Investir dans les technologies médicales avec le fonds thématique MedTech de CPR Invest

Le 09 juillet 2021

investir-technologies-medicales-fonds-thematique-MedTech-CPR-Invest

Nicolas Picard, gérant du fonds MedTech de CPR Invest, nous présente la stratégie d’investissement thématique qui mise sur des sociétés dont les technologies médicales permettent  d’améliorer la prévention, le diagnostic, l’intervention, le traitement et le suivi médical. 

La thématique d’investissement MedTech : qu’est-ce que c’est ?

La thématique MedTech recouvre l’écosystème des technologies médicales tout au long du parcours de soin. Il vise à adresser les problématiques à la fois des patients, du personnel médical et des hôpitaux. Nous avons identifié neuf segments d’activités qui peuvent se répartir en cinq grandes étapes : la prévention, le diagnostic, l’intervention, le traitement et le suivi médical.

Sont ainsi intégrées à l’univers d’investissement les entreprises qui exploitent ou bénéficient des progrès technologiques pour proposer des produits ou services de santé. À titre d’illustration, cela couvre les instruments pour des interventions chirurgicales (robots ou instruments non invasifs), des outils ou techniques d’analyse et de diagnostics, ou encore des outils connectés de télémédecine pour contrôler le diabète par exemple.

L’univers des technologies médicales est marqué par des innovations permanentes en lien avec les nouvelles technologies. Machine Learning et Intelligence Artificielle fournissent de meilleures prévisions, très en amont des pathologies, pour une meilleure prévention. Digitalisation, miniaturisation, téléconsultations, biopsie liquide (recherche d’ARN et d’ADN tumoral dans une prise de sang)… Le flux d’innovation ne tarit pas. Les nouvelles technologies sont essentielles pour améliorer la santé de chacun et pour réinventer les systèmes de santé tout en réduisant le montant global de leurs dépenses.

MedTech : quelles conséquences la pandémie a-t-elle eu sur cette thématique ?

medtech-consequences-pandemis-covid-sur-secteur

L’industrie des technologies médicales a été un acteur majeur et central pendant la crise de la Covid-19. Lors des premières vagues de la pandémie, les sociétés de diagnostic ont joué un rôle essentiel en fournissant des respirateurs, des masques et évidemment des tests de dépistage. Or la campagne de vaccination mondiale prenant nécessairement du temps, ces derniers continueront probablement de jouer un rôle important dans la compréhension de l’efficacité et de la durabilité des vaccins.

À compter de la disponibilité des vaccins, à la fin de l’année 2020, les secteurs de la médecine dont le cœur de métier est vital ont alors bénéficié d’une forte reprise d’activité. On pense ici notamment à la chirurgie cardiaque qui ne peut être reportée indéfiniment, contrairement aux traitements dentaires ou à une prothèse de hanche.

L’ensemble de l’événement Covid-19 a donc été un catalyseur pour la MedTech, et a apporté la preuve qu’elle est un pilier de l’écosystème de santé. Les prochaines années verront prospérer ces entreprises de la MedTech que la pandémie de Covid-19 a mises en avant (comme le secteur du diagnostic), et celles qui, au-delà de la crise sanitaire, promeuvent et bénéficient de l’émergence de nouvelles technologies.

Medtech : quels sont les principaux leviers de croissance du secteur ?

Nous sommes actuellement dans un contexte démographique favorable à l’essor de la MedTech : la population augmente et elle vieillit, ce qui donne lieu à une augmentation des maladies chroniques. L’urbanisation est par ailleurs en cause : un style de vie plus sédentaire, de mauvaises habitudes alimentaires et la pollution favorisent la hausse de ces pathologies.

De plus, la classe moyenne montante dans les pays émergents aspire à un meilleur accès aux soins. À titre d’exemple, la Chine a en 2019 inclus la télémédecine dans son système d’assurance maladie, encourageant de ce fait l’adoption de tels services.

De manière plus générale, le secteur des technologies médicales est axé sur la recherche et le développement. En y consacrant 8 % de son chiffre d’affaires, soit plus de trois fois la moyenne des marchés d’actions internationaux, le secteur des technologies médicales crée les conditions idéales pour une rentabilité et une croissance forte.

Enfin, les fusions et acquisitions sont pour le secteur un moteur structurel qui lui permet de s’adapter très rapidement à de nouveaux domaines, de nouvelles technologies et de nouveaux besoins.

Quels principaux risques peuvent menacer le secteur des MedTech ?

S’agissant d’une thématique à investir en actions, elle est exposée aux fluctuations de cette classe d’actifs. Les entreprises de MedTech correspondent par ailleurs à des actifs de croissance, ce qui peut aller de pair avec des prix élevés. Notons néanmoins que les primes de valorisation de la MedTech ont fortement dégonflé. Les titres sont donc de plus en plus abordables et leurs perspectives de croissance d’autant plus favorables.

Un autre risque concerne l’éventuelle tentation des États de baisser les prix de remboursement des technologies médicales pour équilibrer les budgets de santé. Ce risque est néanmoins à relativiser car la MedTech contribue déjà à rendre la santé moins chère et ce n’est donc sans doute pas sur elle qu’il convient de faire des ajustements.

Plus hypothétique encore est le risque de voir les autorités de santé (notamment la Food and Drug Administration aux États-Unis et ses équivalents en Europe) de moins en moins enclines à autoriser la mise sur le marché de produits innovants. Cela semble peu probable, car les innovations introduites par la MedTech ne sont pas « gadgets » mais s’avèrent essentielles à l’amélioration de la santé. Et rappelons à titre subsidiaire que ces entreprises sont rarement dépendantes d’un seul produit et disposent d’un vaste portefeuille de brevets.

Présentation du fonds CPR Invest – MedTech

LOGO CPR AM SIGNATURE FR

Le fonds CPR Invest – MedTech est un fonds thématique d’actions internationales qui vise à surperformer les marchés d’actions internationaux sur une longue période (au moins cinq ans) en investissant dans des actions de sociétés impliquées dans l’écosystème des technologies médicales, tout en intégrant des critères environnement, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le processus d’investissement.

Le fonds donne accès à l’ensemble de l’écosystème technique et technologique du secteur médical au niveau mondial, quelle que soit l’étape de soins : prévention, dépistage, intervention, traitement et suivi médical.

Le portefeuille est constitué de 50 à 60 titres. Les sous-secteurs de la MedTech sont homogènes dans leurs objectifs d’innovation, mais très hétérogènes dans leurs approches. Notre construction de portefeuille nous permet donc de profiter de la diversification de l’univers, et de créer de la performance grâce à un positionnement adapté aux différentes phases de marché.

Lancé fin 2019, ses encours ont progressé en 2020 de plus de 200 millions d’euros et atteignent, fin juin 2021, près de 500 millions d’euros.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

nicolas-picard

Nicolas Picard

Gérant de portefeuille - CPR AM - Site internet - Twitter

Nicolas Picard a commencé sa carrière en 1996 chez LDF Banque au sein de l’équipe de recherche économique. Il est gérant de portefeuille depuis 2001. Avant de rejoindre l’équipe Actions Thématiques de CPR AM, Nicolas Picard était en charge des stratégies Actions Mondiales pour les Portefeuilles Équilibrés au sein de l’équipe Solutions Institutionnelles Multi-Actifs d’Amundi.

Il est titulaire d’un Master en Economie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et d’un Master en Administration des Affaires de l’Institut de Paris à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

#

Derniers Dossiers


Bourse et Trading amazon-analyse-Bourse-geant-mondial-e-commerce
Bourse et Trading francaise-des-jeux-tout-connaitre-action-FDJ-Bourse
Bourse et Trading pourquoi-fintechs-mieux-valorisees-que-banques
Crypto monnaie cryptomonnaies-monnaies-virtuelles-suivre-2021