Livret Distingo : 3% pendant 4 mois + 80€ offerts*
Bourse : quels temps forts pour 2023 ?

Bourse : quels temps forts pour 2023 ?

L’année 2022 a été impactée par la guerre en Ukraine, l’inflation et la hausse des taux. Que nous réserve l’année 2023 ? Découvrez dans cet article les points importants qu’il faudra surveiller en 2023, ainsi que les potentiels principaux market-movers de l’année 2023.

La guerre en Ukraine : suite et fin ?

Si la guerre en Ukraine est un drame humain, c’est davantage la possibilité que le conflit s’étende vers l’Europe de l’Ouest, qui est au cœur des inquiétudes des marchés financiers. Veuillez noter que nous n’allons pas analyser ici le drame que représente la guerre en soit, mais l’impact qu’elle a sur la bourse.

Bien que certains analystes prévoient un ralentissement du conflit pendant les mois d’hiver, il semblerait que l’intensité des combats entre la Russie et l’Ukraine ne soit pas à la baisse jusqu’à présent.

Il faudra donc suivre avec attention l’évolution de cette guerre dès le début de l’année 2023 et surtout l’arrivée potentielle dans ce conflit d’autres pays européens. Une attaque formelle de la Russie sur un pays de l’OTAN pourrait amorcer une troisième guerre mondiale.

L’impact des annonces politiques concernant la guerre en Ukraine

Source : Financial Time

Scénario 1 : élargissement de la guerre Ukraine / Russie

Un élargissement de cette guerre sur d’autres territoires aurait certainement un impact très négatif pour les économies des pays européens. Bien que les USA seraient indirectement impactés par une situation économique dégradée en Europe, l’impact devrait être moins important sur les bourses américaines.

Scénario 2 : fin de la guerre en Ukraine

Une fin annoncée du conflit entre l’Ukraine et la Russie serait un vrai soulagement pour les opérateurs financiers et une telle nouvelle permettrait sans doute aux marchés boursiers de poursuivre la hausse avec plus de sérénité.

Le conflit Chine / Taïwan et l’implication des États-Unis

Un autre conflit auquel il faut prêter une attention toute particulière est celui entre la Chine et Taïwan. Les investisseurs ayant des actions du secteur des nouvelles technologies doivent suivre ce conflit plus que les autres, car Taïwan est le principal pays producteur de semi-conducteurs, les enjeux sont très importants pour de nombreuses entreprises de la tech notamment.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) est une entreprise taïwanaise qui représente à elle seule 53 % du marché mondial de la fonderie de semi-conducteurs.

Baisse de l’action TSMC en 2022

Source : Trading View

Notons d’ailleurs que ce conflit est pour le moment davantage économique, la Chine et les États-Unis étant très dépendants de Taïwan et déficitaires concernant l’importation de semi-conducteurs. L’implication des États-Unis dans ce conflit n’a fait qu’aggraver les choses.

Scénario 1 : accord entre la Chine et Taïwan

Un accord entre la Chine et Taïwan pourrait permettre aux actions des sociétés de la tech de repartir à la hausse en 2023, après une année 2022 catastrophique pour ce secteur.

Scénario 2 : éclatement du conflit Chine Taïwan

Bien que le conflit entre la Chine et Taïwan ressemble plus à une démonstration de force de la Chine pour le moment, une escalade des tensions n’est pas à exclure, surtout en cas d’intervention des États-Unis.

Pour conclure, si l’on parle beaucoup de l’invasion de la Russie en Ukraine, ainsi que du conflit entre la Chine et Taïwan, n’oublions pas que la situation économique mondiale avec une forte inflation a créé des tensions dans de nombreuses autres régions du monde. Plus récemment, ce sont aussi des échanges diplomatiques soutenus qui ont été rapportés entre les USA et l’Iran.

L’aggravation d’un conflit pourrait en entraîner d’autres, de la même façon que la fin de l’un des conflits pourrait calmer les tensions dans les autres régions du monde.

L’inflation et les hausses des taux : quelles perspectives 2023 ?

Alors que les guerres et les conflits ont un impact plus émotionnel sur les marchés financiers, suscitant la peur des investisseurs, l’inflation et la hausse des taux est davantage une réaction mathématique rationnelle.

L’inflation motive les banques centrales à augmenter leur taux directeur, à la suite de quoi les placements sans risque deviennent plus intéressants pour les investisseurs, qui finissent par délaisser la bourse.

Évolution de l’inflation dans le monde de 2010 à 2022

Source : La finance pour tous

Scénario 1 : une poursuite de la hausse des taux

Il faudrait une accalmie de la hausse des taux d’intérêt pour motiver les investisseurs à venir en Bourse. Une poursuite de la hausse des taux serait un signal négatif pour les marchés des actions.

Scénario 2 : fin de la hausse des taux

À l’inverse, une fin de la hausse des taux, voire un début de baisse des taux, serait un signal positif pour les marchés boursiers, puisque cela inciterait les investisseurs à y transférer leurs capitaux.

Lire aussi notre dossier Comment investir avec l’inflation ?

Une récession mondiale en 2023 ?



Le spectre de la récession a de quoi inquiéter les investisseurs, car associé à l’inflation, cela pourrait plonger l’économie dans une phase de stagflation, voire de récession. Il s’agit là de l’un des scénarios qui aurait certainement la perspective la plus négative pour 2023.

Selon les prévisions de la Commission européenne, les pays de l’UE devraient connaître un taux de croissance de seulement 0,3 % en 2023 avec une inflation de plus de 7 %. Les hypothèses optimistes prévoient une reprise de la croissance au cours du printemps 2023.

Dans tous les cas, il faudra suivre l’évolution du PIB en parallèle de l’inflation.

Scénario 1 : stagflation en 2023

En cas de stagflation, les valeurs de consommation défensive telles que Nestlé, Danone, Mondelez, Unilever etc. seront certainement un moyen de rester investi sur les actions sans subir des pertes trop importantes.

Scénario 2 : reprise de la croissance courant 2023

Une reprise de la croissance pourrait quant à elle annoncer le retour des valeurs type « growth » parmi lesquelles on retrouve le secteur des nouvelles technologies et des énergies renouvelables.

Covid et autre cygne noir



Bien que nous soyons loin d’être dans la situation de 2020, l’épidémie de Covid ne semble pas terminée. C’est notamment la fin de la politique de « zéro covid » de la Chine qui risque de poser des problèmes en 2023 en raison de la possible explosion du nombre de cas de covid dans l’empire du milieu. En effet, si la Chine ne fonctionne pas à pleine capacité, c’est l’un des principaux moteurs de l’économie mondiale qui n’est plus en mesure de jouer son rôle, surtout qu’on assiste actuellement à un fort ralentissement de la croissance mondiale.

S’il est peu probable que l’on voie revenir le Covid d’une façon aussi grave qu’en 2020, notons que nous ne sommes pas à l’abri d’un nouveau cygne noir avec, par exemple, l’arrivée de nouveaux virus à l’origine de pandémies. Selon les scientifiques, la surpopulation et le réchauffement climatique sont des facteurs qui augmentent la probabilité que de nouvelles pandémies voient le jour.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.