Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
Comment couvrir un portefeuille boursier avec les Turbos ?

Comment couvrir un portefeuille boursier avec les Turbos ?

Alors que les marchés boursiers sont au plus haut, certains investisseurs pourraient être tenté de liquider leurs positions pour prendre leurs gains. Néanmoins, dans le cadre d’une stratégie d’investissement à long terme, il existe un autre moyen : se couvrir à court terme avec des produits de Bourse comme les Turbos à maturité ou les Turbos infinis BEST. En France, plusieurs émetteurs, dont Vontobel, proposent ces produits. Par la suite, on désignera ces produits simplement par l’appellation « Turbos ».

Découvrons comment mettre en place une couverture de risque d’un portefeuille action, une technique qui peut s’avérer plus qu’utile quand les marchés sont au plus haut et que le risque d’un retracement est probable.

Document non contractuel à caractère publicitaire

Pourquoi couvrir un portefeuille boursier ?

Quand on investit en Bourse, on le fait avec un objectif à long terme, si ce n’est pas très long terme. Pourtant, les marchés sont rythmés par des mouvements à la hausse et à la baisse.

Couvrir son portefeuille boursier permet de neutraliser les pertes pendant les périodes de baisse des marchés. Les opérations de couverture sont en général ponctuelles et de courte durée, le temps d’un mouvement de panique ou d’un krach boursier.

La couverture de risque est l’une des méthodes les plus utilisées par les professionnels de la gestion pour mettre en application une stratégie de gestion du risque, en anglais « money management » ou « risk management ».

Mettre en place une stratégie de couverture du risque est un atout essentiel pour optimiser les résultats que l’on peut obtenir avec son portefeuille boursier.

Lire aussi notre dossier Comment protéger son portefeuille ?

Comment couvrir un portefeuille avec un Turbo ?

Les opérations avec les produits de bourse tels que les turbos permettent d’utiliser l’effet de levier et peuvent dynamiser la gestion des portefeuilles actions. Cela permet également aux investisseurs de mettre en place des stratégies de couverture pour protéger leurs actifs lorsque la situation se complique sur les marchés financiers.

Depuis quelques semaines, l’indice CAC 40 est revenu sur ses niveaux les plus hauts historiques, et il est tout à fait possible qu’une correction (mouvement baissier) se produise avant que l’indice CAC 40 reparte à la hausse pour atteindre de nouveaux records. De nombreux investisseurs pourraient être tentés de prendre leurs bénéfices et vendre. Cependant, dans le cadre d’une stratégie long terme, ce serait une erreur.

L’une des solutions, c’est de couvrir son portefeuille pendant la période de correction en utilisant un produit de bourse qui permet de générer des profits sur la baisse, comme c’est le cas avec les Turbos Put.

Une fois la période de correction terminée, et lorsque le marché repart à la hausse, il suffit alors de clôturer la transaction de couverture et profiter du retour de la tendance haussière.

Bien souvent, les produits de Bourse à levier sont utilisés par les traders pour gagner davantage sur un mouvement de marché, mais il est aussi possible d’opter pour une utilisation intelligente et moins risquée, en s’en servant pour se protéger.

Cas pratique de couverture d’un portefeuille avec un Turbo

Un investisseur qui s’inquiète d’une éventuelle baisse des actions françaises et souhaite protéger son patrimoine peut décider de couvrir son exposition avec un Turbo Put CAC 40, à condition que la composition du portefeuille soit suffisamment proche de la composition du CAC40. Il est bien sûr possible d’utiliser des Turbos Put pour couvrir individuellement chaque investissement sur chaque action, mais dans la plupart des cas, une couverture avec l’indice français est suffisante.

La première chose à faire est d’estimer l’exposition, en faisant le total des montants investis sur chaque action. Ainsi, si le montant total est de 20 000 euros, l’investisseur pourra prendre ce montant comme référence.

Sur la base de l’analyse passée des marchés, l’investisseur devra aussi estimer la période potentielle pendant laquelle le marché sera en baisse. Bien que ça ne soit pas fiable à 100 %, la méthode qui consiste à étudier ce qui s’est passé auparavant reste une solution couramment utilisée. Durant cette période estimée et grâce à la couverture de risque, l’investisseur va pouvoir assurer la stabilité de ses investissements liés au CAC 40, même en cas de baisse brutale des marchés.

Pour cela, l’investisseur pourra opter pour un Turbo Put CAC 40. Avec un CAC 40 à 7 400 points (zone de résistance), un investisseur estimant une imminente correction pourrait envisager une couverture complète (la couverture peut être partielle, si l’on a un doute quant à la probabilité de baisse du marché).

Dans ce cas, l’investisseur pourrait choisir un Turbo de vente (PUT) sur le CAC 40 avec une barrière désactivante (KO) à 7 700 points, soit 300 points au-dessus du niveau de l’indice à l’instant T.

Dans ce cas, le Turbo va neutraliser le risque de baisse tant que le prix du CAC 40 reste sous le niveau des 7 700 points. Si le CAC 40 devait subir une forte baisse, la perte subie sur le portefeuille action serait automatiquement compensée par un gain avec le Turbo.

À l’inverse, si le marché devait soudainement repartir à la hausse et atteindre 7 700 points, alors le Turbo Put serait désactivé et l’investisseur aurait alors perdu le montant d’achat du Turbo, mais cette perte serait alors à peu près compensée par la hausse de la valeur de son portefeuille.

En d’autres termes, les turbos peuvent fonctionner un peu comme des primes d’assurance pour protéger son investissement pendant les périodes susceptibles de générer des pertes.

Nos astuces pour couvrir un portefeuille boursier

Comme pour une assurance auto, si tout va bien, les sommes dépensées pour se protéger sont des pertes : si la valeur du portefeuille augmente, normalement la valeur de la position de couverture diminue. Il ne faut néanmoins pas regretter d’avoir perdu une petite partie de son capital pour en protéger la totalité, si l’on estimait qu’il y avait un réel risque de correction.

Il y a aussi des astuces pour réduire le montant d’un Turbo, et donc « la prime d’assurance ». En fonction des conditions de marché, l’investisseur peut en effet choisir un turbo avec un knock-out (barrière désactivante) plus proche, et pourra ainsi bénéficier d’un effet de levier supérieur. Ainsi, il achètera le Turbo à un prix moins cher. En revanche, une couverture avec des Turbos Put à effet de levier plus élevée peut aussi comporter des inconvénients. En cas de retournements rapides des marchés, une hausse du marché peut conduire à une désactivation du Turbo de couverture puis le marché peut potentiellement repartir fortement à la baisse sans que l’investisseur n’ait eu le temps d’entrer dans une nouvelle position de couverture.

Des produits à effet de levier plus faible offrent ainsi plus de protection, mais leur emploi est aussi plus gourmand en capital en comparaison à des Turbos Put avec un effet de levier plus élevé.

Pour conclure, la décision de couvrir son portefeuille boursier ne doit pas être prise à la légère sur la simple base d’un ressenti ou d’une inquiétude infondée. Un investisseur qui choisirait de couvrir trop souvent son portefeuille sans motif justifié pourrait alors voir son capital s’éroder au fil du temps. La décision de couvrir son portefeuille doit donc faire l’objet d’une véritable analyse des marchés, ou bien être basé sur les conseils d’un professionnel tel qu’un conseiller en investissement financier (CIF).

Source des images : Freepik

Article sponsorisé

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.