue de vidéos à la demande et qui distribue aussi 55 chaînes thématiques affinitaires par abonnement, a aussi connu des premiers mois chahutés sur les marchés boursiers. Ainsi, le titre a perdu près de -20 % entre son IPO et la fin de l’année 2020.

Rappelons que l’IPO la plus importante de 2020 a été l’introduction en Bourse de 2XM Organics, avec 300 millions d’€ levés pour une capitalisation boursière lors de l’IPO de 297,6 millions d’€. Cette IPO a pris la forme d’une SPAC, une forme d’IPO qui si elle est en pleine croissance aux États-Unis, reste relativement rare en Europe. Cette forme de Private Equity consiste à introduire en Bourse une société sans activités opérationnelles ni actifs matériels et à utiliser les fonds levés lors de l’introduction pour « remplir cette coquille vide » en faisant ultérieurement l’acquisitions de sociétés.

Introduction en Bourse 2021 : La cloche d’Euronext Paris retentira-t-elle plus fort ?




Après des années contrastées en termes d’introduction en Bourse, de grandes entreprises se préparent à entrer en Bourse en 2021, malgré un manque de visibilité sur la reprise économique. Certaines entreprises comme Hydrogen Refueling Solutions, Pherecydes Pharma ou encore Medesis Pharma ont déjà annoncé leur projet d’entrer en Bourse en 2021. On attend d’autres IPO conséquentes, notamment dans le secteur des technologies avec Believe, Infopro Digital, OVH, etc.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading
Trader Turbo Bourse
Bourse et Trading quelles-perspectives-action-Maison-Du-Monde-2021
Produits Financiers bourse-etf-tracker-investir