Que peut-on attendre des publications de résultats semestriels 2021 des sociétés françaises en Bourse ?

Le 22 juillet 2021

qu-attendre-publication-resultats-semestriels-entreprises-francaises-2021

Café de la Bourse vous éclaire sur les résultats semestriels des entreprises françaises. Ce premier semestre 2021, marqué par le rebond économique, a vu le CAC 40 progresser de plus de 17 %, pour se rapprocher de ses plus hauts historiques. Le CAC 40 a cependant reculé de près de 3 % lundi 19 juillet avec un risque identifié de reprise de l’épidémie avec le variant Delta. Dans ce contexte, les publications de mi-année pourraient bien orienter le CAC 40 à la hausse ou à la baisse sur les prochains mois. De nombreuses entreprises ont ou vont publier leurs résultats entre mi-juillet et début août. Que penser des résultats déjà publiés ? Que peut-on anticiper pour ceux qui le seront prochainement ? On vous dit tout.

Tops et Flops des premières publications de résultats des sociétés

premieres-publications-resultats-entreprises-francaises-premier-semestre-2021

Un toast pour Rémy Cointreau !

Le groupe Rémy Cointreau fait état d’un rebond de 105 % des ventes (en organique) sur la période avril-juin 2021 comparée à la même période l’an passé. Le chiffre d’affaires s’élève à 293 millions d’euros. L’entreprise déclare que toutes les marques ont participé à la croissance. La demande est restée forte en Chine et aux États-Unis et les bars commencent à rouvrir en Europe, donnant de bonnes perspectives pour la seconde partie d’année. Rémy Cointreau a déclaré rester confiant dans sa capacité à surperformer le secteur des spiritueux d’exception.

Tout roule pour Plastic Omnium

Plastic Omnium a entamé avec brio la saison des résultats semestriels des équipementiers automobiles. Plastic Omnium a publié des résultats supérieurs aux attentes. Le chiffre d’affaires s’élève à 3,78 milliards d’euros, en hausse de 28 %. Le bénéfice net s’élève à 142 millions d’euros, à comparer avec une perte nette de 404 millions d’euros un an plus tôt.

Le groupe maintient ses objectifs annuels : la marge opérationnelle devrait atteindre 6 % du chiffre d’affaires et le cash-flow libre 220 millions d’euros. En outre, le chiffre d’affaires devrait largement rebondir. Le groupe a publié ses résultats le 21 juillet et a gagné près de 4,27 % à 26,36 euros l’action à l’ouverture.

Consulter également notre article 10 conseils pour devenir un meilleur trader

Claque pour Ubisoft




L’éditeur tricolore de jeux vidéo Ubisoft a publié le mercredi 21 juillet un chiffre d’affaires en baisse de 17,4 % au premier trimestre de son exercice 2021-2022. Le revenu s’élève à 352,8 millions d’euros, contre 427,3 millions sur la même période l’année dernière. Ubisoft maintient une prévision de croissance « à un chiffre » et un résultat opérationnel compris entre 420 et 500 millions d’euros. L’action a chuté de plus de 4 % à l’annonce des résultats.

Atos continue sa descente aux enfers

Atos a chuté de 18 % le lundi 12 juillet après avoir mis à jour ses objectifs 2021. Le groupe annonce une croissance organique négative au second semestre, surtout liée au déclin de la branche infrastructure, délaissée par les entreprises au profit du cloud. Le groupe ajuste donc son objectif de croissance et prévoit une croissance stable. Le problème majeur vient des marges : la marge opérationnelle s’élève à 5 % au premier semestre, et le groupe ajuste ses objectifs de marge annuelle à 6 %. Atos a annoncé accélérer ses transformations sur le moyen terme pour se concentrer sur le digital, le cloud, la cybersécurité et la décarbonation.

Quelles anticipations sur les publications de résultats à venir ?



De bons résultats attendus pour le secteur du luxe

LVMH, Kering et Hermès, les locomotives du CAC 40, publieront leurs résultats la semaine prochaine. Elles ont réalisé un rallye incroyable au premier semestre (30 % pour LVMH, 40 % pour Hermès) et atteint des niveaux de valorisation très élevés (330 milliards d’euros pour LVMH). Le risque de correction est donc élevé. Cependant, la dynamique de croissance du luxe semble au niveau du rallye boursier de ses acteurs principaux. Les données en provenance de la publication de Richemont rassurent.  En effet, la maison-mère de Cartier enregistre une croissance de 129 % au deuxième trimestre 2021, porté notamment à l’international par la joaillerie et les montres. Une publication qui joue donc en faveur des trois champions tricolores du luxe qui ne devraient pas décevoir les investisseurs !

LVMH publiera ses résultats le 26 juillet, Kering le 27, puis Hermès le 30.

Qu’attendre des actions bancaires ?

JPMorgan Chase et Goldman Sachs ont donné le coup d’envoi de la saison des résultats en publiant des résultats meilleurs que prévu pour le deuxième trimestre, donnant ainsi le ton pour le secteur de la banque d’investissement et nous éclairant sur ce que pourraient être les résultats à venir. Ce sont principalement les activités de fusions-acquisitions et d’accompagnement aux introductions en bourse qui ont progressé, alors que les activités de Trading ont plutôt reculé. De son côté, UBS a fait état d’un bond de 63 % de son bénéfice trimestriel, grâce à sa division de gestion de fortune.

Ainsi, les banques françaises particulièrement exposées aux activités de « Deal Making » et de gestion de patrimoine, comme le Crédit Agricole ou BNP Paribas, devraient normalement en bénéficier. Citons en outre un point clé à observer du côté des banques européennes au second semestre : l’autorisation du rachat d’action par la Banque centrale, qui pour l’instant les interdit. C’est le mécanisme principal de rémunération des actionnaires du côté des banques américaines.

BNP Paribas publiera ses résultats le 30 juillet et Société Générale le 3 août et Crédit Agricole le 5 août.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021