Le PEA : un outil pour investir dans les startups

Le 01 mars 2017

anticiper-marche-analyse-technique-300250

PEA rime souvent avec Bourse et CAC 40 mais ce serait une erreur de considérer que cette enveloppe est utilisable uniquement pour les grandes capitalisations boursières. Même si le nombre de plans d’épargne en actions en circulation a fortement baissé depuis la crise de 2008 (environ 5 millions selon les derniers chiffres connus du Ministère de l’Economie datant de 2013, contre 7 millions fin 2007), l’intérêt de cette enveloppe n’a cependant jamais été aussi flagrant dans le contexte fiscal actuel et notamment pour investir dans les PME.

Café de la Bourse vous explique comment et pourquoi investir dans les startups avec le PEA (Plan d’épargne en actions) et vous propose un comparatif des PEA et quelques exemples de startups dans lesquelles investir.

Pourquoi il est intéressant d’investir dans les startups

Les startups sont l’objet de toutes les attentions, elles alimentent le rêve de devenir riche en peu de temps. Car en effet, l’investissement dans une startup présente un risque élevé mais un espoir de gain très important. Ainsi, certains business angels ont pu voir leur capital multiplié par 10, 15 ou bien plus en investissant dans une toute jeune entreprise prometteuse. Les stars aussi investissent dans les startups, succombant aux sirènes de l’argent facile. Rappelons tout de même qu’une startup sur 10 seulement permettra de voir son investissement de départ multiplié par plus de 10. Les startups présentent tout de même de réelles opportunités d’investissement et de nombreux avantages.

Participer à long terme à l’économie réelle grâce aux entreprises innovantes

L’investissement dans une startup est un placement à long terme parce que les startups, surtout celles en phase d’amorçage, ont besoin de temps pour se développer et devenir rentable. Ce type d’investissement plaira aux investisseurs qui souhaitent contribuer de façon concrète au développement de l’économie réelle, sans compter l’aventure entrepreneuriale qui pourra séduire des particuliers désireux de participer au développement d’un projet. Les PME ont pleinement leur place dans le portefeuille d’un investisseur. Depuis de nombreuses années, ces valeurs affichent une meilleure performance que les valeurs du CAC 40.

Investir dans une jeune pousse vous fait profiter d’un ticket d’entrée faible

On peut investir de faibles montants dans une startup. De fait, la somme minimale requise pour investir est faible : à partir de 100€ via les sites de financement participatif !

Faire entrer son investissement startup dans une stratégie de diversification

L’investissement startup peut également répondre à une stratégie de diversification. Les startups sont, en règle générale, peu ou pas suivie par les analystes financiers ou les fonds et ne sont donc pas affectées par « l’effet moutonnier » observable sur les titres des grandes capitalisations. L’investissement est donc en toute logique moins sensible à la volatilité des marchés financiers.

L’investissement en actions dans une startup vous fait bénéficier d’avantages fiscaux

Enfin, l’investissement dans une startup permet de bénéficier d’une fiscalité particulièrement attractive. Lorsqu’il investit dans une startup, le particulier peut réduire son impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à hauteur de 50% du montant investi, dans la limite de 45 000€ par foyer fiscal. Alternativement, il peut réduire son impôt sur le revenu (IRPP) de 18% du montant investi, dans la limite de 9 000€ pour un célibataire, et de 18 000€ pour un couple.

Cependant, il est impossible de cumuler pour une même souscription la déduction ISF et IRPP. Vous devrez impérativement choisir le montant alloué à la réduction d’IR et le montant alloué la réduction ISF. En contrepartie de cet avantage fiscal, vous devrez conserver vos titres cinq ans minimum et participer en numéraire à des souscriptions ou augmentations de capital de PME. En effet, ni les achats d’actions sur un marché secondaire ni les apports en compte courant ne sont éligibles. En cas de sortie avant les cinq ans, les avantages fiscaux sont perdus et la réduction d’ISF ou d’IR doit être remboursée.

Attention cependant, si vous investissez dans une PME via un PEA, vous ne pourrez prétendre à ces avantages fiscaux car vous bénéficierez d’autres solutions avantageuses que nous allons développer par la suite.

Investir dans une startup via un PEA

Il est tout à fait possible et même avantageux d’investir dans une startup via un PEA. En effet, le plan d’épargne en actions permet d’investir dans des sociétés cotées et non cotées dont le siège est situé dans un pays de l’Union européenne. Pour cela, la société doit néanmoins être éligible au PEA et vous fournir une attestation qui le prouve. Son éligibilité repose sur un certain nombre de critères comme, par exemple, le fait que la société paye l’impôt sur les sociétés. Attention toutefois, vous ne pourrez détenir au sein d’un PEA une société non cotée dont vous détenez plus de 25% du capital.

Pourquoi il est intéressant d’investir dans une PME via un plan d’épargne en actions

Il est particulièrement intéressant de privilégier le PEA pour un investissement startup car cela vous permettra de profiter des nombreux avantages fiscaux de cette enveloppe. En effet, au sein du PEA, les dividendes, les plus-values de cession ainsi que les autres produits que procurent les placements effectués dans le cadre du PEA ne sont soumis à aucun impôt. Une exception cependant existe en matière d’imposition des dividendes des titres non cotés afin d’éviter des abus. Le législateur a donc décidé d’exonérer les dividendes dans la limite de 10 % du prix d’acquisition de ces titres non cotés. Par exemple, l’exonération des dividendes sera plafonnée à 5 000 euros si votre investissement de départ s’est élevé à 50 000 euros. De plus, avec le PEA, tant qu’aucun retrait n’a été effectué, les prélèvements sociaux ne sont pas non plus dus.

À noter, en cas de retrait sur le PEA, la fiscalité est plus ou moins attractive en fonction de la date d’ouverture du PEA.

  • Pour les retraits effectués avant les 2 ans du PEA, vous devrez vous acquitter de l’impôt de plus-values de 22,5%, des prélèvements sociaux de 15,5 % et cela entraînera une clôture automatique du PEA.
  • Pour les retraits effectués entre les 2 et 5 ans du PEA, vous devrez vous acquitter de l’impôt de plus-values de 19%, des prélèvements sociaux de 15,5 % et cela entraînera une clôture automatique du PEA.
  • Pour les retraits effectués entre les 5 et 8 ans du PEA, vous serez exonérés de l’impôt de plus-values mais devrez vous acquitter des prélèvements sociaux de 15,5 % et cela entraînera une clôture automatique du PEA.
  • Pour les retraits effectués plus de 8 ans après l’ouverture de votre PEA, vous serez exonérés de l’impôt de plus-values mais devrez vous acquitter des prélèvements sociaux de 15,5 % et vous aurez la possibilité d’effectuer des retraits partiels qui n’engendreront pas la clôture du PEA (mais rendront toutefois de nouveaux versements impossibles). Une sortie sous forme de rente viagère exonérée d’imposition et soumis aux prélèvements sociaux de 15,5% est aussi possible.

Cette contrainte de durée d’investissement n’en est pas réellement une car le calendrier est plutôt cohérent avec la durée d’investissement que nécessite une startup qui mettra un peu de temps avant de décoller. Il est tout de même intéressant d’ouvrir un PEA, ne serait-ce que pour prendre date car si vous effectuez un investissement dans une startup via un PEA ouvert depuis plus de 8 ans, vous pouvez vendre et toucher votre plus-value à tout moment, en ne payant que 15,5% de charges sociales.

Alors bien sûr, en investissant dans des PME via un PEA, on ne peut pas profiter d’avantages fiscaux immédiats mais, en cas de fortes plus-values (un investissement multiplié par 10 ou 20), vous n’aurez pas d’impôts à payer à la sortie !

D’autre part, vous n’avez plus à attendre les 5 années de détention pour profiter de l’avantage fiscal comme c’est le cas dans un investissement PME sans passer par un PEA.

Sachez aussi que vous pouvez acheter via un PEA des actions de PME sur le marché secondaire, en bourse donc. Pour cela, vous pouvez par exemple vous tourner vers la bourse des PME d’Euronext Paris ou sur la bourse des PME Alternativa.

Consultez aussi notre dossier Le PEA, un outil indispensable

Le PEA pour investir dans les startups rassemble tous vos investissements

Enfin, en investissant dans les startups via un PEA, vous pourrez rassembler dans une même enveloppe l’ensemble de vos investissements. Il existe en effet une très grande diversité des produits éligibles au PEA. Un PEA, c’est des actions mais aussi des ETF, OPCVM, etc. Vous aurez ainsi dans une même enveloppe (et à l’abri du fisc) la totalité (ou tout au moins une grande partie) de vos investissements. Cela vous permettra notamment de piloter plus facilement vos stratégies d’investissement et de diversification.

Vous serez néanmoins contraint par le plafond du PEA fixé à 150 000 euros. Rappelons qu’il ne s’agit que d’un plafond de versement et que le montant des avoirs détenus au sein du PEA ne sont eux pas limités. Ainsi, en cas de plus-values, le PEA peut avoir une valeur supérieure à 150 000 euros. Ce plafond est tout de même assez conséquent et devrait vous laissez le temps de voir venir. Si toutefois vous atteigniez ce plafond, vous pourrez toujours vous tournez vers le PEA-PME, dédié au financement des petites et moyennes entreprises.

À noter également : le petit coup de pouce actuel de l’État pour favoriser l’investissement dans les PME. Les contribuables qui cèdent des titres d’OPCVM monétaires, entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017, peuvent bénéficier d’un report d’imposition de leur plus-value sous condition de réinvestissement, dans le mois de la cession, du prix de cession net des prélèvements sociaux, dans un PEA-PME.

Comparatif PEA

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
courtier-bourse-direct1000 € de courtage offerts, à partir de 0,99 € l'ordre de Bourse, frais de transfert remboursés et formation gratuite jusqu'au 02/03/20*Découvrez
1000 € de courtage remboursés + prise en charge des frais de transfert + ProRealTime offert jusqu’au 03/03/20*Découvrez
100 ordres offerts et remboursement de vos frais de transfert jusqu'au 02/03/20*Découvrez
logo-boursorama-banqueA partir de 1,99 € l'ordre de Bourse et remboursement de vos frais de transfert x2*Découvrez
Logo BinckTransfert 100 % remboursé dans la limite de 2000 € et ProRealTime offert jusqu’au 31/12/20 inclus*Découvrez
*Voir conditions sur le site. Investir comporte des risques de perte.

Les startups éligibles au PEA sont aussi sur les plateformes de Crowdfunding

La plupart des plateformes de crowdfunding proposent aujourd’hui d’investir dans des startups éligibles au PEA. C’est notamment le cas d’Alternativa, Smart Angels, Anaxago ou encore Wiseed. Le président d’Anaxago confie d’ailleurs que « 60% des particuliers investissent via un PEA ». Si vous investissez dans une société éligible à un investissement via un PEA depuis une plateforme de crowdfunding, attention à bien respecter les formalités nécessaires et primordiales pour ce type d’investissement.

Retrouvez ici des exemples de projets en cours de financement ou financés qui permettent d’investir dans des startups via un PEA et/ou un PEA-PME.

Nous avons sélectionné pour vous des entreprises plus ou moins matures, dans divers secteurs, avec des marchés très différents. Cette sélection reflète la notion de diversification, base de l’investissement PME qui présente des risques non négligeables.

Pour aller plus loin, consultez notre dossier 10 conseils pour réussir votre investissement dans les PME

Alternativa

Elixirs&Co, marché secondaire

Elixirs&Co commercialise ‘Les Fleurs de Bach’ une gamme de produits naturels ou certifiés Bio réalisés à partir d’essences de fleurs sur la base de la formule et méthode développée par le Docteur Bach. Son chiffre d’affaires oscille depuis 2011 entre 2 500 000 et 3 500 000 euros et s’élevait en 2015 à 3 614 247 euros.

Anaxago

Wistiki, catégorie Objets connectés, projet financé

Wistiki qui commercialise le tracker connecté le plus vendu en France en 2016 a levé avec succès 2 500 000 euros auprès de 195 investisseurs.

Wistiki devrait réaliser en 2016 un chiffre d’affaires de 5 500 000 euros contre 1 300 000 euros l’année précédente. L’exercice en cours devrait permettre à la société de dégager une capacité d’autofinancement et ainsi de financer sa croissance future grâce à des financements moins dilutifs (autofinancement, emprunt bancaire, etc.)

Smart Angels

Octopus Robots, catégorie technologie, financement en cours

Octopus Robots commercialise un robot de décontamination mobile et intelligent. Le premier robot conçu par la société, Octopus Poultry Safe, permet aux professionnels de l’industrie avicole de prévenir et traiter les contaminations. L’entreprise souhaite lever entre 500 000 et 1 500 000 euros pour industrialiser la solution Octopus Poultry Safe, accélérer l’effort en Recherche et Développement, acquérir de nouveaux clients et procéder à son internationalisation.

Le ticket d’entrée est de 1 000 euros.

Wiseed

Save Innovation, catégorie startup environnement, projet financé

Save Innovation qui produit des picots turbine de production électrique révolutionnaire à partir de courants d’eau ou d’air basse vitesse non exploités à ce jour a levé plus de 370 000 euros auprès de 907 investisseurs.

Après la mise sur marché de la première application, l’hydrogénérateur nautisme, SAVE Innovations a attaqué son marché phare, les pico-turbines pour réseaux d’eau. Grâce au partenariat stratégique conclu avec un grand compte, elle a installé avec succès ses prototypes sur des sites pilotes et prépare maintenant l’industrialisation pour démarrer la production au premier semestre 2017. Les fonds serviront aux études d’industrialisation et la mise en place progressive de la production

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


courtier-en-ligne-bourse
societes-francaises-forts-dividendes
tesla-analyse-bourse-leader-voiture-electrique
10-societes-francaises-cours-bourse-explose