Rejoignez +26 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir


Comparatif frais bancaires 2018 : maîtrisez vos frais bancaires

Le 10 janvier 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Découvrez dans notre article et en vidéo ce qui se cache derrière les frais bancaires, notre état des lieux des frais bancaires et les moyens de faire baisser la facture. Retrouvez aussi notre comparatif des banques les moins chères du moment et notre ebook gratuit Quelle banque choisir ?

Seul 1 Français sur 5 connait précisément le montant de ses frais bancaires (source : Opinionway pour Fortuneo). Et cela n’a rien d’étonnant ! L’Observatoire des tarifs bancaires du Comité consultatif du secteur financier, dans son rapport d’activité 2016, a constaté que les deux dernières années ont été marquées par une nette progression des frais bancaires. Depuis 2015, on a vu  les acteurs du secteur bancaire se multiplier (le lancement d’Orange Bank, le dernier en date, a eu lieu en novembre 2017) et les tarifs affichés semblent de plus en plus disparates (mais tendent quand même vers une hausse). Et la course à l’augmentation est loin d’être finie : si l’année 2017 a également été marqué par une augmentation des frais bancaires, 2018 devrait voir ce mouvement se poursuivre.

Les frais bancaires et tarifs des banques en 2018


Définition et composition des frais bancaires

Par frais bancaires, on désigne l’ensemble des services et produits proposés par les banques liés à la gestion d’un compte. Certains frais sont réglementés et plafonnés, d’autres sont libres.

Les produits et services de base proposés par les banques sont :

  • la tenue de compte
  • la mise à disposition de moyens de paiements : carte bleue, chéquier
  • l’assurance, notamment contre le vol et la perte des moyens de paiement
  • les service de gestion de comptes, notamment par internet

Mais cette liste est loin d’être exhaustive et l’on pourrait entre autres y ajouter : prélèvements, virements, retraits dans les distributeurs d’autres banques, frais et commissions en cas d’incidents de paiement (découvert sans autorisation et découvert supérieur à l’autorisation), etc.

Les frais de tenue de compte : le grand mouvement de hausse

Les frais de tenue de compte se sont généralisés ces 2 dernières années. La constatation est sans appel : la moitié des établissements bancaires facturait les tenues de compte en 2014 contre environ 90 % en 2016. C’est-à-dire que quasiment toutes les banques s’y sont mises et 2017 a vu basculer les quelques exceptions à la règle. Ainsi, pour la première fois en 2017, Groupama Banque mais aussi certaines agences régionales du Crédit agricole ou de Banque Populaire, ont facturé des frais de tenue de compte.

On a également assisté en 2017 à une augmentation des frais de tenue de compte chez la plupart des banques qui les pratiquaient déjà.

Mais 2017 a aussi connu des bouleversements sur d’autres services de base tels que l’augmentation de la facturation des retraits par distributeur automatique de billet (DAB) dans une autre banque, les frais de découvert, ou encore le prix de la carte bancaire (qu’elle soit à débit immédiat ou différé).

Si l’année 2017 fut celle d’une inflation des services bancaires courants et utilisés souvent et par tous, 2018 sera celle de l’augmentation des coûts pour les clients peu fidèles. En effet, en 2018, les banques lutteront contre la concurrence en pratiquant une hausse massive des frais pour les clients tentés de changer de banques, que ce soit via une augmentation du coût de transfert des produits d’épargne ou par le biais d’une hausse des frais de tenue de compte pour les comptes dits inactifs, c’est-à-dire qui n’enregistrent pas de mouvements pendant 12 mois. Nombreuses sont les banques qui facturent ces frais de tenue de compte inactifs à 30 euros par an, limite fixée par la loi. Côté transfert d’épargne, la facture va également s’alourdir. Ainsi, en 2018, le CIC va facturer 90 euros le transfert d’un plan ou compte épargne logement (PEL/CEL) dans une autre banque, contre 67 euros en 2017. Des hausses similaires seront pratiquées à La Banque Postale et au Crédit Agricole Île-de-France ou encore à la Banque populaire Occitanie. Sachez également qu’en 2018 le coût des cartes bancaires à débit immédiat s’orientera à la hausse, parfois même pour rejoindre celui des cartes bancaires à débit différé. Ce sera notamment le cas à la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire, aux Banques Populaires Val de France et Occitane, à La Banque Postale et au CIC.

Seules exceptions : les banques en ligne qui ne pratiquent toujours pas de frais de tenue de compte et proposent des cartes gratuites (et le plus souvent haut de gamme de surcroît !). Notez toutefois que des offres payantes ont été mises en place chez ING Direct et Boursorama Banque pour les personnes qui ne rentrent pas dans les critères de revenus et/ou d’épargne minimums.

Pour en savoir plus sur les offres des banques en ligne, consultez notre dossier Comparatif meilleures banques en ligne

Comparaison et classement des meilleures banques

Le comparateur en ligne des tarifs bancaires de Bercy

Depuis 2016, existe un comparateur public des tarifs bancaires qui permet « à tout le monde de comparer, gratuitement, les tarifs des services de base, comme les virements, les prélèvements ou les cartes » afin de « faire en sorte que la concurrence s’exerce dans de bonnes conditions », dixit le ministre de l’Économie et des Finances. L’objectif affiché est le suivant : « Face à des tarifs bancaires qui augmentent, je veux que tous puissent disposer d’une information transparente sur les tarifs pratiqués et que ceux qui le souhaitent puissent changer plus facilement qu’aujourd’hui de banque » souligne Michel Sapin dans un communiqué.

Notre comparatif des banques les moins chères

Café de la Bourse n’a pas attendu l’initiative du gouvernement pour vous proposer un classement détaillé des banques les moins chères, régulièrement actualisé. Voici donc notre tableau 2018 qui correspond à un profil premium sans découverts, qui dispose d’une carte bancaire Gold Mastercard ou Visa Premier et d’un chéquier envoyé à domicile tous les 12 mois. Notre consommateur type pour cette étude utilise 5 à 8 prélèvements et 3 virements externe par mois (qu’il réalise depuis internet) et entre 3 à 6 retraits externes par mois, avec 10 retraits hors zone euros sur l’année (représentant 2 500€) et 15 achats hors zone euro sur l’année (représentant 2 000€) ainsi qu’une assurance perte et vol des moyens de paiement. Il a un revenu supérieur à 2 000€, domicilié dans la banque en question.

Top banqueFrais annuels globaux et offres du moment
Voir offres
logo-boursorama-banque87,75 € / an

80€ offerts + CB gratuite*
Découvrez
89,10€ / an

CB gratuite*
Découvrez
Logo ING90€ / an

160€ offerts + CB gratuite (jusqu’au 10/04/18)*
Découvrez
orange_bank

90€ / an

80€ offerts (offre valable jusqu'au 30/06/18)*
Découvrez
111,75€ / an

130€ offerts si ouverture d'un livret + CB gratuite (jusqu'au 02/05/18)*
Découvrez
logo-hello-bank116,5€ / an

80€ offerts + CB gratuite (jusqu’au 30/04/18)*
Découvrez
logo-axa-banque129€ / an

Jusqu'à 250€ offerts pour toute 1ère domiciliation de salaires*
Découvrez
logo-monabanq174€ / an

Jusqu'à 120€ offerts + CB et 40 services à 6€ / mois*
Découvrez
logo-credit-cooperatif217€ / an

Pas d'offres promotionnelles en cours
Découvrez
logo-macif227€ / an

Pas d'offres promotionnelles en cours
Découvrez
*Voir conditions sur le site

Les banques en ligne étant les moins chères, elles trustent évidemment le haut du tableau. Toutefois, certaines banques traditionnelles sont également très compétitives. C’est le cas notamment de la Caisse d’épargne et du Crédit agricole qui néanmoins ne figurent pas dans ce comparatif car leurs frais bancaires varient en fonction du rattachement à la région et ne concernent donc qu’une petite partie du territoire. Cependant, certaines antennes régionales de ces deux banques traditionnelles se hissent parmi les premières places de ce classement.

Axa Banque, MACIF et Crédit Coopératif sont les trois banques traditionnelles présentes dans la seconde moitié de ce top 10.

Attention toutefois, ce tableau n’est donné qu’à titre indicatif car il existe de fortes variations en fonction des profils. Ainsi, le classement est amené à varier selon les catégories de clients. N’oubliez pas que de très nombreux paramètres entrent en compte dans la recherche de la banque la moins chère et la plus adaptée à vos besoins. Prenez donc en compte les différents facteurs qui pourraient faire exploser le budget (des découverts fréquents, de très nombreux voyages à l’international, etc.).

La récente offre du Crédit Agricole Eko mérite aussi d’être soulignée. Il s’agit d’une offre lancée en novembre 2017. Elle est disponible en ligne et dans l’ensemble des caisses régionales du Crédit Agricole en France. L’offre permet d’avoir accès à un compte bancaire, une carte bancaire (une seule et seulement débit immédiat) et à l’Appli « Ma Banque », l’Appli du Crédit Agricole, le tout à 2€ par mois tout compris. Il s’agit d’un véritable compte de dépôt (par opposition à un compte de paiement de type Nickel ou C-zam) et, de ce fait, les clients Eko disposent aussi d’un chéquier et peuvent déposer des chèques en agence. Eko by CA donne également accès à l’ensemble du catalogue épargne et crédit de chaque Crédit Agricole. Le forfait EKO permet de réaliser, chaque année et sans frais supplémentaires, 25 retraits en zone euro (en dehors des DAB du Crédit Agricole) ainsi que 10 retraits en devises étrangères. Pour toutes les autres opérations, que ce soit pour un retrait au-delà du plafond de gratuité ou un paiement en devises, chaque caisse régionale applique des tarifs spécifiques. Enfin, notez que pour monter en gamme, il faudra opter pour les formules plus classiques de « compte à composer » du Crédit Agricole.

Nos conseils pour réduire les frais bancaires

Attention aux offres bancaires tout compris

Les banques proposent souvent des packages correspondant à des produits et services bancaires regroupés, facturés au forfait. Chaque banque propose son propre package et peut y inclure autant de produits et de services qu’elle le souhaite.

Bien que les produits de base soient toujours intégrés dans les packages, ils comprennent également souvent des services et/ou produits très peu utilisés par le consommateur et donc sans réel intérêt pour lui. Par exemple, le chèque de banque qui n’est utilisé que très occasionnellement.

Selon la Confédération du Logement et du Cadre de Vie (CCLV), pour les personnes qui utilisent moins les services bancaires, un package revient deux fois plus cher que des produits souscrits à la carte.

Restez donc très vigilant et comparez avant de souscrire un quelconque package.

Privilégiez les packages personnalisables

Depuis 2010, les banques françaises se sont engagées à proposer des forfaits personnalisables.

La LCL, par exemple, a mis en place LCL à la carte. Le consommateur peut choisir les services et les produits dont il a besoin. La Bred Banque Populaire et la Caisse d’épargne, entre autres, se sont alignés sur ce principe, en proposant respectivement « Bred multipass » et « Bouquet liberté ».

De plus en plus de banques proposent ce type de service. On pourra entre autres citer : la « Formule de Compte » de La Banque Postale, les « Comptes à Composer » du Crédit Agricole, les options des Formules Esprit Libre de BNP Paribas, etc.

Frais bancaires : le match banques traditionnelles versus banques en ligne

Les pure players du secteur bancaire séduisent de plus en plus de clients qui, déçus par leur banque traditionnelle ou cherchant à réduire leurs dépenses pour faire face à la crise financière, découvrent qu’en choisissant une banque en ligne, ils peuvent payer moins de frais et obtenir des offres plus avantageuses que via leur agence traditionnelle.

Et en effet, les tarifs sont bien moins élevés que ceux des banques traditionnelles. N’ayant pas ou peu d’agences physiques, les coûts de structures sont réduits ; d’autre part, les clients des banques en ligne gèrent leurs comptes eux-mêmes, limitant le besoin en conseiller.

Une étude menée par l’association Consommation Logement et Cadre de Vie, auprès de 133 établissements bancaires, démontraient qu’en 2016 les écarts de prix atteignent entre 36 % et 60 %.

Effectivement, les banques en ligne sont nombreuses à proposer une carte bancaire gratuite à l’ouverture du compte, parfois sous réserve de ressource minimum. Les envois de chéquier sont également gratuits, au même titre que les paiements en zone SEPA, l’assurance perte ou vol des moyens de paiement ou encore l’ouverture, la tenue et la clôture d’un compte courant.

Enfin, pour ceux qui souhaitent se lancer en Bourse, les banques en ligne offrent des frais bien plus bas, d’environ 349,13€ contre 542,11€ en moyenne pour les banques traditionnelles.

Attention, cependant ! Si les banques en ligne tentent d’attirer de nouveaux clients par leurs offres spéciales, du fait du contact limité entre client et banquier par des ordinateurs interposés, les produits sont parfois plus compliqués ou ne sont pas toujours plus avantageux. Voire difficilement négociable, notamment en matière de crédit à la consommation ou de crédit immobilier.

Téléchargez gratuitement notre guide : Quelle banque choisir ?

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre indicatif et pédagogique et peuvent être ponctuellement obsolètes. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


reperer une entreprise qui va dans le mur
fintech banque traditionnelle mariage raison
cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes
fintechs startups envahissent finance