Renault : le bon moment pour investir ?
Actualités

Renault : le bon moment pour investir ?




L’alliance Renault Nissan Mitsubishi se positionne à la 3ème place des leaders mondiaux de l’automobile avec 7,7 millions d’unités vendues en 2020. Ses deux principaux concurrents sont Toyota avec 9,5 millions de véhicules vendus en 2020 et Volkswagen avec 9,3 millions.

L’action Renault a pourtant vu son cours de Bourse chuter de plus de 98 € début avril 2018 à un point bas inférieur à 15 € fin mars 2020, ce qui correspond à un repli majeur de presque 85 % en 2 ans pour ce N°3 mondial de l’automobile. Le cours de l’action Renault a depuis retracé une partie de sa chute pour se situer actuellement sur les 35 €.

Ce plongeon boursier de l’action Renault est-il justifié ou s’agit-il d’une baisse exagérée au regard des fondamentaux résilients de Renault ? Café de la Bourse vous présente dans cette analyse le profil du groupe Renault, les résultats du 1er trimestre 2021 de Renault et les comptes consolidés annuels de Renault.

Nous nous intéresserons ensuite aux tendances du cours de l’action Renault sur 10 ans, puis à l’analyse des ratios financiers clés du groupe Renault, avant de conclure en vous donnant notre avis sur l’action Renault : faut-il investir dans l’action Renault en Bourse ?

6 chiffres clés de Renault en infographie

chiffres-cles-Renault-infographie

N°3 : troisième constructeur automobile mondial (Alliance Renault Nissan Mitsubishi)

2,95 millions : nombre de véhicules vendus en 2020

43,5 milliards d’€ : chiffre d’affaires 2020

1898 : création du groupe Renault

10,2 milliards d’€ : capitalisation boursière

N°1 : leader européen du marché de l’automobile électrique

Cours Renault : cours de l’action Renault en Bourse


AdvertisementToutes les actions à 0 % de commission sur etoro*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro action en Bourse

Présentation de Renault : un leader mondial de l’automobile

Créé en 1898 en France, le groupe Renault a réalisé 43,5 milliards d’€ de chiffre d’affaires en 2020 pour 2 951 971 véhicules neufs commercialisés.

67,4 % de ce chiffre d’affaires a été effectué en Europe ; 15,8 % en Europe de l’Est et en Asie ; 10,5 % dans les régions Afrique / Moyen-Orient / Inde et Pacifique ; 5,6 % en Amérique du Sud et moins de 1 % en Chine.

Fin décembre 2020, le groupe compte 170 158 collaborateurs, pour une présence au sein de 150 sites à travers 39 pays.

Le groupe est également le leader européen du véhicule électrique, notamment grâce aux ventes record de la Renault ZOE courant 2020.

Consulter également notre Analyse du secteur automobile

Les 4 marques du groupe Renault




Renault : ce concepteur de véhicules grand public multi-gammes propose de nombreux modèles dont les plus connues sont les modèles Clio, Mégane, Captur, Scénic ou encore Trafic (utilitaire).

Dacia : ce constructeur propose des berlines et SUV d’entrée de gamme à des prix compétitifs. À titre d’exemple, nous pouvons citer les modèles Sandero et Duster.

Alpine : cette marque de véhicules de sport est réputée pour ses nombreuses victoires en compétition automobile. Elle a ressorti la version moderne de l’Alpine, nommée A110 et homologuée toutes routes. Les Alpines sont dotées de blocs moteurs 4 cylindres en ligne développant jusqu’à 292 chevaux (A 110 S).

Mobilize : la marque ne conçoit pas encore de véhicules mais des services de mobilité, d’énergie, et de gestion de données. Un prototype Mobilize EZ-1 est à l’étude dans le segment de la mobilité urbaine, il s’agit d’une petite voiture électrique recyclable à 95 %.

Actionnariat du groupe Renault

au 31 décembre 2020

Renault-actionnariat-31-decembre-2020

Extrait du document de référence du groupe Renault 2020

Fin 2020, l’actionnariat du groupe Renault est public à hauteur de 61,88 %, l’État français en détient 15,01 % et le groupe Nissan 15,00 %.

Structure du groupe Renault

au 31 décembre 2020

Renault-structure-31-decembre-2020

Extrait du document de référence du groupe Renault 2020

Concernant la structure du groupe Renault, on retiendra principalement sa participation de 43,4 % au sein du grand constructeur automobile japonais Nissan.

Consulter également notre article 3 actions prometteuses pour 2021

Résultats du 1er trimestre 2021 de Renault

presentation-Renault-leader-mondial-automobile
Le groupe Renault vient de publier son chiffre d’affaires au titre du 1er trimestre 2021, il en ressort les éléments suivants ;

  • un chiffre d’affaires stable à période constante entre le 1er trimestre 2020 et le 1er trimestre 2021, établi à 10 015 millions d’€ (10,02 milliards d’€) contre 10 125 millions d’€ (10,13 milliards d’€) au 1er trimestre 2020 (le groupe indique également qu’une fois l’effet taux de change réajusté, il aurait été en hausse de + 4,4 % et notez que l’effet prix a été également été positif à hauteur de 6 points, notamment grâce au plan «  Renaulution ») ;
  • des volumes de ventes en hausse de + 1,1 %, établis à 655 038 véhicules commercialisés dont 42 951 voitures électriques ou hybrides ;
  • une bonne performance de la marque Dacia sur ses nouveaux modèles.

Analyse des résultats financiers et valorisation en Bourse de Renault



Chiffres d’affaires du groupe Renault

(en milliards d’€)

Renault-CA-2010-2020

Le groupe Renault a bénéficié d’une tendance globale croissante de son chiffre d’affaires entre 2010 et 2017, passant de 38,97 milliards d’€ en 2010 à 58,77 milliards d’€ en 2017.

On constate une inversion de cette tendance depuis 2018. Le titre s’établit à 43,47 milliards d’€ en 2020. Ce repli s’explique par un double facteur : un marché de l’automobile en forte mutation depuis 2019 ; et surtout la crise sanitaire et économique qui a conduit à l’arrêt de certaines usines, notamment en Europe (principal marché du groupe Renault).

Résultats du groupe Renault

(en milliards d’€)

Renault-resultats-2010-2020

Le groupe Renault a toujours été bénéficiaire entre 2010 et 2019, avec néanmoins une certaine hétérogénéité, notamment lors des années 2013 (690 millions d’€) et 2019 (0,2 millions d’€) ; à l’inverse, les années 2010 et 2017 ont été particulièrement profitables (3,49 et 5,31 milliards d’€ de bénéfices).

L’année 2020 a été plus complexe pour la société qui a accusé une perte conséquente de 8,04 milliards d’€. Précisons que la perte de chiffre d’affaires liée à la crise sanitaire a été de – 22 % entre 2019 et 2020, induisant une perte opérationnelle de 2 milliards d’€. À cela s’est ajouté une lourde perte consolidée de Nissan, à hauteur de 4,97 milliards d’€ (rappelons que le groupe Renault détient 43,4 % de Nissan).

Pour pallier cette crise et effectuer le redressement de sa profitabilité, le groupe Renault a mi en place début 2021 son grand plan stratégique « Renaulution » dont voici les principaux axes :

  • optimiser l’efficacité des fonctions et adopter une discipline stricte en matière de coûts ;
  • mettre en avant les atouts industriels et du leadership électrique du groupe en Europe ;
  • s’appuyer sur la maîtrise technologique de l’Alliance pour renforcer son efficacité ;
  • amplifier le développement dans les services de données, de mobilité et d’énergie ;
  • tirer parti de ses 4 business units marques plus compétitives et différenciées, au service des clients et des marchés, pour une meilleure rentabilité.
Consulter également notre article Quelles sont les meilleures actions PEA de 2021 ?

Étude du bilan de Renault

Au 31 décembre 2020, les actifs du groupe Renault (ce que possède la société) s’élèvent à 115,74 milliards d’€, incluant principalement 40,82 milliards d’€ au titre des créances clients dans le cadre des financements des ventes, ainsi que 17,14 milliards d’€ au titre des immobilisations corporelles (principalement des usines de production automobile). On y retrouve également 15,12 milliards d’€ concernant les participations de Renault au sein de Nissan (14,62 milliards d’€) et d’autres co-entreprises (0,5 milliard d’€).

Du côté des passifs (ce que doit la société), ils s’élèvent à 90,40 milliards d’€, incluant principalement la dette de financement des ventes à hauteur de 47,55 milliards d’€ ainsi que 17,35 milliards d’€ au titre des passifs financiers courants et non courants.

Par différence entre les actifs et les passifs, les capitaux propres du groupe Renault ressortent à 25,34 milliards d’€.

L’endettement financier du groupe Renault s’élève à 64,90 milliards d’€ (dettes de financements des ventes + passifs financiers). Le ratio de solvabilité exprimé par la formule dettes financières / capitaux propres est égal à 2,56.

Analyse du cours de l’action Renault sur 10 ans

Graphique du cours de l’action Renault sur 10 ans

Renault-graphique-cours-action-sur-10-ans-2021

Source : tradingview (hors tracés)

L’évolution long terme du cours de l’action Renault peut être scindé en 3 phases :

  • une croissance de + 316 % entre début octobre 2011 et fin mars 2018 ;
  • un repli marqué de 85 % entre fin mars 2018 et mi-mars 2020 ;
  • une croissance de + 144 % entre mi-mars 2018 et le 21 avril 2021, pour s’établir au cours de 34,54 €.

7 indicateurs clés de Renault



1. Une perte en 2020, mais Renault reste profitable en moyenne 10 ans

Le groupe Renault a connu une année particulièrement difficile en 2020 avec une perte de 8,04 milliards d’€. Cependant, en base de calcul de la moyenne sur 10 ans (2011-2020), le groupe génère un profit moyen de 1,38 milliards d’€ (perte de 2020 incluse), soit une rentabilité bénéficiaire de 13,51 % en base de calcul des résultats moyens annuels 10 ans divisés par la valorisation boursière actuelle (10,21 milliards d’€ / 1,38 milliards d’€ = 13,51 %).

2. Un 1er trimestre 2021 stable en termes de ventes pour Renault

Le groupe réalise un chiffre d’affaires stable entre le 1er trimestre 2020 et le 1er trimestre 2021 établi à 10,02 milliards d’€.

3. Un ratio de solvabilité relativement élevé

Le ratio de solvabilité du groupe Renault est établi à 2,56, ce qui signifie que son endettement financier est 2,56 x supérieur à ses capitaux propres.

4. Des capitaux propres supérieurs à la valorisation boursière de Renault

Avec une capitalisation boursière de 10,2 milliards d’€ au 21 avril 2021 contre une valeur des capitaux propres du groupe de 25,34 milliards d’€ au 31 décembre 2020, Renault présente une décote intéressante pour l’actionnaire selon ce critère.

5. Le dividende Renault 2020 annulé

Au regard de la situation économique actuelle, le groupe Renault a supprimé son dividende en 2020. À titre informatif, les derniers dividendes Renault ont été de 3,55 € en 2019 et 2018 dont les paiements des coupons ont généralement lieu fin juin.

6. L’alliance Renault Nissan Mitsubishi : un leader mondial

L’alliance Renault Nissan Mitsubishi se positionne à la 3ème place des leaders mondiaux de l’automobile en termes de volumes de ventes. Il est également leader du marché de l’automobile électrique en Europe.

Faut-il investir dans l’action Renault en Bourse ?




La valorisation boursière actuelle de Renault semble présenter un point d’entrée relativement intéressant, surtout du point de vue de sa décote au bilan. En effet, le groupe est actuellement valorisé en Bourse 10,4 milliards d’€ et la valeur de ses capitaux propres sont de 24,34 milliards d’€, soit un potentiel de revalorisation de + 143 % au minimum.

Cependant, certains défis sont encore d’actualité au sein du groupe Renault dont son retour à la profitabilité.

L’investisseur doit rester conscient que la perte de 8 milliards d’€ en 2020 subie par Renault est conséquente (la consolidation de la perte de Nissan ayant eu également un fort impact).

Pour valider un scénario de revalorisation boursière du groupe Renault, le retour à la profitabilité devrait donc être le plus rapide possible. Si cela se valide, nous estimons que le potentiel de hausse du cours de l’action Renault est conséquent.

Consulter également notre article Investir en Bourse avec la gestion value

N’oublions pas que le groupe a été totalement « boudé » par les investisseurs, ce qui a fait chuter sa valeur de 85 % entre avril 2018 et mars 2020.

Il s’agit tout de même d’un leader mondial a priori solide, ayant plus d’un siècle d’existence, soutenu par l’État Français, que nous verrions difficilement faire faillite contrairement a ce qu’a pu laisser entendre l’ampleur de la chute du cours de Bourse de l’action Renault.

L’endettement du groupe Renault est relativement élevée et pourrait éventuellement poser problème si Renault restait en difficulté trop longtemps.

En outre, le plan stratégique « Renaulution » exposé ci-dessus pourrait porter ses fruits. La nomination de Luca de Meo comme nouveau directeur général de Renault le 28 janvier 2020 pourrait aussi être bénéfique au groupe.

Enfin, si l’on raisonne en termes de profitabilité moyenne sur 10 ans, la rentabilité bénéficiaire pour l’actionnaire actuel (à ne pas confondre avec le rendement du dividende) est de 13,51 %.

Inscrivez vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos analyses

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.