13 célébrités françaises et internationales qui investissent

Le 04 janvier 2017

investir-argent-bourse-300250

Il y a parmi les célébrités du monde de la musique, du cinéma, du sport ou encore de l’industrie de la mode des investisseurs éclairés. Café de la Bourse revient sur cet étonnant phénomène et vous présente 13 investisseurs patentés.

Les célébrités américaines cherchent à faire fructifier leur capital autant qu’à participer à l’économie réelle et à faire aboutir des projets en lesquels elles croient. Elles sont donc très tournées vers l’investissement et participent aux tours de tables de startups, parfois en « early stage », parfois lors de tours ultérieurs, lorsque ces dernières sont en phase de croissance. Elles ont ainsi aidé à soutenir une poignée de licornes. Certaines stars ont même formé leur propre fonds de capital risque. Il faut dire que les sommes en jeu sont loin d’être négligeables.

Depuis 2007, aux Etats-Unis, les 75 meilleurs investisseurs parmi les célébrités ont rassemblé quelques 4,6 billions dollars au travers de 350 tours de table. 2015 a été une année particulièrement active pour ces stars qui ont investi pour 2 milliards de dollars dans des sociétés de technologie. Pour l’année 2016, en octobre, on recensait 42 opérations totalisant 500 milliards de dollars.

Pour en savoir plus sur l’investissement des particuliers dans le capital risque, consultez notre dossier Business angels : ces investisseurs branchés startups

Les stars Françaises sont beaucoup moins présentes dans l’investissement capital risque dont les particuliers les plus actifs sont avant tout des businessman, serial entrepreneurs, bien loin des paillettes et du glamour de Hollywood. Les célébrités françaises sont donc très peu nombreuses à investir dans les startups et, lorsqu’elles le font, c’est sur des sommes bien moins conséquentes.

Café de la Bourse vous propose un panel de célébrités françaises et internationales qui investissent. Elles sont classées en fonction des montants investis

Ashton Kutcher

C’est sans aucun doute le plus gros investisseur d’Hollywood. L’interprète du célèbre Mec, elle est où ma caisse, mais aussi qui incarna Steve Jobs en 2015 est, comme son dernier grand rôle, un passionné de technologie et un véritable Business Angel pour de nombreuses startups parmi lesquelles Airbnb, Foursquare, Path, etc., ce qui en fait un spécialiste de l’investissement dans les nouvelles technologies. Il intervient du coup dans de nombreuses conférences Tech. Tout a commencé en 2004, lorsqu’il cofinance Ooma, un service de téléphonie low-cost. Depuis, il a investi dans de très nombreuses startups, la plupart du temps en early stage. Pour faciliter ses investissements, il a cofondé deux fonds de capital-risque : A-Grade et Sound Ventures.

Jared Leto

L’acteur qui a marqué toute une génération avec son rôle dans Requiem for a Dream et qui, plus récemment, s’est illustré dans Dallas Buyers Club est également un investisseur qui compte parmi les acteurs. Il est particulièrement actif dans l’investissement de startups. Son plus gros succès est sa participation dans Nest, la société de domotique qui a été rachetée pour 3,2 milliards d’euros par Google en 2014.

Linkin Park

Linkin Park, au travers de sa société d’investissement Machine Shop Ventures qui existe depuis 2007, investit également et massivement dans de nombreuses startups parmi lesquelles Immortals du secteur de l’esport, Popular Pays, une plateforme de créateurs de contenus ou encore Shyp une société d’expédition de colis entre particuliers et professionnels.

Justin Timberlake

Le célèbre chanteur et acteur a rejoint en 2011 un groupe d’investisseurs pour acheter Myspace et lui redonner son prestige d’antan, sans grand succès malheureusement pour lui. Mais il a aussi investi dans le site de partage de photos en ligne Dekko, ou encore Stipple qui permet aux photographes de partager leurs œuvres d’art. Son plus gros succès ? Sans doute d’avoir investi dans Particle, spécialiste du HTML5, racheté par Apple en 2012.

Leonardo Dicaprio

Les convictions écolo de Leonardo Di Caprio se retrouvent dans ses investissements. Il a ainsi par exemple investi dans Diamond Foudry, entreprise spécialisée dans les diamants éthiques, un investissement qui rappelle son rôle dans Blood Diamond mais aussi dans Casper, une startup spécialisée dans les matelas ou encore Qloo qui se présente comme un «moteur de recommandations culturelles». Leonardo Di Caprio est surtout un investisseur majeur de Mobli qui permet de partager des photos et diffuser des vidéos en direct dans laquelle il a investi 24 millions de dollars.

Jay-Z

Le célèbre musicien a participé a investi dans l’application Vidéo Viddy mais aussi dans Julep, une entreprise de cosmétique. En 2015, il rachète, pour 56 millions de dollars, Aspiro, l’entreprise suédoise spécialisée dans la diffusion musicale en streaming haute qualité.

Will smith

Will Smith n’est pas en reste lorsqu’il s’agit d’investissements. Il a en effet investi 53 millions de dollars dans Fancy, décrit comme le Pinterest du Shoppping. L’ex-prince de Bel-air a également participé à la levée de fonds de l’application vidéo Viddy en 2012 aux côtés de Jay-Z, ou Shakira. Plus original, il a investi dans la startup Stance, spécialiste de la chaussette de luxe.

Will I Am

Le chanteur des Black Eyed Peas, grâce à sa société I am +, s’adonne à sa passion la technologie. Il a notamment investi, avec Richard Branson, dans Knock Knock, une appli destinée à faciliter la connexion entre les personnes lors de fêtes. Elle permet d’ajouter le contact d’une personne que l’on rencontre (en soirée, dans un salon…) en frappant la vitre de son mobile deux fois. Il a également investi auprès de Jared Leto dans la startup Reserve qui facilite la réservation au restaurant.

Justin Bieber

Justin Bieber, en roi des réseaux sociaux et amateur invétérés de selfies a financé à hauteur de 1,1 million de dollars la startup Shots qui permet de poster des selfies qui peuvent être likés mais pas commentés pour protéger les utilisateurs du cyber-harcèlement. Le chanteur canadien détient également des participations dans Spotify, le célèbre service de musique.

Et les Français dans tout ça ?

Les célébrités françaises sont beaucoup moins actives que leurs homologues américaines en matière d’investissement. Mais quelques personnalités tout de même se démarquent et placent leurs cachets et royalties dans des sociétés privées.

Tony Parker

Le quadruple champion NBA est aussi un investisseur qui privilégie le financement de startups françaises et tournées vers le sport. Il a en effet investi dans la société We Love Group qui a lancé en septembre 2016 son appli We Love Football, sorte de croisement entre You Tube et Tinder. Des vidéos sont proposées mises en ligne par d’autres utilisateurs (gestes techniques, vidéos prises dans le stade, buts mythiques, etc.), vous pouvez ensuite, comme sur le célèbre réseau de rencontres, swiper à droite ou à gauche selon que la vidéo vous plaît ou non. L’appli rencontre un franc succès et d’autres sports devraient se décliner avec d’autres sports, dont le basket, bien sûr !

Patrick Bruel

Patrick Bruel n’est pas seulement un chanteur et un acteur mais aussi un joueur de poker professionnel. Il a racheté en 2009 Winamax, le leader français du poker en ligne, avec trois autres personnes dont Marc Simoncini, le fondateur de Meetic. Sa participation dans cette société est estimée à plus de 15 millions d’euros.

Frédéric Michalak

Le célèbre rugbyman a cofondé la startup SnapFan, une sorte d’Instagram appliqué au domaine du sport. Dans une interview à Frenchweb en mars 2014, il expliquait qu’il était « attaché à initier un mouvement, ou du moins le développer : celui de montrer que les sportifs de haut-niveau investissent aussi dans des sociétés, pour créer des emplois, pour développer des choses concrètes et tangibles. »

Fabrice Eboué

Sur le terrain de l’entertainment cette fois, on peut citer l’humoriste français Fabrice Eboué qui a investi dans la société Afrostream, sorte de Netflix pour films et séries afro-américaines.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


Comment devenir rentier

Devenir rentier, tout le monde en rêve… et ça ne va pas plus loin ! Car l’on considère que cela est aussi probable que d’hériter […]

livres-investisseur-doit-avoir-lus
argent-petites-choses-peuvent-en -changer-grandes