L’espace : une opportunité en Bourse ?

Le 16 juillet 2021

espace-opportunite-Bourse

Café de la Bourse a analysé le secteur de l’espace en France et dans le monde. L’espace est le nouveau terrain de jeu des milliardaires de la planète Terre : récemment, le britannique Richard Branson a embarqué à bord de son avion-fusée fabriqué par son entreprise Virgin Galactic pour partir explorer l’espace. Jeff Bezos devrait suivre à bord de sa navette New Shepard fabriquée par son entreprise Blue Origin. C’est une nouvelle ère de la conquête spatiale qui démarre.

Cette industrie a progressé de manière phénoménale en quelques dizaines d’années seulement. Découvrez dans cet article l’incroyable développement de l’industrie spatiale et les évolutions attendues du secteur. Enfin, nous nous intéresserons à l’action Thales et à l’action Virgin Galactic et nous nous interrogerons sur la pertinence d’un potentiel investissement en Bourse dans ces actions.

L’incroyable développement de l’industrie spatiale

incroyable-developpement-industrie-spatiale

Une brève histoire de l’industrie spatiale

L’aérospatiale moderne a commencé avec l’ingénieur George Cayley en 1799. Il fut le premier à proposer un avion avec une aile fixe et une queue horizontale et verticale, définissant ainsi les caractéristiques de l’avion moderne.

Le XIXème siècle a vu la création d’organisations scientifiques sérieuses comme l’Aeronautical Society of Great Britain (1866) ou l’Institute of Aeronautical Sciences. De nombreux scientifiques (Cayley, Lilienthal, Chanute) réalisent des travaux qui permettront le premier vol motorisé à Kitty Hawk, en Caroline du Nord, le 17 décembre 1903, par les frères Wright.

La guerre et la science-fiction ont ensuite inspiré des scientifiques et des ingénieurs comme Konstantin Tsiolkovsky et Wernher von Braun à voler au-delà de l’atmosphère. La Seconde Guerre mondiale a notamment donné jour aux fusées allemandes V1 et V2 et à l’avion à réaction.

Le lancement de Spoutnik 1 en octobre 1957 a marqué le début de l’ère spatiale et, le 20 juillet 1969, Apollo 11 a réalisé le premier alunissage habité. En avril 1981, la navette spatiale Columbia est lancée, marquant le début d’un accès régulier à l’espace orbital. La présence humaine se renforce avec « Mir » en 1986 et se poursuit avec la « Station spatiale internationale ».

La nouvelle conquête spatiale des milliardaires au XXIème siècle




La nouvelle conquête spatiale s’articule autour de la commercialisation de l’espace et du tourisme spatial. Elle est incarnée par les milliardaires fortunés de grandes multinationales technologiques ; d’une part Elon Musk, fondateur de Tesla qui ambitionne la conquête de Mars avec son entreprise SpaceX ; d’autre Part, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et son entreprise Blue Origin pour délocaliser des industries dans l’espace ; et enfin Richard Branson qui souhaite proposer un vol habité touristique pour observer la terre via ses avions-fusés de Virgin Galactic.

Récemment, Richard Branson s’est lancé dans un voyage spatial pour donner confiance à l’éventuelle clientèle fortunée qui voudrait l’imiter et vivre quelques minutes d’apesanteur. Son avion-fusée a décollé du Nouveau Mexique le 11 juillet 2021. Il a passé une heure dans l’espace à 90 km d’altitude. C’est un aboutissement personnel pour Richard Branson qui aura patienté pendant 17 années de recherches et sollicité près de 800 ingénieurs pour réaliser cette prouesse. Jeff Bezos devrait embarquer à bord du New Shepard le 20 juillet.

Si les trois milliardaires ont tous décidé de partir à la conquête de l’espace, leurs objectifs sont très différents. En effet, Elon Musk souhaite atteindre Mars d’ici 2026 (éventuellement 2024). Jeff Bezos pense quant à lui que l’humanité devra s’étendre, explorer, trouver de nouvelles ressources énergétiques et matérielles et déplacer les industries qui détruisent la Terre dans l’espace. De son côté, Richard Branson a un objectif plus lucratif : vendre un ticket touristique à 250 000 dollars pour visiter l’espace.

Quels sont les acteurs du secteur spatial ?

Analyse porter - acteurs-secteur- Espace

Quels sont les bouleversements majeurs attendus dans l’industrie spatiale ?



L’ère des petits satellites qui réduira les barrières à l’entrée

Les constellations de milliers de petits satellites pourraient transformer durablement l’industrie spatial. En effet, la chaîne de valeur de l’industrie spatiale est composée de gros acteurs industriels dans la hiérarchie suivante : la construction, le lancement et l’exploitation des objets spatiaux. L’avènement de satellites plus petits permettrait à l’industrie de fonctionner davantage sur des écosystèmes plus petits, avec des entreprises de taille moyenne. La miniaturisation réduit sensiblement la barrière à l’entrée de l’espace et ouvre la voie à la production de masse de satellites.

La guerre des étoiles de données

L’industrie spatiale des prochaines années va générer des quantités gigantesques de données provenant de l’espace. Il peut s’agir de données d’observation de la terre ou de données concernant l’espace, ou encore des données servant à alimenter des services commerciaux sur terre. De véritable territoires spatiaux vont se former que les gouvernements mondiaux voudront protéger. Certains États établiront des zones d’interdiction autour de leur satellite. D’autres États, et notamment ceux de l’Union Européenne, seront très sensibles au pouvoir que peut donner l’exploitation de ces données à d’autres acteurs sur le plan économique ou de la sécurité.

Lire aussi notre article Investir dans le Big data

L’enrichissement de la chaîne de valeur du secteur spatial

L’industrie spatiale devait aussi être atteinte par le phénomène industriel observé dans d’autres secteurs : le basculement de la valeur ajoutée des opérateurs d’infrastructures vers les fournisseurs de contenus (comme dans les télécommunications, le Cloud, etc.) Ce phénomène a en général pour conséquence de créer de nouvelles activités et de dynamiser l’industrie. Du côté de l’espace, on attend des innovations sur l’exploitation de données spatiales et leur traitement grâce aux technologies d’IA, l’impression 3D, des stations privées totalement autonomes et assemblées dans l’espace, et même des services en orbite à destination des constellations.

Analyse de l’action Thales en Bourse



Thalès : le leader européen de la fabrication d’équipements pour l’aérospatial

Thalès est un leader européen de la fabrication et de la commercialisation d’équipements et de systèmes électroniques.

Presque la moitié du chiffre d’affaires de Thales provient de la défense et la sécurité mais l’industrie aérospatiale représente tout de même 25 % du chiffre d’affaires.

L’activité spatiale de Thales est opérée par Thales Alenia Space, issue d’une joint-venture entre Thales (66 %) et Leonardo (33 %).

L’activité principale de Thales Alenia Space est la fabrication et le déploiement de systèmes satellitaires de communication, de navigation ou de météorologie spatiale. Thales Alenia Space fournit également des modules de la station spatiale internationale (Harmony, Columbus, Tranquility) et opère également un projet de nature aéronautique : le ballon stratosphérique Stratobus.

Thales Alenia Space réalise en 2020 1,85 milliard d’euros de chiffre d’affaires et emploie 7 700 personnes dans 10 pays

Résultats financiers de Thales

Les données suivantes concernent l’année 2020 du groupe Thales, exceptée la capitalisation boursière (15/07/2021).

  • Capitalisation boursière : 27,7 milliards d’euros
  • Chiffre d’affaires : 16,9 milliards d’euros
  • Résultat opérationnel : 1,3 milliard d’euros
  • Résultat net : 483 millions d’euros
  • Dette nette : 2,6 milliards d’euros

Analyse de l’action Virgin Galactic en Bourse



Virgin Galactic :  le futur leader des vols spatiaux touristiques ?

Virgin Galactic est une entreprise aérospatiale qui propose des vols spatiaux de plusieurs jours, le point culminant du voyage étant quelques minutes d’apesanteur et des vues de la terre depuis l’espace.

Son système de vol spatial se compose de deux éléments principaux : le SpaceShipTwo, son vaisseau spatial capable de transporter des pilotes et des clients dans l’espace et de les ramener sur terre ; et le WhiteKnightTwo, un avion à double fuselage conçu pour transporter le SpaceShipTwo jusqu’à une altitude d’environ 13 500 mètres où le vaisseau spatial est ensuite libéré.

Récemment, son dirigeant et milliardaire Sir Richard Branson a atteint avec succès le bord de l’espace à bord de cet avion-fusée. Le voyage fait de lui le premier des nouveaux pionniers du tourisme spatial à essayer leurs propres véhicules, battant Jeff Bezos de Blue Origin et Elon Musk de SpaceX.

Résultats financiers de Virgin Galactic

Les données suivantes concernent l’année 2020 de Virgin Galactic, exceptée la capitalisation boursière (15/07/2021).

  • Capitalisation boursière : 8,82 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires : 0,24 millions de dollars
  • Résultat opérationnel : -275 millions de dollars
  • Résultat net : -273 millions de dollars
  • Dette nette : – 665 millions de dollars

Faut-il investir en Bourse dans l’action Thales ou dans l’action Virgin Galactic ?

Richard Branson a accompli une prouesse technologique avec son avion fusée mais l’activité est très récente et sans encore de réelle traction commerciale pour justifier un niveau de valorisation à près de 10 milliards de dollars. Certains questionnent même l’intérêt d’une telle initiative étant donné son bilan carbone catastrophique. L’action Virgin Galactic est en outre une action très volatile. De son côté, l’action Thales propose des bénéfices stables depuis plusieurs années et des niveaux de valorisation attractifs : PER projeté sur 2022 à 17,3x. Nous vous recommandons donc de privilégier l’action Thalès pour un éventuel investissement dans l’industrie spatiale.

Inscrivez vous gratuitement à notre newsletter et recevez notre ebook 81 conseils pour investir en Bourse

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Louis Yang

Co-fondateur - Café de la Bourse - Site internet - Twitter

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021