Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*
Action Renault : le bon moment pour investir ?

Action Renault : le bon moment pour investir ?




L’alliance Renault Nissan Mitsubishi se positionne à la 3ème place des leaders mondiaux de l’automobile avec 7,7 millions d’unités vendues en 2021. Ses deux principaux concurrents sont Toyota avec 10,5 millions de véhicules vendus en 2021 et le groupe Volkswagen avec 8,9 millions.

L’action Renault a pourtant vu son cours de Bourse chuter de plus de 98 € début avril 2018 à un point bas inférieur à 15 € fin mars 2020, ce qui correspond à un repli majeur de presque 85 % en 2 ans pour ce N°3 mondial de l’automobile. Le cours de l’action Renault a depuis retracé une partie de sa chute pour se situer actuellement sur les 28 €.

Le plongeon boursier de l’action Renault est-il justifié ou s’agit-il d’une baisse exagérée au regard des fondamentaux de Renault ? Café de la Bourse vous présente dans cette analyse le profil du groupe Renault, ses résultats du 1er semestre 2022 ainsi que ses comptes consolidés annuels sur le long terme.

Nous nous intéresserons ensuite aux tendances du cours de l’action Renault sur 10 ans, puis à l’analyse des ratios financiers clés du groupe Renault, avant de conclure en vous donnant notre avis sur l’action Renault : faut-il investir dans l’action Renault en Bourse ?

6 chiffres clés de Renault en infographie

Action Renault le bon moment pour investir

N°3 : troisième constructeur automobile mondial (Alliance Renault Nissan Mitsubishi)

2,7 millions : nombre de véhicules vendus en 2021 (Groupe Renault)

46,2 milliards d’€ : chiffre d’affaires 2021

1898 : création du groupe Renault

8,3 milliards d’€ : capitalisation boursière (30 août 2022)

PER 2021 = 8,6

Cours Renault : cours de l’action Renault en Bourse


AdvertisementEntraînez-vous avec un compte démo gratuit de 100 000$*

*Votre capital est assujetti à un risque

Advertisementetoro demo

Présentation de Renault : un leader mondial de l’automobile

Créé en 1898 en France, le groupe Renault a réalisé 46,2 milliards d’€ de chiffre d’affaires en 2021 (+ 6,3 % vs 2020) pour 2,7 millions de véhicules neufs commercialisés. La répartition géographique du CA est la suivante :

  • 52,97 % en Europe ;
  • 24,48 % en Eurasie ;
  • 9,76 % en Amérique latine ;
  • 7,20 % en Asie / Pacifique ;
  • 5,59 % en Afrique / Moyen-Orient.

Fin décembre 2021, le groupe compte 156 466 collaborateurs, pour une présence au sein de 150 sites répartis dans 38 pays.

Le groupe Renault est également N° 3 européen du véhicule électrique, notamment grâce aux bonnes ventes de la Renault ZOE.

L’actionnariat au capital du groupe Renault (fin décembre 2021) est entre les mains du public à hauteur de 64,8 %, tandis que Nissan en détient 15 %, tout comme l’État français (15,01 %).

Consulter également notre Analyse du secteur automobile

Les 5 marques du groupe Renault



Renault : principale marque centenaire du groupe avec 1 693 609 véhicules thermiques vendus en 2021, ainsi que 114 877 véhicules électriques.

Dacia : véhicules connus pour leur rapport valeur / prix, la marque Dacia est présente au sein de 44 pays. 537 095 véhicules Dacia ont été commercialisés courant 2021, ainsi que 27 876 véhicules électriques, notamment la Dacia Spring.

Lada : marque principalement présente en Russie, on peut aussi la trouver au sein de 20 pays. Elle compte 5 modèles : Vesta, XRAY, Largus, Granta et Niva. Lada a vendu 385 208 unités en 2021.

Alpine : Renault Sport a conçu sa nouvelle Alpine A110 en 2017. Il s’agit d’un coupé sportif plutôt léger (1 102 kg), d’une puissance de 252 cv pour une accélération au 0 à 100 km/h obtenue en 4,5 secondes. 2 659 Alpines ont été vendue en 2021.

Mobilize : la marque représente l’avenir zero carbone de la mobilité pour 2040, l’écosystème Mobilize sera composé de 4 modèles de véhicules 100 % électriques destinés aux services. 2 solutions d’autopartage (Zity et Mobilize share), ainsi que 3 services connectés (Mobilize charge pass, smart charge, et les certificats de batteries).

Résultats du 1er trimestre 2022 de Renault

Le 29 juillet 2022, le groupe Renault a publié ses résultats du 1er semestre 2022. Il en ressort un chiffre d’affaires de 21,12 milliards d’€, stable par rapport à celui du 1er semestre 2021 (21,06 milliards d’€).

Le résultat net de Renault affiche une perte de 1,66 milliard d’€ au titre du 1er semestre 2022, principalement dû aux 2,3 milliards d’€ de perte issus de l’arrêt des activités du groupe en Russie.

En fait, la situation financière du groupe s’est sensiblement améliorée :

  • une marge opérationnelle de 988 millions d’€ contre 556 millions d’€ (S1 2022 vs S1 2021) ;
  • un bénéfice net des activités poursuivies de 657 millions d’€ contre 199 millions d’€ (S1 2022 vs S1 2021).

Courant mai 2022, Renault a pris la décision de stopper et de céder ses activités industrielles en Russie, une décision qui a engendré une perte de 2,3 milliards d’€ au sein des comptes consolidés du 1er semestre 2022. Il s’agit donc d’un élément non récurrent (activités abandonnées).

Ensuite, si l’on s’intéresse aux résultats des activités courantes et poursuivies du groupe Renault, le bénéfice net du 1er semestre 2022 est en nette augmentation à 657 millions d’€ contre 199 millions d’€ au 1er semestre 2021, ce qui semble indiquer que le plan de redressement du groupe Renault « Renaulution » porte ses fruits.

Rappelons que la capitalisation boursière du groupe Renault se situe actuellement sur les 8,3 milliards d’€ et que l’on peut attendre un résultat net des activités poursuivies supérieur au milliard d’€ pour 2022, soit un PER 2022 très probablement de maximum 8 au prix actuel de l’action Renault proche de 28 €.

Analyse des résultats financiers et valorisation en Bourse de Renault



Chiffres d’affaires Renault

(en milliards d’€)

Diagramme evolution CA Renault 2012-2021

Le groupe Renault a bénéficié d’une tendance globale croissante de son chiffre d’affaires entre 2013 et 2017, passant de 40,93 milliards d’€ en 2010 à 58,77 milliards d’€ en 2017.

On constate une inversion de cette tendance entre 2018 et 2020 pour s’établir à 43,49 milliards de $. Ce repli s’explique par un double facteur : un marché de l’automobile en forte mutation depuis 2019 ; et surtout la crise sanitaire et économique qui a conduit à l’arrêt de certaines usines, notamment en Europe (principal marché du groupe Renault).

En 2021, on constate une légère croissance de + 6,3 % du chiffre d’affaires de Renault fixé à 46,21 milliards de $.

Consulter également notre guide Comment investir avec un PEA en 2022

Résultats Renault

(en milliards d’€)

Diagramme Resultats Nets Renault 2012-2021

Le groupe Renault a toujours été bénéficiaire entre 2010 et 2019, avec néanmoins une certaine hétérogénéité, notamment lors des années 2013 (690 millions d’€) et 2019 (0,2 millions d’€) ; à l’inverse, les années 2016 à 2018 ont été profitables (3,54 ; 5,31 et 3,45 milliards d’€ de bénéfices).

L’année 2020 a été plus complexe pour la société qui a accusé une perte conséquente de 8,04 milliards d’€. Précisons que la perte de chiffre d’affaires liée à la crise sanitaire a été de – 22 % entre 2019 et 2020, induisant une perte opérationnelle de 2 milliards d’€. À cela s’est ajouté une lourde perte consolidée de Nissan, à hauteur de 4,97 milliards d’€ (rappelons que le groupe Renault détient 43,4 % de Nissan).

Pour pallier cette crise et effectuer le redressement de sa profitabilité, le groupe Renault a mis en place début 2021 son grand plan stratégique « Renaulution » dont voici les principaux axes :

  • optimiser l’efficacité des fonctions et adopter une discipline stricte en matière de coûts ;
  • mettre en avant les atouts industriels et du leadership électrique du groupe en Europe ;
  • s’appuyer sur la maîtrise technologique de l’Alliance pour renforcer son efficacité ;
  • amplifier le développement dans les services de données, de mobilité et d’énergie ;
  • tirer parti de ses 4 business units marques plus compétitives et différenciées, au service des clients et des marchés, pour une meilleure rentabilité.

On retrouve d’ailleurs un retour à la profitabilité en 2021 à hauteur de presque 1 milliard d’€.

Étude du bilan de Renault




Selon le dernier bilan consolidé du groupe Renault publié le 30 juin 2022, les actifs du groupe Renault (ce que possède la société) s’élèvent à 110,99 milliards d’€, incluant principalement 40,14 milliards d’€ au titre des créances clients dans le cadre des financements des ventes, ainsi que 13,93 milliards d’€ au titre des immobilisations corporelles (principalement des usines de production automobile). On y retrouve également 17,53 milliards d’€ concernant les participations de Renault au sein de Nissan (16,89 milliards d’€) et d’autres co-entreprises (0,60 milliard d’€), sans oublier la trésorerie pour 19,01 milliards de $.

Du côté des passifs (ce que doit la société), ils s’élèvent à 83,06 milliards d’€, incluant principalement la dette de financement des ventes à hauteur de 45,29 milliards d’€ ainsi que 14,89 milliards d’€ au titre des passifs financiers courants et non courants.

Par différence entre les actifs et les passifs, les capitaux propres du groupe Renault ressortent à 27,93 milliards d’€.

L’endettement financier du groupe Renault s’élève à 60,18 milliards d’€ (dettes de financements des ventes + passifs financiers). Le ratio de solvabilité exprimé par la formule dettes financières / capitaux propres est donc égal à 2,15.

Lire aussi notre guide Comment devenir un trader Bourse

Analyse du cours de l’action Renault sur 10 ans

Graphique du cours de l’action Renault sur 10 ans

Graphique cours Bourse action Renault 2022 sur 10 ans

Source : tradingview (hors tracés)

L’évolution long terme du cours de l’action Renault peut être scindée en 4 phases :

  • une croissance de + 190 % entre mi-novembre 2012 et début avril 2018 ;
  • un repli marqué de – 84 % entre fin mars 2018 et mi-mars 2020 ;
  • une croissance de + 150 % entre mi-mars 2020 et début février 2021 ;
  • un repli de – 31 % depuis début février 2021 pour s’établir à 28,17 € au 30 août 2022.

6 indicateurs clés de Renault



1. Une perte en 2020, mais Renault reste profitable en moyenne 10 ans

Le groupe Renault a connu une année particulièrement difficile en 2020 avec une perte de 8,04 milliards d’€. Cependant, en base de calcul de la moyenne sur 10 ans (2012-2021), le groupe génère un profit moyen de 1,26 milliards d’€ (perte de 2020 incluse), soit une rentabilité bénéficiaire de 15,2 % en base de calcul des résultats moyens annuels 10 ans divisés par la valorisation boursière actuelle (1,26 milliards d’€ / 8,3 milliards d’€ = 15,2 %), ce qui correspond à un PER moyen 10 ans très attractif de 6,59.

2. Une nette amélioration du résultat de Renault au cours du 1er semestre 2022

Dans un contexte de chiffre d’affaires stable entre le 1er semestre 2021 et le 1er semestre 2022, la marge opérationnelle du groupe Renault passe à 988 millions d’€ contre 556 millions d’€ (S1 2022 vs S1 2021), tandis que le bénéfice net des activités poursuivies passe à 657 millions d’€ contre 199 millions d’€ (S1 2022 vs S1 2021).

3. Un ratio de solvabilité relativement élevé

Le ratio de solvabilité du groupe Renault est établi à 2,15, ce qui signifie que son endettement financier est 2,15 x supérieur à ses capitaux propres.

4. Des capitaux propres supérieurs à la valorisation boursière de Renault

Avec une capitalisation boursière de 8,3 milliards d’€ fin août 2022 contre une valeur des capitaux propres du groupe de 27,93 milliards d’€ au dernier bilan consolidé (30 juin 2022), Renault présente une décote intéressante pour l’actionnaire selon ce critère.

5. Le dividende Renault suspendu

Au regard de la situation économique actuelle, le groupe Renault a supprimé son dividende en 2020 et 2021. À titre informatif, les derniers dividendes Renault, dont les paiements des coupons ont généralement lieu fin juin, ont été de 3,55 € en 2019 et 2018.

Le retour progressif à la profitabilité du groupe Renault devrait remettre à jour la question du dividende au cours des prochaines années.

6. L’alliance Renault Nissan Mitsubishi : un leader mondial

L’alliance Renault Nissan Mitsubishi se positionne à la 3ème place des leaders mondiaux de l’automobile en termes de volumes de ventes.

Faut-il investir dans l’action Renault en Bourse ?



La valorisation boursière actuelle de Renault semble présenter un point d’entrée relativement intéressant, surtout du point de vue de sa décote au bilan et de son PER. En effet, le groupe est actuellement valorisé en Bourse 8,3 milliards d’€ et la valeur de ses capitaux propres sont de 28 milliards d’€, soit un potentiel de revalorisation de + 237 % au minimum.

Renault est d’ailleurs actuellement la valeur la plus décotée du CAC 40. C’est clairement un investissement de type value.

Consulter également notre article Investir en Bourse avec la gestion value

N’oublions pas que le groupe a été totalement « boudé » par les investisseurs, ce qui a fait chuter sa valeur de 85 % entre avril 2018 et mars 2020. Au cours actuel de 28 €, la revalorisation de l’action Renault est encore loin d’être effectuée.

Il s’agit tout de même d’un leader mondial a priori solide, ayant plus d’un siècle d’existence, soutenu par l’État français, que nous verrions difficilement faire faillite contrairement à ce qu’a pu laisser entendre l’ampleur de la chute du cours de Bourse de l’action Renault.

Nous apprécions particulièrement le fait que le groupe Renault soit parvenu à redevenir rentable en 2021 à hauteur de presque 1 milliard d’€ (0,97 millions d’€). Malgré une perte au cours du premier semestre 2022, cette dernière est due aux cessions des activités de Renault en Russie, les résultats du groupe sont en nette amélioration au cours du premier semestre 2022.

L’investisseur en Bourse peut donc se baser sur un PER de 8 s’il décide d’investir sur l’action Renault à son cours actuel de 28 € par action. Ce ratio est excellent pour un très grand industriel N°3 mondial car il signifie que le groupe se paye en Bourse pour seulement 8 années de bénéfices, sans oublier la forte décote sur actif net qui s’élèvent à 28 milliards d’€.

Le point faible que nous pouvons relever sur le groupe Renault est son endettement financier à hauteur de 60 milliards d’€.

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez toutes nos dernières analyses

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.