Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Pourquoi les actions du secteur des énergies renouvelables ne performent pas en Bourse ?

Pourquoi les actions du secteur des énergies renouvelables ne performent pas en Bourse ?

Les nouvelles classifications ESG et l’engouement pour l’investissement socialement responsable (ISR) a créé un véritable engouement pour les énergies renouvelables. Il semblerait pourtant que depuis le début de l’année 2023, les actions d’entreprises du secteur des énergies renouvelables et les ETF thématique axés sur la transition énergétique peinent à délivrer des performances en Bourse.

Alors que l’Europe traverse une crise énergétique et que les cours du pétrole s’envolent, tentons de décrypter la situation qui pousse le secteur des énergies propres à sous-performer en Bourse. Retrouvez notre avis sur le secteur des énergies renouvelables, et voyons s’il faut investir en Bourse dans les actions et ETF du secteur des énergies renouvelables fin 2023 et en 2024.

Quelle est la performance des actions du secteur des énergies renouvelables en 2023 ?

Soyons honnête, si les énergies renouvelables sont à l’origine de promesses qui devraient être bénéfiques pour l’environnement dans l’avenir, l’investissement thématique sur les énergies renouvelables est une catastrophe en 2023.

Bien que la hausse des taux d’intérêt directeur ait franchement ralenti la tendance haussière des bourses mondiales en 2023, l’indice CAC 40 enregistre malgré tout une performance de +8 % du 1er janvier 2023 au 25 septembre 2023, et de l’autre côté de l’Atlantique l’indice S&P 500 enregistre lui +13 % sur la même période.

Pour comparer ces performances indicielles avec celles d’un investissement dans les énergies renouvelables en 2023, nous avons sélectionné 3 ETF qui traquent le thème des énergies renouvelables.

ETF Fidelity Clean Energy UCITS ETF (IE0002MXIF34)

Cet ETF qui traque le secteur des énergies propres et renouvelables au niveau mondial enregistre une perte de -19,15 % au cours des 6 derniers mois et -29,65 % depuis le début de l’année 2023.

ETF First Trust Nasdaq Clean Edge Green Energy UCITS ETF (IE00BDBRT036)

Cet ETF est relativement similaire à l’ETF précédent à la différence qu’il est investi majoritairement aux USA (89 %). Il affiche une performance de -12 % au cours des 6 derniers mois et -34,35 % depuis le 1er janvier 2023.

ETF HANetf Solar Energy UCITS ETF (IE00BMFNWC33)

Cet ETF offre lui une exposition sur le secteur de l’énergie solaire seulement, avec une répartition géographique équilibrée sur plusieurs régions du monde, mais la performance de cet ETF en Bourse n’est pas meilleure avec -18 % au cours des 6 derniers mois et -34,99 % depuis le début de l’année 2023.

Nous pourrions faire l’exercice sur les 17 ETF disponibles en Europe qui offrent une exposition sur les énergies renouvelables, mais le bilan 2023 sera toujours compris entre -20 % et -35 % lors de l’écriture de cet article. C’est donc une très mauvaise année de Bourse pour le secteur des énergies renouvelables.

Consulter également notre article Mauvais placement : quoi faire ?

Pourquoi le secteur des énergies renouvelables ne performe pas en Bourse ?

Alors que le secteur des énergies propres est largement soutenu en Europe par les aides gouvernementales et que l’Europe traverse justement une crise de l’énergie, il est pertinent de tenter de savoir pourquoi les entreprises proposant des modes de production d’électricité alternatifs enregistrent une telle contre-performance sur les marchés boursiers depuis le début de l’année 2023.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse des cours de bourse du secteur des énergies renouvelables.

L’endettement du secteur des énergies propres

Les entreprises « clean tech » et « green tech » sont avant tout des entreprises technologiques entrant dans la catégorie des valeurs de croissance (Growth). Comme c’est souvent le cas avec ce type d’entreprises, elles sont en pleine croissance et rarement rentables. Dans la majorité des cas, elles survivent grâce à leur financement et elles ont parfois un niveau d’endettement important.

Le coût de cet endettement est supportable par les entreprises du secteur tant que le secteur est en croissance et que les taux d’intérêt sont bas. Cependant, le ralentissement économique et la hausse des taux d’intérêt est un obstacle important pour la rentabilité (voire la survie) de ces entreprises de croissance.

L’impact de la hausse des taux sur le secteur des énergie renouvelables

Comme cité précédemment le coût de l’endettement des entreprises de croissance peut augmenter fortement lorsque les taux d’intérêt sont en hausse. Et c’est bien ce qui fait souffrir les entreprises du secteur des énergies renouvelables, puisque les taux d’emprunt sont en hausse dans la quasi-totalité des pays du monde en 2023.

Cette augmentation des taux vient fragiliser, si ce n’est anéantir, le fragile équilibre qui permet aux startups des nouvelles énergies de s’en sortir et c’est un coup dur pour tout le secteur. Seuls les grands groupes qui sont moins dépendants d’un financement par la dette pourront limiter la casse.

Ainsi, seulement les grands groupes comme par exemple l’action Engie en Bourse s’en sortent bien cette année.

Le retour du nucléaire

Alors que l’Europe traverse une importante crise énergétique, et avec la volonté des gouvernements de supprimer les véhicules thermiques au profit des véhicules électriques dans les prochaines années, la production électrique via des centrales nucléaires fait son retour sur le devant de la scène.

En effet, si les énergies éoliennes et solaires offrent de nombreux avantages, les experts estiment que ces modes de production ne peuvent pas fournir suffisamment d’électricité pour répondre à la demande future. Seules les centrales nucléaires pourraient atteindre un niveau de production d’électricité suffisant pour répondre à la demande grandissante des pays d’Europe.

De plus, même si l’énergie nucléaire a souvent été montré du doigt par les écologistes, des experts comme Jean-Marc Jancovici estiment qu’il s’agit de l’une des sources d’énergie les plus propres, car elle n’émet pas de CO2. On ne peut cependant pas considérer qu’ils s’agisse d’une énergie renouvelable car elle est dépendante des extractions minières d’uranium.

Faut-il investir en Bourse dans les actions du secteur des énergies renouvelables ?

À long terme, le thème d’investissement sur les énergies renouvelables reste un secteur porteur qui répond aux besoins et problématiques futurs de l’humanité.

Néanmoins, comme cela a été le cas avec l’explosion de la bulle dotcom dans les années 2000 après laquelle de nombreux acteurs ont disparu, il est fort possible que toutes les entreprises du secteur des énergies renouvelables ne survivent pas au cours des prochaines années, notamment si les taux d’intérêt et l’inflation devaient rester élevés. Un peu comme dans le secteur de la tech, il est difficile de savoir qui seront les gagnants dans le secteur des « clean & green tech ».

S’il peut donc être intéressant d’investir à long terme sur les entreprises du secteur des énergies renouvelables, la meilleure chose à faire reste d’investir sur un ETF correctement diversifié, et de mettre en place une stratégie de DCA (dollar cost averaging) pour limiter le risque dans le temps.

Les projections de l’AIE



Pour conclure sur une note positive qui motivera peut-être certains investisseurs à mettre quelques billes dans le secteur des énergies renouvelable, nous allons parler des projections d’avenir de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

L’AIE estime en effet que le pic d’utilisation des énergies fossiles sera en 2030, date après laquelle ce sont les énergies renouvelables qui seront majoritairement utilisées. L’Agence internationale de l’énergie va même jusqu’à annoncer la fin de l’ère des énergies fossiles dans les prochaines décennies, avec ou sans nouvelle politique de transition énergétique, la fin de l’utilisation massive du pétrole va arriver plus tôt que prévu. Et c’est le fruit de la croissance spectaculaire de l’usage des technologies d’énergies propres, telles que les panneaux solaires et l’électrification des voitures, ainsi que du changement structurel dans l’économie chinoise qui a accéléré sa transition vers les énergies renouvelable.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.