Les offres de la banque privée à destination d’une clientèle fortunée

Le 24 janvier 2018

Les banques privées véhiculent une image de mystère et d’opulence. Mais que met-on derrière ce terme ? Quelles réalités se cachent derrière les appellations Premium, Banque privée ? Café de la Bourse fait le point sur toutes les offres et structures à destination de la classe moyenne supérieure jusqu’aux particuliers les plus riches.

Les offres Premium des banques commerciales

Des attentions destinées à la classe moyenne supérieure

Quasiment toutes les grandes banques (HSBC Premier, BNP Priority, Zenith Premium au Crédit Agricole, …) proposent aux six millions de ménage français qui gagnent plus de 3 500 euros par mois ou 6 000 pour un couple ou disposent, d’au moins 50 000 euros d’épargne des offres dites « premiers ». Ces personnes « aisées » pourtant bien loin de pouvoir prétendre à une gestion de leurs avoirs par une banque privée bénéficient désormais, depuis une dizaine d’années, d’offres et package spécialement conçus pour eux. Les pionniers en la matière, sans grande surprise, sont HSBC et Barclays, deux géants du secteur bancaire outre-Manche. Mais toutes les banques ont depuis suivi ces précurseurs pour satisfaire ces classes moyennes supérieures.

Une prise en charge personnalisée mais une offre de produits plutôt classique

Cette clientèle qui apprécie une prise en charge personnalisée se voit proposer les produits de placement classiques mais avec un certain nombre d’offres privilège. Ainsi, les droits d’entrée d’une assurance-vie pourront être revus à la baisse, un effort sera fait sur les taux en matière de crédit, les placements en bourse seront la plupart du temps proposés avec des frais de courtage moindres. En outre, les clients Premium bénéficient souvent de conseillers « spéciaux » à défaut d’être toujours des conseillers « spécialisés », voire d’une agence dédiée, comme à la HSBC.

Les avantages et limites des offres bancaires Premium

Force est de constater que de nombreuses banques font encore payer cher ce statut lié le plus souvent à une carte (Premier ou Infinite pour Visa, Gold ou World Elite pour Mastercard, Gold ou Platinium pour Mastercard) elle-même facturée 120€ à 380€, voire plus. Mais désormais, les banques en ligne changent la donne en proposant des offres premium et leurs cartes associées avec des conditions peu restrictives.

Mais ce statut Premium a aussi d’autres bons côtés. Il donne aussi droit, et c’est agréable, à des privilèges tarifaires sur des voitures de location et hôtels, des réservations prioritaires sur les taxis, les avions mais aussi des invitations à des évènements culturels et sportifs.

Les banques commerciales vendent leur propre service de banque privée

Les grandes banques commerciales proposent depuis plusieurs années à leurs clients les plus riches les services d’une banque privée au sein de leur groupe. Ainsi, les trois piliers de l’industrie bancaire française disposent d’entité de ce type : BNP PARIBAS Banque Privée, LCL Banque Privée et Société Générale Private Banking.

Une clientèle aisée intéressée par la gestion de patrimoine

Ces banques privées sont généralement accessibles à une clientèle disposant de plus de 300 000 euros de patrimoine mobilier environ. Il faut en effet pouvoir placer dans l’établissement en question des sommes relativement importantes. Caisse d’épargne Gestion Privée, la moins gourmande, demande 75 000€ quand HSBC Private Banking exige plus de 3 millions d’euros. Mais si votre potentiel le justifie, cela peut-être beaucoup moins. Avis au jeune chef d’entreprise prometteur !

Très axé sur les problématiques patrimoniales, les services des banques privées adossées aux banques de réseaux se résument le plus souvent à une gestion patrimoniale basée sur une offre de produits relativement standardisés mais avec tout de même des conseillers patrimoniaux assurant une gestion sous mandat d’OPCVM ou qui vous conseilleront sur les arbitrages à effectuer au sein d’une assurance-vie. Sachez toutefois que plus le patrimoine est élevé, plus le client a droit à une prise en charge personnalisée avec des solutions sur mesure.

Banque privée et banque traditionnelle : la volonté de réunir ces deux mondes très différents

Ces banques privées des banques de détail proposent somme toute des offres toujours très axées placements mais en ayant à cœur de réunir le meilleur de deux mondes a priori très éloignés : celui de la banque de détail et celui de la banque privée. Elles cherchent donc à associer les valeurs positives de la banque de dépôt que sont proximité, sécurité, caractère rassurant à celles éminemment enviables et désirables que véhiculent la gestion privée : à savoir, exclusivité, réactivité, reconnaissance.

Le cercle très fermé des banques privées

Un certain nombre de grandes banques privées, françaises ou internationale, proposent à une clientèle élitiste et triée sur le volet des services sur mesure. C’est notamment le cas de Pictet, Rothschild Patrimoine ou encore Lazard Frères Gestion.

Banque privée : des clients aisés, élitistes et exigeants

La plupart des banques privées acceptent une clientèle disposant de plus de 500 000 euros de patrimoine mobilier. Cependant, des banques privées telles que Swiss Life Banque Privée fixent leur ticket d’entrée bien plus bas, aux alentours de 250 000 euros, tandis que d’autre banques privées, au contraire, fixent des conditions d’entrée plus restrictives (au-delà du million d’euros). On se rend dans une banque privée quand la simple gestion ne suffit plus et que l’on ne vient pas seulement chercher la performance mais aussi un service et des compétences sur l’aspect patrimonial.

Les deux grands pans de l’activité d’une banque privée sont l’optimisation patrimoniale et la gestion d’actifs. Elles sont en effet spécialisées dans l’ingénierie patrimoniale, la structuration patrimoniale et devraient donc sans problème créer et gérer votre SCI familiale, s’occuper de la cession/transmission de votre SARL de famille mais aussi vous proposer des produits originaux et sur mesure, notamment l’accès à des fonds d’investissement internationaux, des assurance-vie luxembourgeoises, des produits défiscalisants haut de gamme comme les monuments historiques. Une banque privée doit vous permettre d’investir dans l’art, le vin, l’immobilier de prestige ou encore de créer et gérer votre fondation, le propre d’une banque privée étant de se conformer aux attentes et exigences de ses clients. Pour cela, de nombreux experts sont à votre disposition, sollicités par votre interlocuteur selon vos besoins : ingénieur patrimonial expert en fiscalité, éventuellement avocats fiscalistes, gestionnaire d’actifs, spécialistes en placement passion (œuvres d’art, forêt, philanthropie, etc.).

La banque privée propose une offre 100 % à la carte

Les banques privées se distinguent par leur offre sur-mesure. Vous pourrez en effet, soit accorder un mandat de gestion au professionnel qui gère votre portefeuille à votre place, soit opter pour une gestion conseillée où le professionnel en charge de votre portefeuille se contente de vous donner des conseils que vous décidez ensuite de suivre ou non.

Quelques conseils pour choisir sa banque privée

De même qu’il existe existe des clés pour bien choisir son conseiller en gestion de patrimoine, certains éléments sont à prendre en considération avant de choisir une banque privée plutôt qu’une autre.

Choisissez votre banque privée en fonction de son ADN, sa culture, ses compétences. Les banques privées françaises sont très différentes des banques privées américaines, elles-mêmes encore très différente des banques privées suisses de Zurich, ou de Genève. Si de pures banques privées existent (on pensera notamment à Pictet ou Lombard Odier), bon nombre d’entre elles sont à l’origine des banques d’affaires, spécialisées dans la gestion d’actifs (on pensera notamment à JP Morgan ou encore Lazard). D’autres encore sont issues de la banque de réseaux (BNP Paribas Banque privée, SG Private Banking évoquées plus haut). Natixis Wealth Management (ex banque privée 1818) et la banque Neuflize OBC sont elles spécialisées dans la gestion de patrimoine des entrepreneurs comme le conseil sur l’apport cession et les cessions d’entreprise. Choisissez une banque dont l’ADN et le métier de base correspondent à vos besoins.

Soyez toujours très vigilant à l’indépendance de la Banque. Elle ne doit pas à tout prix chercher à vous vendre les produits de placements, fonds de sa maison mère mais les meilleurs du marché, y compris chez les concurrents. La réputation de l’établissement est aussi un élément essentiel à prendre en compte. Les prix et récompenses dont les Anglo-Saxons sont très friands et qui sont décernées régulièrement aux banques privées pour la qualité de leurs services (Euromoney Private Banking Survey, par exemple) sont de bons indicateurs. Enfin, tenez compte au moment de choisir votre banque privée à ses implantations, surtout si votre activité professionnelle est basée à l’internationale ou si vos enfants étudient ou vivent à l’étranger. Dans ce cas, il sera bien sûr judicieux de se tourner vers une banque privée à vocation internationale, en ayant bien vérifié auparavant qu’elle est présente là où vous en avez besoin. A contrario, si vous tenez à ce que votre banque privée soit à proximité et que vous êtes situé en région, vérifiez bien que la banque en question possède une antenne proche de chez vous.

Enfin, vous pouvez aussi choisir d’opter pour deux banques privées afin de pouvoir multiplier les expertises et placements exclusifs. Il est également judicieux de conserver des avoirs dans une banque classique, proche de chez vous, pour les besoins de la vie quotidienne.

Autre structure réservée à une clientèle fortunée : les family offices, parfois proposés au sein de grande banques privées d’ailleurs. Le rôle des family office va bien au-delà du simple conseil en investissement. Ils mettent à disposition de leurs clients une équipe de professionnels pour préserver et développer leur patrimoine familial mais aussi pour gérer leurs affaires quotidiennes et administratives.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


chine-centre-economie-mondiale
pouvoir-d-achat-francais
or-utilisations-matiere-premiere
epargne-raisons-epargner-argent