Analyse Bourse du marché automobile en France et à l’étranger

Le 05 mai 2020

secteur-automobile-analyse-bourse

On a analysé le marché de l’automobile, secteur historique de l’économie mondiale, très impacté par la crise du Covid-19. Quelles sont les grandes tendances de fond ? Qui sont les acteurs ? Faut-il plutôt investir dans Renault ou Tesla en Bourse ? Découvrez nos éléments de réponse et notre présentation des produits dérivés d’IG pour trader le secteur auto.

Automobile : chiffres-clé du marché de la voiture

banniere IG 300x250 Au cours du siècle dernier, la culture automobile s’est répandue dans le monde entier. Plus que tout autre produit, la voiture a façonné non seulement l’économie mondiale, mais aussi la façon dont les gens vivent et se déplacent. Rien qu’en Europe, l’industrie automobile représente aujourd’hui, environ 12 millions d’emplois (y compris les emplois connexes), aux États-Unis plus de 8 millions, et au Japon plus de 5 millions.

Pour sûr, l’industrie automobile a connu de profondes mutations : les voitures d’aujourd’hui- avec leurs systèmes électriques ou leurs assistants digitaux- étonneraient Henry Ford, Ferdinand Porsche ou Kiichiro Toyoda. Ils auraient également été décontenancés par les exigences environnementales croissantes et la montée rapide de nouveaux acteurs innovants comme Tesla aux États-Unis ou BYD en Chine.

Analyse Porter du marché automobile

Analyse-porter-secteur-automobile

Secteur automobile : challenges et opportunités

Nous avons tenté d’identifier les tendances de fond du secteur de l’automobile. Bien entendu, à court terme, celui-ci est largement impacté par le confinement qui paralyse la mobilité des individus. Quels seront les effets de la crise du Covid-19 sur le secteur ? Sans avoir de certitudes sur l’avenir, le nouveau coronavirus agira peut-être comme un catalyseur des tendances décrites ci-dessous.

Complexité et pression sur les coûts pour les constructeurs automobiles

L’augmentation de la réglementation en matière de normes environnementales et de sécurité augmentera les coûts mais aussi la complexité. Cela nécessitera des investissements importants qui réduiront les budgets disponibles pour l’aspect fonctionnel. Il sera plus difficile pour les constructeurs de se différencier avec de nouvelles innovations.

Des marchés divergents

L’offre et la demande se diversifiera de plus en plus en fonction de la zone géographique. Les constructeurs doivent s’adapter à l’évolution des schémas régionaux et sectoriels pour saisir les nouvelles opportunités de croissance. Par exemple, la part des marchés émergents dans les ventes mondiales est croissante, mais l’emplacement des bases de production et d’approvisionnement actuelles ne sont pas suffisamment alignées sur les ventes futures.

De plus, il existe un potentiel de «disparité de portefeuille» car les classes de véhicules plus petites augmentent plus fortement que les autres. Aux constructeurs donc de s’adapter à ces spécificités pour en tirer profit !
marche-automobile-voiture-tendance

Une demande plus digitale et connectée pour la voiture

Les consommateurs veulent plus de connectivité pour leur voiture. C’est le cas pour l’expérience de conduite mais aussi pour l’utilisation même de la voiture. En effet, de nouveaux modes de mobilité émergent avec les plateformes d’autopartage, de covoiturage ou de VTC.

Électrification et automatisation des véhicules

Les experts prévoient que d’ici 2025, seulement 26 % de la production automobile européenne sera consacrée aux véhicules conventionnels.*

La conception des motopropulseurs hybrides légers prévaudra avec une part de production de 47 %, suivie de l’électricité (14 %) et de l’hybride intégral (12 %). Les voitures autonomes sont, doucement mais sûrement, en train de devenir une réalité puisque tous les principaux constructeurs automobiles investissent énormément dans le développement des technologies nécessaires.

Découvrez toutes nos analyses dans notre section trading avec IG

Renault : analyse Bourse du constructeur automobile français

Le constructeur mythique du 20ème siècle est aujourd’hui le 4ème groupe automobile mondial grâce à ses rapprochements avec Nissan et Mitsubishi. Comme l’ensemble des acteurs traditionnels de l’automobile, Renault est en souffrance depuis le début de la crise du Covid-19 et du confinement car l’entreprise a été contrainte de fermer l’ensemble de ses usines sur de multiples sites partout dans le monde.

En outre, Renault bénéficiera d’un prêt garanti par l’État de 5 milliards d’euros afin de traverser la crise. Rappelons qu’en 2019, Renault a publié des résultats très décevants : un repli de son chiffre d’affaires de 3,3 %, à 55,54 milliards d’euros, et surtout une perte nette de 141 millions d’euros.

Cependant, le titre a littéralement été massacré en Bourse depuis un an. L’action Renault cotait à 98€ en avril 2018 et se négocie aux alentours de 18€ aujourd’hui, soit une division du cours de l’action Renault par 5,4 ! Une bonne opportunité à saisir en Bourse ?

Indicateurs de performance de Renault

Chiffre d’affaires : 55,5 milliards d’euros

Marge opérationnelle : 2,6 milliards d’euros

Résultat d’exploitation : 2,1 milliards d’euros

Résultat net : 141 millions d’euros

Cash : 10 milliards d’euros

Tesla : analyse en Bourse de la pépite électrique

On ne présente plus le leader mondial de la construction de véhicule électrique et son charismatique président, Elon Musk. Ayant produit plus d’un million de véhicules, Tesla est sur le point de changer l’évolution de l’industrie automobile. Alors que les fabricants de moteurs traditionnels souffrent de la pandémie du coronavirus, Tesla fonctionne comme sur des roulettes.

Le 29 avril, le cours de l’action Tesla a dépassé 800 $, et l’entreprise est maintenant évaluée à plus de 145 milliards de dollars. La société a annoncé qu’elle atteindra ses objectifs de livraison d’un demi-million de véhicules pour cette année, malgré la pandémie du Covid-19.

Les modèles Y et modèle 3 montrent une excellente performance et la société continue de leur fournir de plus en plus de fonctionnalités, dont les propriétaires bénéficient même s’ils ont acheté leur véhicule il y a longtemps.

En outre, Tesla dispose de 8 milliards de dollars de cash, réduit ses coûts de fabrication et augmente ses marges, tout en renforçant ses activités de fabrication et d’installation de toits solaires et de batteries. Doit-on être surpris de la valorisation en Bourse pour une entreprise qui perd de l’argent ? Posez la question à ceux qui ont voulu s’enrichir en vendant à découvert les actions Tesla !

Indicateurs de performance de Tesla

Capitalisation boursière : 145 milliards de dollars

Chiffre d’affaires : 25 milliards de dollars

Marge brute : 21 milliards de dollars

EBITDA : 2,23 milliards de dollars

Résultat net : – 862 millions de dollars

Cash : 8 milliards de dollars

Produits dérivés secteur automobile

Dans cette crise où les marchés sont volatils, choisissez votre stratégie pour trader à la hausse ou à la baisse le secteur automobile, via par exemple les produits dérivés d’IG du type CFD ou produit barrière.

Découvrez l’offre de trading d’IG

banniere IG 728x90

*Source : Étude Mckinsey

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Toute activité de trading comporte des risques. Le service d’exécution d’ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.

76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

#

Derniers Dossiers


total-analyse-bourse-groupe-petrole
ichimoku-investir-bourse

Comment trader en Bourse avec Ichimoku ?

Ichimoku Kinko Hyo, signifie en japonais « l’équilibre des graphiques d’un coup d’œil ». Une promesse difficile à tenir face à des marchés répondant à […]

produits-barriere-ig-bourse
investir-produits-structures