Les 15 questions à se poser avant d’investir en Bourse selon Philip Fisher

Le 15 mai 2017

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Les bons conseils sont immuables, et les célèbres 15 questions à se poser avant d’investir dans une action, tirées du livre de Phil Fisher Actions ordinaires et profits extraordinaires, paru en 1958 sont toujours d’actualité. Ancien de Stanford, Philip Fisher, analyste financier et investisseur de talent, fut l’un des premiers à parier sur des entreprises novatrices centrées sur la recherche et le développement. Café de la Bourse vous présente les 15 points qui permettent de déterminer si une entreprise est bien gérée et possède d’excellentes perspectives de croissance. Pour faire le bon choix en matière de stock picking, retrouvez la méthode du célèbre analyste financier et investisseur à succès, qui inspira même Warren Buffett.

J’ai cherché à rencontrer Philip Fisher après avoir lu ‘Actions ordinaires et profits extraordinaires’. Quand je l’ai rencontré, j’ai été impressionné par l’homme et par ses idées. Une compréhension approfondie d’une entreprise, associée aux techniques de Philip, permettent à chacun d’investir intelligemment.” – Warren Buffett

Lire aussi notre article et voir notre vidéo Investir comme Warren Buffet : ses 7 citations

Bourse : les 15 points essentiels pour choisir une action

“Je ne veux pas pleins de bons investissements, j’en veux quelques-uns, mais excellents.” Si cette maxime de Fisher reflète votre état d’esprit et que vous êtes très vigilant dans le choix de vos actions, peut-être devriez-vous considérer de choisir vos actions selon sa méthode.

Voici les 15 questions qui vous permettront de juger du bien-fondé d’un investissement action. Selon Fisher, en effet, pour être considérée comme un investissement intéressant, une entreprise doit vous faire répondre par l’affirmative à la majorité de ces questions.

L’entreprise a-t-elle des produits ou services au fort potentiel de marché ?

Pour enregistrer une croissance supérieure à la moyenne sur une longue période, l’entreprise doit posséder des produits qui s’adaptent à de larges marchés en expansion.

L’entreprise a-t-elle prévu de développer son offre de produits et services ?

Tous les marchés finissent par arriver à maturité. Pour maintenir une croissance au-dessus de la moyenne sur le long terme, une entreprise doit donc sans cesse développer de nouveaux produits, dans le but de développer des marchés existants ou d’en conquérir (voire d’en créer) de nouveaux.

La politique de recherche et développement est-elle efficace au sein de l’entreprise ?

Pour développer de nouveaux produits, les efforts du département de R&D doivent être non seulement efficaces mais rentables.

La société a-t-elle une équipe commerciale efficace ?

Dans un environnement concurrentiel, peu de produits ou de services suscitent tant d’intérêt qu’ils puissent se vendre sans une équipe commerciale efficace et un marketing bien rôdé.

L’activité de la société dégage-t-elle une forte marge bénéficiaire ?

Charlie Munger, le vice-président de Berkshire Hathaway, aime dire que si quelque chose ne vaut pas la peine d’être faite, alors elle vaut encore moins la peine d’être bien faite. De même, une entreprise a beau afficher une croissance impressionnante, il faut que cette dernière soit source de des bénéfices intéressants pour récompenser les investisseurs.

Qu’est-ce que fait la société pour améliorer ses marges bénéficiaires ?

Fisher déclarait “Ce n’est pas la marge bénéficiaire du passé mais celle à venir qui est la plus importante pour l’investisseur.” Étant donné que l’inflation fait augmenter les dépenses de l’entreprise et que les concurrents comprimeront leurs marges, vous devrez suivre attentivement la stratégie mise en œuvre par l’entreprise pour réduire ses coûts et préserver ses marges bénéficiaires sur le long terme.

L’entreprise se soucie-t-elle des bonnes relations avec son personnel ?

D’après Philip Fisher, une société qui entretient de bonnes relations de travail en son sein est plus rentable qu’une autre avec des relations médiocres. En effet, des employés heureux auront tendance à être plus productifs. Il n’existe pas de critère pour mesurer l’état des relations au sein d’une entreprise mais les investisseurs peuvent mener leur petite enquête, via des articles de presse ou par quelques entretiens ciblés d’employés.

Les cadres de la société entretiennent-ils d’excellents rapports entre eux ?

Tout comme il faut accorder de l’importance aux rapports entre employés, l’entreprise doit également maintenir une bonne atmosphère de travail entre ses cadres dirigeants. Fisher remarque que dans les entreprises où les fondateurs sont encore aux commandes, il faut éviter de distribuer des promotions aux membres fondateurs au détriment de managers plus compétents. Les salaires des cadres doivent aussi se situer dans les normes du secteur. Les salaires doivent aussi être revalorisés régulièrement, afin qu’il ne soit pas nécessaire de demander formellement une augmentation.

L’entreprise compte-elle des managers talentueux et motivés ?

Puisque qu’une entreprise continue de grossir sur plusieurs décennies, il est vital qu’elle ait constitué un pool de managers talentueux. Fisher conseille également aux investisseurs d’éviter les sociétés où les cadres supérieurs sont réticents à déléguer.

Que valent l’analyse des coûts et le contrôle de la comptabilité de la société ?

Une entreprise ne peut pas avoir d’excellents résultats à long terme si elle est incapable de suivre de près l’évolution de ses dépenses à chaque poste de ses opérations. Fisher affirme qu’avoir une vision précise de la structure des coûts d’une société est difficile mais qu’un investisseur peut détecter les entreprises extrêmement déficitaires. Ces dernières sont, bien sûr, celles à éviter …

Comment l’entreprise se positionne-t-elle par rapport à la concurrence ?

Fisher qualifie ce point de fourre-tout car ces indices importants varient grandement d’un secteur à l’autre. Le savoir-faire avec lequel un détaillant, comme Carrefour ou Casino, va gérer son marketing et la rotation de ses stocks est de la plus grande importance.

Par contre, dans un secteur comme l’assurance, ce sont d’autres facteurs qui vont primer. Il est crucial qu’un investisseur comprenne quels sont les facteurs-clés de succès d’un secteur et comment la société s’y positionne par rapport à ses rivaux.

La société a-t-elle des perspectives de bénéfices à court ou long terme ?

Les investisseurs doivent adopter une perspective de long terme et donc privilégier les entreprises qui ont une telle approche. De plus, les entreprises qui ne cherchent qu’à atteindre les prévisions trimestrielles de Wall Street peuvent négliger d’engager des investissements rentables à long terme.

En effet, ces dernières pourraient avoir des répercussions sur les résultats à court terme. Pire encore, la direction peut être tentée de maquiller les comptes pour les présenter sous un meilleur jour.

La croissance de la société nécessitera-t-elle de nouvelles levées de fonds ?

En tant qu’investisseur, cherchez des entreprises avec une rentabilité et une solvabilité suffisante pour financer sa croissance sans diluer les actionnaires de longue date avec des augmentations de capital.

La direction est-elle transparente avec l’ensemble des actionnaires ?

Toute société, peut importe son degré de réussite, aura quelques déceptions de temps à autre. Les investisseurs doivent rechercher une entreprise dont les dirigeants expliquent franchement comment se porte chaque département de l’entreprise, pour le meilleur et pour le pire.

Les actions de la direction doivent être conformes aux annonces faites aux investisseurs. Si dans les trois derniers rapports annuels de la société, la direction déclare tout mettre en œuvre pour réduire la dette et en parle comme d’une « priorité absolue » mais qu’elle mène dans le même temps une politique d’acquisitions et racheté plusieurs entreprises, il y a un problème. Un actionnaire se doit de pouvoir compter sur les dires des dirigeants et avoir une visibilité sur les actions qui seront menées. Sinon, fuyez !

Est-ce que la direction est totalement intègre ?

Les scandales autour de la comptabilité qui ont mené Enron et WorldCom à la faillite montrent l’importance de ne placer ses investissements que dans une société dont la direction fait preuve d’une intégrité à toute épreuve.

Et même si une société remplit les conditions des 14 autres points, Fisher nous met en garde : “Si vous soupçonnez un quelconque manque de confiance entre actionnaires et dirigeants, vous ne devriez jamais envisager sérieusement d’investir dans l’entreprise.”

La façon dont la direction traite ses actionnaires est l’un des éléments déterminant de la réussite d’une entreprise. Un PDG qui met en place une politique de rachats d’actions lorsque le cours de la société baisse plutôt que d’acquérir une autre entreprise est beaucoup plus susceptible de créer de la richesse que celui qui se consacrera exclusivement à l’expansion de son empire.

Téléchargez aussi gratuitement notre ebook 81 conseils pour réussir ses investissements en bourse

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


fonds-activiste
intermediaires-financiers
bourse-dividendes-societe
societes-capitalisations-bourse-monde